Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



LE PETIT GUIDÂM ILLUSTRE TOME I .pdf



Nom original: LE PETIT GUIDÂM ILLUSTRE TOME I.pdf
Auteur: Elisabeth correvon

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Microsoft® Word 2016, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 14/03/2019 à 12:28, depuis l'adresse IP 77.204.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 117 fois.
Taille du document: 6.9 Mo (64 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


1

Le Petit GuidÂm Illustré
Tome I

3

NOTE DESTINEE AUX PARENTS LECTEURS
Je tenais à préciser que ce que vous allez lire dans les tomes 1&2 de cette méthode,
m’a été communiqué par Les Plans Supérieurs.
C’est un recueil d’outils et de savoirs à transmettre au plus grand nombre d’incarnés,
afin de réussir à leur apprendre comment est le monde qui nous entoure, et à démystifier ce que nous vivons à chaque instant.
Dans le but de répondre le plus justement possible aux questions qui vous seront posées par les enfants, à la suite de la lecture du Petit GuidÂm Illustré, je vous invite à
vous diriger vers cet ouvrage de référence que vous pourrez télécharger librement sur
internet ou vous procurer en libraire :
LE LIVRE DES ESPRITS DE Allan KARDEC

Elisabeth Correvon

Lou et ses Âmis

Le Petit GuidÂm Illustré
Tome I

Illustré par Louise Muller et Elisabeth Correvon
www.institution-du-guidam.com

5

DU MÊME AUTEUR

LE PETIT GUIDÂM ILLUSTRE TOME II
VOYAGE AU PAYS DU MILIEU
LA FAUNE DES PARADIS PERDUS
LE MANUEL DU MEDIUM EN HERBE

Elisabeth Correvon
2018

Dépôt légal : Novembre 2018

7

Car Sans l’Ombre la Lumière n’Existe Pas.

1. Le fantôme dans ma chambre
2. Chaussette et le pendule
3. Clémi, ma petite âme-sœur
4. La rentrée des classes
5. Les nouveaux amis
6. Moch est méchant
7. La lumière
8. Lou va avoir un petit frère
9. Papinou s’en va
10.Jules arrive

9

NOS AMIS

Lou

Clémi

Chaussette

Léo

Zora

CHAPITRE 1
Le fantôme dans ma chambre

11

1.L’emménagement.
Un beau jour ensoleillé, Lou et ses parents arrivent de la grande ville pour emménager
dans une vieille maison blanche aux volets verts, au milieu d’un verger, dans un petit village
de campagne.
La maison qui était endormie depuis bien longtemps reprend vie peu à peu dans la joie.
LOU — Papou, Mamou, je peux choisir ma chambre ?
MAMOU et PAPOU en chœur — oui ma chérie !
Lou monte l’escalier en courant et commence l’exploration du 1er étage. Il y a un long
couloir avec trois chambres de chaque côté, une pièce de lecture et une grande salle de
bains.
Attirée par la lumière vive, Lou entre dans l’une des pièces.
Le soleil éclaire le parquet doré en vieux chêne de la chambre donnant sur le jardin. Les
oiseaux chantent, la fenêtre immense est grande ouverte. Lou imagine déjà son lit près de
la fenêtre, sa maison de poupées à côté de la porte du placard, son bureau devant l’autre
fenêtre ...
Heureuse de son choix, elle danse en s’amusant à faire craquer le parquet et trembler le
lustre en cristal. Elle appelle ses parents : — Papou, Mamou, venez, venez, j’ai trouvé ma
chambre !
Les parents de Lou arrivent et la félicitent de son choix. Les déménageurs sur le pas de la
porte entrent avec le lit, le bureau, des cartons, la maison de poupée …
La journée se passe. La maison change de physionomie peu à peu, tout comme la chambre
de Lou qui est enfin rangée. Elle s’y sent comme dans son ancienne chambre qu’elle aimait
tant. Elle est heureuse du résultat.
La journée touche à sa fin, c’est autour d’un bon repas que Lou retrouve ses parents. Tout
le monde est heureux de vivre dans cette maison où chacun a trouvé sa place.
La fatigue se fait peu à peu sentir et il est l’heure pour Lou d’aller se coucher dans sa
nouvelle chambre. Elle est toute excitée et demande à son Papou de lui raconter son
histoire préférée, celle avec le chevalier et le château hanté.
Lou tombe de fatigue. Papou et Mamou l’embrassent fort en lui souhaitant de faire de
beaux rêves.

2.La première nuit.
La maison dort profondément, comme Lou et son chien Sam qu’elle sert tendrement dans
ses bras. Tout est paisible.
C’est dans son rêve que Lou continue son extraordinaire journée d’exploration dans sa nouvelle
maison. Elle est en train de jouer dans sa chambre avec Sam.
SAM — Lou, regarde, une trappe cachée, je me demande bien ce qu’elle renferme comme
secret !
Lou aimerait s’avancer et voir de plus près la trouvaille de Sam, mais celui-ci se jette sur elle
pour jouer à lui chatouiller le nez encore et encore, si fort que Lou sort de son rêve et se frotte
le bout du nez en éternuant !
C’est à ce moment-là qu’elle aperçoit au bas de la porte de son placard une lueur vive dans le
noir. Elle se lève et se dirige vers la porte afin d’assouvir sa curiosité. Tout comme Sam le lui
avait indiqué dans son rêve, elle ouvre la porte et sent son regard attiré par la même lumière
qui scintille derrière le pan du mur.

Lou prend son courage à deux mains et décide de l’ouvrir, trop curieuse de savoir ce qui s’y
cache …
Elle aperçoit une légère encoche, y glisse ses petits doigts et tire de toutes ses forces. Dans un
fracas, la porte cède.
Une lumière jaillit d’un coup et Lou tombe nez à nez avec une petite fille aux cheveux blonds.
CLEMI— Bonjour, je m’appelle Clémi. Et toi, comment tu t’appelles ?
LOU— Moi je m’appelle Lou ! Que fais- tu dans mon placard ?
CLEMIE — C’est mon placard, d’ailleurs c’est aussi ma chambre !
LOU — Tu habites ici depuis longtemps ?
CLEMI — Depuis toujours je crois !
LOU — Où sont tes parents ?
CLEMI — Ils sont morts depuis longtemps !

