2019.06.29 Irissou Deux Sèvres une vingtaine de chats abandonnés au Busseau .pdf


Nom original: 2019.06.29 Irissou - Deux-Sèvres _ une vingtaine de chats abandonnés au Busseau.pdf

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Mozilla/5.0 (Windows NT 6.1; Win64; x64) AppleWebKit/537.36 (KHTML, like Gecko) Chrome/75.0.3770.100 Safari/537.36 / Skia/PDF m75, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 29/06/2019 à 10:38, depuis l'adresse IP 83.194.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 134 fois.
Taille du document: 97 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Faits divers Justice

+

Deux-Sèvres : une vingtaine de chats abandonnés au Busseau
Publié le 29/06/2019 à 04:56 | Mis à jour le 29/06/2019 à 07:46

Une vingtaine de chats comme celui-ci ont été découverts.
© Photo NR

Deux plaintes pour abandon et maltraitance ont été adressées au TGI de Niort après la découverte d’une vingtaine de chats “
oubliés ” par leurs maîtres.
Ils étaient en état de cachexie, c’est la phase ultime de la dénutrition… Membre de l’association Vida qui, depuis La Roche-sur-Yon, défend la cause animale (*),
Sabine Landais n’est toujours pas revenue de « l’état pitoyable » dans lequel une vingtaine de chats ont été découverts le 14 juin dernier au Busseau, en plein
cœur du bourg… Elle connaît leur propriétaire, cette dernière avait elle-même créé une association de défense animale.

“ Ça durait depuis des mois… ”
Il y a une quinzaine de jours, Sabine Landais a appris que cette femme et sa famille avaient quitté précipitamment Le Busseau… sans emmener les animaux.
Dans l’incapacité de se rendre sur place à ce moment-là, elle a alerté l’association « Une patte dans la main » qui a envoyé deux bénévoles. « Quand elles sont
arrivées au Busseau, raconte Mme Landais, les chats se sont rué sur elles, affamés et assoiffés, mal en point, elles leur ont donné à boire, ils ont bu douze litres
d’eau dans la foulée… Des voisins, aussi, se sont approchés, ils ont dit que ça durait depuis des mois… »
Maire du Busseau, Marie-Claire Thibaud confirme que la situation était connue, elle dit avoir plusieurs fois alerté cette famille à cause des animaux qui
divaguaient sur la voie publique et éventraient les poubelles du quartier : « Un jour, la gendarmerie m’a appelée parce qu’un de leurs petits cochons marchait sur
la route. » Estimant que ses interventions ne changeaient rien, l’élue avait appelé les services de l’Etat à la rescousse : « J’ai fait venir la DSV en avril 2017, à
cause des chats qui se baladaient partout. » Cette intervention a, un temps, amélioré les choses, se souvient Marie-Claire Thibaud. La propriétaire avait alors,
semble-t-il, pris ses distances avec son association, confiant certains des animaux qu’elle avait en pension. « Mais j’étais loin de me douter qu’elle en avait gardé
autant… »

“ On a dû euthanasier une petite minette… ”
« Ces pauvres bêtes, poursuit Sabine Landais, nous avons dû les soigner et les nourrir, leur trouver en urgence des familles d’accueil. Certains de ces chats
sont en si mauvais état qu’il faut les amputer. On a même dû euthanasier une petite minette… Tout ça à nos frais car nous ne touchons aucune aide et que nous
ne sommes que des bénévoles. » Pour « éviter que cela ne se reproduise ailleurs », les associations Vida et Une patte dans la main ont porté plainte pour
abandon et mauvais traitements à animaux. La fondation Brigitte Bardot devrait se constituer partie civile. Une enquête a été ouverte par la brigade de
gendarmerie de Coulonges-sur-l’Autize.
Nous n’avons pas réussi à joindre la propriétaire des animaux.
(*) Vida pour « Voir, informer, dénoncer, agir »

à savoir
Abandons : “ Nous sommes à l’agonie ”
Si cet épisode déroute à ce point Sabine Landais, c’est parce qu’il survient à un moment où les associations ne savent plus comment accueillir les chats
abandonnés. « Avant l’été, il y a toujours plus d’abandons et c’est aussi la période des naissances. On trouve régulièrement des cartons avec des chatons
dedans. C’est déjà compliqué de trouver des familles d’accueil fiables : nous devons être vigilants car certains les veulent pour nourrir leurs serpents, je
vous assure que c’est vrai ! Alors comment voulez-vous que, en plus, on prenne en charge en urgence ces pauvres chats adultes ? Qui va vouloir
d’eux ? !… Nous ne sommes que des bénévoles et nous sommes à l’agonie. »
Sabine Landais rappelle qu’abandonner un animal est une infraction pénale.


Aperçu du document 2019.06.29 Irissou - Deux-Sèvres _ une vingtaine de chats abandonnés au Busseau.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


2019.06.29 Irissou - Deux-Sèvres _ une vingtaine de chats abandonnés au Busseau.pdf (PDF, 97 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


fichier pdf sans nom
4 octobre novembre decembre
stanleyville be diagnostica vol 13 2005 sur le sida
bulletin
villes chats libres
pourquoi nous agissons 1

Sur le même sujet..