Fichier PDF

Partage, hébergement, conversion et archivage facile de documents au format PDF

Partager un fichier Mes fichiers Convertir un fichier Boite à outils PDF Recherche PDF Aide Contact



FTE PeuplesPremiers .pdf


Nom original: FTE_PeuplesPremiers.pdf

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Microsoft® Word pour Office 365, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 16/07/2019 à 14:46, depuis l'adresse IP 78.193.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 25 fois.
Taille du document: 118 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)









Aperçu du document


S'inspirer des peuples premiers pour apprendre et entreprendre autrement
(Conférence participative) - Karine Massonnie (écrivain, ethno-reporter, spécialiste des
peuples premiers, fondatrice de Terre dirigeante)

Comment former les gens à l’empathie ? Comment dépasser l’individualité pour
s’épanouir dans le collectif ? Comment inciter les collaborateurs et les entreprises à adopter
une nouvelle manière d’être fondée sur la valorisation et le partage des savoirs et savoirfaire de chacun ? En s’inspirant des peuples premiers et de leurs modes de fonctionnement
nous renseigne Karine Massonnie, écrivain(e)?, ethno-reporter, spécialiste des peuples
premiers et fondatrice de Terre dirigeante. Fort de nombreux voyages chez des peuples
premiers ‒ les Sans du Botswana, les Khalkas de Mongolie, les Jal’qas et les Amaras de
Bolivie ‒ Karine Massonnie tisse des liens entre deux organisations sociales a priori
différentes, la tribu des peuples premiers et le monde de l’entreprise.
Le lien entre peuples premiers et employabilité peut paraître, au premier abord,
saugrenu. Il existe pourtant de nombreuses connexions entre le mode d'organisation sociale
caractéristique des peuples premiers et celui de l’entreprise :
- la tribu : comment faire sa place parmi les autres, indigènes ou collaborateurs ? ;
- les relations sociales : respectent-elles un principe hiérarchique fort ou favorisentelles la collaboration entre partenaires ? ;
- l’épanouissement : le cadre qui régit l’organisation sociale est-il partagé par
l’ensemble des collaborateurs ? ;
- l’harmonie : les savoirs et savoir-faire de chacun sont-ils valorisés à leur juste valeur
?.
Les peuples premiers sont des autochtones, c’est-à-dire les premiers habitants des
terres sur lesquelles ils vivent. On dénombre, aujourd’hui, environ 370 millions d’indigènes
dans le monde.
Les peuples premiers développent une vision holistique du monde, qu’il considère comme
un grand tout organisé autour du triptyque ordre, harmonie, beauté. Dans cet ensemble,
chacun et chaque chose y a sa place. Les peuples premiers vivent alors dans un rapport
d’adaptation permanent à leur environnement naturel. Ils sont habitués à vivre dans
l’incertitude, parce que la nature est incertaine.
La tribu des peuples premiers est la structure qui apporte l'ordre dans le désordre de la
nature. Chacun et chaque chose ayant sa place dans le monde, les compétences de chacun
sont valorisées dans la mesure où elles participent au bien être de la communauté. Ainsi, il
existe un principe d’adaptation réciproque entre la communauté et l’individu : chacun
participe à la vie de sa communauté à sa mesure. Par exemple, la personne souffrant d’un
handicap physique se voit confier des tâches d’ordre spirituel et non physique. Ce principe
de juste place au sein de la tribu détermine donc une organisation sociale fondée sur deux
valeurs primordiales : la coopération et la confiance.
La différence fondamentale entre le fonctionnement des peuples premiers et celui
des entreprises réside dans le rapport au collectif : une communauté fondée sur un principe
de réciprocité pour les uns, une somme d’individualités pour les autres. Adapter le mode

d’organisation sociale de la tribu à l’entreprise revient donc à valoriser trois éléments
fondamentaux :
- coopération et confiance : instaurer un cadre dans l’entreprise privilégiant la
décentralisation et les démarches transversales revient à épouser les deux valeurs
cardinales des tribus des peuples premiers. Parce que définir un cadre commun et
partagé par l’ensemble des collaborateurs diffuse un climat de confiance dans
l'organisation.
- un pour tous, tous pour un : valoriser les compétences hard et soft de l’ensemble
des collaborateurs, veiller aux aspirations personnelles et professionnelles de
chacun revient à développer le principe de la juste place de la tribu dans l’entreprise.
Parce que développer les compétences des collaborateurs valorise l’entreprise dans
son ensemble.
- désapprendre à apprendre : favoriser le partage des connaissances dans
l’entreprise, c’est encourager l’expression de la singularité des collaborateurs afin de
développer l’intelligence collective. Parce qu’on apprend tout le temps.


FTE_PeuplesPremiers.pdf - page 1/2
FTE_PeuplesPremiers.pdf - page 2/2

Documents similaires


Fichier PDF ftepeuplespremiers
Fichier PDF article wf lille
Fichier PDF textecommun 11janvier
Fichier PDF synthese07042011
Fichier PDF resume certificat hrse
Fichier PDF 2011 11 13 wiki et entreprise


Sur le même sujet..