Mémoire Huau Armani Théophile.pdf


Aperçu du fichier PDF memoirehuauarmanitheophile.pdf - page 3/47

Page 1 2 34547



Aperçu texte


1.

P45 Makis Solomos, Iannis Xenakis,
Mercuès, P.O. Editions, 1996, 176p., revised édition : 2004.

Prélude

2.

Livre « il faut être constamment un
immigré » François Delalande 1997

3.

Le terme Dialogues de Platon renvoie à l’ensemble
des différents ouvrages que Platon aurait rédigés. Ils se
présentent sous la forme de dialogues philosophiques entre
différents personnages

4.

Pythagore vers -550 avant JC

5.

Entretiens avec le compositeur Iannis Xenakis sur son
parcours, ses influences source : ORTF (collection JT Nuit)
diffusion :
le 11 décembre 1967

6.

SOURIAU, Etienne et Anne « Vocabulaire d’Esthétique »
Dictionnaire, philosophie collection Dictionnaires Quadrige
22/09/2010

« La grandeur de l’imaginaire Xenakien tient d’un heureux alliage
entre la cosmogonie antique et le rêve »1. C’est ainsi que Makis
Solomos, musicologue spécialisé dans la musique contemporaine,
décrivait l’inspiration de Iannis Xenakis. En effet, Xenakis trouve dans
le monde antique des maîtres à penser qui vont avoir une grande
influence sur lui et son œuvre tout au long de sa vie.Au crépuscule de
sa vie, il confiera à l’écrivain scientifique François Delalande : « dans
ma jeunesse, je pensais que j’étais mal né, vingt siècles trop tard »2 .
Jeune, il découvre la mythologie greco-romaine, puis au cours de ses
études au Polytechnico d’Athènes il se passionne véritablement pour
la Grèce antique Il étudie la philosophie de Platon au travers de ses
« Dialogues »3, puis Il découvre Aristoxène, théoricien de la musique
et du rythme et enfin les mathématiques avec Pythagore de qui il se
revendique directement : « Tout est nombre »4 . Quand on lui demande
en interview : « après qui venez-vous ? Vous nous avez parlé de Messiaen,
tout à l’heure. Vous venez après qui ? Après quels hommes ? », Xenakis
répond « il y en a beaucoup. Dans la musique de la tradition musicale
de Grèce, par exemple, et byzantine aussi. […] Et puis, du point de vue
méthodologique et pensée, c’est surtout Aristoxène et Pythagore qui
sont à la base de tout ça. »5

Prélude

Synthésis

Au-delà de sa musique, Xenakis s’est créé - à partir des sciences et
notamment des mathématiques - un véritable « outil conceptuel » qui
lui permettait de créer et penser l’art sous toutes ses formes. Avec les
mathématiques, il souhaite développer des approches conceptuelles
innovantes pour composer sa musique ou encore pour penser
l’architecture. Il sera considéré comme une des figures majeures et très
prolifiques de l’avant-garde artistique des années 1950 et 1960 qui va
innover dans le domaine de l’ingénierie et de l’architecture mais aussi
dans l’informatique. Il sera aussi à l’origine de nouveaux dispositifs dit
« multimédias » ou « interactifs » en introduisant notamment la notion
« d’expérience augmentée ».
Dès lors, en quoi Iannis Xenakis se révèle-t-il être un designer innovateur
hors-pair ? En d’autres termes, dans quelle mesure Iannis Xenakis se
saisit d’une continuité conceptuelle faisant s’unir architecture, musique
et mathématiques pour décrire, apprivoiser et amplifier une rupture
technologique majeure ?
Etienne Souriau donne la définition suivante du son au travers du
« Vocabulaire d’esthétique » : Tout phénomène vibratoire produisant
une sensation auditive. La musique et la littérature sont des arts du
son.6

4

5