DOSSIER FINAL MONSTRA .pdf



Nom original: DOSSIER FINAL MONSTRA.pdf

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par Adobe InDesign CC 13.0 (Macintosh) / Acrobat Pro DC 19.10.20099, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 11/05/2019 à 15:13, depuis l'adresse IP 77.131.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 142 fois.
Taille du document: 56.2 Mo (46 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


2

contexte et objectifs
Contexte
Objectifs
Cibles

6 Le projet
Composition et insertion
Besoins
Ressources
Méthode

22 budget
Établir un budget
Financer le projet

26 EXPOSITION
Le lieu
L’exposition
Artistes exposés

contexte et objectifs

2

Contexte

Problématique

« 5 Filles et Demi » est un collectif ici représenté par 6 étudiant.e.s en
formation de médiation culturelle, conception et mise en œuvre de projets
culturels spécialité musées, patrimoine et expositions. Rassemblés autour
d’un objectif commun, nous sommes des personnalités issues d’horizons,
d’expériences - et parfois de formations - différentes. L’exposition Monstra
est le fruit de l’exercice soumis dans le cadre d’un cours suivi par tous les
membres de l’association.

Nous sommes parvenus à dégager un axe qui nous paraît intéressant
et être un enjeu très actuel à étudier au sein même de l’exposition : la
matérialisation des représentations mentales d’un élément de langage. Si
l’idée paraît abstraite, c’est qu’il faut s’en donner quelques précisions. C’est
là tout le travail engagé aujourd’hui autour du choix d’un terme précis que
nous croyons représentatif des problématiques actuelles de polysémie : le
terme « MONSTRE ».

Au sein de ce dossier, nous nous attacherons à définir les objectifs et
impératifs de l’exercice particulier que représente la réalisation d’un
événement culturel, synthétisant le travail de recherche, de développement,
les contraintes et les obstacles relevés.
Dans le cadre de ce projet de fin de licence, il nous a tenu à cœur de
mettre le doigt sur des questionnements qui peuvent faire sens au sein,
ainsi qu’au-delà d’un travail scientifique, artistique et esthétique. Nous le

Cette problématique nous a mené.e.s à aborder cette question du monstre
sous l’angle de sa perception. Qu’est-ce qu’un monstre ? Comment est-il
abordé dans la littérature, dans le cinéma et les arts visuels ?
La perception d’un adulte est-elle différente de celle d’un enfant ?
Au fil d’interviews - auprès d’adultes - et d’ateliers - auprès d’enfants, nous
avons tenté de répondre au mieux à toutes les questions qui nous animaient.

croyons, la conception d’un événement culturel aujourd’hui est toujours le
fruit d’une interrogation et d’une réflexion aux deux pieds ancrés dans le
présent. Qu’il vise à promouvoir une pratique, que son objet soit matériel
Présentation du contexte

contexte et objectifs

3
Objectifs
RÉUNIR
Artistes et publics à l’occasion d’un
évènement unique

RÉFLÉCHIR
Ensemble à notre problématique
pour construire un vrai discours

PROMOUVOIR
Les activités artistes, culturelles
et l’enseignement + Donner une
visibilité aux artistes participant

GRANDIR
Ensemble en tirant des leçons de
notre expérience, en développant
nos compétences

Tels sont les objectifs que le collectif 5 Filles et Demie se fixe
dans le cadre de sa réalisation. Ils se révèlent essentiels dans la
conception d’un projet d’exposition, du début à la fin.
Permettant à l’équipe de garder à l’esprit les grands axes
fondamentaux, ils constituent le pilier de notre travail.
QQOQCCP

Réunir qui ? Réfléchir à quoi ? Promouvoir quand/comment ?
Grandir comment ?

Reste à se demander «Combien», «Pourquoi» et «Où» ?
Des questions qui trouvent leur réponse dans l’établissement du
budget, e discours de notre exposition et le choix de notre lieu.
Les objectifs du projet ainsi établis, restait à recentrer la question
sur l’exposition Monstra en elle-même :
À quelles problématiques fait-elle face ?
Et comment y répondre avec des objectifs caractéristiques de
sa singularité ?
Schématiquement, un arbre à problèmes concentré sur Monstra
a été composé, ainsi qu’un arbre à objectifs en réponse à ce
dernier (page suivante).
L’Arbre à problèmes :
Il relate donc des problématiques soulevées par la thématique de
l’exposition. Sa visée est de comprendre comment Monstra agit
en tant que réponse à une question principale posée.
L’Arbre à objectifs :
Il concentre notre réflexion autour des moyens d’arriver à
produire une exposition, et relève ses principales finalités.
Présentation des objectifs

contexte et objectifs

4
Effets

Changement de la
définition du mot

Finalités

Sanction de la figure du monstre
par le rejet et la mise à distance :
Le serial killer, le dictateur, le
violeur...

Impact de l’homme sur
la nature qualifié de
monstrueux

Rapport de l’adulte à
l’atérité

Spontanéité d’une
réponse

Provoquer des interactions
visiteurs-contenus,
visiteurs-visiteurs

Pointer du doigt la pluralité des
significations : Une versatilité parfois
poétique, glissant dans d’autres cas vers
la dangerosité du «mot valise» et de la
langue de bois.

Permettre aux participants de
questionner plus largement leur
rapport aux mots et à leur sens, ce
qu’ils impliquent.

Libérer la parole du
public

Susciter une réflexion autour
de l’instrumentalisation des
mots

MATÉRIALITÉ ET SÉMANTIQUE DU MOT MONSTRE

De quelle manière le mot monstre se manifeste-t-il
dans notre imaginaire, notre interprétation et nos
usages de celui-ci ? Quelle évolution le caractérise
de l’enfance à l’âge adulte ?

