Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils Recherche Aide Contact



Dictionnaire des concepts.pdf


Aperçu du fichier PDF dictionnaire-des-concepts.pdf

Page 1...3 4 567177

Aperçu texte


Amoral, amoralité: "(comp. du gr a, priv., et du lat, mores, moeurs).
1. Mor. Qui n'est pas susceptible d'être qualifié moralement ; étranger au
domaine de la morale ; ex. les animaux sont amoraux." -Louis-Marie Morfaux,
Vocabulaire de la philosophie et des sciences humaines, Armand Colin, Paris,
1980, 400 pages, p.15.
Amour: "(lat. amor, amour, affection).
1. Psy. a) tendance de la sensibilité qui nous porte vers un être ou un objet
reconnu ou ressenti comme bon ; ex. l'amour maternel, l'amour de la gloire, des
richesses ; b) inclination vers une personne sous toutes ses formes et à tous ses
degrés, de l'amour-désir (inclination sexuelle) à l'amour-passion et à l'amour
sentiment. [...]
2. Péd. Amour captatif (du lat. captare, chercher à prendre): celui qui cherche à
accaparer l'autre pour se l'approprier affectivement ; ex. de l'amour de certains
enfants à l'égard de leur mère, syn. possessif ; amour oblatif (du lat. offere,
offrir): celui qui tend à se donner à l'autre et à se dévouer pour lui." -LouisMarie Morfaux, Vocabulaire de la philosophie et des sciences humaines,
Armand Colin, Paris, 1980, 400 pages, p.15.
"Attirance, affective ou physique, qu'en raison d'une certaine affinité, un être
éprouve pour un autre être, auquel il est uni ou qu'il cherche à s'unir par un lien
généralement étroit." -TLFI, "Amour".
"Si X aime Y..., X ne doit pas seulement trouver que Y est attirant..., il doit
vouloir certaines choses qui concernent Y. X doit vouloir être avec Y, faire
plaisir à Y, le chérir, vouloir que Y l'aime aussi, et qu'il pense du bien de lui." William Lyons, Emotion, Cambridge, Cambridge University Press, 1980, p.64.
"L’homme ne peut pas vivre sans « liens affectifs » au sens large du terme. On le
sait pertinemment en ce qui concerne le bébé. Si personne ne le regarde de
manière personnelle, ne le touche, ne s’intéresse à lui, il dépérit. Si quelque
chose, donc, donne vraiment sens à notre vie, riches ou pauvres, hier ou
aujourd’hui, ici ou ailleurs, c’est l’amour. Toutes les recherches philosophiques
ou religieuses nous laisseront dans une sensation de vide existentiel si notre vie
est sans amour. La vie est viable parce que quelqu’un, ne serait-ce qu’une
seule fois, nous a regardé avec amour.

5