Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils Recherche Aide Contact



Newsletter2099 .pdf


Nom original: Newsletter2099.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Scribus 1.4.6 / Scribus PDF Library 1.4.6, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 25/04/2019 à 03:13, depuis l'adresse IP 31.10.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 71 fois.
Taille du document: 1.3 Mo (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


La croissance comme enjeu ou comme obstacle

La gauche au défi de l'écologie

- HTTPS://WWW.FACEBOOK.COM/CAUSESTOUJOURS

HTTP://PASCAL.HOLENWEG.BLOGSPOT.COM

VIVELACOMMUNE@INFOMANIAK.CH

Feuille à peu près quotidienne et assez généralement socialiste

Causes Tousjours

Genève, 6 Floréal
(jeudi 25 avril 2019)
9ème année, N° 2099
Paraît généralement du lundi au
vendredi

Il faut bien l'avouer : la
gauche n'a pas été à la
pointe de l'écologie politique. Porteuse (admettons...) d'un projet alternatif au capitalisme, elle
n'en a pas moins hérité de
ses prémices productivistes
et industrialistes. Toute la
gauche ne s'y est cependant pas confinée : ainsi,
les anarchistes
développèrent une critique écologiste de l'industrialisme et du capitalisme. Quant aux
populismes de gauche, en insistant sur un clivage
prioritaire entre « le peuple » et « les élites », il
font passer au second plan la lutte contre les
présupposés
industrialistes,
productivistes
et
consuméristes du capitalisme, totalement incompatibles avec toute forme d'« écosocialisme ».
« LES PERSPECTIVES SONT PLUS BELLES QUE JAMAIS »
elui qui pense qu'une croissance
exponentielle peut continuer
i n d é fi n i m e n t d a n s u n m o n d e
fi n i e s t s o i t u n fo u , s o i t u n é c o n o miste », résumait... l'économiste amér i c ai n K en n et h E w ar t B o ul d i n g . O n
revient donc à la décroissance, projet
éminemment anticapitaliste. Mais si
anticapitaliste qu'il soit, ce projet est
soutenu depuis la droite comme depuis
l a g auc h e - c ar i l y a, et i l y a t o uj o ur s
eu, une droite anticapitaliste, ou
plutôt, plusieurs droites anticapitalistes,
toutes réactionnaires mais pas de la
même culture, l'une fondée sur une
t r ad i t i o n r el i g i eus e ( n o t am m en t , m ai s
pas exclusivement, catholique), l'autre
s ur un r êv e d e r et o ur aux v er t us d e l a
v i e n a t u r e l l e , l 'u n e é t a n t u r b a i n e ,
l'autre abhorrant la ville et proclamant
depuis Vichy que « la terre ne ment
pas », les deux se retrouvant pour
v o m i r l e l i b ér al i s m e s o us t o ut es s es
fo r m e s ( é c o n o m i q u e , c e r t e s , m a i s
aussi, et sans doute surtout, politique,
culturel et social) et pour conjuguer
n o t am m en t éc o l o g i s m e r éac t i o n n ai r e
et antiféminisme primaire, au nom du
« respect de la vie» et des « lois
n at ur el l es » . Q uan t à l a g auc h e, el l e es t

traversée par une contradiction
difficilement productrice de synthèse
en t r e l a c r i t i q ue d u c o n s um ér i s m e et
d u l i b ér al i s m e éc o n o m i q ue et l a
volonté d'améliorer les conditions de
v i e d e s c l a s s e s l e s m o i n s fa v o r i s é e s - e t
d o n c d e h aus s er l eur n i v eau d e v i e, et
donc leurs revenus, et donc leur capacité de consommer, et donc de polluer,
de gaspiller... et de contribuer à réchauffer le climat. L'anticapitalisme est
un e c h o s e, s o n al t er n at i v e en es t un e
autre, et il y a un gouffre entre le prod uc t i v i s m e s t al i n i en , h ér i t i er c ar i c at ur al
mais néanmoins direct de l'ind us t r i al i s m e s o c i al - d ém o c r at e, et un e
c er t ai n e aus t ér i t é l i b er t ai r e. E t un
monde aussi entre la tentation de s'en
remettre à un pouvoir « éclairé »
capable d'imposer des choix radicaux à
une population qui n'en veut pas, et le
souci de ne rien faire sans l'appui du
peuple. Pour Vincent Cheynet, du
magazine « La Décroissance », c'est la
tâche d'une élite que d'imposer ces
choix par des restrictions, sans attendre
un e « r év o l ut i o n c ul t ur el l e » au s ei n
d e l a s o c i ét é. P o s i t i o n q uas i - l én i n i s t e :
un e av an t - g ar d e s e c h ar g e d u b o n h eur
des masses. L'avenir radieux, quoi.

