Approche de précaution .pdf


Nom original: Approche de précaution.pdf
Titre: Microsoft Word - 08-18 L'approche de précaution.doc
Auteur: utilisateur

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par PScript5.dll Version 5.2.2 / Acrobat Distiller 18.0 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 20/10/2019 à 11:32, depuis l'adresse IP 92.154.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 68 fois.
Taille du document: 242 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Bulletin de sécurité

08‐2018

L'approche et l'atterrissage de précaution....
Nous pouvons être amenés à subir des soucis de perception visuelle en vol provoqués par divers
phénomènes ponctuels en retour de vol. Par exemple, un heurt de volatile, une pluie soudaine et
abondante, un givrage du plexiglas, une entrée maritime sur le terrain, une projection d'huile sur le pare‐
brise, ect... le tout rendant une perception dégradée vers l'avant et une difficulté évidente d'apprécier la
hauteur sol pour l'arrondi.
Pour prendre une option d'approche et d'atterrissage de "précaution" il convient d'avoir à disposition une
piste assez longue et sans obstacles dans la trouée,
Ce type d'approche s'articule autour de deux principes.
1. Le maintien de la vitesse à l'incidence, c'est‐à‐dire l'assiette de l'appareil.
2. La gestion du taux de descente avec la puissance motrice.
Le repère d'assiette que l'on a communément appris lors de notre formation ab‐initio, le fameux 2 doigts
sous l'horizon n'est rien d'autre que l'expression d'une visualisation simple et pratique d'une incidence,
permettant de maintenir une attitude de vol donnée.
PS: Si nous avions un indicateur d'incidence à bord, nous n'aurions pas besoins de vérifier la position du capot sur
l'horizon, celle‐ci serait affichée numériquement.

Il convient donc, pour cette approche, dite de "précaution",
d'adopter la vitesse d'atterrissage sur terrain court de l'appareil
utilisé, pour exemple, 90 km/h en palier et tous volets sortis.
Cette assiette une fois stabilisée, correspond donc à un équilibre
entre la trainée produite et la traction du moteur pour un vol en
palier. Nous allons donc chercher à maintenir cette assiette.
On note alors la puissance affichée du moteur exprimée en tours
moteur par minute, elle va servir de référentiel pour le vol en
palier. Bien entendu, les diminutions ou augmentations de cette
puissance seront faibles pour faire varier la vitesse verticale.
A repère d'assiette sensiblement identique, en réduisant légèrement la puissance, la vitesse verticale
s'installe et inversement proportionnel.
C'est en fait un pilotage à l'incidence ou à l'assiette....
De cette manière, on va chercher à obtenir son point d'aboutissement en réglant la puissance du moteur
avec une assiette constante, toujours celle de l'équation 90 km/h.


La vitesse est maintenue par l'incidence



La puissance gère la pente

Il est évident que le point d'aboutissement ne peut plus avoir la précision habituelle, la piste suffisamment
longue permet une dérive du point de touché des roues.
Ce type d'approche offre une bonne marge de sécurité puisqu'en réalité il n'y a pas d'arrondi, l'appareil
venant s'inscrire dans l'effet de sol avec un taux de descente très faible, il prend contact avec la piste
toujours à assiette constante et surtout sans modification d'assiette.
On supprime beaucoup ici, le privé d'un bon visuel vers l'avant, le risque de la mauvaise appréciation de la
hauteur sol au moment de l'arrondi avec des changements d'assiette perturbants.

Document non contractuel édité dans le but d'améliorer le niveau de sécurité.

Aéroclub "ASPTT" côte de nacre

Bulletin de sécurité

08‐2018

La vue de côté permet de s'aligner du mieux possible sur la piste, le reste se fait en douceur sans arrondi
avec du moteur et une assiette stabilisée.
La réduction de la puissance se fait une fois le contact tangentiel du train principal avec la piste.
Aucun appareil cependant n’indique au pilote une valeur de pente, celui‐ci ne possède pas d’indicateur
d’incidence, Il se fie donc à ses sensations, ce qu'il perçoit dans l'environnement immédiat pour gérer la
pente et son point approximatif d'aboutissement.

En vol à vue c’est au pilote d’estimer où en est sa machine, pour avoir une idée de sa pente, Il doit se fier à
sa vitesse air, à sa vitesse verticale mais aussi à son environnement (point d'aboutissement).
Dans ce genre d'approche de sécurité, on pilote un taux de chute avec le moteur sans précision particulière
de point d'aboutissement, l'intérêt est ailleurs.

Sans arrondi, il y a peu de risque de se louper et la manœuvre est facilitée lorsque les conditions
précédemment décrites, sont dégradées, c'est une procédure intéressante du point de vue de la sécurité.
L'approche au moteur à faible taux de chute permet de venir prendre contact avec la piste sans variation
d'assiette, c'est un gage de sécurité.
Bons vols...

“Avec l’avion, nous avons appris la ligne droite.”( Antoine de Saint‐Exupéry)

Document non contractuel édité dans le but d'améliorer le niveau de sécurité.


Approche de précaution.pdf - page 1/2
Approche de précaution.pdf - page 2/2

Télécharger le fichier (PDF)










Documents similaires


approche de precaution
vehicule faible consomation energetique cetsis 2014
tdp dr400 108 120 cv
fascicule de lecture de plans
le panzer 12 1
le panzer 12 2

Sur le même sujet..