Évolution de la représentation du
mot monstre de l’enfance à l’âge
adulte

Spontanéité d’une
réponse

Réaliser une exposition pluridisciplinaire et
multisupport autour de la figure du monstre
de l’enfance à l’âge adulte

Multiplication des supports de
production - Interviews, ateliers,
productions plastiques

Multiplication des âges et des
profils des participants

Causes

Supports d’études linguistiques et
historiques/philosophiques autour
de l’influencedes mots

Gratuité de l’exposition

Exposition permissive ouverte
au dialogue et à l’expression

Moyens
Arbres des problématiques

ciblage des publics

5

Le choix d’un public cible
Nous avons visé un public jeune, entre 15 et 35 ans, concernant
l’exposition en elle-même. Cependant dans la recherche de
contenu scientifique (témoignages et productions), nous avons
eu à cœur de faire contribuer des âges différents pour respecter
et explorer le spectre fixé de l’enfance jusqu’à l’âge adulte, avec
une diversité maximale de contenus et d’individus.

3 typologies de publics envisagé.e.s
1. Les artistes et leur réseau de pairs
2. Les étudiants et leurs ami.e.s
3. Les familles et réseaux étendus

Pourquoi le public serait-il intéressé ?
Sa dimension fédératrice :
“Tout le monde a déjà entendu parler de…”
Ici on parle du Monstre, dont tout le monde a une idée à la fois
très individuelle, intime, mais également collective. Dans tous les
cas, le monstre est une idée familière à l’oreille du plus grand
nombre, qu’il entretienne une relation complexe avec ce dernier
ou non.

Monstra a finalement bel et bien rencontré son public !
Ciblage

LE PROJET

6
POSITIF

EXTERNE

INTERNE

FORCES

Historique de la thématique

FAIBLESSES

S W
O T

- Cadre universitaire et formation
spécialisée dans l’exposition
- Facilités communicationnelles
- Motivation à produire
- Appétence pour l’Art

Positionnement

NÉGATIF

Où se cachent les monstres ? A eu lieu au 59 Rivoli en début

- Peu d’expériences dans la gestion
de projet
- Difficultés organisationnelles
- Manque de disponibilités (travail
étudiant, examens...)

OPPORTUNITÉS

MENACES

- Apports du réseau (et réseau +1)
- Propositions d’accueil gratuit par
les salles
- Motivation de l’entourage et des
personnes sollicitées
- Soutien institutionnel de
l’Université (et poids de sa présence
dans les décisions)

- Retards éventuels des livraisons et
des acheminements d’oeuvres
- Manque organisationnel dans les
accès à la salle (salle fermée, accès
aux clés privées..)
- Mouvements sociaux à Paris au
cours de l’année

d’année 2018. Il s’agissait d’une performance fédérant un collectif
d’artistes dans la création d’une fresque dans les escaliers du
lieu. L’exposition formule une “question sans réponse” et
vise à produire une réflexion constante sur les fantasmes, les
transformations du corps, les peurs et les limites.
Exposition virtuelle -toujours accessible- Bestiaire

et Maxi-monstres de la BnF, prenant la forme d’un
atelier virtuel de création d’un monstre chimérique à
partir des conceptions du monstre qui renaissent au
cours du Moyen- ge autour des mythes antiques : une
sorte de Bestiaire universel du professeur Revillod
sous flash player.

Notre projet s’inscrit dans un environnement institutionnel, par sa dimension universitaire et le statut étudiant de tous les membres qui le représentent. De plus, un environnement privé est également présent, qui est
celui de la programmation particulière d’un lieu, à savoir du Carbone 17.
Enfin le projet lui-même s’inscrit dans une programmation culturelle plus
large, et plus spécifiquement d’une programmation culturelle parisienne, en
tant qu’exposition temporaire d’art contemporain.

Exposition photographique sur l’univers du monstre
cinématographique de la science fiction à l’horreur
en passant par les contes revisités et l’épouvante.
Cette exposition entre dans le cadre d’une “Séquence” à Arles en 2016 alors intitulée “Monstres
& Co.” autour du monstre : folklore, croyances, tour
du monde des conceptions.

Composition et insertion du projet

LE PROJET

7

Ces questionnements ressortent avec nos entretiens, mais surtout
avec l’atelier effectué avec la classe de terminale du Lycée Saint
André, qui lui a apporté une dimension philosophique à notre
sujet :
“ il est intéressant de voir que le vrai monstre n’est pas toujours
celui que l’on a sous les yeux. Souvent, c’est celui qui affirme
qu’il y a des monstres qui est le véritable monstre ”
L’exposition scolaire, Monstru’Eux, fruit du travail d’une classe de seconde encadrée par un professeur
d’éducation morale et civique a pris place à Grenoble également. L’exposition était quant à elle bien
axée sur la notion d’altérité, de “norme” et de rejet de la différence. Leurs questions étaient traitées

- Mme Nicoletta Flotté, professeur de philosophie.
Un projet culturel ou social ?

du point de vue de la position de l’autre en tant que différent d’un tiers et donc placé dans un cadre
de la monstruosité : inégalités, xénophobie, homophobie, misogynie.andrie, approche de “normes
genrées”, etc..

Comment notre exposition
s’inscrit-elle dans cette
programmation et sa continuité ?

Avec le Monstre, nous proposons un thème
quasi universel. La figure du monstre est
présente dans toutes les cultures et civilisations.
Ainsi, il a été le sujet d’inspiration de multiples
écrivains,

oeuvres

cinématographiques,

musicales, plastiques, etc....

