Courrier ministre avec signatures (1) .pdf



Nom original: Courrier-ministre-avec-signatures (1).pdf
Auteur: Marine

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Microsoft® Word pour Office 365, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 15/05/2019 à 11:53, depuis l'adresse IP 92.171.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 300 fois.
Taille du document: 191 Ko (7 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Collectif Mutations

À Clermont-Ferrand, le 14 mai 2019

Professeurs des écoles de l’Allier
collectifmutations03@gmail.com
Monsieur le Ministre de l’Education
Nationale

Objet : Mutations des enseignants du premier degré de l'Allier

Monsieur le Ministre,

Nous faisons appel à vous dans l'espoir que vous puissiez aider les professeurs des écoles de
l'Allier qui se trouvent dans la situation problématique décrite ci-dessous.
Le collectif Mutations 03 est un collectif asyndical qui regroupe les enseignants du premier
degré qui souhaitent quitter l’Allier.
Cette année, 180 personnes ont demandé leur mutation pour partir de l’Allier (soit environ
10 % des enseignants). Parmi elles, 143 personnes demandaient à rentrer dans le Puy-de-Dôme et
seulement 7 ont obtenu satisfaction (contre 13 l’an dernier). 6 personnes voulaient se rendre dans le
Cantal, aucune demande n’a été satisfaite. Il en va de même en Haute-Loire où 15 collègues
souhaitaient aller. D'autres collègues souhaitent partir dans d'autres départements hors académie et
dans les DROM.
Au total, moins de 5 % des collègues obtiennent leur mutation. Parmi les déçus, certains
atteignent ou dépassent les 10 années de demandes (13 années de refus pour la plus ancienne demande
toujours insatisfaite). Malgré les relances, la situation se fige et s’enlise depuis des années.
Pouvez-vous imaginer l’effet dévastateur de tels résultats sur des personnes dans l’effort
(organisation matérielle, sacrifice sur la sphère personnelle et la vie familiale, fatigue) depuis plus de
10 ans ainsi que sur leur entourage ? La fatigue nerveuse engendrée par les longs trajets que nous
effectuons chaque jour pour venir travailler met notre santé en péril et pourrait même mettre notre vie
en danger. Des collègues ont eu des accidents en allant ou en revenant de l'école, heureusement pour
l'instant sans trop de gravité. Attendons-nous qu'un drame se produise ? Pour certaines personnes,
cette situation est devenue tellement insoutenable qu’elles se voient contraintes de demander une mise
en disponibilité ou un congé parental par défaut, ou sont même en arrêt maladie. Ceci s’accompagne
d’un sentiment de découragement pour les personnes ayant un barème plus faible qui savent
pertinemment que leur demande n’a aucune chance d’aboutir tant que les précédentes n’ont pas été
satisfaites. Cela engendre également de gros efforts financiers, au niveau des frais d’essence pour
tous, mais aussi frais d’autoroute ou abonnements de train pour certains et frais de double logement
pour d'autres.
D’autre part, le blocage des permutations et des EXEAT a aussi des conséquences sur le

mouvement intra-départemental. En effet, les circonscriptions de Vichy se retrouvent très engorgées.
Et pour cause, les collègues domiciliés dans le Puy de Dôme, ne parvenant pas à être mutés dans leur
département de résidence, occupent les postes qui en sont à la frontière. Cela pénalise ainsi les
collègues résidents dans le sud du département de l’Allier qui ne sollicitent pas de mutation
interdépartementale. Ne serait-il pas urgent de se pencher enfin sur ce sujet afin d’améliorer les
conditions de travail et la qualité du service sur l’ensemble du département ?
Paradoxalement, le département du 63 embauche cette année encore 24 collègues contractuels
(30 l’an dernier). Le recrutement du CRPE est académique, la répartition des moyens l’est également.
Il est incompréhensible que des départements de l’Académie recrutent des contractuels alors que des
enseignants titulaires de cette même académie s’en voient refuser l’accès.
Le 3 avril, une réunion du Collectif a eu lieu à Clermont-Ferrand. Au cours de cette dernière,
des questions, des leviers et des solutions intermédiaires ont été évoqués :
Ne serait-il pas possible d’augmenter le nombre de postes attribués dans l’Allier au niveau du
concours ? Le Puy-de-Dôme a fait appel à 24 contractuels cette année encore. Pourquoi n'existe-t-il
aucune « solidarité académique » afin de répartir les contractuels entre les différents départements
déficitaires et ainsi permettre à des personnes de retrouver des conditions de travail plus décentes ?
Pourquoi le barème pour « rapprochement de conjoint », qui est une priorité légale, est-il plafonné à
4 ans alors qu’à l’heure actuelle cette échéance est très largement dépassée ? Ce barème national a-til été élaboré en considérant que les personnes avaient obtenu satisfaction au bout de 4 ans ? Pour
l’Allier, c’est loin d’être le cas. Même avec un rapprochement de conjoint, certains n’arrivent à rentrer
qu’au bout de 7 ou 8 ans minimum. Envisagez-vous de supprimer le plafonnement d’années afin de
correspondre à la réalité ? Enfin, une durée maximale de demandes, au terme de laquelle la mutation
serait accordée de droit quel que soit la situation personnelle du demandeur, ne pourrait-elle pas être
mise en place ?
Le 2 mai, des représentants syndicaux du SE-UNSA, Delphine Moulinot, Emilie Laurent,
Pierre Valléjo et Amandine Duvivier ont été reçus par Monsieur Benoît Delaunay, Recteur de
l’Académie de Clermont-Ferrand. Le DASEN de l’Allier, Monsieur Olivier Vandard était également
présent. Une soixantaine de professeurs des écoles, membres de notre Collectif mutations 03, en grève
ce jour-là, se sont rassemblés devant le Rectorat pour dénoncer le blocage des mutations dans l’Allier.
A l’issue de l’audience, les représentants syndicaux nous ont rapporté que Monsieur le Recteur
s’engageait à rassembler des groupes de travail pour tenter d’augmenter de manière durable la
mobilité dans l’Allier. Il a déclaré aux médias vouloir « augmenter de manière significative le nombre
de mutations cette année ». Au cours du compte-rendu d’audience, les représentants syndicaux du
SE-UNSA ainsi que du SNUIPP et notre collectif ont retenu les leviers suivants :
- Acceptation des INEATS pour l’Allier venant des autres départements.
- Augmentation du nombre de stagiaires dans l’Allier.
- Ouverture de la liste complémentaire.
- En dernier recours, dans la mesure où toutes les possibilités administratives statutaires
auraient été épuisées et qu’une carence en personnel seraient toujours constatée dans l’Allier,
embauche de contractuels.
Nous sollicitons votre aide aujourd’hui afin que vous examiniez la possibilité d’ouvrir la liste
complémentaire dans l’Académie de Clermont-Ferrand. De même, l’acceptation des INEATS dans

