Rapport de stage .pdf



Nom original: Rapport de stage .pdf
Titre: Rapport de stage Master 1 MEA
Auteur: pauline.riquiez

Ce document au format PDF 1.4 a été généré par Writer / LibreOffice 6.0, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/11/2019 à 16:27, depuis l'adresse IP 185.218.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 45 fois.
Taille du document: 2.1 Mo (35 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Riquiez Pauline

Rapport de stage
Rapport de stage de première année de master MEA,
parcours métiers de l’édition et de l’audiovisuel, Sorbonne Université
UFR de littérature française et comparée

Enseignant référent: Madame Hélène Védrine, Maître de conférences de littérature française,
histoire du livre et de l’édition
Responsable du Master «Création éditoriale multisupports»
Sorbonne Université

Entreprise: Nuit Myrtide
Période: du 04/01/2019 au 30/06/2019

Rapport de stage Master 1 MEA

Remerciements

Ce stage n’aurait pu être réalisé sans le concours direct ou indirect de nombreuses
personnes, et c’est un plaisir de pouvoir les remercier.
Je remercie tout d’abord mon maître de stage Dimitri Vazemsky, dirigeant de la
maison d’édition Nuit Myrtide, pour m’avoir permis d’effectuer ce stage dans de très
bonnes conditions, et de m’avoir accordé du temps pour le suivi de mon travail. J’ai pu,
grâce à lui, effectuer diverses tâches correspondant au métier d’assistant éditorial et ai
découvert le fonctionnement d’une petite structure éditoriale.
Je tiens tout particulièrement à remercier ma tutrice de stage Madame Hélène
Védrine, Maître de conférences de littérature française, histoire du livre et de l’édition,
responsable du Master « Création éditoriale multi-supports », qui m’a guidée tout au long
de ma mission, qui est restée à mon écoute pour toutes les questions que j’ai pu me poser. Je
la remercie aussi pour sa disponibilité et son aide précieuse dans ma recherche de stage.
Je remercie aussi le bureau des stages de Sorbonne Université pour la qualité et la
rapidité des renseignements transmis concernant la convention et les modalités du stage.
Je remercie enfin l’ensemble des personnes rencontrées durant mon stage pour les
connaissances qu’elles ont pu m’apporter ainsi que l’équipe de l’AR2L pour m’avoir permis
d’assister au Salon du Livre de Bruxelles ainsi qu’au marché de la poésie de Paris. Par
ailleurs, je remercie les membres de l’association des éditeurs des Hauts-de-France et tout
particulièrement Stéphanie Morelli, coordinatrice de l’association des éditeurs
des Hauts-de-France pour sa disponibilité et son écoute, et enfin pour m’avoir
permis d’assister à plusieurs événements essentiels à mon apprentissage.

Riquiez Pauline

Rapport de stage Master 1 MEA

Sommaire
Introduction.................................................................................................................................1
1.

Présentation de l’entreprise.................................................................................................2

2.

Activités au sein de l’entreprise...........................................................................................4

3.

2.1

Actions de communication...........................................................................................4

2.2

Conception.................................................................................................................12

2.3

Aspects techniques du fonctionnement de la maison d’édition.................................14

Evaluation critique du stage..............................................................................................23

Conclusion................................................................................................................................26
Annexes.....................................................................................................................................28