13

LOU — C’est quoi mort ?
CLEMI — Je ne sais pas au juste ! Mais ce que je sais, c’est que l’on se sent très seul parfois, et
que l’on a besoin de beaucoup d’amour pour se sentir vivant ! Enfin façon de parler hihi !
LOU — Alors tu vis toute seule dans cette maison ?
CLEMI — Oui et non, ça dépend des moments. Ce qui est certain c’est que je n’aime pas que
l’on m’embête ! Hihi, les derniers locataires sont partis au bout de deux mois, je me suis bien
amusée à leur faire peur ! Et toi Lou, tu n’as pas peur de moi ?
LOU — Non, pourquoi je devrais avoir peur ? Es-tu un fantôme ?
CLEMI — Hihihi, Je ne sais pas ce que je suis au juste, fantôme, âme errante mais tu as raison
de ne pas avoir peur de moi. Veux-tu être mon amie ? Ça fait tellement longtemps que je n’ai
pas eu d’ami, ça me ferait vraiment plaisir ?!
LOU — Oh oui alors, c’est une bonne idée. Viens nous allons jouer sur mon lit avec mes
poupées.
Les deux amies sont heureuses de s’être rencontrées, et jouent tard dans la nuit jusqu’à ce que
le sommeil enfin les emporte.

1

Chakra Racine

15

CHAPITRE 2
Chaussette

Le mois de juillet est magnifique. Ce sont les vacances et Lou et sa nouvelle amie Clémi
en profitent à chaque instant pour s’amuser dans le jardin en fleurs, jouer à cache-cache, construire une cabane, explorer les alentours en jouant aux espionnes en mission commandée.
CLEMI — 97, 98, 9,9 100 ! J’espère que tu es bien cachée, j’arrive ! Louou ! Je vais te trouver …
Lou grimpe à un arbre du haut duquel elle voit tout ce qui se passe à l’horizon et rigole bien de
voir Clémi la chercher où elle n’est pas ! Un petit craquement sec fait soudain peur à Lou qui
se retourne. Elle pousse un cri avant de réaliser qu’elle se tient face à un gros matou à l’air
filou. Clémi arrive en se demandant ce qui a fait peur à son amie et se met à rire aux éclats en
apercevant le nouveau compagnon de Lou.
LOU— Ça n’est pas drôle !
CLEMI — Si c’est drôle ! Bonjour Chaussette.
LOU — Chaussette ? En voilà un drôle de nom ! Tu le connais ?
CLEMI — Oui, c’est le gardien de la maison.
LOU — Bonjour Chaussette, tu veux bien que je te caresse ?

Chaussette, grand chat roux aux moustaches blanches, s’approche en ronronnant de Lou. Il se
déplace d’un pas majestueux, tel une divinité, en la fixant de son regard vert et or. Il arbore
fièrement autour de son cou un magnifique pendentif bleu.
LOU — Comme tu es adorable ! Viens à la maison, je vais te donner du lait.

17

Aussitôt dit, aussitôt fait ! La petite troupe arrive à la maison pour goûter : une bonne assiette
de lait pour le Maître des lieux, et des croissants au beurre pour les autres.
Le goûter terminé, les enfants montent jouer dans la chambre. Chaussette grimpe directement
sur le lit pour y faire sa toilette. Tout le monde s’amuse bien !
Lou s’approche du chat pour le caresser et ne peut s’empêcher de fixer son pendentif
qu’elle trouve vraiment très beau.
LOU demande à Chaussette — Tu veux bien me prêter ton pendentif ?
CLEMI — Prends garde, il n’aime pas qu’on y touche.
Lou, trop impatiente pour se poser la question, décroche doucement la chaine de son cou.
Chaussette ne dit rien et continue de ronronner paisiblement.
CLEMI — Ben dis donc, tu en as de la chance, d’autres ont déjà essayé et se sont fait griffer et
mordre. C’est qu’il ne le prête jamais à personne, son collier !
LOU — As-tu vu sa drôle de forme ? On dirait une grosse goutte d’eau !
Lou prend la chaine entre son pouce et son index pour observer la pierre, et peu à peu elle voit
celle-ci qui commence à tourner sans qu’elle ne bouge le bras.
LOU — Clémi, regarde ! Ça tourne tout seul !!
CLEMI — C’est normal, Lou, c’est un pendule !
LOU — C’est quoi un pendule ?
CLEMI — C’est un objet qui t’apporte des réponses ! Lui as-tu posé une question ?
LOU — Oui ! Je lui ai demandé si je pouvais le garder pour moi !
CLEMI — Il t’a répondu je crois !
LOU — Mais comment savoir s’il m’a dit oui ou non ? »
CLEMI — Je crois que tu connais déjà la réponse. Tout dépend du sens dans lequel il se met à
tourner.
LOU — Penses-tu que je puisse lui poser d’autres questions ?
CLEMI — Oui, si le pendule est d’accord !
LOU — Joli pendule, puis-je te poser des questions ? Si tu veux bien, tourne dans le sens des
aiguilles d’une montre, et si non dans l’autre sens.
Et le pendule se met à tourner à nouveau, et à tourner encore et encore tant les fillettes lui
posent de questions.
La fin de la journée arrive et Chaussette se lève, descend du lit et se dirige vers Lou et Clémi
afin de leur faire comprendre qu’il est temps de lui rendre son pendentif. Lou remercie le chat
en lui remettant son collier et en le serrant bien fort dans ses bras.
Papou et Mamou seront bien surpris ce soir quand ils feront connaissance avec Chaussette et
le pendule.

