Mémoire Huau Armani Théophile.pdf


Aperçu du fichier PDF memoirehuauarmanitheophile.pdf - page 2/47

Page 1 23447



Aperçu texte


SYNTHESIS
Avant-Propos
Des premières expérimentations musicales, seul ou en groupe, jusqu’à
mon apprentissage à l’école Boursault à Paris en jazz et musiques
actuelles, la musique s’est depuis longtemps révélée être un terrain de
créativité et d’expression extrêmement stimulant pour moi. Plus jeune,
j’étais très peu à l’aise avec l’approche classique du Conservatoire, j’ai
donc naturellement choisi de privilégier une approche de la musique
« à l’oreille » en autodidacte. Avec beaucoup de curiosité, je m’essayais
à plusieurs instruments : d’abord le piano, puis la batterie et enfin la
guitare. Je les trouvais tous complémentaires. A mon arrivée à Paris
pour les études supérieures, j’ai finalement réalisé l’importance de
connaître le langage de la musique à travers le solfège, pour pouvoir
communiquer avec d’autres musiciens. J’ai enfin souhaité intégrer
l’école Boursault en jazz et musiques actuelles tout en poursuivant en
parallèle mes études à l’école Camondo depuis 4 ans.
La musique a toujours été pour moi une sorte de fil conducteur, ainsi
qu’une porte d’entrée dans le monde des arts. Je fais encore souvent le
parallèle entre la démarche créative d’une composition musicale avec
celle de dessiner et imaginer un projet en architecture et design par
exemple. Je ressens le processus intellectuel comme très similaire. C’est
la raison pour laquelle je trouve ces domaines si complémentaires.
Toujours en quête de découvrir, d’évoluer et d’approfondir mon
approche de la musique et du son, je me suis plus récemment intéressé
aux différentes techniques de son, aux outils de création musicale
assistée par ordinateur et de montage audio. Cela m’a permis de
participer, il y a deux ans, à la réalisation de l’ambiance sonore/sound
design d’un parc d’attraction vietnamien dans un projet pour l’agence
d’architecture paysagère Interscène. Cette expérience m’a permis de
prendre conscience de la place et de l’importance de la dimension
sonore dans un espace.
Cette année, dans la continuité de ma démarche personnelle, j’ai voulu
engager et approfondir cette réflexion sur le rapport entre Musique/
Son et Architecture en m’appuyant sur la figure inspirante de Iannis
Xenakis dans le cadre de ce mémoire à l’Ecole Camondo.

Théophile Huau Armani
2

3