Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



Post Mortem #17 Megamind.pdf


Aperçu du fichier PDF post-mortem-17-megamind.pdf

Page 1 2 3 4 5

Aperçu texte


Aussi, c’est assez bizarre que ce soit le réalisateur de Baby Boss qui a l’air d’en avoir
quelque chose à foutre de ses personnages! Parce que ouais, les personnages sont
tous colorés, sont tous attachants, sont tous cool et importants à l’histoire. Ho oui
oui! Même la contrefaçon Hong-Kongaise de Lois Lane est importante à l’histoire
et ne reste pas la demoiselle en détresse! Ils ont aussi chacun d’entre eux un point
dramatique qui les caractérisent. Megamind cherche une certaine forme de
rédemption en la personne de Roxanne Ritchi, Metroman a cherché pendant un
long moment le moyen de se recycler et d’arrêter de jouer les superhéros pour se
consacrer à ses passions, Titan ne cherche à être le petit-ami de Roxanne qu’au
début du film, mais il finit par se rendre compte que la voie de la facilité et du crime
est plus satisfaisante qu’être un gentil (Bon ça aurait été encore mieux si on avait
supprimé la scène où il danse à la fin du film, mais c’est déjà cool comme ça) et
tente de combler un complexe d’infériorité, tandis que Roxanne elle n’a pas besoin
d’évolution, car c’est elle qui enseigne et aide Megamind et les autres à évoluer. À
la limite, on pourrait supposer qu’elle apprend à vaincre son deuil de la mort de
Sup… Heu je veux dire Metroman pardon.

L’animation… Bof.
C’est bizarre à dire, mais je trouve que l’animation est équivalente aux
Indestructibles. Si ça peut paraitre bizarre, c’est simplement parce que si ton film
d’animation de 2010 a la beautée d’un film de la concurrence de 2004, ça montre
bien qu’il y a un truc qui cloche. Cependant, je ne peux pas totalement blâmer
Megamind parce que même si je ne nie pas le fait que l’animation n’est pas au top,
particulièrement les effets sur les cheveux qui sont… Wow.

Bref, je disais qu’il ne faudrait pas trop en demander à Megamind car il a au moins
le mérite d’avoir une plutôt bonne gueule à l’écran. Les effets de lumières, de
fumées, les débris, et surtout la sensation de sentir l’impact des coups de poings
(Et ça, ça tue ce genre d’effets), ça en fait un spectacle visuel assez cool. On n’est
peut-être pas au niveau d’un Avengers (J’en parlerais peut-être) à New York, d’un
X-Men ou d’un Spiderman, mais ça reste sympa… Même si oui l’animation est pas
au niveau d’un Pixar puisque cette même année on avait Toy Story 3.