Mémoire Huau Armani Théophile.pdf


Aperçu du fichier PDF memoirehuauarmanitheophile.pdf - page 8/47

Page 1...6 7 891047



Aperçu texte


fig 7 «pans
de verres
ondulatoires»
Tableau
analytique

fig 5

Les Calculs Stochastiques9 – théorie des probabilités
« Les mathématiques font partie de l’expression artistique »
C’est le rapport entre les « préoccupations musicales » de Xenakis sur
Métastasis et le couvent qui donne naissance au concept « d’acoustiques
visuelles »10. Ou encore celui d’« esthétique musicale ». On comprend
alors, au travers de ces expressions, à quel point la musique et les
mathématiques ont pu influencer la démarche de Xenakis en tant
qu’architecte.
Quelle est la nature des concepts mathématiques que Xenakis
empreinte et qui lui permettent de procéder à cette synthèse entre
mathématiques, musique et architecture ?

9. Calculs de
probabilités.
KANACH,
Sharon « Musique
de l’architecture »
éditions
Parenthèses,
Marseille,
Novembre 2006
pp. 113

Afin d’aboutir à cette « formalisation nouvelle » de l’architecture,
Xenakis va employer une méthode personnelle et inédite, celle de
superposer des calculs dis « stochastiques » à ses recherches dans la
composition architecturale (recherches formelles et fonctionnelles). Du
Grec « Stokos » qui veut dire « tendance » ou « but », ce type de calcul
est défini par la théorie des probabilités. C’est l’idée que la notion de
hasard est « absorbée par une forme de déterminisme supérieur ». En
d’autres termes, plus les phénomènes sont nombreux, plus ils tendent
vers un but déterminé.11
Aussi, ce qui pousse Xenakis à effectuer des recherches dans ce sens est
le fait qu’à la même période, il utilise ce même procédé dans sa musique
pour développer son approche de compositeur. Ainsi, au cours des
années 1950, Xenakis est considéré comme l’initiateur d’une nouvelle
génération de musiciens engagés dans l’aventure de la musique dite
« sérielle » ou encore musique « probabiliste » ou « stochastique ». Sa
musique est caractérisée par un agglomérat de sons constituants des
masses sonores qui évoluent. Il se fait pionnier de la dite « musique
Massique », Metastasis signifiant « je change de place ». Ainsi, il
souhaite imaginer et concrétiser, avec ce système, une œuvre musicale
entière qui serait contrôlée d’un bout à l’autre, par un certain nombre
de règles de compositions déterminées au préalable. De ce fait, Xenakis
va, par analogie, chercher à transposer les recherches d’applications
théoriques mathématiques qu’il utilise pour composer la musique dans
son approche de la composition architecturale. Il va ainsi chercher à
définir par le calcul et grâce à des règles de « probabilités » qui vont
lui permettre de définir une répartition des « pans de verres musicaux »
de façon harmonieuse, homogène et sans linéarité sur les différents
pans de façade du couvent de la Tourette.

fig 6 calculs « stochastiques »

14

fig 8

10.

KANACH, Sharon « Musique de l’architecture » éditions Parenthèses, Marseille,
Novembre 2006 pp. 91

11.

MARTIAL, Patrick « Iannis Xenakis, L’ordinateur et la musique stochastique »,
Cadence info, https://www.cadenceinfo.com/iannis-xenakis-et-la-musique-stochastique.
htm 02/2017

15

(b)