l’Allier étant dépendante de l’acceptation des EXEATS d’autres académies, ne serait-il pas possible
de prendre des dispositions afin d’augmenter nationalement la mobilité inter-académique ? La
décision concernant le nombre d’EXEATS accordés cette année devrait être prise dans les prochains
jours. Il est urgent que les groupes de travail promis par notre Recteur se réunissent pour étudier
réellement tous les leviers.
L’ouverture de la liste complémentaire pourrait être déterminante pour palier aux carences en
personnel dans notre département. C’est pourquoi nous sommes nombreux à placer beaucoup d’espoir
dans l’attention que vous porterez à notre demande.
Soyez assuré, Monsieur le Ministre, que notre engagement dans notre travail est entier et que
la réussite de nos élèves est une priorité. Pour que cet enthousiasme perdure, nous demandons
seulement une plus grande cohérence dans la gestion des ressources humaines dans l’Éducation
Nationale au sein de nos territoires et une plus grande considération.
Dans l’espoir d’une réponse positive de votre part, nous vous prions, Monsieur le Ministre,
d’agréer nos respectueuses salutations.

Le Collectif Mutations 03

DA SILVA-SOARES Julie

2h30 de trajet par jour

6 ans de demande

GIRAL Lauriane

2h00 de trajet par jour

9 ans de demande

BRENON Laure

2h40 de trajet par jour

4 ans de demande

BALLAND Elodie

3h de trajet par jour

4 ans de demande

MONTEIL Aurélie

3h de trajet par jour

12 ans de demande

DEVEDEUX Pauline

3h de trajet par jour

6 ans de demande

POUZADOUX Agnès

2h de trajet par jour

8 ans de demande

VERGEZ Cécile

2h10 de trajet par jour

4 ans de demande

FEREYROLLES Coline

3h de trajet par jour

6 ans de demande

VAUCANSON Emeline

2h de trajet par jour

6 ans de demande

WEBER Rozenn

2h de trajet par jour

4 ans de demande
(1ère demande en
2009)

MARTEL Anne

3h30 à 4h de route par jour

2 ans de demande

BOUTY Charlotte

3h00 de trajet par jour

4 ans de demande

MARQUES Marion

2h30 de trajet par jour

3 ans de demande

CLERC Elise

3h de trajet par jour

5 ans de demande

DELORME Aurore

2h de trajet par jour, j'ai dû
déménager

2 ans de demande

MULLER Charlotte

2h de trajet par jour

4 ans de demande

GARIBBO Céline

3h de trajet par jour

5 ans de demande

DELARBRE Flore

3h de trajet par jour

4 ans de demande

LAFON Magali

2h30 de trajet par jour

4 ans de demande

GRELAT Yoann

2h de trajet par jour

5 ans de demande

GUSTAVE Mathilde

2h de trajet par jour

5 ans de demande

BERTELOOT Marine

2h30 de trajet par jour

2 ans de demande

CAMPOS Philippe

2h de trajet par jour

8 ans de demande

DELETANG Lucie

2h30 de trajet par jour

2 ans de demande

CRUCIATA Elodie

2h de trajet minimum par jour

3 ans de demande

BORIE Sabine

2 à 3h de trajet par jour

6 ans de demande

J'ai dû déménager
BUGNOT Marie

4 ans de demande

HUBERT Laure

2h par jour

12 ans de demande

TARRISSON Marie

3h par jour (je suis contrainte
d'avoir deux logements)