Le projet Monstra est à la frontière entre le projet social et le
projet culturel, pour ne pas dire que les deux sont indissociables
dans le cadre de notre démarche.
Composition et insertion du projet

LE PROJET

8
Les micro-projets de Monstra

Nous avons mis en place un atelier avec une classe de Sixième au
collège Jean-Lurçat à Sarcelles dans le Val d’Oise.
Les élèves ont pu d’abord définir le monstre durant le cours
de Français et présenter divers exemples de créatures qu’ils
connaissent, pour ensuite laisser libre cours à leur imagination
et créer leur propre monstre.
Différents supports se trouvaient à leur disposition (reflétant
ainsi notre exposition où les oeuvres ont eu des supports
variés), notamment le matériel de base (crayons, feutres, feuilles
colorées), mais également des magazines, rubans, papier cartonné,
etc. L’objectif étant d’obtenir des créations le plus diversifiées
possible : dessins, collages, constructions…

Composition : Les micro projets

LE PROJET

9
Les micro-projets de Monstra

Monstra a également investi le terrain de l’interview. D’abord
présentées comme «mystère», ces dernières se voulaient
surprenantes : Connaître le sujet à l’avance, c’était potentiellement
s’y préparer et biaiser la spontanéité de la réponse.
Les interviews se sont articulées autour de 3 principales
questions aux réponses libres :
- Décris-moi un Monstre
- Te souviens-tu d’une expérience passée avec «Un Monstre» ?
( Ou «quel monstre te faisait peur quand tu étais enfant ?»)
- Qu’est-ce qui a changé ?

Composition : Les micro projets

LE PROJET

10

Les besoins du projet en tant que système
Fonctionnalité

Organicité

L’exposition réunit plusieurs supports de production ainsi que des modes de
transmission et discussion de sa thématique variés afin d’en dresser le panorama
le plus large possible compte tenu de ses moyens. Son premier objectif est de
faire sortir la figure du monstre et le mot en lui-même de son emploi courant.
Mais l’exposition vise aussi à permettre aux participants et artistes de s’exprimer
autour du monstre et de sa matérialité de manières multiples. Elle fonctionne à
mi-chemin entre un bestiaire éphémère et un atelier de réflexion.

Fonctionnalité
Adaptabilité
Externe : Nous avons dû faire avec notamment, les mouvements sociaux présents
dans notre université - qui ont eu pour conséquence de reporter nos partiels et
ainsi cela nous a ajouté une charge de travail.
En ce qui concerne les artistes, nous avons aussi dû nous adapter à eux :
désistements, retard dans la livraison des oeuvres, etc.
Interne : Enfin, étant investis dans un projet impliquant un contact humain, il arrive
que les protagonistes de celui-ci ait des désaccords et une nécessité à résoudre le
conflits par la communication.

Les besoins du projet

LE PROJET

11

Les besoins du projet en tant que système

Harmonie

Du travail, au sein du groupe

Afin d’harmoniser le projet, compte tenu de son organicité,
nous avons réparti l’investissement évalué entre les 6 membres
composant notre groupe et association. À noter que cette
harmonie entre les rôles a nécessité une communication interne
fluide, faisant l’objet dans le cas de notre projet d’un équilibre
souvent précaire, mais conservé.
De l’exposition
Les contenus produits et exploités ont également fait l’objet d’un
équilibrage, en s’assurant de dispenser à la fois la quantité idéale
d’informations à part égale. Cette répartition et organisation des
contenus se fait également avec l’extérieur, compte tenu de l’effectif
restreint de notre groupe mais également du fait que plusieurs acteurs
extérieurs ont été sollicités dans la composition de l’exposition :
artistes, interviewés, écoles etc.

Nous avons veillé à contenter, dans la mesure du possible, tous ces
acteurs ainsi qu’à faire converger les efforts de chacun vers la bonne
marche du projet.

Autocorrection

Afin d’harmoniser le projet, compte tenu de son organicité,
nous avons réparti l’investissement évalué entre les 6 membres
composant notre groupe et association. À noter que cette
harmonie entre les rôles a nécessité une communication interne
fluide, faisant l’objet dans le cas de notre projet d’un équilibre
souvent précaire, mais conservé.

Les besoins du projet

LE PROJET

12

La méthode appliquée

Cibler la demande

Calculer la demande

Il existe une demande constante, notamment en région
parisienne, de biens culturels et de services semblables :
concerts, évènements, expositions, visites, etc. La fréquentation
d’expositions temporaires dans la capitale est chiffrée par
l’office de tourisme et des congrès de Paris sur l’année 2014 à
14 millions de visiteurs dans 47 établissements étudiés.
Évidemment, nous ne faisons pas partie des “leaders” et grosses
structures qui dispensent ces propositions et autour desquelles
cette étude a été réalisée. Cependant, nous pouvons affirmer
qu’en ce qui concerne le produit “exposition” au sens large, une
réelle demande existe. Différentes expositions sur ce thème
ont déjà eu lieu et le thème - étant en lui-même relativement
large - fait venir un public très varié. Effectivement, nous avons
trouvés notre public.

La demande est influencée par trois facteurs principaux :
La Distance

L’Intérêt

Le Prix

Il reste des facteurs considérables à retenir, tels que le profil des
visiteurs ainsi que la qualité du produit qu’elle soit extérieure
(son image, sa communication etc.) ou intérieure (la qualité et la
solidité scientifique et esthétique des contenus). La forme attire,
le fond convainc.
Le lieu situé aux portes de Paris - à Aubervilliers - n’a pas été un
frein en ce qui concerne le soir du vernissage.

Réflexion en entonnoir pour

La méthode

LE PROJET

13

La méthode appliquée

Calculer la demande

D’autres indicateurs
Évaluer la réception de la communication peut servir d’indicateur,
notamment les réseaux sociaux

Mais aussi la campagne Emailing
Cependant, même si l’évènement facebook nous à permis
d’avoir une jauge quant au nombre de participants, il n’a pas
réellement reflété le nombre réel de visiteurs, en effet, nous
avons eu environ 80 visiteurs le soir du vernissage, tandis que
l’évènement Facebook affichait 52 participants et 256 intéressés.
Le résultat à donc été positif.

