Article Signature Charte scolytes 6 juillet 2019 .pdf


Nom original: Article Signature Charte scolytes 6 juillet 2019.pdfAuteur: Fibois BFC

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Microsoft® Word pour Office 365, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 09/07/2019 à 15:56, depuis l'adresse IP 81.250.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 349 fois.
Taille du document: 654 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


De gauche à droite : Isabelle WININGER, groupement des pépinières Alsace-Lorraine ; Frédéric BOHM, COSYLVAL ; Claude SCHNEPF,
FNB Grand Est; Pierre GRANDADAM, interprofession FIBOIS Grand Est, et Union des Communes Forestières Grand Est ; Aude BARLIER,
EGGER Panneaux & Décors ; Vincent OTT, Union de la Forêt Privée du Grand Est ; Pascal MERIC et Frédéric LEVY, ONF Grand Est

Le changement climatique et l’augmentation des sécheresses ont été particulièrement favorables à
l’affaiblissement des arbres et à la pullulation des scolytes, insectes qui ravagent les forêts de sapins/épicéas.
Depuis l’année dernière, les attaques sont d’une virulence extrême, touchant des milliers d’hectares dans le
Grand Est et la Bourgogne-Franche-Comté.

En Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté, les forestiers comptabilisent déjà plus de 1 100 000 de mètres
cubes d’épicéas scolytés. L’année dernière, en 6 mois, ces épicéas représentaient, à eux-seuls, 40 % du volume
de résineux habituellement récoltés en un an, dans ces régions. Les conséquences de la crise des scolytes sont
catastrophiques pour les forêts et les acteurs de la filière, de l’ordre de plus de 80 millions d’euros :
dépérissement des forêts qu’il va falloir replanter massivement, dégradation du paysage par des coupes
sanitaires obligatoires, perte de valeur des bois, dispersion des zones à récolter, impacts sur les trésoreries des
transformateurs qui essaient d’absorber ces bois, difficultés de transport…

En 2019, les spécialistes s’attendent à une crise de plus grande ampleur encore… Alors depuis l’automne dernier,
tous les acteurs de la filière forêt-bois du grand quart Nord-Est se sont afférés autour de leurs interprofessions
FIBOIS Grand Est et FIBOIS Bourgogne-Franche-Comté pour élaborer un plan d’urgence. Et ce 6 juillet, à Colmar,
c’est une dizaine de grands principes de gestion, qu’ils se sont engagés collectivement de suivre pour réagir au
mieux et garantir la pérennité des forêts ! On peut notamment citer le monitoring des attaques, la priorisation
des achats de bois malades à la place des bois sains, la réactivité dans la récolte et l’enlèvement des bois malades,
la promotion de l’utilisation de ces bois bleuis par les attaques mais qui ont conservé toutes leurs qualités
mécaniques, ou encore, et pas des moindres : le renouvellement des forêts dans le respect des critères de gestion
durable... En cette période crise, la Charte rassemblera les acteurs, depuis la forêt (En Grand Est, on peut
compter : ONF Grand Est, Union régionale des Communes Forestières Grand Est, Union de la Forêt Privée Grand
Est, CRPF Grand Est, Chambre d’agriculture Grand Est, Experts Forestiers de France de la région Grand Est,
COSYLVAL, Forêts & Bois de l’Est, COFA, CFM, Groupement Champenois, CPF 52), jusqu’aux transformateurs
(FNB Grand Est, EGGER Panneaux & Décors, Norske Skog Golbey, Unilin), en passant par les transporteurs
(GTFAL), les ETF (EDT Grand Est), les pépiniéristes (Groupement des pépinières d’Alsace-Lorraine, Syndicat
National des Pépinières Forestières), avec leurs interprofessions (FIBOIS Grand-Est et FIBOIS BourgogneFranche-Comté). Par ailleurs, la Charte sera prochainement signée par les acteurs de Bourgogne-Franche-Comté
et les structures nationales.

Ce 6 juillet à Colmar, fut aussi l’occasion pour l’ONF, les Communes forestières et la FNB Grand Est, d’officialiser
leur accord cadre scolytes. Celui-ci est en quelque-sorte une déclinaison concrète de la Charte collective, et fixe
des délais d’exploitation, des accords sur les prix, des modalités de substitution de bois frais par des scolytés, …
L’année dernière, ce type d’accord a permis à la forêt publique de commercialiser près de 40 % du volume de
bois scolytés, en « scolytés frais », réel signe de réactivité et de collaboration !

Claude SCHNEPF, FNB Grand Est ; Pierre GRANDADAM, Union des Communes Forestières Grand Est ; Frédéric LEVY, ONF Grand Est


Aperçu du document Article  Signature Charte scolytes 6 juillet 2019.pdf - page 1/3

Aperçu du document Article  Signature Charte scolytes 6 juillet 2019.pdf - page 2/3

Aperçu du document Article  Signature Charte scolytes 6 juillet 2019.pdf - page 3/3




Télécharger le fichier (PDF)





Documents similaires


article  signature charte scolytes 6 juillet 2019
scolytes degatsbfc ge12 2019 1
rencontre fibois assemblee et senat v1 19112019
rencontre fibois assemblee et senat
communique de presse bilan covid 19  interprofession fibois gran
communique de presse ag fibois

Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.009s