2

Chakra Sacré

19

CHAPITRE 3
Clémi, ma petite âme sœur

C’est bientôt la fin de l’été et Lou est bien triste à l’idée de retourner à l’école, surtout
qu’elle ne connait personne ! Son amie Clémi va rester toute seule toute la journée et elles
ne pourront pas jouer ensemble ; à moins que … Clémi ne s’inscrive à l’école avec elle !
En voilà une bonne idée ! Lou va en parler à Papou et Mamou dès ce soir. C’est vrai, si on
se dépêche, elles pourront peut-être se retrouver dans la même classe ! Quelle joie !!!
LOU — Clémi, Clémi ! Je viens d’avoir une idée fantastique !!!
CLEMI — Merveilleux ! Raconte-moi vite.
LOU — Je vais demander à Papou et Mamou de t’inscrire à l’école avec moi.
CLEMI — Oh oui, comme ce sera bien !
Les deux amies se mettent à danser de joie à l’idée de ne pas être séparée. Le pauvre
Chaussette, réveillé par le joli vacarme, se réjouit du spectacle. Elles évoquent déjà leur
nouveau cartable, les cahiers, la trousse qui sent bon la gomme, les crayons et les secrets
écrits sur des petits bouts de papiers. Elles s’imaginent déjà dans la cour de récréation, y
dégustant leur goûter en jouant à la corde à sauter, aux billes ….
Le soir venu, autour de la table joyeuse, Papou et Mamou évoquent la rentrée des classes,
l’organisation de la maison, la venue de Papinou et Maminou pour les prochaines
vacances. Tout le monde est très agité, d’ailleurs Chaussette en profite pour chaparder l’air
de rien un bon morceau de fromage sur le buffet, (très fier de lui,) Clémi, quant à elle,
regarde la scène générale en s’amusant beaucoup !

CLEMI — Oh Chaussette, tu n’as pas honte ?!
CHAUSSETTE — Pas du tout, très chère !
LOU en regardant ses amis — Je crois que c’est le moment d’en parler, qu’en pensezvous ?
Clémi et Chaussette opinent avec un large sourire.
LOU en parlant fort — Papou, Mamou, (un silence se fait) avec Clémi nous avons eu une
super idée !
Papou et Mamou regardent les enfants attentivement.
PAPOU — Exprimez-vous mes loulettes, nous vous écoutons.
LOU — Nous avons décidé d’aller à l’école ensemble, comme ça nous ne serons pas
séparées. Alors n’est-ce pas une idée de génie ?!
Papou et Mamou se regardent avec un grand sourire rempli de bienveillance … — Mes
chéries, c’est une idée magnifique. Pourquoi n’y avons-nous pas pensé plus tôt !
Et voilà, tout est parfait, comme elles l’avaient imaginé. Le moment de dormir est venu,
mais les deux amies sont beaucoup trop agitées pour cela.
LOU — Clémi, tu seras toujours ma petit âme sœur, dis ?!
CLEMI — Oui Lou, je ne te laisserai jamais. Tu es ma sœur adorée et je veille sur toi. Je n’ai
pas l’intention de monter rejoindre la lumière, sauf si tu me le demandais un jour, et même
si je partais, je serais toujours près de toi par le cœur.

21

LOU — Pourquoi dis-tu cela ? Je ne veux surtout pas que tu t’en ailles, jamais jamais !
CLEMI — Je sais ma petite sœurette, je sais. Elle sait qu’il faudra bientôt qu’elle ou Mamou
lui explique ce qu’elle devine déjà au fond de son cœur.
Chaussette, lové entre les deux fillettes, dort profondément. Clémi éteint la lumière en
clignant des yeux, ce qui amuse beaucoup Lou.
Après un baiser du papillon qui les fait rire, les fillettes s’endorment, heureuses et
inséparables.

3 Chakra du Plexus Solaire

23

CHAPITRE 4
La rentrée des classes

La chambre silencieuse est légèrement éclairée par la lueur du jour qui passe à travers
les persiennes des volets en bois. Chaussette s’étire et miaule pour réveiller les filles.
CHAUSSETTE — Miiiaaaaouuuuuuuuuuuuu !
LOU — C’est déjà l'heure ? Merci Chaussette ! Allez debout, sinon nous allons être en retard
pour la rentrée !!
CLEMI — Comme je suis impatiente !
Les fillettes descendent rejoindre Papou et Mamou pour le petit déjeuner.
MAMOU — Coucou les filles, alors en forme ? Mangez bien et pensez à ne pas oublier votre
goûter en partant.
PAPOU — Coucou mes loulettes, bonne rentrée des classes ! Vous me raconterez tout ce soir,
je dois y aller. Bisous bisous ...
LES FILLES EN CHOEUR — Bisous Papou !
CLEMI — Lou, je crois que c’est l’heure !
LOU — Oui, allons-y. Bisous Mamou, à ce soir !
MAMOU —A ce soir mes chéries, bonne journée.

Cartable sur le dos, les deux fillettes traversent le jardin, accompagnées par le Maître
des lieux jusqu’au portail. Une grosse caresse en partant, et au bout d’un rien de temps elles
rejoignent l’effervescence de la petite rue champêtre. Des enfants inconnus et de drôles de
petits bonshommes colorés portent une valise pour l’un, un sac à dos pour l’autre, des
gâteaux ….
LOU — Clémi, tu les connais ? Crois-tu qu’ils se rendent à l’école eux aussi ?
CLEMI — Je ne sais pas, mais on va être nombreux. Bonjour Choco !
CHOCO — Bonjour les filles, vous voulez un gâteau ? J’ai faim pas vous ? J’ai envie de gaufres
au nutella avec de la chantilly, des fraises …
LOU — Tu vas pouvoir manger tout ça ? C’est gentil, merci, au moment du goûter si tu veux.
CHOCO à Clémi — Elle est gentille ta copine, on va bien s’amuser !
CLEMI — Tu viens en classe avec nous, tu devras être sage !
CHOCO — Bien sûr, comme d’habitude ! « Dit-il la bouche pleine. » — Oh, regardez, un
nouveau qui se dirige vers nous ! Il va falloir plus de gâteaux !
LOU — Bonjour, comment tu t’appelles ?
LEO— Je me nomme Léo et je suis un intellectuel !
LOU — Hihihi, hello Léo l’intello, ravie de faire ta connaissance ! Moi c’est Lou et voici Clémi
mon amie.
CLEMI — Enchantée Léo, il faut nous dépêcher sinon nous allons nous faire gronder par la
maîtresse. Ça serait ballot le premier jour ! Allez la compagnie, on y va.
Dans la cour de récréation, sous le préau, les enfants sont rangés en file désordonnée et
bruyante. Mademoiselle Joli, la maitresse, arrive pour y mettre bon ordre.