3 ans de demande
(pour le département de
la Corrèze)

COLLIN Stéphane

2h30 par jour (voire plus car
brigade)

2 ans de demande

BONNEMENT Marie

2h de trajet par jour

8 ans de demande

LLAS Mélanie

3h de trajet par jour

5 ans de demande

DECLAIRIEUX Céline

2h de trajet par jour

4 ans de demande

GOUTEROT Olivier

2h de trajet par jour

8 ans de demande

DEVUN Sarah

10h de trajet par semaine

1ère demande

CUBIZOLLES Nelly

2h30 de trajet par jour

2 ans de demande

DEFOY Manon

2h30 de trajet par jour voire
plus car Brigade donc
contrainte d’avoir 2 logements.

2 ans de demande

BOSC Cécile

2h de trajet par jour

10 ans de demande

TOMAS Gaëlle

2h15 de trajet par jour

6 ans de demande

COLAS Catherine

2h20 de trajet par jour

3 ans de demande

DUBOIS Virginie
MIALON Marine

5 ans de demande
2h de trajet par jour

CHIRAC Robin

7 ans de demande
5 ans de demande (2
ans pour le Puy-dedôme puis trois ans
pour la Guadeloupe)

PAUL Elise

6h de trajet par semaine

12 ans de demande

BOST Caroline

3 h de trajet par jour

4 ans de demande

USSON Julie

2h de trajet par jour

10 ans de demande

CARRERE MARLEIX Audrey

2h de trajet par jour

9 ans de demande

LOPES Christelle

2h30 de trajet par jour

4 ans de demande

SERVANT Charlotte

4h de trajet par jour

4 ans de demande

DAMIENS Aurore

3h de trajet par jour

2 ans de demande

PRADIE Angélique

2h minimum de trajet par jour
de mon logement
“professionnel” mais mon
domicile est à 3h30 de mon
école de rattachement

2 ans de demande

HERNANDEZ Caroline

2h20 de trajet par jour

3 ans de demande

GARON Anne

4h de trajet par jour

7 ans de demande

COLLIN Hermine

3h de trajet par jour

2 ans de demande

PROST Marion

1h de trajet par jour

4 ans de demande

ARNOLD Marie

4 ans de demande

DUPIC Angélique

2h30 à 3h par jour (selon les
écoles)

2 ans de demande

SAUVAGNAT Déborah

1h30 par jour

8 ans de demande

PEYRAGROSSE Jessica

Minimum 7h de trajet par
semaine + second logement
(habitante 43).

4 ans de demande

MANSON Alexandra

2h30 de trajet par jour

9 ans de demande

ROSSEEL Stéphanie

1h30 de trajet par jour

9 ans de demande

PARIS Hélène

6h de trajet par semaine
(double logement pour réduire
les coûts)

3 ans de demande

FARGEIX Stéphanie

2h de trajet par jour

5 ans de demande

BARTHELEMY Hélène

1 an de demande

SANOUILLET Fleurine

6h de trajet par semaine
(logement dans le 43)

4 ans de demande

COUDERT Flore

2h de trajet par jour

6 ans de demande

DUMAS Marion

2h40 de trajet par jour. On a du
déménager.

5 ans de demande

COUTO Pauline

1h40 de trajet par jour

6 ans de demande

EL MAROUANI Mimouna

6h de trajet par semaine
(logement dans le 43).

4 ans de demande

BRANDAO Lucie

2h de trajet par jour

2 ans de demande

FERREIRA Stéphanie

2h10 de trajet par jour

4 ans de demande

DEGOUL Charlène

2h de trajet par jour

9 ans de demande

BLONDEAU Stéphanie

en disponibilité suivi de conjoint
depuis 2009, résidence dans le
64

2 ans de demande
(+une demande en
2007)

GRZAMBAL Aurélie

1h50 de trajet par jour

1ère demande

LEVILLY Stéphanie

3h30 de trajet par jour

depuis 8 ans

BRUGIÈRE Audrey

2h de trajet par jour

2 ans de demande

SERVANT Amélie

9h de trajet par semaine en
temps partiel

4 ans de demande

GARRY Fanny

1h30 de trajet par jour

10 ans de demande
avant d’arriver dans
l’Allier en 2013 puis 6
ans de demande

BRIERE Yann

1h30-2h de trajet par jour

8 ans de demande

WIART Marilyne

Mon mari est à Issoire, je suis là 2 ans de demande
avec les enfants

BARGOIN Manon

Déménagement chaque année 3 ans de demande
pour vivre la semaine proche de
l’école de rattachement, et le
week-end dans le PDD



Télécharger le fichier (PDF)









Documents similaires


courrier ministre avec signatures 1
certificat travail
heures arrivee  depart chez assmat
pp courrier1 definitif
intervention charte des mutations
cv responsable services generaux

Sur le même sujet..