camps de génicart F.Tronche .pdf


Nom original: camps de génicart F.Tronche.pdfTitre: Microsoft Word - Document1

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par Word / macOS Version 10.14.5 (assemblage 18F132) Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 04/09/2019 à 14:17, depuis l'adresse IP 81.185.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 308 fois.
Taille du document: 10.4 Mo (2 pages).
Confidentialité: fichier public

Aperçu du document


Une salle de spectacle de 6000 places à
Lormont ?
Oui mais en 1918…
par François TRONCHE
Le camp de Génicart, reconverti après l’armistice du 11 novembre 1918 en camp
d’embarquement
(Bordeaux Embarkation Camp) pour assurer le retour des soldats américains aux
États-Unis, a vu la construction d’une immense salle de spectacle destinée au divertissement
des militaires en attente de rapatriement via le port de Bassens.
La gestion de cet équipement fut confiée à la Y.M.C.A. (Young Men’s Christian Association,
en français Union Chrétienne de Jeunes Gens, U.C.J.G.). Cette association fut fondée en 1844
en Angleterre par George Williams pour secourir les plus démunis. Elle s’implanta
rapidement aux États-Unis et fut chargée en 1917 d’apporter aux soldats américains
débarqués en Europe, distraction et bien-être (en anglais « welfare », mot difficile à traduire
exactement).
Le camp de Génicart pouvant héberger 17 000 soldats, cette salle devait donc avoir une
capacité en rapport… Jugez plutôt :

Dimensions de la salle : longueur 64 m, largeur 33,5 m soit 2 144 m2
Dimensions de la scène : largeur 9,5 m, hauteur 5,5 m, profondeur 10 m (95 m2)
Places assises : 6 000
Fosse d’orchestre pour 35 musiciens
Manutention et effets lumineux modernes
Transformable en salle de boxe, terrain de basket-ball ou de hand-ball
Trois spectacles quotidiens
12 issues de secours (le bâtiment ayant
une structure en bois, on redoute les
incendies)
Le nom de la salle « Victory Theatre »
indique que sa construction est
postérieure à l’armistice. Le théâtre se
trouvait approximativement à
l’emplacement actuel de l’école AlbertCamus. En juillet 1919, le rapatriement
des « Sammies » est achevé et le camp
déserté. Henri SOUQUE dans un article
intitulé « Les Américains » nous donne les
précisions suivantes : « Après 1919, des
soldats français assurèrent la maintenance
pendant quelques années.
(…) La salle de la Y.M.C.A. fut transférée
rue Georges-Vitrac où elle servit de
hangar. » Sic transit gloria mundi…


camps de génicart F.Tronche.pdf - page 1/2


camps de génicart F.Tronche.pdf - page 2/2



Télécharger le fichier (PDF)

camps de génicart F.Tronche.pdf (PDF, 10.4 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


camps de genicart ftronche
agenda vacances pa ques 2016
book sornettes saison 2013 8
pansart lardillier theatre poitiers g vouhe 1
activitesjuillet2011
dossier syrie 2

Sur le même sujet..