Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



20190612 info flash astreinte .pdf


Nom original: 20190612_info_flash_astreinte.pdf
Auteur: adn bir

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Word 2013, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 17/06/2019 à 11:56, depuis l'adresse IP 80.13.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 147 fois.
Taille du document: 167 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


INFO FLASH
ASTREINTE

Le 5 juin dernier, la fédération a réuni les DS ENEDIS et Animateurs de Coordinations Régionales pour aborder, tout
d'abord, la question des CSE et des élections, mais ensuite les questions des négociations en cours et des échéances à
venir (TURPE 6 et signature des contrats de concessions, notamment).
Pour les négociations en cours; il a été abordé le projet de la direction de refonte des conditions de mise en œuvre de
l'astreinte et des expérimentations qu'elle tente d'imposer sur plusieurs DR.
Lors de la réunion, Frédéric BIZIEN le DSC d'ENEDIS et Salim KHAMALLAH, qui a participé à toutes les rencontres avec
la direction et à toutes les réunions de travail organisées par le Secteur Distribution, ont fait le compte rendu des
discussions et de rapporter tout le travail qui avait été effectué avec les syndicats et les IRP concernés par les
expérimentations.
Pour exemple, Frédéric BIZIEN et Salim KHAMALLAH ont insisté sur l'exigence de la fédération pour que les IRP (CE et
CHSCT) concernées par les expérimentations, soient informées et consultées. Ajoutant que des résolutions avaient
été préparées avec le Cabinet LEVY, le Groupe de Travail fédéral, les syndicats et les élus, et communiquées suite à la
deuxième conférence téléphonée du 27 mai 2019.
Il a été rappelé tout aussi clairement que le dispositif d'astreinte repose à la fois sur des accords comme l'accord ATT et
de façon "dérogatoire" au 10/12 heures ou à la semaine civile/calendaire... Tout autant que les horaires de travail,
reposent sur l'Art.15 du Statut National.
Forts de cela, de rappeler qu'au-delà des IRP, de leur rôle, de leur importance, que toutes ces questions relèvent de la
responsabilité et de l'autorité des organisations syndicales signataires des accords; ainsi, nos syndicats sont légitimes
pour agir éventuellement en justice pour faire respecter les accords.
Voilà tout ce qui s'est dit lors de la réunion des DS et Animateurs de Coordinations Régionales sur le dossier
"Astreinte-expérimentation" et les échanges n'ont pas porté sur des oppositions ou craintes exprimées par les
syndicats ou les élus.
En résumé, rappelons que la position de la fédération, en accord avec les représentants du personnel CGT des DR
concernées, est sans ambiguïté et doit être ainsi cohérente à tous les niveaux :



Compte tenu des modifications des horaires, rythmes et organisations du temps de travail par ces projets
d’expérimentation, la direction ne respecte pas les accords d’établissement sur le temps de travail et l’astreinte, et
ainsi, ne respecte pas sa signature et celle de la CGT.
Compte tenu des impacts importants sur les conditions de travail et d’emplois de l’expérimentation, des enjeux en
termes de temps, rythmes de travail, mais aussi de rémunérations et de sécurité, un tel projet d’expérimentation ne
saurait être mis en place sans information et consultation préalable de l’ensemble des IRP (Filière CE et filière
CHSCT), et notamment des IRP des DR à l’origine de la construction des projets d’expérimentation visés. Les IRP
doivent ainsi demander leur consultation préalable à la mise en œuvre de ces expérimentations.