25

MADEMOISELLE JOLI — Allons, allons, les enfants. Un peu de calme, s’il-vous-plait. Rangezvous deux par deux et commencez à avancer. Vous déposerez vos vestes et vos goûters sur les
crochets dans le couloir, et vous irez vous assoir à la place que vous aurez choisie, le tout en
silence.
CLEMI — Elle me plaît bien la maîtresse, je la trouve jolie.
LOU — Oui, elle porte bien son nom.
LEO — Oui, en effet. Mais le physique ne fait pas tout, attendons de voir son programme en
sciences et mathématiques.
CHOCO — Vous croyez qu’elle veut des gâteaux ?
LES AMIS EN CHŒUR — Nonnn !
L’intérieur de la classe est très agréable. Il y a des tables rondes à six places, des dessins partout
sur les murs, des jeux de société, de la peinture à doigts, des pinceaux, des crayons de toutes
les couleurs des livres, des cahiers... et dans un coin, une chienne noire à la truffe blanche du
nom de Miss Lilly avec une charlotte en dentelle blanche sur la tête, qui veille amoureusement
sur les enfants.
Ceux-ci s’empressent d’aller la caresser et s’exclament — Regardez, il y a de la place pour tout
le monde, on peut se mettre avec qui on veut !
Clémi et Choco s’installent à coté de Lou et Léo, puis arrive une fillette avec des tresses aux
nœuds de toutes les couleurs et des taches de rousseur.
ZORA — Bonjour, je m’appelle Zora et toi ?
LOU — Bonjour moi c’est Lou et voici Clémi, Léo et Choco. Tu habites à côté d’ici ?
ZORA — Oui, rue des Jardins. Nous sommes arrivés il y a quelques jours avec ma maman, et
vous ?
LOU — Nous avons emménagé au début de l’été. Nous sommes voisines, c’est super !
CLEMI — Dis, qui se cache derrière toi ?
ZORA — C’est Pétoche le trouillard !
PETOCHE — Non je ne suis pas trouillard ! Je suis sensible c’est tout !
CHOCO — Tu veux un gâteau ?
Dans un rire collégial, notre équipe, heureuse de s’être fait de nouveaux amis, accueille avec
joie Mademoiselle Joli, secondée par Miss Lilly, pour entamer cette première journée d’école
qui sera un vrai bonheur à raconter ce soir à Papou et Mamou.

4 Chakra du Cœur

27

CHAPITRE 5
Les nouveaux amis

MADEMOISELLE JOLI — Les enfants, la semaine est terminée et exceptionnellement il
n’y aura pas de devoirs. Je vais vous demander de vous mettre en rang après avoir remis vos
chaises en place. Soyez disciplinés en sortant, montrez à Miss Lilly qu’elle peut être fière de
vous !
Dans la cour de récréation, les parents attendent leurs enfants qui sortent, heureux de les
retrouver.
Clémi, Lou, Léo et Zora rentrent à pied comme à leur habitude désormais. Ils s’amusent à
regarder les adultes en faisant semblant de les imiter.
LOU — Les amis, où sont Choco, Pétoche et Blablas ?
ZORA — Je les ai vu filer dès qu’on est sorti, ils avaient l’air d’être sacrément pressés !
CLEMI — Oui, je les ai vus moi aussi et je trouve ça bizarre, ils ne sont pas du genre à comploter,
surtout sans nous... ?
LEO — Ça n’est pas pour dire, mais ça sent un peu les bêtises tout ça !
LOU — Bon ! Partons à leur recherche.
Nos quatre amis se rendent chez Zora, mais il n’y a personne. Ils partent chez Lou et Clémi, et
trouvent Papou en train d’écrire dans son bureau, tandis que Chaussette, allongé sur les livres,
fait sa toilette.
PAPOU — Coucou les enfants, alors cette journée ? Voulez-vous que je vous prépare un bon
goûter ?

LES ENFANTS EN CHŒUR — Non merci !
LOU — Mon Papou chéri, nous partons nous promener. A tout à l’heure !
PAPOU — D’accord mais ne rentrez pas trop tard !
LOU — Oui promis ! Puis soudain, les deux fillettes ont la même idée en même temps,
Chaussette et son pendule !
Ni une ni deux, elles vont le chercher sans trop de ménagement, le sortant du moment si
agréable de sa toilette, pour l’emmener dans le jardin et lui demander de les aider à retrouver
les chers disparus.
LOU — Cher Chaussette, veux-tu bien me prêter ton pendule pour que nous puissions
retrouver Choco, Blablas et Pétoche ?
Le gros matou, l’air impérial, tend son cou en se frottant à la jambe de Lou pour l’inviter à
prendre le pendule. Il est dans l’instant couvert de caresses et de remerciements.

29

Zora regarde le pendentif avec beaucoup d’intérêt et demande à quoi il peut servir dans la
situation actuelle. Lou et Clémi lui expliquent qu’il peut aider à retrouver des objets perdus
ainsi que des personnes.
LEO — Oui en effet, je pense que c’est une excellente idée ! Le flux des énergies vibratoires qui
nous relie à chaque être et à chaque élément de cette bonne vieille planète devrait nous
conduire à eux rapidement.

LOU — Cher pendule, veux-tu bien penduler avec moi ? Peux-tu m’aider à retrouver mes
amis ?
Le Pendule répond « oui » aux deux questions et Zora est très impressionnée !
ZORA — Ben ça alors, il faudra que tu me montres comment on s’en sert !
LEO — Chère Zora, c’est d’une simplicité enfantine, voyons !
LOU — Léo à tout à fait raison Zora. Je t’apprendrai, promis. Allez c’est parti, le pendule va nous
guider jusqu’à eux !
Notre petit groupe, suivi de Chaussette, se à l’intuition dans une partie du village qu’il ne
connait pas bien encore, sauf Clémi bien sûr, qui connait tout le monde depuis toujours.
LOU — Je crois que nous sommes arrivés !
En effet, devant eux se trouvent nos trois acolytes cachés derrière les fourrés.
LES AMIS EN CHOEUR —Mais qu’est-ce que vous faites là, on vous a cherchés partout !
PETOCHE — Chut ! Surtout ne faites pas de bruit, il va nous voir sinon !