La méthode

LE PROJET

14
La Communication
Outil essentiel
En Interne

L’équipe de 5 Filles et Demie a travaillé essentiellement sur
Google Drive afin de fédérer les informations et travailler en
temps réel sur les mêmes supports.
La communication du groupe s’est faite via Messenger (Facebook)
dans la majeure partie des cas. La messagerie instantanée ayant
l’avantage d’être.. Instantanée, elle a permis un échange plus
fluide (bien que diffus et ayant le désavantage d’être parfois
difficile à suivre).

La méthode - Communication

LE PROJET

15
La Communication
Outil essentiel
En externe

Nous avons procédé dans la création d’une adresse mail :
5fillesetdemie@gmail.com
Et créé deux comptes sur les réseaux sociaux principalement
utilisés dans le milieu de sorties et de l’Art :
Instagram : Réseau social ciblé sur une expérience esthétique, il
est principalement utilisé pour ses qualités dans le domaine et
prisé des amateurs d’Art en général.
Facebook : Un réseau social très utilisé, en ce qui concerne le
domaine des expositions, pour repérer et se renseigner sur des
dates d’évènements (vernissages).
Nous n’avons pas jugé utile de mobiliser un compte Twitter,
réseau axé sur l’information en temps réel davantage journalistique
ou documentaire.

La méthode - Communication

16

LE PROJET

La méthode - Communication

17

LE PROJET
«Un Jour Un Monstre», le projet annexe qui a
alimenté le feed de Monstra tout au long de son
déroulement

La méthode - Communication

LE PROJET

18

Les phases du projet

INITIALE

Ou phase primaire durant
laquelle nous choisissons le
thème de l’exposition, tout
comme nous définissons les
objectifs, l’identité visuelle, le
médium. C’est à ce momentlà également qu’a eu lieu la
création de notre association
5 Filles et Demie. Enfin, c’est
la phase durant laquelle
nous mettons en oeuvre
les appels à participation
et commençons la partie
Communication du projet.

PLANIFICATION

Elle consiste à organiser et
planifier le crowdfunding,
les partenariats, le lieu
d’exposition, le choix des
oeuvres, la scénographie,
la médiation, ainsi que de
poursuivre la communication,
notamment la présence sur
les réseaux sociaux.

RÉALISATION

Elle correspond à la mise
en place de l’exposition
même, ce qui signifie plus
particulièrement la disposition
de toutes les oeuvres dans
l’espace d’exposition, leur
accrochage, mais également
la préparation et l’impression
des cartels et des textes
accompagnant les oeuvres
et le discours du projet. Par
ailleurs, c’est l’étape durant
laquelle il faut également
prévoir les contraintes
techniques, l’éclairage, etc.

DÉROULEMENT

C’est le temps de l’exposition,
du vernissage (qui a eu lieu
dans notre cas le samedi 27
avril). C’est à ce momentlà qu’il faut savoir accueillir
le public, les entrées et les
sorties, le buffet, ainsi que la
surveillance des oeuvres.

CLÔTURE

Soit la «phase finale»,
qui correspond enfin au
démontage de l’exposition.
C’est
l’étape
également
des remerciements, pour
terminer sur la présentation
d’un
compte-rendu
de
l’exposition.

La méthode
- Les étapes
levée de fonds

LE PROJET

19
Entité
5 Filles et Demie

Organe

Représenter les organisateurs
Gestion des fonds

Accueillir l'exposition
Assurer la sécurité avec l'association
Gérer le bar lors du vernissage
Membres de l'association
Coordination d'ateliers
BEN LAKHDAR Donia
Logo de l'association
Recherche de salle
Recherche de salle
Chargée de médiation
BOUCHER Magalie
Coordination d'ateliers
Organisation des ateliers
Coordination du discours scientifique
CHAHIN Johan
Secrétariat
Scénographie
Coordination d'ateliers
KOT Kornelia
Recherche scientifique et documentaire
Scénographie
Captation des interviews et montage
Production de visuels et contenus
VALLETTE Mathilde
Gestion administrative
Gestion financière
Chargée de communication
Recherche scientifique et documentaire
WISCART Claire
Graphiste
WEISSENBACHER Morgane Création de l'affiche "mère"
Bénévoles
LACOTE Coralie
Aide au ménage et montage
Aide au vernissage
LE BALLIER Anne
Aide au ménage et montage - démontage
WYSOCKI Daniel
Aide au ménage et montage
Maxime
Aide au bar - buffet
Carbone 17

Personne
physique

Rôles - Tâches

Les ressources humaines du projet
L’exposition Monstra a mobilisé un certain nombre d’acteurs, du
début à la fin, qu’il s’agisse d’organismes tels que le lieu d’accueil
ou de notre propre association.
Les artistes ont également pris une part importante dans
l’engagement au déroulement et au montage, et nous avons eu la
chance de compter dans nos rangs des proches et amis venus
soutenir l’exercice bénévolement.
Le tableau ci-joint présente, dans les grandes lignes, les répartitions
notables de tâches effectuées durant le projet Monstra.

Ressources du projet

LE PROJET

20
Les ressources matérielles du projet

En interne, l’équipe a pu fournir du matériel d’outillage ainsi que
des objets utilitaires déjà à sa disposition :

Le recyclage : Nous avons récupéré un certain nombre de
matériaux, soit directement sur place (certains socles et mobiliers),
soit auprès d’autres groupes d’expositions qui avaient déjà clôturé
leur projet.