« Si le socialisme est une pommade lénifiante sous laquelle demeurent les plaies, qu'éclate le socialisme » (Jean Sénac)

CAUSEs TOUsJOURS
N° 2099, 6 Palotin
Jour de Ste Oneille,
gourgandine
(jeudi 25 avril 2019)
Jeudi dernier, Emmanuel Macron a
décoré Michel Houellebecq de la
Légion d'Honneur, et l'en a fait
chevalier, en le qualifiant de
«romantique perdu dans un monde
qui est devenu matérialiste ». A une
revue religieuse, conservatrice et
américaine, ce qui fait beaucoup,
Houellebecq en a appelé à une
«restauration du catholicisme dans
son ancienne splendeur » pour
«réparer notre civilisation endommagée ». Bonne idée, ça : on restaure
le catholicisme dans son « ancienne
splendeur » (celle du tgemps des
Borgia ?), ce qui provoque forcément, après quelques Croisades, une
nouvelle Réforme, d'où de nouvelles
guerres de religion, d'où finissent
par sortir de nouvelles Lumières,
qui accouchent d'une Révolution,
accompagnée d'une déchristianisation menant à la laïcité, à quoi
répond un appel à la restauration
du catholicisme « dans son ancienne
splendeur », et on repart pour un
tour dans un mouvement perpétuel
d'histoire cyclique. La répétition de
l'histoire comme alternative à la fin
de l'histoire, exaltant, non ? euh...
Début mars, tout un beau monde
était réuni à Cornavin pour
baptiser un train du nom de la
Ville de Genève (pas « Genève »
toute seule, non : « Ville de Genèv »,
vu que c'est à des villes qu'on dédie
des trains) : les CFF, le président du
Conseil d'Etat, le Maire de la Ville
étaient là. Le train aussi. Sauf qu'il
avait été livré avec cinq ans de
retard, et qu'il ne sera pas mis en
service avant au plus tôt la fin de
l'année là où il devrait l'être, entre
Genève et Saint Gall (c'est un train
duplex pour grandes lignes fabriqué
par Bombardier), vu qu'il y a des
problèmes avec les portes, la traction
et les logiciels. Oualà, oualà... Merci
à Bombardier, de nous avoir inventé
la Genferail, ça nous manquait.

On aime bien penser que la France
est fauchée, raide comme un passelacet, en crise financière, budgétairement rasibus, quasi en faillite... et
puis voilà : un incendie de NotreDame, et un milliard tombe du ciel
en 24 heures pour réparer les dégâts.
Quelques mois après que Macron ait
sorti dix milliards pour calmer les
«gilets jaunes»... Donc, pour refaire
Notre-Dame « plus belle qu'avant »
comme l'a promis Manu, en deux
jours la Fondation de France a
récolté 21 millions, la Fondation
pour le patrimoine 11 millions, le
gouvernement a annoncé un projet
de loi accordant une réduction
fiscale de 75 %du montant des dons
des particuliers inférieurs à 1000
euros et de 66 % au-delà... Et on
disait qu'il y avait pas assez de fric
pour hausser le salaire minimum,
loger les sdf et renforcer les aides
sociales ? du pognon, y'en a, à la
pelle, même... Mais on le collecte
pour Notre-Dame de Paris, pas pour
les Misérables. Et il sort d'où, tout
ce pognon ? les gros dons, ceux des
milliardaires, il sortent des fortunes
des gens qui payaient l'impôt de
solidarité sur la fortune (ISF) avant
que Macrounet le supprime. C'est
vrai que c'est quand même mieux de
payer ce qu'on veut, quand on veut,
pour ce qu'on veut, plutôt que de
payer des impôts dont une (petite)
partie sert à aider des pouilleux.
Surtout que quand on fait un don
genre pour Notre-Dame, une partie
de ce qu'on donne droit à une
exonération d'impôts : ceux qui
peuvent faire un don de 100
millions peuvent ainsi déduire 60
millions de leur fortune imposable...
un système qui a privé l'Etat de
presqu'un milliard d'euros en 2017.
A peu près trois fois plus que ce que
l'Etat a pu, ou bien voulu, consacrer
à l'entretien du patrimoine. Dont
celui, apparemment défaillant faute
de moyens, de la Cathédrale qui a
brûlé... On peut s'autoriser à
trouver complètement con un
système qui fragilise l'état des
monuments historiques pour ensuite
compter sur la générosité des
milliardaires et du du petit peuple
afin de réparer les conséquences de ce
défaut d'entretien ? Oui, on peut.
De toute façon, s'il manque encore
du pognon pour refaire Notre-Dame
« plus belle qu'avant », y'à qu'à
demander à l'église catholique de se
remettre à vendre des indulgences.

AGENDA
TOUT LE PROGRAMME DE
L'USINE ET A L'USINE

www.usine.ch www.ptrnet.ch
www.lekab.ch

L'AGENDA CULTUREL
ARABE A GENEVE
http://www.icamge.ch/

MERCREDI 1er MAI, GENEVE
Fête des Travailleuses et
travailleurs

1 0h30 Rassemblement à la Pierre du 9
novembre
1 3h30, Manifestation départ Bd
JamesFazy
1 6 heures, Fête parc des Bastions
DU 1er AU 5 MAI
Fête de la danse

www.fetedeladanse.ch
SAMEDI 25 MAI, DANS
TOUTE L'EUROPE
Stop Dublin

Mobilisation européenne contre le
système Dublin
www.stopdublin.eu
VENDREDI 14 JUIN, DANS
TOUTE LA SUISSE
Grève nationale des
femmes/grève féministe

www.grevefeministe201 9.ch


Newsletter2099.pdf - page 1/2
Newsletter2099.pdf - page 2/2

Documents similaires


Fichier PDF newsletter2099
Fichier PDF newsletter2016
Fichier PDF louas fichetenerife
Fichier PDF newsletter1800
Fichier PDF risorgimento
Fichier PDF newsletter2109


Sur le même sujet..