LES AMIS — Mais de qui parlez-vous ?
PETOCHE et CHOCO — Mais de Moch ! Regardez, il est sur les épaules de Monsieur Dufour !
CLEMI — Sur le boulanger ? Que peut-il bien lui vouloir ?
CHOCO — Je ne sais pas, mais ses gâteaux ne sont plus bons comme avant depuis qu’il est là
et je l’ai vu crier après les enfants qui passaient tout à l’heure !
CLEMI — Ça ne lui ressemble pas du tout, il faut aller le voir pour discuter avec lui et surtout
avec Moch.

31

Ni une ni deux, notre petite bande se dirige vers Monsieur Dufour et son compagnon.
Mais Monsieur Dufour n’a pas envie de les voir ni de les entendre, il les houspille sans attendre.
Sur son dos Moch sourit d’un air content, tout en chuchotant à l’oreille de son compagnon de
crier encore plus fort !
Nos amis partent en courant pour se réfugier le plus loin possible de ces deux hurluberlus.
CLEMI — Eh ben dis donc, on a eu chaud !
LEO — Oui ce Moch ne m’a pas l’air très rationnel, il va falloir redoubler d’intelligence pour le
décider à quitter notre boulanger préféré.
LOU — Oui mais heureusement nous sommes tous réunis. On s’est inquiété pour vous. La
prochaine fois tenez-nous au courant si vous avez des scoops de ce genre. Nous on est pour le
partage, vous êtes d’accord ?
CLEMI, LEO et ZORA — Oui alors !
CHOCO — Bon, alors qu’est-ce qu’on va faire maintenant ? On ne peut pas laisser notre unique
boulanger dans cette situation ! Plus de pains au chocolat, de croissants, de beignets… !!! Je ne
survivrai pas longtemps comme ça !
CLEMI — Du calme, du calme ! Nous allons trouver une solution. Moch ne va pas rester
éternellement sur Monsieur Dufour.
ZORA — En tout cas, il n’avait pas l’air d’avoir envie de s’en aller. Au contraire, il avait l’air plutôt
content. On dirait que Monsieur Dufour est la marionnette de Moch.
LEO — C’est tout à fait exact ! J’ai déjà pu lire différents ouvrages traitant du sujet et je dois
dire…
LES FILLES L’INTEROMPENT VIVEMENT — L E O !
LOU — Marionnette ou pas, on ne peut pas le laisser comme ça. Il faut faire quelque chose
pour eux. On va mettre une stratégie au point pour que tout redevienne comme avant. Ne
t’inquiète pas Choco, tout va rentrer dans l’ordre, je te le promets ! »
CLEMI — Les amis, je crois que j’ai un plan ! Approchez-vous …
Le soleil brille encore de tous ses feux, on peut voir l’ombre de notre petit groupe d’amis se
profiler sur le chemin qui mène à la maison de Lou. Un peu plus loin, assis dans l’herbe,
Chaussette ronronne dans une flaque de lumière chaude et douce.

5 Chakra de la Gorge

33

CHAPITRE 6
Moch est méchant

Dans la tente du jardin cachée sous les arbres se tient un conseil pour mettre au point
une stratégie. Comment faire s’en aller au plus vite Moch de sur Monsieur Dufour ? Le village
est privé de bon pain et de pâtisseries savoureuses depuis trop longtemps déjà, tout doit
rentrer dans l’ordre désormais et nos amis vont y veiller.
Voici où en est le groupe :
CHOCO — Moch est méchant !
CLEMI — Choco à raison ! Et pour cela nous devons agir au plus vite.
LEO — Il va nous falloir être de vrais stratèges comme Jules César ou Napoléon, nous allons
former une armée et disposer nos troupes de façon à prendre notre ennemi sur les flancs !
LOU — Très bien, mais comment allons-nous faire ?
ZORA — Il faudrait peut-être en parler à Monsieur Dufour ?
CLEMI — Oui, c’est la première chose à faire, nous devons aller le voir tous ensemble pour lui
expliquer ce qui se passe.
LOU — Et après, une fois qu’il saura, que devra-t-il faire pour que Moch s’en aille ?
CLEMI — Monsieur Dufour ? Mais rien du tout. C’est toi qui va faire quelque chose.
LOU — Moi ??? mais comment ?
CLEMI — Chaque chose en son temps ! Pour le moment il faut passer à l’offensive et décider
qui va parler à Monsieur Dufour.
ZORA — Eh bien nous n’avons qu’à tirer à la courte paille. Voilà des brindilles, il en faut cinq et
le tour est joué !

CLEMI — Non Zora, ça n’est pas possible !
ZORA — Et pourquoi ?
CLEMI — Mais tout simplement parce-que Choco, Léo et moi sommes des âmes et que
Monsieur Dufour ne peut pas nous voir.
LOU et ZORA — POURQUOI ?
CLEMI — A vrai dire je ne sais pas trop pourquoi. Ce que je sais c’est que les enfants voient des
choses que les adultes ne savent plus voir par ce qu’ils en ont peur parfois et qu’ils se mettent
à les oublier volontairement.
LOU — Mais mes parents te voient pourtant !
CLEMI — Oui ! ils font partie de ces personnes qui savent ressentir, voir et entendre les mondes
subtils et les défunts !
LOU — Tu es en train de nous dire que toi Léo et Choco vous êtes morts ?
CLEMI — Oui, Lou, c’est ça.
ZORA — Et le paradis alors ? Pourquoi n’êtes-vous pas au paradis ? Vous êtes gentils pourtant ?
CLEMI — Par-ce-que nous ne voulons pas partir, quitter ceux que nous aimons, les endroits
auxquels nous sommes attachés. Parfois ce sont aussi les êtres incarnés qui nous retiennent
car ils ont de la peine de ne plus nous voir.
LOU — Est-ce qu’un jour tu me quitteras pour aller au Paradis ?
CLEMI — Non ! Sauf si tu veux que j’y aille.
LOU — Jamais je ne te demanderai une chose pareille, tu es ma meilleure amie et je t’aime !
Et en plus je ne saurai même pas comment faire.
CLEMI — Mais si, c’est juste que tu n’as pas encore conscience que tu sais le faire !
LOU — Faire quoi ?
CLEMI — Aider les âmes à rejoindre la lumière.
LOU — La lumière ?