Perceuses, marteaux, tournevis...
Mais la majorité des ressources matérielles impliquées dans
la conception de la scénographie relève de deux moyens
d’acquisition :
L’achat : En ce qui concerne les cimaises et leurs accessoires, les
cadres et leurs fixations ou encore le matériel d’éclairage.
Les ressources immatérielles

Plusieurs logiciels professionnels de création de contenus ont
été mobilisés lors du projet d’exposition, principalement du point
de vue de la communication principalement

Ressources du projet

Matrice organisationnelle
Description

21
Finalités

Objectifs

Indicateurs

Moyen de vérification

Présupposés

Vérification des présupposés

Exposer des œuvres appuyant
cette réflexion

Observation

Disponibilité du lieu

Le lieu s'est bien adapté au discours de
l'exposition : iberté totale quant à la
scénographie

Retours des publics

Réseaux sociaux

Lieu s'adaptant à l'exposition

Réactions positives lors de l'exposition et
sur les réseaux sociaux

Exposer des œuvres
problématisant la thématique

Retour de publics, élèves et
artistes

Commentaires sur les
réseaux sociaux

Présence du public

Le public était présent ainsi que
l'engouement des ateliers

Médiation participative

Avis sur/ réception de la
médiation

Participation des publics aux
ateliers et interviews

Participation aux différents
dispositifs (ateliers,
interviews)

Retours spontanés des
visiteurs

Trouver un lieu pour accueillir
l'exposition

Pousser les publics à s'interroger
afin d'ouvrir un débat sur les
différentes perceptions du
monstre.

Réception cohérente du lieu

Mise en place de l'exposition
Mettre en place une scénographie
et médiation qui appuient notre Scénographie
réflexion et problématique

Buts

Financer le projet grâce à la levée
de fonds

Compte rendu de l'exposition Participation des artistes

Retours des participants

Création d'une association
Chargée de communication
Artistes
Équipe du lieu
Crowdfunders (donateurs)
Équipe de recherche
Scénographes et Médiateurs
Bénévoles
Matérielles :
Espace d'exposition
Ressources Œuvres
Équipement et outillage
Éléments de scénographie

Objectif du budget atteint à hauteur de
650€

Enveloppe budgétaire

Bonne gestion du budget

Atteindre un budget suffisant

Appel à projet (artistes)

Nombre d'artistes

Participation de quelques
artistes
Participation de quelques
bénévoles

Nombre de participants

Un réel intérêt ressenti par les artistes,
les publics et les bénévoles. Entente
parfaite avec lieu.

Bonne entente avec le lieu
Exploiter toutes les ressources
Tout le matériel a été exploité
matérielles

Appel à projet (lieu)

Réponse d'un lieu
Obtenir un résultat
scénographique idéal

Matériel d'ateliers
Matériel de captation photo/vidéo
Immatérielles :
Logiciels de création numérique

Carte blanche pour la scénographie avec
cartels de salles et dispositions adaptées

Avis réseaux sociaux

Appel à participation (bénévoles)

Participation de 9 artistes et une
compagnie de théâtre

Mise en place d'une
scénographie et d'outils de
médiation adaptés

Médiation

Humaines :

Le Carbone 17 nous a accueilli.e.s

Notre scénographie s'est rapprochée au
plus près de nos attentes

Graphiste + Reprise des visuels

Production de contenus

La communication a produit des contenus
Créer des contenus adaptés et
originaux respectant la charte de
une communication efficace
l'exposition

Levée de fonds

Somme récoltée

Obtenir une somme
satisfaisante

Logiciels de montage
Financières :
Récolte de fonds

Nous avons atteint notre objectif
financier

BUDGET DU PROJET

22

Afin de définir les dimensions financières du projet, nous avons établi un
budget prévisionnel sur une base stratégique en 4 temps :

Définir les impératifs

Étudier les prix

Liste des impératifs globaux qui nécessitent
un investissement

Connaissance préalable du marché
(veille et étude des différents prestataires)

Simuler un budget

Anticiper le risque

Conception d’un budget prévisionnel
sur la base des estimations

Étape 2 & 3 : Étudier les prix et Simuler le budget

Le projet de l’exposition Monstra étant à but non lucratif et son entrée étant
également libre, il nous a fallu minimiser les coûts au maximum tout en restant
réalistes. Cette étape représentait l’étude de faisabilité du projet, mais aussi l’élément
central de notre projet de financement.

Gonflement des estimations et prédiction
d’une marge de risque

Étape 1 : Définir les impératifs

Tableau d’estimation du budget

Étape 4 : Anticiper le risque

Comme prévu, nous avions gonflé les prix estimés et arrondi systématiquement
Tableau des catégories de besoins

à un coût supérieur tous les investissements que nous jugions nécessaires. Estimé
à 850€, notre budget a drastiquement baissé lorsque nous avons obtenu l’accord
d’une salle gratuite ainsi que réajusté un certain nombre de nos dépenses. Nous
sommes finalement arrivé à 650€.
Estimer l’apport financier nécessaire

BUDGET DU PROJET

23

Par ailleurs, discuter de la part de risque entrant en compte dans la réalisation du

Choix du financement

projet nous a permis de nous prémunir des dysfonctionnements qu’une mauvaise

Monstra a choisi HelloAsso comme plateforme de financement de son
projet. L’idée paraissait naturelle et comportait plusieurs avantages. Le statut associatif du groupe (condition sine qua non de la demande de financement via HelloAsso) a considérablement facilité cette décision.

gestion financière peut engendrer, allant jusqu’à l’infaisabilité de la réalisation du
projet.
Après étude approfondie des coûts nécessaires à l’aboutissement de l’exposition,
nous avons établi deux budgets différents :
Un budget «minimum» et un budget «optimal».

