le parc .pdf


Nom original: le parc.pdf
Titre: le parc
Auteur: Asus

Ce document au format PDF 1.7 a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 03/04/2019 à 09:53, depuis l'adresse IP 46.162.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 158 fois.
Taille du document: 153 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


LE PARC
hospitalisation #3 – décembre 2016

En fait on devrait commencer par là !
Un parc, partout, et on pose les bâtiments après.
J'ai fait mes deux premières hospitalisations près de chez moi, dans l’hôpital psychiatrique de
secteur.
Posé sur un parking dans une zone commerciale, une horreur !
La ballade interne était vite faite, quelques routes pour faire le tour des unités puis le parking !
Les seules ballades possibles étaient la galerie commerciale d'Auchan, ou Darty. Il y a bien
JARDILAND mais c'est trop loin.
L'environnement c'est important, ça fait partie du soin.
Puis j'ai changé d'hôpital psy, plus loin dans le centre du département.
Ici les bâtiments sont très vieux, réhabilités récemment, c'est très beau.
Il y a un grand parc, magnifique.
Je l'ai découvert en hiver, j'y ai marché en automne, je me suis régalé au printemps.
L'été, tout va bien globalement, je reste à la maison.
Le parc, j'y place mes pas toute la journée.
Pas très lucide les premiers jours, pas très vaillant, je zigzague un peu, je me fabrique une
ballade, dans un sens, dans l'autre, je m'invente des circuits.
Une sortie, une balle tous les jours à la maison c'est mon rythme. Trente minutes, une heure,
deux heures selon l'envie, l’énergie, le temps.
Ici vingt, trente minutes plus plusieurs fois par jour, des micro ballades.
Je marche lentement, tranquillement en calant ma respiration sur mes pas. La marche rapide je
la pratique chez moi. Là c'est pas terrible dans ces états alors j'y vais mollo.
Tout est travaillé, planté, décoré : parking, escalier, entrée, petit chemin, bord de route.
Ça résiste au béton partout !
Ce jardinier est un génie. Il fait partie de l'équipe, un soignant !
Je détaille les plantes, les buis taillés aux entrées, je me régale des fleurs, des couleurs
d'automne. Un feu d'artifice simple et apaisant. En tout cas j'y suis sensible, je le vois, je
l'apprécie.
En automne il est taillé, avec précision. Au printemps il explose.
1

Pour ce séjour d'automne il y a encore des fleurs partout, des feuilles de toutes les couleurs, des
marrons. Je ramasse, je classe dans ma chambre, de dessine. Je dessine beaucoup dans ces
états speed, mal mais je dessine : les marrons, les feuilles surtout … pas facile !
J'aime le jardin, la nature. Je me promets à chaque fois de choper le jardinier pour lui dire merci
et lui demander le nom des plantes que je ne connais pas, des arbres aussi … là je suis nul !
Mais je ne vois pas souvent, presque jamais. Il bosse ailleurs dans la fondation du coup je le
loupe souvent.
Mon espace préféré c'est « le couloir de charmes ».
Des couloirs il y en a plein l'hôpital, mais celui-ci de trente mètres est magique. Je voyage, je suis
ailleurs, j'entre, je sors, magique !
Je ne croise pas grand monde dans le parc.
Les malades ne sortent pas beaucoup, jamais, sauf pour fumer.
Couloirs.
Chambre.
Salle télé.
Chambre.
Oui un parc.
Commençons pas là.
Et posons les bâtiments ensuite.

2


Aperçu du document le parc.pdf - page 1/2

Aperçu du document le parc.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


le parc.pdf (PDF, 153 Ko)



Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 01913688.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.