Nouvelle .pdf


Nom original: Nouvelle.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / LibreOffice 6.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 20/05/2019 à 21:55, depuis l'adresse IP 89.170.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 123 fois.
Taille du document: 27 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


L’ouvrière
Aujourd’hui, elle a tué un enfant de la reine. C’était facile : la petite ne s’est pas débattue, elle n’a même pas
crié. Le geste est plutôt anodin dans la société où elle vit. Ses congénères avaient déjà commis un
infanticide, voire plusieurs, alors pourquoi pas elle ? La reine leur interdit d’avoir une descendance, donc
elles lui font subir le même sort. Un juste retour des choses, en somme.
Toutefois, elle n’a pas perpétré ce meurtre uniquement par jalousie. Elle avait d’autres raisons de vouloir se
venger. Beaucoup d’autres.
Évidemment, le despote a des privilèges. Il possède la plus confortable des chambres, et se délecte des
mets les plus fins. Elle, pauvre plébéienne, doit se contenter d’une loge étroite et de la même pitance à
chaque repas. Elle aurait pu finir par accepter cette injustice : après tout, elle a été élevée dans ces
conditions spartiates depuis sa naissance, aussi a-t-elle compris très tôt que son avenir n’était pas des plus
radieux. Mais ce qui l’exaspère, c’est que son souverain se goberge sans apporter aucune contribution à son
royaume. Alors que même les dictateurs les plus absolus de ce monde daignent participer à la vie politique
de leur pays, celui-ci ne fait rien. Absolument rien. Aucun discours, pas même un mot, et quasiment aucun
mouvement. Bien sûr, l’avantage avec une reine aussi lymphatique, c’est que l’on ne craint jamais d’être
puni, contrairement aux peuples esclaves de la folie d’un tyran sanguinaire. Pourtant, cela ne suffit pas à la
consoler, elle qui doit trimer sans cesse pour satisfaire les besoins de cet indolent soliveau.
En effet, c’est à elle et à d’autres de ses compagnons d’infortune que revient la pénible mission de rapporter
de la nourriture au palais de vermeil. Une corvée exténuante, consistant en d’incessants aller-retours entre
la demeure royale et l’extérieur, où elle charge à ras-bord ses corbeilles d’une denrée aussi précieuse que le
diamant, non pas tant par sa couleur similaire que par les immenses efforts développés par la brave petite
travailleuse pour en récupérer quelques grammes à peine. Cet état de fait n’a cessé d’alimenter sa
frustration au cours de sa misérable vie : pourquoi l’a-t-on obligée, dès le plus jeune âge, à effectuer cette
tâche ingrate et si mal récompensée, alors que ses sœurs, plus chanceuses, ont été assignées à la garde du
palais ou bien à l’élevage des enfants, activités infiniment moins éreintantes ? Pendant que celles-ci
s’adonnent tranquillement à leur besogne tout en consommant, avec la reine, le fruit de SON travail, elle
affronte quotidiennement le froid, les bourrasques… et surtout la pluie. Elle exècre la pluie. Chaque goutte
semble peser une tonne quand elle s’écrase sur son corps si frêle, dont les muscles sont déjà endoloris par
le transport des lourdes corbeilles. Elle évite donc autant que possible de sortir quand le temps n’est pas au
beau fixe.
Hélas, cela ne la sauvegarde pas d’autres dangers bien plus graves qui, tels une sinistre malédiction,
s’abattent de manière inexpliquée sur elle et ses semblables, et précipitent les malheureuses vers un destin
funeste.
Il y a ces épaisses fumées blanches, des sortes de panaches volcaniques obscurcissant soudainement le ciel,
qui les aveuglent et les asphyxient, tandis que de gigantesques colosses fantomatiques viennent dérober
leur nourriture si durement acquise, comme si elles étaient frappées par une punition divine.
Il y a ces étranges individus perfides et agressifs, venus d’une contrée lointaine dans le seul but apparent de
les anéantir et de conquérir leurs terres, pareils à des croisés étant animés par les plus violentes des
pulsions meurtrières.
Et puis il y a cette menace impalpable, ce fléau invisible qui les paralyse et les emporte brutalement, comme
si l’air même qu’elles respirent avait été empoisonné par quelque entité démoniaque, désirant l’éradication
de toute forme de vie.
C’en était trop. À quoi bon affronter constamment la mort pour servir un monarque qui vous ignore ? À
quoi bon s’exposer à mille périls pour une société qui jamais ne vous congratule pour vos hauts faits, et
vous prive, de surcroît, du résultat de toute une vie de dur labeur ? Elle ne pouvait plus supporter cette rage
qui la consumait depuis si longtemps.

1

Bien sûr, elle avait pensé au suicide. Un geste très simple pour un être fragile et chétif comme elle : une
petite piqûre, et la voilà partie pour toujours. Cependant, elle savait que cela n’aurait servi à rien de mettre
un terme à son existence déjà si courte. Non, il valait mieux s’attaquer à la source du problème, se
déchaîner contre celle qui lui causait tant de tourments, lui montrer toute la haine que peut ressentir une
ouvrière…
Alors, elle l’a fait. Elle a tué un enfant de la reine. Elle a bien conscience que son acte est futile : dans
quelques jours, l’une des très nombreuses sœurs de sa victime succédera à sa mère, et perpétuera cette
curieuse tradition d’asservissement passif, en règle depuis des millénaires. Mais elle se sent soulagée après
avoir laissé éclater sa colère, et exprimé sa révolte face à cette impératrice inébranlable, tant par le zèle de
sa garde que par sa corpulence. C’est d’ailleurs pour ces raisons qu’aucune ne se risquait jamais à tenter un
assaut direct contre sa personne, et qu’elles jetaient toutes leur sordide dévolu sur les nourrissons,
beaucoup plus vulnérables.
Voilà donc pourquoi elle a commis cet odieux méfait, qui lui laisse un goût amer dans la bouche.
Car il faut bien avouer que ça n’est pas très savoureux, les œufs d’abeille…

2


Aperçu du document Nouvelle.pdf - page 1/2

Aperçu du document Nouvelle.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


Nouvelle.pdf (PDF, 27 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


rpcb akane
tome 2 deux soeurs une couronne
nouvelle
the land of stories prologue
brigitte extrait
nouveaux defis gloire et pouvoir

Sur le même sujet..