Les avantages HelloAsso

Dans le scénario où nous aurions dû faire avec le budget «minimum», il a été
question de repenser nos besoins et de simuler le montage de l’exposition sans un

PROFITER

pleinement des
ressources récoltées

certain nombre d’éléments dont nous «aurions pu nous passer». Bien que cela ne
constituait un sacrifice, cette perspective n’empêchait pas notre évènement d’avoir
ÉLÉMENTS
Vernissage

Communication

Logistique

Scénographie

Crowdfunding

TOTAL

COÛT ESTIMÉ

PROLONGER

RECETTES ESTIMÉES

Buffet
Boissons
Affiches

40,00 €
30,00 €
40,00 €

-





Réseaux sociaux

30,00 €

-



Conditionnement

-



-



Transports

20,00 €

-



-







Assurance(s)
Cimaises
Encadrement
Impression
Lumière

80,00
100,00
100,00
30,00
100,00







Financement

- €
500,00 €

850,00 €
650,00 €

la récolte de fonds
en cas de besoins

RÉCOLTER

quoiqu’il arrive le
montant obtenu

ÊTRE ACCOMPAGNÉ
tout au long du
projet

Contrairement à d’autres plateformes de financement participatif (crowdfunding), HelloAsso ne
prend pas de commission sur les dons récoltés
-habituellement à hauteur de 8%Là encore, l’avantage s’avère considèrable. Plusieurs
plateformes conditionnent la récolte de dons à la définition d’une durée dans le temps, entre 30 et 45 jours en
moyenne. HelloAsso ne pose pas de limite, les récoltes
peuvent se faire tout au long de l’année.

HelloAsso ne conditionne pas non plus la récolte
des fonds à l’atteinte d’un objectif. Si l’objectif de
départ n’est pas atteint, l’association peut quand
même disposer des fonds récoltés.
HelloAsso dispose d’un service client réactif, qui
facilite l’utilisation de la plateforme et la compréhension de son fonctionnement.

Tableau du budget minimum nécessaire

Justifier l’apport financier nécessaire

24

BUDGET DU PROJET

Monstra a finalement atteint son objectif, fixé à 650€,
grâce à la participation de 26 donateurs.

La levée de fonds

Affiche 50x70
Carton plume 21x29,7
Carton plume 29x42
Impression cartels A3
Impression Cartels A4

Impressions

25

MATÉRIEL

Responsabilité Civile
CadreFacebook
Lila
Campagnes
Cadre sous-verre clip 21x29,7 (A4)
Gaffe (ruban adhésif) 25M
Cadre sous-verre clip 15x21 (A5)
Diable Pliable
70kgs
Cadre sous
verre 50x70
Apport bancaire
Cadre sous verre 10x15
Jeux de fixations trio pour rail 6 pièces
12 mini-bagels
Accroches dents de scie x100 +200 vis
Mini-éclairs
gourmands
Cimaise
murale click blanc + clic, vis et chevilles 200cm
MacaronsFilsx16
perlon Twister Cliq2Fix 150cm x1
Redresseurs mousse adhésifs x10
30 feuilletés
Mini PizzaPack
x9 x5 fils perlon 150cm
Cimaise murale click blanc + clic, vis et chevilles 200cm
TOTAL
Stabilisateurs mousse adhésive
x6
Crochets cadre réglables 5kg x5
Crochets cadre réglables 7kg x5
Jeux de fixations trio pour rail 6 pièces
Crochets X x30
Lampes placard x6 LED
Lampes LED orientables x2
Bougies chauffe-plat LED x24
Piles AA energizer x16
Affiche 50x70
Carton plume 21x29,7
Carton plume 29x42
Impression cartels A3
Impression Cartels A4
Responsabilité Civile
Campagnes Facebook
Gaffe (ruban adhésif) 25M
Diable Pliable 70kgs
Apport bancaire
12 mini-bagels
Mini-éclairs gourmands
Macarons x16
30 feuilletés
Mini Pizza x9

TOTAL

Corep
BHV
BHV
Corep
BUDGET
DE L'EXPOSITION MONSTRA
Corep
FOURNISSEUR
Autres
Cadres
Crédit
Mutuel
Leroy Merlin
Facebook
Leroy Merlin
Leroy Merlin
Leroy Merlin
Leroy Merlin
Leroy Merlin
Mathilde
Castorama
Accrochage cadres Buffet
Picard
Amazon
Picard
Cimaise et
plus
Picard
Cimaise et
plus
Cimaise et
plus
Picard
Cimaise et
plus
Picard
Cimaise et plus
Cimaise et plus
Cimaise et plus
Cimaise et plus
Cimaise et plus
Castorama
Éclairage / Lumière
Amazon
Amazon
Amazon
Amazon
Impressions
Corep
BHV
BHV
Corep
Corep
Autres
Crédit Mutuel
Facebook
Leroy Merlin
Leroy Merlin
Mathilde
Buffet
Picard
Picard
Picard
Picard
Picard

PRIX

QTE
10,50 €







2,00
3,00
3,00
3,00
3,00

83,22

84,00



29,85 €
8,60
13,50 €
25,90
17,98 €
20,00
0,89 €
197,33 €
22,11 €
5,95
11,99 €
7,95
52,23

5,95
23,17

12,44

3,50
17,47

2,60
15,67 €
6,91 €
9,28 €
9,44 €
6,63 €
9,99 €
97,95 €
19,99 €
51,98 €
15,99 €
9,99 €
47,47 €
29,50 €
4,50 €
8,10 €
3,57 €
1,80 €
163,50 €
84,00 €
25,00 €
8,60 €
25,90 €
20,00 €
47,65 €
11,90 €
15,90 €
5,95 €
3,50 €
10,40 €
637,12 €