35

CLEMI — Oui. C’est un endroit que l’on ne peut pas expliquer, pas tant que l’on ne l’a pas
rejoint. Mais une fois qu’on y est, c’est le plus bel endroit de l’univers.
LOU — Tout le monde rejoint la lumière un jour ?
CLEMI — Non pas forcément, c’est pourquoi il existe des personnes comme toi et ta maman.
LOU — Maman ? Elle sait qu’elle peut faire ça ?
CLEMI — Oui, depuis longtemps, c’est ta grand-maman Maminou qui lui a transmis cette
faculté.
ZORA— Mazette, quelle aventure !
LEO — Je dirais même plus, quelle aventure !!
LOU — Elle sait que je sais faire ça ? Oui mais elle ne sait pas que tu le sais !
Dans un rire complice et joyeux, nos amis commencent à comprendre qu’en effet il faut
procéder dans l’ordre pour bien faire les choses. Lou et Zora décident de tirer à la courte paille
et c’est Zora qui est désignée pour parler à Monsieur Dufour.
Notre troupe se met en marche courageusement pour remplir sa mission. Arrivée devant la
porte du boulanger, Zora entre la première d’un pas décidé. Derrière son présentoir, Monsieur
Dufour est là avec Moch perché sur ses épaules, tel un corbeau qui n’a pas encore mangé son
fromage !

MONSIEUR DUFOUR — Je ne veux pas d’enfants dans ma boulangerie, c’est sale et ça fait du
bruit !!! Oust allez-vous-en !!! Grrrrrrrr !!!
ZORA — Mais Monsieur Dufour, nous voulions vous avertir que vous aviez une compagnie sur
vous depuis déjà quelques jours, qui se nomme Moch et qui vous rend méchant avec tout le
monde, et vous fait rater vos pâtisseries et votre pain.
MONSIEUR DUFOUR — Mais qu’est-ce que c’est que ce ramassis de bêtises, allez-vous-en,
allez-vous-en ...
ZORA — Vous êtes-vous demandé pourquoi vous n’avez presque plus de clients ces derniers
temps ? Posez-vous la question.

Monsieur Dufour, interpelé par cette réflexion, reste immobile et bouche-bé un moment.
Pendant ce temps Moch chuchote à l’oreille de celui-ci — Ne les écoute pas, sois méchant, sois
méchant … et Monsieur Dufour houspille les enfants avec son balai en paille.
Clémi essaye à son tour mais en s’adressant à Moch — Pourquoi fais-tu ça, Monsieur Dufour
est un homme très gentil, laisse-le tranquille !
MOCH — Non non et non, je ne partirai pas, je suis très bien comme ça !!! Grrrrr !
CLEMI — Lou, il n’y a que toi désormais qui puisse faire quelque chose. Il faut que tu lui
expliques la situation et que tu lui demandes de rejoindre la lumière, vite, ça urge !
LOU prend son courage à deux mains et prend la parole — Moch, je sais que tu n’es pas
vraiment méchant et que tu cherches des amis, mais Monsieur Dufour n’est pas ton ami. Il ne
te voit pas et ne peut rien faire pour toi. Si tu veux bien, moi je peux t’aider à rejoindre la
lumière, là ou tes amis t’attendent. Veux-tu partir les retrouver ?
Moch regarde Lou et tout d’un coup se met à pleurer — bouhouhou ! Je suis malheureux, je
n’ai pas d’amis qui m’aiment et tiennent à moi. Bouhouhouuuuuuuuu , comme je suis triste et
seul ….
LOU — Mais non Moch, regarde, nous sommes là avec toi.
Tout le groupe ensemble — Oui Moch nous sommes tes amis.
MOCH — C’est vrai, vous m’aimez bien, vous êtes vraiment mes amis ? Comme c’est gentil !
LOU — Veux-tu maintenant laisser Monsieur Dufour et partir rejoindre tes autres amis qui
t’attendent avec impatience ?
MOCH — Oui, maintenant je veux bien.
LOU — Alors je te souhaite un beau voyage vers la lumière Moch. Sache que nous aurons
toujours une pensée pour toi. Au revoir !
MOCH — Au revoir !
Moch est parti et dans la boulangerie Monsieur Dufour pleure et rit en même temps, sans
vraiment savoir pourquoi. Il se met à offrir des bonbons à tous les enfants qui passent devant
sa boutique.
Le lendemain, le village retrouve le goût du bon pain, des bons gâteaux ainsi que le sourire du
boulanger.

37

6 Chakra du Troisième Œil

CHAPITRE 7
La lumière

39

Une nouvelle semaine commence. Cela fait déjà trois jours que Moch a rejoint la
lumière. Cet évènement a bouleversé la vie de notre petit groupe, surtout celle de Lou qui
désormais voit beaucoup plus « d’Âmis ». Elle se rend compte qu’ils sont nombreux à s’inviter
un peu partout, chez elle, dans les rues, sur certaines personnes, et que beaucoup d’entre eux
lui demandent de bien vouloir les aider.
CLEMI — Lou, tu ne peux pas aider tout le monde à passer vers la lumière, enfin !
LOU — Et pourquoi non ? Si je peux leur apporter mon aide, c’est super !
CLEMI — Oui c’est super, mais il y a des règles à respecter, comme à l’école ou à la maison,
c’est normal. Sinon ça va devenir le bazar.
LOU — J’ai compris, tu es jalouse ! Tu es jalouse, tu es jalouse … !!
CLEMI — Oui un petit peu, c’est vrai. Depuis vendredi tu es plus avec les Âmis qu’avec moi !
LOU — Oh, comme je suis triste que tu penses cela, tu sais très bien que tu es ma meilleure
amie.
CLEMI — Oui tu as raison je le sais bien. Mais tu serais bien avisée de mettre un protocole en
place, parce-que moi je les connais bien nos Âmis, plus ça ira et plus tu seras sollicitée.
LOU — Alors que dois-je faire ?
CLEMI — Tu dois en parler avec Mamou, je pense que c’est le moment.
LOU — Oui, je crois que tu as raison. Ce soir au dîner je lui dirai.
Sur le chemin menant à l’école, Léo, Choco et Pétoche se sont joints à elles ainsi que Zora qui
les attend devant sa maison. Et dans son sillage, Lou a une ribambelle d’Âmis qui augmente
peu à peu et ne la quitte plus.
LES ÂMIS — Lou, tu peux nous aider s’il-te-plait ? Nous aimerions rejoindre la lumière, aidesnous…… Lou, Lou, Lou s’il-te-plait !
Mamou prépare un poulet rôti dans la cuisine quand notre petite troupe arrive.
LOU — Mmm, ça sent bon ! Miam !!! Bonjour Mamou.
MAMOU — Bonjour ma chérie, bonjour la fine équipe. Mon Dieu, mais en voilà du monde !
Que se passe-t-il ?