Riquiez Pauline

Rapport de stage Master 1 MEA

Introduction
Dans le cadre de ma première année de Master métiers du livre et de l’audiovisuel
(MEA) à Sorbonne Universités, j’ai eu l’occasion d’élaborer et d’approfondir mon projet
professionnel dans le domaine de l’édition. L’UE 1 du second semestre m’a permis d’effectuer
un stage dans l’entreprise de mon choix. Grâce à ce stage j’ai pu obtenir de l’expérience dans
des domaines que je ne maîtrisais pas encore jusque-là. Par ailleurs, j’ai pu mettre en pratique
ce que j’ai vu en cours cette année dans le Master 1 métiers de l’édition et de l’audiovisuel de
Sorbonne Universités ainsi que dans le Master 1 éditions numériques et imprimées de textes
littéraires de l’Université de Lille. D’un point de vue relationnel, ce stage m’a également
permis de rencontrer divers acteurs de la chaîne du livre provenant de divers horizons. En
conséquence, j’ai eu l’opportunité, en plus de mon stage effectué en 2017, de pouvoir
m’intégrer davantage au sein du secteur de l’édition. La mission qui m’a été confiée au début
de mon stage et que je vais détailler tout au long de ce rapport était une mission globale de la
gestion de l’entreprise en partenariat avec l’éditeur.
J’ai choisi d’intégrer Nuit Myrtide (maison d’édition lilloise et association pour l’aide à
l’autoédition) pour diverses raisons. Tout d’abord, ce stage dans le secteur lillois m’a permis de
mener de front deux masters et de pouvoir à la fois effectuer mon stage et participer aux cours
et aux examens à l’université de Lille. Deuxièmement, le choix d’effectuer un stage dans une
petite structure éditoriale et une maison d’édition indépendante n’était pas anodin. J’ai choisi
Nuit Myrtide pour l’orientation de la ligne éditoriale sur la littérature et les beaux arts du fait de
mon double cursus en première année de licence en Lettres Modernes et Histoire de l’Art. En
dernier lieu, j’ai choisi d’effectuer ce stage car j’avais dans l’idée d’apprendre davantage de
choses et dans un champ plus large au sein d’une petite structure qu’au sein d’un seul
département dans une grande structure éditoriale plus grande.
Les diverses tâches accomplies lors de ce stage ont été source de responsabilités et de
motivation mais aussi une preuve de confiance de la part de mon tuteur de stage, Monsieur
Dimitri Vazemsky. Le soutien de l’association des éditeurs des Hauts-de-France ainsi que de
l’AR2L m’a également permis d’approfondir mes compétences. Ce stage d’une durée de cinq
mois sera détaillé dans la suite de ce rapport de stage par une courte partie sur la présentation
de l’entreprise. Une seconde partie expliquera toutes les tâches qui m’ont été données de faire.
La dernière partie sera une analyse qualitative du stage, de mes attentes et des problèmes
auxquels j’ai pu faire face durant cette expérience.

1

Rapport de stage Master 1 MEA

1. Présentation de l’entreprise
La Nuit Myrtide est une maison d’édition lilloise pour l’aide à l’autoédition créée en 1998
par Dimitri Vazemsky, artiste et éditeur. L’histoire de la maison d’édition est un chemin fait de
rencontres et de projets. La maison d’édition est auto-suffisante et ne publie uniquement que
des petits tirages d’environ 250 exemplaires pour une production de trois à quatre livres par an.
Cette année, j’ai eu la chance de travailler sur trois nouveautés que je présenterai plus loin dans
ce rapport. Le catalogue de la maison possède 128 livres qui fonctionnent sur la base d’un
roulement. Les livres épuisés sont retirés du catalogue pour laisser place aux nouveautés. De ce
fait, les finalités de la maison ne sont pas économiques et la production ne permet pas à Dimitri
Vazemsky, seul actif au sein de l’entreprise, de vivre du métier d’éditeur. La Nuit Myrtide ne
possède aucun salarié, Dimitri Vazemsky étant un fervent défenseur du light motiv « Do it
yourself », philosophie idéaliste née du mouvement Punk de la fin des années 1970. En effet le
fonctionnement de la maison diffère de celui d’une grosse structure éditoriale. Ici, l’éditeur
publie tout ce qui entre dans l’atmosphère de la maison d’édition qui peut d’ailleurs se définir
comme laboratoire de création, parfois en lien avec le travail d’artiste de Dimitri Vazemsky. Il
est le seul à choisir ce qui peut ou ne peut pas être publié. La ligne éditoriale correspond
davantage à une atmosphère qu’à une ligne éditoriale telle que l’on peut la définir.
Les publications de La Nuit Myrtide sont pour beaucoup, des livres d’artistes, mais
aussi de la poésie et de la littérature. La plupart des livres sont écrits et produits suite à des
expositions d’artistes ou pour une exposition et sont distribués ou vendus. Les supports sont
divers et variés et ne correspondent pas uniquement à des collections. La maison d’édition
possède une collection principale que l’on appelle « Blanche » et qui prend le format carré 15,5
x 15,5 cm. Celle-ci n’est pas numérotée et est conçue de la manière la plus minimaliste qui soit.
Cette collection privilégie avant tout le texte à l’objet-livre. Une seconde collection peut se
distinguer dans le catalogue de La Nuit Myrtide, la collection « Itinérance » en partenariat avec
L’escale des lettres. Le Centre littéraire Escale des lettres assure depuis 1999 la promotion
active des littératures contemporaines sur l’ensemble de la région du Nord-Pas-de-Calais,
aujourd’hui appelée Hauts-de-France. Chaque année, une cinquantaine d’écrivains sont invités
dans la région dans le but de participer au programme mis en place et cherchant à initier ou
intéresser un public de plus en plus large. Les principales activités ont pour but de répondre à
plusieurs critères notamment la promotion de la littérature contemporaine, le soutien du métier
d’écrivain, du monde éditorial et des librairies indépendantes, encourager la lecture et l’écriture
2

