comm presse 20 août 2 .pdf


Nom original: comm_presse_20_août-2.pdf
Auteur: VOLT

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 22/08/2019 à 17:10, depuis l'adresse IP 109.219.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 21 fois.
Taille du document: 1.3 Mo (1 page).
Confidentialité: fichier public




Télécharger le fichier (PDF)










Aperçu du document


Communiqué

20 août 2019

Gardarem lo Larzac... pel un còp de mai !
Stop à l’exploitation du Larzac par des énergies industrielles.
Le projet Solarzac de l’opérateur Arkolia au Cros (34) n’est pas d’intérêt général : destiné à
alimenter une demande toujours croissante en énergie, il s’inscrit dans des logiques financières à
courte vue. Loin des zones de forte consommation, il réduirait fatalement, sur 400 hectares à
vocation agricole et pastorale, l’espace vital des espèces et des écosystèmes locaux, dans une zone
Natura 2000 riche en biodiversité et à l’avifaune remarquable. L’artificialisation des sols est l’une
des premières causes de l’effondrement de la biodiversité. De par son caractère démesuré, ce
projet détruirait durablement la qualité des paysages ouverts qui caractérisent le Larzac.
En opposition formelle avec le principe d’un usage du territoire représentatif d’une culture et d’une
interaction humaine avec son environnement (critère n°5 ayant permis l’obtention du label
Unesco), ce projet met en danger les labels Unesco et Grand Site de France - Cirque de Navacelles.
Symbolique par sa démesure, le projet Solarzac ne doit pas faire oublier qu’il existe de nombreux
autres projets d’exploiter le Larzac par des productions d’énergie industrielle : éolien,
photovoltaïque, hydrogène, méthane ... Or le Larzac fait partie d’un territoire plus vaste qui a déjà
fortement donné à la transition énergétique, et la contribution demandée à ce territoire est
aujourd’hui en total décalage avec ses propres besoins et son attractivité. Ce territoire naturel et
pastoral est en passe d’être transformé, par mitages successifs, en un territoire industriel de
production d’énergie. De plus, la spéculation foncière liée à la ruée vers les énergies vertes y
compromet l'installation et le maintien des paysans. Nous refusons cette perspective incompatible
avec la protection de l’identité naturelle, culturelle et paysagère du Larzac.
Non, le Larzac n’est pas une terre à industrialiser, elle ne doit pas être artificialisée, son eau rare
doit être laissée aux hommes et aux troupeaux, ses grands paysages ouverts doivent être
préservés, sa biodiversité exceptionnelle doit être défendue.
La transition énergétique doit être compatible avec les autres objectifs de la transition écologique.
A ce titre il convient d’implanter les unités photovoltaïques dans des zones déjà artificialisées (toits
des grandes surfaces, ombrelles de parkings, friches industrielles, etc.) et d’interdire tout projet industriel
dans les espaces de biodiversité. C’est pourquoi, soucieux de préserver la vitalité et l’attractivité d’un

territoire en harmonie avec son environnement, nous demandons aux pouvoirs publics de le
protéger durablement des appétits industriels à caractère spéculatif.
Contacts pour ce communiqué : Terres du Larzac julien.pradel34@gmail.com tel 06 01 93 11 53
et TNE/OE contact@toutesnosenergies.fr tel 06 46 03 19 15


Aperçu du document comm_presse_20_août-2.pdf - page 1/1

Documents similaires


commpresse20aout 2
projet paysage et amenagement du territoire 2015
1rapport de presentation
commentaires centrale solaire n2 ille sur tet
reunion publique ccmb
le pillage de la grece 3


Sur le même sujet..