Omni sciences n°3 version numérique.pdf


Aperçu du fichier PDF omni-sciences-n3-version-numerique.pdf - page 6/8

Page 1 2 3 4 5 6 7 8



Aperçu texte


Odysée d’un étudiant à la neige...
Superbesse n’était pas prête.

Le vendredi 18 janvier au soir, plus de 70 étudiants
déterminés dont je fais partie, sont arrivés dans la station,
représentant fièrement les couleurs orléanaises.
Du professionnel à l’amateur de glisse, venant de parcours
variés ou similaires, l’amour de la montagne et l’envie de
skier sont des choses que nous avions tous en commun,
plaçant ce week-end sous le signe du partage. Ce séjour
n’a été possible que grâce à une poignée d’organisateurs
chevronnés de Tribu-Terre, la Corpo Droit et Amigo,
qui ont su gérer l’événement d’une main de maître.
L’engouement porté au voyage se sentait déjà dans le bus où
l’ambiance était de mise. Dans la résidence nous logeant,
nous étions par chambre de 6 personnes au maximum, et
par chambre j’entends en réalité un véritable studio !
Cela donnait à notre voyage un petit air de colocation et
nous rendions visite à nos voisins de fortune pour voir le
sentiment général d’excitation qui régnait à la veille
d’un week-end riche en émotions. Ce fût un moment très
sympathique car beaucoup d’entre nous ne se connaissaient pas, et c’est par des soirées comme celle-ci
que l’on comprend qu’être étudiant nous permet de
faire de belles rencontres et de passer des instants
qui nous marquerons peut-être toute notre vie.
A cette heure tardive, ce qui m’a vraiment permis de
réaliser que nous étions bien loin de chez nous était la vue
depuis le balcon, nous laissant sans voix devant ce dépaysement complet auquel nous avions droit ici, avec la station
éclairée par ces lanternes au pied des montagnes enneigées.
En parlant de neige, notre plus grande crainte était qu’il en
manque, puisqu’elle n’avait commencé à tomber que peu
de temps avant notre arrivé. Mais, grâce à de nombreuses
prières je suppose, l’or blanc était bien au rendez-vous !
Après une bonne soirée comme celle-ci et les craintes
disparues, il ne nous restait plus qu’à nous endormir sur
nos deux oreilles, afin d’atteindre plus vite le jour tant
attendu. Le samedi matin, réveil aux aurores afin de récupérer le matériel de ski ainsi que les forfaits, bizarrement le
levé ne fût pas aussi compliqué que prévu, sûrement l’air
de la montagne et l’excitation qui était à son paroxysme.

Après un petit déjeuner copieux, la mise en place des tours
d’accès à la salle de bain avec mes 5 compères et enfin
l’enfilage d’habits chauds, nous étions fin prêt pour aller
récupérer le matériel, tout ça en étant à l’heure pour éviter
de se faire tirer les oreilles par nos chers organisateurs !
Une navette plus tard et nous y étions, réglage de dernière
minute de l’équipement et nous pouvions lancer les
hostilités ! Première montée en télésiège accompagnée par
les flocons et un peu de musique pour le plaisir de chacun.
Échauffement sur une piste facile pour commencer afin
de déterminer le niveau de chacun dans mon groupe, et
heureusement car la première descente de l’année -ou de
leur vie- pour certains a été, il faut le dire, assez comique !
Les chutes étaient artistiques et les carambolages
inévitables. Fin de la première descente et nous étions tous
en vie : un prodige ! Nous avons décidé à partir de là de
séparer notre groupe afin que chacun profite de son
séjour au rythme qui lui conviendrait. Les descentes se sont
enchaînées, les chutes se faisant de plus en plus rares en
fin de matinée. Nous nous sommes tous réunis à midi
pour une rapide pause déjeuner, un moment pour discuter
des progrès et des sentiments de chacun sur ces pistes
fraîches, la neige continuant de tomber abondamment.
L’après-midi, la vision en haut des pistes était de moins
en moins bonne, mais ce n’est pas ça qui aurait pu nous
empêcher de les descendre avec tout autant de plaisir !
Fin de journée vers 17h, les organisateurs nous avaient
préparé pour l’occasion un after-ski dans un bowling, qui
a été encore un bon moment de partage et de cohésion.
Retour à la résidence vers 19h, un peu fatigué de cette première journée mais ce n’était que le début de soirée et hors
de question de gâcher le peu de temps qu’il nous restait.
Petit apéritif entre amis et une cohésion de plus en plus
forte avec les autres.
Le deuxième jour a laissé une impression de fin prématurée,
une bonne raison pour tout donner en cette dernière journée. Nous voulions qu’il neige, nous étions servi : elle
tombait de plus belle une fois de plus et quelques minutes
d’ensoleillement l’après-midi nous ont permis de contempler la vue du haut des pistes. Les dernières descentes se faisaient en essayant de ne pas trop penser au retour que nous
savions inévitable. Pour ne pas se morfondre à la fin
de cette journée après avoir rendu tout notre matériel,
nous avons décidé de profiter un peu de la piscine et du
sauna mis à disposition par la résidence en attendant le
bus. Quoi de mieux pour finir le séjour que de se dégourdir
en faisant quelques longueurs ! Mais toutes les bonnes
choses ont une fin. Le bus arrivé, c’était déjà le moment
de charger nos affaires et nos souvenirs. Malgré cela,
personne ne s’est laissé abattre et l’ambiance dans le bus
nous a évité de penser à la fin de ce séjour aussi bref qu’intense. L’heure du retour à la maison était venue, mais les
bon moments passés là-bas resteraient gravés, en attendant
ceux de l’année prochaine je l’espère.

J. Marie-sainte