Rapport de stage Master 1 MEA

ou encore proposer des rendez-vous culturels de qualité. Cette collection est composée
uniquement de « récits d’itinérances » écrits par des artistes en résidence et qui expriment leurs
expériences à travers un court récit sur format 14 x18 cm. D’autre part, le reste de la collection
constitue un ensemble de projets divers qu’il est difficile de classer dans une collection ou
encore dans un genre. Le catalogue contient de la BD, de la littérature, de la poésie, du récit de
voyage ou encore des livres d’art.
En ce qui concerne les auteurs, La Nuit Myrtide est une maison d’édition qui ne
fonctionne pas sur le modèle des grosses structures éditoriales dans la relation avec les auteurs.
La finalité des ouvrages publiés n’est pas d’imposer une promotion active aux auteurs. Ceux
travaillant en partenariat avec la maison font partie d’un groupe d’une petite centaine de
personnes plus ou moins fidèles à la maison d’édition. Parmi les auteurs les plus connus, Anne
Collongues est l’auteure du dernier ouvrage de chez La Nuit Myrtide, Nous nous sommes
rencontrés, et a précédemment été publiée chez Actes Sud pour son premier roman Ce qui
nous sépare. Thomas Vinau, est lui aussi publié à plusieurs reprises, notamment dans Hopper
City et a obtenu divers prix littéraires durant sa carrière dont, entre autre, le prix Joël Sadeler ou
encore le prix Copo des Lycéens. Les auteurs ne sont pas choisis pour faire des livres de
commande, la plupart sont des auteurs rencontrés par l’éditeur, des connaissances souhaitant
faire un projet commun avec Dimitri Vazemsky. Pour d’autres, le projet découle d’une prise de
contact avec l’éditeur et de la présentation du projet.
Du point de vue des libraires, la maison d’édition est là aussi très indépendante.
L’éditeur souhaite que les lieux où les livres sont placés soient choisis. De ce fait, la maison
d’édition est auto-diffusée et la politique de retours n’est pas appliquée. La plupart du temps,
les libraires passent des petites commandes, il est donc inutile de retourner un petit nombre de
livres sur un tirage à 250 exemplaires, sachant que ce livre sera abîmé et donc ne pourra plus
être vendu. Les livres peuvent également trouver leur place dans des endroits annexes comme
des musées.

3

Rapport de stage Master 1 MEA

2. Activités au sein de l’entreprise
Le choix que j’ai pris d’effectuer un stage dans une petite structure m’a permis
d’obtenir, à la fin de ces cinq mois, des compétences dans divers domaines, auxquels je
n’aurais pas forcément eu accès dans de plus grosses structures. En effet je disposais
d’une grande liberté d’action, ce qui m’a permis de rencontrer différentes personnalités
dans le domaine de l’édition mais aussi des libraires, bibliothécaires, imprimeurs et autres
acteurs de la chaîne du livre. Les connaissances apportées par mes cours à l’Université
Paris-Sorbonne ainsi qu’à l’Université de Lille m’ont permis de faire preuve de plus
d’aisance sur certains sujets abordés, notamment le fonctionnement de la chaîne du livre,
la compréhension des différences entre une grande structure éditoriale et une petite ou
encore lorsque la question du numérique s’est présentée à moi. La participation à divers
événements et la collaboration au sein de la « famille » des éditeurs des Hauts-de-France
ont été source de rencontres, de partage et de discussions autour de diverses maisons
d’édition. Celles-ci ne partageant pas les mêmes modes de fonctionnement, la même
approche ou tout simplement les mêmes idées et centres d’intérêts. Ces rencontres m’ont
permis de prendre du recul sur mon propre stage et d’évaluer ou plutôt de penser à
certaines modifications possibles au sein de l’entreprise. Les tâches effectuées peuvent se
distinguer en trois parties. La communication a été l’un des enjeux les plus délicats de
cette expérience mais aussi très enrichissant. Toutes les tâches relevant de la conception
du livre et de sa fabrication font l’objet d’une seconde partie. Enfin, les aspects
techniques, financiers et administratifs feront l’objet d’une troisième partie.