LOU — Mamou chérie, il faut que je, ou plutôt que nous te disions quelque chose d’important
qui s’est passé.
MAMOU — Je vous écoute les enfants.
Lou, Clémi et les amis expliquent ce qui s’est passé, Monsieur Dufour, Moch et la lumière, les
nouveaux Âmis et leurs demandes incessantes ….
MAMOU — Ma chérie, ton père et moi savions avant ta naissance que tu étais Passeuse
d’Âmes et nous sommes fiers de toi, fiers de vous tous. Vous avez bien agi dans l’intérêt de M.
Dufour et de Moch, je vous félicite !
Les enfants sont heureux de voir de la joie dans les yeux de Mamou et beaucoup de
bienveillance.
LOU — Dis-moi Mamou, que dois-je faire maintenant ?
MAMOU — Ma chérie, sache que pour chaque chose on se doit d’instaurer des règles. C’est
très important, pour toi comme pour nos Âmis. Et ces règles sont les suivantes :
1. Tu dois être claire AVEC TOI ET AVEC EUX.
2. Explique quelles sont tes règles : c’est toi qui décides quand, où et combien de nos âmis
tu dois faire passer, JAMAIS EUX.
3. Ne t’écarte pas des règles que tu t’es fixées, sauf exception.
4. Evite de faire passer nos Âmis vers la lumière si tu es fatiguée car cela demande
beaucoup d’énergie.
5. Et enfin la plus importante, demande l’aide et la protection des Anges et des Archanges
pour ceux de nos Âmis qui ne voudraient pas partir.
LOU — Tu fais ça depuis toujours Mamou ?
MAMOU — Oui ma chérie et c’est la plus belle des choses qui soit. Car à l’instant où ça se
produit, tu ne demandes rien. C’est ton amour que tu offres dans son entièreté la plus absolue.
LOU — Ils le savent ?
MAMOU — Oui, c’est pourquoi ils sont là maintenant, pour toi, ton cœur et ta générosité. Soisen toujours consciente et n’oublies jamais de demeurer dans le respect et l’ouverture du cœur
tout au long de ta vie.

41

LOU — Merci Mamou chérie, tu es la meilleure et je t’aime !
LA PETITE TROUPE EN CHOEUR — Nous aussi on vous aime Mamou !
Les enfants montent dans la chambre et Lou décide de mettre en place les règles que Mamou
lui a données. Elle les écrit sur une feuille qu’elle épingle au mur, puis se dirige vers Chaussette
pour lui demander de bien vouloir lui prêter son magnifique pendule. Lui et ses amis la
regardent bouche bée, comme on regarde l’héroïne d’un film. Et elle se lance dans ce dialogue :
LOU — Cher pendule, veux-tu bien penduler avec moi ? Le pendule dit oui. Puis elle demande
aux Anges et aux Archanges leur protection et leur aide qu’ils lui accordent.
Mes Âmis, vous qui êtes venus me voir pour que je vous offre mon aide, vous êtes au bon
endroit. C’est avec beaucoup de joie et tout mon amour que je vais vous aider à rejoindre la
lumière pour que vous soyez à nouveau heureux. De tout mon cœur, je vous souhaite un beau
voyage, au revoir.
Mon très cher pendule, mes Âmis ont-ils rejoint la lumière ? Le pendule répond oui, Lou est
heureuse et sent son cœur grand ouvert.
Maintenant je voudrais mettre en place des règles que je vous demande de respecter,
m’entendez-vous ? Le pendule répond oui et Lou fixe ses règles, qui sont approuvées. Puis elle
remercie les Anges, les Archanges, le pendule et ses parents de lui avoir offert ce don
merveilleux.

7 Chakra Coronal

43

CHAPITRE 8
Lou va avoir un petit frère

C’est le grand nettoyage de printemps. Mamou, après avoir fait le ménage dans toute
la maison, a mis des bâtonnets d’encens à brûler un peu partout. Elle a fait chanter le bol dans
tous les coins et s’est servie d’un pendule. Mamou purifie la maison car Lou va avoir un petit
frère.
LOU — Mais que fait-elle ?
CLEMI — Elle nettoie et purifie la maison.
LOU — Ça sert à quoi, la maison est propre !
CLEMI — C’est une autre façon de la nettoyer, pour que les énergies de tous ceux qui y habitent
ainsi que celles de la maison circulent bien.
LOU — Les énergies ? C’est quoi ??
CLEMI — C’est ce qui nous relie tous entre nous, les humains, les Âmes, les animaux, les
plantes, les minéraux, chaque chose dont sont constitués la terre et l’univers tout entier.
LOU — Tu vois les énergies ?
CLEMI — Oui, je les vois. Elles sont colorées et changeantes selon les personnes, leur humeur,
si elles sont bien intentionnées ou non. C’est la même chose pour celles des animaux, des
plantes. On appelle cela l’Aura.
LOU — Mais moi je ne vois rien ! Est-ce-que d’autres personnes qui ne sont pas des âmes
comme toi les voient aussi, ces énergies ?
CLEMI — Oui, certaines personnes les voient. Mais tout dépend de la sensibilité de chacun. On
n’est pas obligé de les voir pour les ressentir, tu comprends ?!
LOU — Oui je crois ! Alors moi je vois les âmes, mais d’autres ne les voient pas mais les
ressentent, c’est ça ?

