Mémoire de Philosophie Raphaël Bessis L'Entrepreneur.pdf


Aperçu du fichier PDF memoire-de-philosophie-raphael-bessis---lentrepreneur.pdf - page 3/87

Page 1 2 34587



Aperçu texte


Si l’on devait donner une première définition de l’entrepreneur, on pourrait affirmer de
façon prudente que l’entrepreneur est une personne qui dirige une entreprise en ayant affaire
à des facteurs, de l’ordre du capital, du capital technique et du capital humain. Dans le
Larousse, on trouve la définition suivante de l’entrepreneur : c’est à la fois un chef
d’entreprise et une figure emblématique du capitalisme commercial, industriel et financier, à
l’origine de la croissance économique, de l’organisation de la production et de l’introduction
du progrès technique. A l’aune de ces définitions et de façon intuitive, on peut avancer que
l’entrepreneur est une figure à rattacher exclusivement à l’économie, et plus précisément à la
microéconomie puisque cette notion paraîtrait de façon évidente proche, voire assimilée à
celle de l’entreprise.
La paternité de la notion d’entrepreneur attribuée à l’économie apparaît avec d’autant plus
de force que ce sont principalement, voire exclusivement les économistes qui ont traité de
l’entrepreneuriat et ont véritablement théorisé la figure de l’entrepreneur. Ainsi, c’est en 1730
sous la plume de l’économiste classique Richard Cantillon que l’entrepreneur a été absorbé
par le champ économique lequel lui a consacré jusqu’à aujourd’hui une littérature abondante
et toujours grandissante.
Il convient de noter à ce titre que la notion de l’entrepreneur telle qu’on l’entend
aujourd’hui et qu’on associe à des entrepreneurs que l’on connaît est une notion très jeune,
qui a moins de trois siècles. En effet, avant 1730, la notion de l’entrepreneur décrivait
uniquement les fournisseurs aux armées et ne faisait pas l’objet de difficultés d’acception
particulières ni d’une quelconque théorisation. C’est seulement sous la plume des économistes
que la figure de l’entrepreneur est devenue sujette à débat et qu’elle a été dotée d’une
épaisseur nouvelle. C’est dans cette « accaparation » de l’entrepreneur par la sphère
économique que se situe le point de départ de notre analyse. Il convient également d’ajouter
que ce que commençaient à décrire alors les économistes classiques était bien l’apparition
incarnée d’entrepreneurs nouveaux qui - à l’instar de John Kay qui conçut et commercialisa le
premier métier à tisser en 1733 ou de James Watt qui conçut et commercialisa un modèle
avancé de machine à vapeur en 1769 - jouèrent un rôle déterminant dans l’avènement de la
3