2.1 Actions de communication
Dans le cadre de mon stage, j’ai dû réorganiser plusieurs points essentiels à la bonne
communication au sein de la maison d’édition, entre les auteurs et également avec les
lecteurs. La communication est primordiale à la réalisation d’un projet mais aussi à sa
diffusion. Les structures indépendantes ne se divisent pas en départements. L’éditeur doit
ainsi prendre en charge toutes les facettes de plusieurs acteurs de la chaîne du livre. Dès
mon arrivée, nous avons fait le point sur ce qu’il était nécessaire de prendre en charge au
sein de la maison. La communication était un point principal à aborder. Par manque de
temps, Dimitri Vazemsky n’a pu participer ni organiser des événements autour du livre et
4

Rapport de stage Master 1 MEA

de la maison d’édition, je l’ai donc aidé tout au long de ces cinq mois et me suis chargée
de ce secteur. La première tâche effectuée a été de mettre à jour le site web de la maison
(http://www.nuitmyrtide.com/), d’y ajouter toutes les nouveautés et d’en retirer les livres
épuisés. Suite à cela j’ai décidé de créer le compte instagram de Nuit Myrtide et ainsi de
permettre à la maison de se renouveler et de trouver une plus grande visibilité au sein de
la communauté des internautes. Le principe de ce réseau social, par ailleurs, permet de
mettre en valeur les livres et objets-livres publiés au sein de l’association. La
communication passe aussi par la visibilité. J’ai donc pris en charge l’organisation de
notre participation au voyage des éditeurs des Hauts-de-France avec l’aide de l’AR2L
(Agence Régionale du Livre et de la Lecture) pour le Salon du Livre de Bruxelles.
L’AR2L a pour but d’accompagner et de soutenir les professionnels de la chaîne du livre
et notamment les éditeurs de la région, afin de leur donner les moyens de promouvoir leur
travail en ayant accès à des événements dont ils ne pourraient avoir les moyens de
participer seuls. Dans le but de pouvoir présenter la maison comme il se doit, j’ai rédigé
des fiches argumentaires afin de permettre aux libraires présents de comprendre et de
pouvoir eux-mêmes présenter les ouvrages de La Nuit Myrtide aux potentiels lecteurs.

Figure 1: Fiche argumentaire modèle/ réalisation

5

Rapport de stage Master 1 MEA

La fiche argumentaire a pour but de donner toutes les informations nécessaires aux
libraires afin de pouvoir présenter le livre aux lecteurs. En effet celui-ci n’a pas le temps
nécessaire pour lire tous les livres présents dans sa librairie, de ce fait la fiche
argumentaire est conçue pour l’aider à parler de ce livre de manière fluide sans pour
autant l’avoir lu. La fiche doit être concise, claire, épurée et doit présenter toutes les
informations utiles à la vente du livre ou, du moins, pour susciter l’intérêt. Parmi ces
informations le titre ainsi que le nom du ou des auteur(s) doit apparaître, de premier
abord, aux yeux du libraire. La fiche doit aussi contenir toutes les informations
techniques sur le livre (code barre, ISBN, collection, genre, public visé, format, nombre
de pages, prix). Ces informations pourront directement permettre au libraire d’effectuer
une commande et de pouvoir calculer le nombre de titres à commander selon divers
critères, dont le prix, le genre selon les succès en librairie à ce moment-là, ou encore le
format selon la disposition dans les bibliothèques et le potentiel aménagement à effectuer
pour le livre en question si le format ne correspond pas à la taille des bibliothèques. La
fiche argumentaire doit, par ailleurs contenir un résumé court du livre ainsi que tous les
points à mettre en avant (originalité, intérêt…). Il est nécessaire de faire apparaître des
arguments commerciaux au libraire car sont travail est, avant tout, de vendre des livres.
Parmi ces arguments, la biographie de l’auteur peut en être un si l’auteur est connu ou a
déjà publié un livre à succès. Les prix littéraires gagnés ou toute récompense peut aussi
attirer des lecteurs, même si cela n’a pas un rapport direct avec le travail d’auteur, comme
par exemple un travail d’artiste, une exposition ou une activité où l’auteur aurait été
médiatisé (journaliste, booktuber...). A ceci, il est mieux d’ajouter un avis de lecteur
favorable au livre, un extrait d’article sur la sortie du livre ou encore une citation tirée du
livre et plus ou moins révélatrice du talent de l’artiste. Enfin, la fiche doit présenter toutes
les informations concernant la maison d’édition (contact, logo de la maison, diffuseur/
distributeur s’il y a). Dans le cas de La Nuit Myrtide, la maison d’édition est autodiffusée. Pour l’aspect visuel de la fiche, il est mieux d’y insérer une photo de couverture
du livre et une photo de l’auteur. Dans le cadre de mon stage, j’ai été amenée à effectuer
six fiches argumentaires différentes de nouveautés et livres ciblés dans le cadre des divers
salons effectués. En effet, aucune fiche argumentaire n’avait été réalisée jusqu’à ce jour,
l’éditeur privilégiant un contact moins officiel avec le libraire.