CLEMI — Oui c’est ça ! Et il y a aussi ceux qui ne savent pas qu’ils ressentent, car ils ne laissent
pas leur corps s’exprimer jusqu’au bout. Ils ne l’écoutent pas ! Et parfois ils voient et entendent
des choses mais n’y croient pas. Ils ont peur souvent et n’osent pas en parler !
LOU — Comme c’est triste ! Ils ne savent pas que les âmes sont gentilles ! Viens, on va voir
Mamou purifier la maison. Peut-être que nous allons pouvoir l’aider ?
Mamou se trouve dans une pièce qui n’est pas occupée et qui servait un peu de débarras. La
fenêtre y est ouverte en grand, ça sent bon l’encens. La pièce a été entièrement nettoyée et
vidée.
LOU — Ça va être la chambre du bébé ?
MAMOU — Oui. Elle va être jolie, il sera bien ici.
LOU — Nous pouvons peut-être t’aider Mamou ?

45

MAMOU— Oui, c’est une bonne idée ! Prenez le bol et allez le faire chanter dans tous les coins
de votre chambre en émettant l’intention de la purifier. Tu as vu comment je fais, alors à ton
tour Lou.
Les fillettes, folles de joie, partent avec le bol et les bâtons d’encens.
LOU — Bon, réexplique-moi un peu comment je dois faire, car je ne suis pas sûre de moi.
CLEMI — C’est simple. Nous allons allumer les bâtonnets à deux, trois endroits de la chambre
et ouvrir les fenêtres pour bien aérer. La fumée va commencer à purifier la chambre, et toi avec
le bol, tu vas aller dans les coins en pensant « je nettoie cette pièce ». Et tu vas le faire chanter
en le laissant aller jusqu’au bout de son chant à chaque fois.
Lou se met à l’ouvrage en faisant chanter le bol pendant un bon moment, puis elle prend le
pendule de Chaussette, vérifie que celui-ci lui répond bien, et lui demande de purifier la
chambre. Alors il se met à tourner dans un sens puis dans l’autre, jusqu’à ce qu’il s’arrête.
Lou le remercie et lui demande de se purifier lui-même. Puis elle lui pose les questions d’usage
en lui demandant si la chambre est bien purifiée, ce à quoi il répondit oui. Et elle lui demande
si lui-même est également purifié, et sa réponse est oui.
La chambre est purifiée désormais, comme le restant de la maison. Lou et Clémi rejoignent
Mamou dans la chambre du bébé. Celle-ci est en train cette fois de purifier les habitants de la
maison.
LOU — Nous aussi il faut nous nettoyer comme la maison ?
MAMOU — Bien sûr ma chérie, c’est très important. Il faut nettoyer chaque cellule de notre
corps, nos chakras, nos corps énergétiques ainsi que notre Aura, pour nous rendre plus légers,
plus forts et ainsi garder un bon équilibre !
LOU — C’est quoi des Chakras et des corps énergétiques ??
MAMOU — Les Chakras sont des roues énergétiques qui ressemblent à des soleils, de la taille
d’un petit citron, et qui sont placées tout le long de notre colonne vertébrale. Nous en avons 7
principaux, qui représentent les couleurs de l’Arc en ciel, et qui nous fournissent une énergie
vitale.
Pour ce qui est des corps énergétiques, imagine que nous sommes entourés d’une grosse
coque invisible constituée de 7 couches colorées, qui sont à leur tour recouvertes d’une couche
que l’on appelle Aura. Cet ensemble constitue la signature de notre santé vibratoire, comme
une photo de notre humeur du moment, et de notre façon d’être dans la vie en général.

LOU — Doit-on se purifier souvent ?
MAMOU — Oui, régulièrement si le besoin s’en fait sentir. C’est nécessaire au bien-être de
tous, pour éviter de tomber malade par exemple.
LOU — Moi aussi je peux le faire ?
MAMOU — Bien entendu. C’est comme pour la maison, tu peux le faire avec le pendule en lui
demandant, ou avec la visualisation.
LOU — C’est quoi la visualisation ?
LEO et ZORA en arrivant — La visualisation ?!
MAMOU — Coucou les enfants ! Oui, c’est très simple. Imagine par exemple que tu es sous la
douche et que l’eau qui te nettoie emporte avec elle tout ce qui n’est plus bon à garder en toi,
comme la colère, le chagrin, la peur… tout ce qui pollue ton organisme et encrasse ton esprit
comme de la poussière. Puis tu regardes tout cela disparaitre comme l’eau et la mousse du
bain quand on le vide. Une fois que c’est fait, tu te retrouves toute propre, légère comme une
plume. »
LOU — Alors, il suffit juste de l’imaginer et de le vouloir très fort ? Je vais essayer !
LEO — Pardon très chère, nous allons essayer.
LOU — Bien sûr les amis. Et elle s’exécute. Leo, Zora et Clémi en font de même. Lou pense très
fort à la douche coulant sur elle comme une pluie abondante, qui emporte avec elle toute la
pollution de son corps, pour l’en débarrasser et le rendre plus fort.
LOU — Mamou est-ce que nous l’avons bien fait ?
MAMOU — Que vous dit votre intuition les enfants ?
LES ENFANTS — Elle nous dit que oui !
MAMOU — En effet, n’oubliez pas que plus vous écouterez ce que raconte votre corps lorsque
vous lui posez une question et plus votre intuition se développera. Je suis fière de vous mes
chéris !
Et dans la maison baignée de soleil, Mamou, Lou, Léo, Zora, Clémi et Chaussette se rendent à
la cuisine, pour déguster dans la joie un goûter bien mérité.

47

CORPS SUBTILS OU ENERGETIQUE

CHAPITRE 9
Papinou s’en va

49


Documents similaires


pendule
pendule
vierge 2
la derniere chance 1
nzj5m3s
chapitre 4 avec 9 volt


Sur le même sujet..