1,00
1,00
1,00
1,00
1,00







2,00
2,00
1,00
1,00
4,00

TOTAL
2,00

1,99
1,50
8,99
0,89






15,00
9,00
2,00
1,00

7,37
11,99
17,41
3,31
6,22
17,47
15,67
6,91
4,64
9,44
6,63
9,99














3,00
1,00
3,00
7,00
2,00
1,00
1,00
1,00
2,00
1,00
1,00
1,00

19,99
25,99
15,99
9,99






1,00
2,00
1,00
1,00

14,75
1,50
2,70
1,19
0,60







2,00
3,00
3,00
3,00
3,00

84,00
25,00
8,60
25,90
20,00







1,00
1,00
1,00
1,00
1,00

5,95
7,95
5,95
3,50
2,60







2,00
2,00
1,00
1,00
4,00

DÉPENSES
BUDGET

14,75
1,50
2,70
1,19
0,60

21,00
€ €
25,00

637 ,12
650,00 €

DÉPENSES
BUDGET
RESTE

47,47 €
29,50
4,50
8,10
3,57
1,80
163,50
84,00
25,00
8,60
25,90
20,00
47,65
11,90
15,90
5,95
3,50
10,40
637,12

637 ,12
650,00 €
12,88 €




















26

Exposition
Introduction au discours de l’exposition
« Ici Montaigne serait bien utile, quand il parle des cannibales que l’on
désigne du doigt, ”ah ces monstres ! Ils mangent de la chair humaine ! ”.
Montaigne fait bien la différence entre le vrai cannibale, celui qui mange
par cruauté, pour se venger, qui écartèle l’être vivant, avant de le tuer et
de le consommer, et celui qui le fait selon un rituel bien précis. Et il est
intéressant de voir que le vrai monstre n’est pas toujours celui que l’on
a sous les yeux.

Souvent, c’est celui qui affirme qu’il y a des monstres qui est le véritable
monstre. »
- N. Flotté, professeure de philosophie au lycée Saint-André de Colmar.
Dans l’oeuvre Qu’est-ce qu’un Monstre ? de Mathieu Duperrex et François
Dutrait, il est question de “transposition du physique au moral” et donc
de la manière dont un monstre biologique -une plante présentant des
déformations qui ne sont le sujet d’aucune évolution commune à toute son
espèce et plus largement tout autre être vivant subissant ce type de mutationglisserait dans l’imaginaire et les représentations, notamment par une
réflexion philosophique, jusqu’à une représentation morale de la différence.
Cette figuration morale du monstre est visible autant plastiquement, chez
les artistes, qu’à travers les témoignages recueillis au cours des interview et
des ateliers.

De sa racine étymologique à ses emplois courants,
d’un âge à l’autre, un mot, une idée subissent des
transformations sémantiques qui font écho à des
transformations culturelles, sociales et inhérentes à
chaque individu. L’exposition Monstra s’est définie
pour objectif de répondre, à la question de l’évolution
de la définition du Monstre principalement de
l’enfance à l’âge adulte. Explorant les multiples - et
changeantes - matérialisations du terme, qui possède
sa propre histoire, mystique voire identitaire, nous
avons parcouru les différents terrains où il prend vie.
L’objectif de notre projet à été de fédérer l’ensemble
des acteurs de l’événement autour de la façon dont
se matérialise notre imaginaire.
Nous sommes ainsi allé.e.s à la rencontre de
différents types d’expressions et d’approches de
cette figure afin d’interroger à la fois la créativité,
la spontanéité, la pluralité des représentations, le
quotidien, la culture et l’expérience de chacun.

L’exposition

LE LIEU

27
Le Carbone 17

Le Carbone 17 est un lieu alternatif, un «centre culturel autogéré». Il ouvre
ses portes à Monstra pour son exposition, grâcieusement, en accord avec
sa ligne de principes. En effet le Carbone est avant tout un lieu de vie et
de partage, dans lequel se mêlent espace d’exposition, salle de concert et
ateliers d’artistes.

C’est autour de ce principe de communauté et de respect mutuel que s’est
construit le cercle vertueux de la relation entre les membres du Carbone
et ceux de 5 Filles et Demie.
Nous avons eu à coeur de respecter le lieu, de la même manière que ses
artistes respectent son passé et son identité.
Installé au 17 rue des postes à Aubervilliers, le squat d’artistes de Seine
Saint-Denis investit un centre de Protection Maternelle et Infantile (PMI)
victime d’un incendie tragique l’ayant conduit à fermer ses portes.
Depuis 2017 (2 ans), le Carbone 17 accueille ses pensionnaires en résidence
au gré de leur besoin d’accéder à un espace de travail et constitue une
réelle communauté.
Le Carbone 17

28

Exposition
ROMAIN PHILIPPE

De son pseudonyme Biche Boy, Romain est un artiste pluridisciplinaire
aux amours particulièrement tournées vers la photographie et
l’univers graphique de la bande dessinée. Largement inspiré par
une culture pop voire geek, il nous emmène à travers elle dans des
perspectives assez décalées du monde actuel, traitant avec humour de
problématiques personnelles ou sociétales.

L’auteur de la bande dessinée Notre Dame City parue
en 2014 (inspirée du romain de Victor Hugo sur fond
d’univers Steampunk) ouvre une brèche par ses influences
rétro-futuristes et son imaginaire pop vers un monde
coloré, mécanique, parfois apocalyptique.

Les propositions de Romain pour l’exposition Monstra
(des créations originales) s’inscrivent dans une critique du
monstre ordinaire de la société, inspiré de celui qui a pu
naître dans les années 1980, la culture cinématographique
SF et même quelques années avant, dans les Bandes
Dessinées et les Comics.

Les artistes

29

Exposition

L’exposition - Vernissage

30

Exposition
LISA LIAGRE

Lisa est étudiante en 3ème année à l’école Estienne à Paris. Menant
depuis septembre un projet sur les monstres, c’est naturellement
qu’elle a pensé à répondre à l’appel de Monstra.