Ce n’est qu'à la fin de la réunion, que les animateurs fédéraux ont appris que le point venait d'être inscrit à la prochaine
réunion du CCE d'ENEDIS du 13 juin prochain.
Déplorons le contretemps, tout autant fâcheux qu'habituel ces derniers mois, que l'ordre du jour a été signé par le
Secrétaire du CCE, Etienne POIREL, sans que le moindre responsable de coordination, sans que le moindre DS, sans
que le moindre "négociateur", sans que le moindre responsable de la fédération en fussent informés. Si tel avait été le
cas, cela aurait été évoqué durant la réunion.

rgc@fnme-cgt.fr

www.fnme-cgt.fr

N'ayant pas eu le temps d'échanger, très rapidement, Frédéric BIZIEN a pris immédiatement la décision de précaution,
de demander de refuser toute consultation des CE et CHSCT, concernés par les expérimentations, bien que les
résolutions soient prêtes, mais pour nous laisser le temps d'élaborer, ensemble, une stratégie de riposte, à ce qui est
indiscutablement, un passage en force par la direction.
Ce qui n'est pas juste, ce qui n'est pas fraternel, ce qui ne relève pas d'un engagement à la CGT, c'est de faire le reproche
que le Secteur Fédéral Distribution refuse la confrontation dans les IRP, alors que la communication adressée par Frédéric
BIZIEN ne consiste qu'à nous donner le temps de prendre en compte les effets de cette inscription "surprise" du dossier
à l'ordre du jour du CCE, sans aucune concertation préalable CGT.
Devrons-nous modifier le contenu des résolutions déjà prêtes ?
Devrons-nous mettre en œuvre les actions en justice de nos syndicats pour faire respecter les accords, que nous
réservions à plus tard ?
Devrons-nous anticiper notre interpellation des pouvoirs publics ? Etc.
Tout cela ne se règle pas d'un claquement de doigts, sauf si vous n'êtes qu'un ou deux à décider pour tous. Cela, la
fédération ne le veut plus, conformément à nos décisions de Congrès, les positions fédérales se construisent avec les
territoires. Et nos syndicats se dégagent le temps de leur démocratie.
En ce qui concerne l'expression du syndicat de l'AUBE, représenté par Arnaud PACOT, membre du collectif CGT du CCE
d'ENEDIS, faisant le procès en incompétence du Secteur Fédéral "Distribution", cela ne vaut que la réponse qu'étant
présent, il avait toute l'opportunité de faire part, à l'ensemble des délégués syndicaux et animateurs régionaux, de ses
inquiétudes, critiques ou même de son opposition.
Or, il n'a rien dit et il est parti, en fin de journée, 5 minutes avant que l’ordre du jour du CCE d’ENEDIS ne soit déposé
dans la BDES. Quelle leçon de franchise, d’honnêteté et de loyauté envers notre organisation syndicale, se disant
représenter ses valeurs et les intérêts des salariés ! N’est-ce pas là, une fois de plus, la démonstration d’un
fonctionnement autocratique de la représentation, sectaire et anti-démocratique qui n’a comme base de reconnaissance
le culte de la personnalité ? Peut-on résolument faire confiance à de tels individus, tout comme les membres du CCE
d'ENEDIS se réclamant du "collectif CGT d'ENEDIS" qui, comme ils le font depuis plusieurs mois, ne mettront ni en
partage, ni en débat, ce qu'ils diront lors de la réunion du CCE du 13 juin prochain et des engagements qu'ils prendront
pour tous, sans les avoir informés préalablement.

La fédération tient à dénoncer de telles méthodes et attitudes qui ne servent qu’à défendre son
pré-carré et l’intérêt individuel à mille lieux de l’intérêt général et collectif que se doit de défendre
tout représentant d’une organisation syndicale.
Fraternellement
Interlocuteurs : Frédéric BIZIEN (DSC) et Stéphane TISON - (Animateur du Secteur Distribution)

Montreuil, le 12 juin 2019

rgc@fnme-cgt.fr

www.fnme-cgt.fr


20190612_info_flash_astreinte.pdf - page 1/2
20190612_info_flash_astreinte.pdf - page 2/2

Documents similaires


Fichier PDF 20190612infoflashastreinte
Fichier PDF 17 01 15 rencontre president ca
Fichier PDF preavis de greve jours feries 2017 cgt sud
Fichier PDF orange hors la loi
Fichier PDF reunion du 27 06 2013
Fichier PDF cr 3e reunion nego dimanche matin


Sur le même sujet..