Souhaitant se replonger en enfance et retrouver les amis
imaginaires qu’elle avait perdus au fil des années, Lisa leur a
créé un monde et une personnalité.

« Je me suis mise a en parler, a leurs parler, presque à y
croire. Autant vous dire que je suis légèrement passée pour
une folle ! Haha ! »

Les artistes

31

Exposition

L’exposition - Vernissage

32

Exposition
JEANNE LHOMER

Jeanne L’Homer pratique l’illustration et la performance, principalement
autour de la figure du monstre, de la complexité des perceptions individuelles,
la peur, la mélancolie logée à la limite de ce qui est aujourd’hui défini comme
humain, la recherche de soi, de la transformation, des normes de genre et des
manières de les transcender volontairement ou involontairement.

Elle propose une suite de 12 dessins, contant l’histoire d’un
personnage «avalé» par ses tourments qui prennent alors
la forme d’un géant. Cette brève semble relater la puissance
monstrueuse des failles et des peurs de chaque individu.

Les artistes

33

Exposition

L’exposition - Vernissage

34

Exposition
LES ANGES AU PLAFOND

Peu enclin à poursuivre une filière générale, le jeune plasticien quitte
rapidement la voie des études générales pour « travailler son coup de
crayon ». C’est lors d’un stage de peinture en Inde que le jeune artiste
se découvre.

Ayant participé depuis à la création d’une association d’art
et plusieurs expositions, il décrit ce retour à l’art comme
une libération plutôt qu’une vocation.

Les anges au plafond nous présentent des rebuts de
marionnettes, des expériences ratées et inachevées, qui se
sont vus être rejetés à cause de leurs défauts, dévoilant
ainsi une différence pouvant être perçus comme une
forme de monstruosité.

Les artistes

35

Exposition

L’exposition - Vernissage

36

Exposition
CHARLEY JAMES

Charley James est né en 1960. Passionné très tôt par les machines
comme extension du domaine de la création, il possède pendant
les années 80, les premiers synthétiseurs, sampleurs et biens surs le
computer comme maître de cérémonie.
La souris et les méga octets sont inscrits à jamais dans
son ADN, musique électronique, peinture électronique, voyage et
rêverie électroniques.

Le peintre numérique, créateur du collectif FUGITIVE
DATA et sa revue a fait l’honneur du prêt de 8 oeuvres
à Monstra, autour de figures abstraites et empruntes
d’étrangeté, figures de monstres imaginaires ou
d’autoportraits «remodelés».

Les artistes

37

Exposition

L’exposition - Vernissage

38

Exposition
ANA MEJIA ESLAVA

Ana Meija Eslava présente une oeuvre fragmenté inspirée par la
mythologie s’inscrivant dans un univers onirique. La monstruosité est
ici le vecteur entre le rêve merveilleux et le cauchemar sans fin.

Le polyptique pré-scénographié par l’artiste rassemble les
fragments d’une fresque décousue dont certains éléments
s’avèrent manquants. Si Ana elle-même nous dit que «Le carré
est un support trop formel», nous pouvons aussi penser que ce
espaces laissés vides sont une place pour l’imaginaire.

Les artistes

39

Exposition

L’exposition - Vernissage

41

Exposition

L’exposition - Vernissage

42

Exposition
MARGOT MELEU

Margot Meleu, alias Yanhyalis, est une artiste polyvalente qui met le monstre
au coeur de sa démarche artistique. À travers divers media, Margot nous
présente un bestiaire fantastique, un jeu de tarot monstreux et morbide, des
impressions 3D de créatures merveilleuses ainsi que des dessins représentant
la monstruosité interne de l’homme.

Ces oeuvres reflètent bien la personnalité de l’artiste
hantée par le monstre sous toutes ses formes.

Les artistes

43

Exposition

L’exposition - Vernissage

44

Exposition
LES ANGES AU PLAFOND

La compagnie Les Anges au Plafond est née de la rencontre
de deux comédiens marionnettistes Camille Trouvé et Brice Berthoud
articulant leur langage artistique autour de 3 grands axes : le souffle
de l’épopée, l’espace en question et le geste de manipulation, visible
ou invisible.

Marionnettes portées, ombres, projections, pop-up,
scénographie en mouvement, l’univers poétique et décalé
des Anges au Plafond se décline au fil des spectacles avec
le papier comme matière de prédilection.

Les anges au plafond nous présentent des rebuts de
marionnettes, des expériences ratées et inachevées, qui se
sont vus être rejetés à cause de leurs défauts, dévoilant
ainsi une différence pouvant être perçus comme une
forme de monstruosité.

Les artistes

MERCI !

ehtagA
anA
ennA
einnA
ellimaC
alraC
cirdéC
eilaroC
esilÉ
emualliuG
B ellebasI
V ellebasI
edaJ
ennaeJ
nadroJ
aititeaL
asiL
esiuoL
tograM
eiraM
nyliraM
ueihtaM
emixaM
enagroM

Agathe
Ana
Anne
Annie
Camille
Carla
Cédric
Coralie
Élise
Guillaume
Isabelle B
Isabelle V
Jade
Jeanne
Jordan
Laetitia
Lisa
Louise
Margot
Marie
Marilyn
Mathieu
Maxime
Morgane

aicirtaP
eniluaP
nitneuQ
niboR
enaxoR
nonnahS
aivliS
eicatS
atteloiW

Patricia
Pauline
Quentin
Robin
Roxane
Shannon
Silvia
Stacie
Wioletta

Et tous les autres...




Télécharger le fichier (PDF)

DOSSIER FINAL MONSTRA.pdf (PDF, 56.2 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


dossier final monstra
programme semaine artq suite
communique presse cheminements
brochure entreprises v3 15032013
dp zoo
dqz7ewa

Sur le même sujet..