6

Rapport de stage Master 1 MEA

Le voyage des éditeurs effectué du 14 au 15 février 2019 à Bruxelles a eu pour but de
renforcer les liens entre les éditeurs Belges et les éditeurs des Hauts-de-France et ainsi
permettre un échange entre ces deux pays aux cultures proches. Nous avons donc débuté
ce voyage par une visite de trois librairies Bruxelloises (Tropismes, Filigranes, Cook and
book). Sur notre temps libre, nous avons décidé avec Dimitri Vazemsky de rencontrer
d’autres libraires plus ciblés quant à la ligne éditoriale de la maison. Nous nous sommes
donc rendus dans la librairie Tulitu ainsi que dans la librairie Ptyx dont nous avons eu des
retours positifs suite à notre passage. Ceci m’a permis d’affirmer mon discours et
d’obtenir plus d’aisance dans ma manière de présenter un livre ou de présenter la maison
d’édition. J’ai donc pu présenter quelques ouvrages aux différents libraires afin de leur
permettre de connaître davantage de projets nouveaux et quelque peu hors du commun.
Le voyage s’est poursuivi par une visite guidée par Elvira Kas (responsable des relations
exposants) et Grégory Laurent (commissaire général) du salon et de son fonctionnement.
Ensuite, nous avons longuement échangé avec les personnes présentes dans les différents
stands et écouté divers échanges et conférences sur les salons. J’ai notamment rencontré
quelques membres du PILEn (Partenariat Interprofessionnel du Livre et de l’Edition
numérique). Le PILEn est une plateforme qui a pour but d’accompagner les acteurs de la
chaîne du livre à travers les mutations technologiques en cours dans le domaine de
l’édition et plus largement dans les métiers du livre. Cette rencontre m’a permis de
prendre conscience du retard que peut avoir la France dans certains domaines et de
l’intérêt de travailler ensemble, c’est-à-dire avec d’autres pays, dont la Belgique, afin de
nous renouveler et de moderniser la vision que peuvent avoir certaines maisons sur la
question de la numérisation. La volonté de l’AR2L est de permettre aux éditeurs dans les
années à venir de pouvoir eux-mêmes tenir un stand au Salon du Livre de Bruxelles et
étendre la littérature régionale et régionaliste au-delà des frontières de la région. Par
ailleurs, nous avons eu l’opportunité de participer à une rencontre avec Jean-François
Füeg (Directeur général adjoint, Service général de l’Action territoriale, Ministère de la
Communauté française) sur le stand de la Fédération Wallonie-Bruxelles ainsi qu’Alda
Greoli (Ministre de la Culture, de l’enfance et de la Culture permanente en Belgique
francophone). Sans oublier que les éditeurs de la région des Hauts-de-France peuvent
eux-mêmes être considérés comme une communauté d’acteurs de la chaîne du livre qui se
soutiennent les uns les autres. Par conséquent nous avons participé à la table ronde « Se

7

Rapport de stage Master 1 MEA

dire pour l’Europe », rencontre autour de l’ouvrage Les Pigeons de Paris dans la
collection « Fictions d’Europe » aux éditions La Contre Allée dirigées par Benoit
Verhille (éditeur des Hauts-de-France). Enfin, l’AR2L nous a permis de participer à la
soirée de mise en réseau des professionnels du livre français et belges à la MEDAA
(Maison Européenne des Auteurs et des Autrices). Cette maison accueille les auteurs et
autrices de la SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques), de la Scam
(Société Civile des Auteurs Multimédia) ainsi que des organisations professionnelles
Belges comme le PILEn ou l’ASA (association des scénaristes) et d’organisations
européennes comme CEATL (Conseil Européen de Associations de Traducteurs
Littéraires)

ou

l’IFRRO

(International

Federation

of

Reproduction

Rights

Organisations). La soirée organisée par la maison avait pour but de connecter les
associations et organisations françaises, notamment des Hauts-de-France mais également
d’autres régions, avec les organismes Belges. Les rencontres diverses et variées
effectuées durant ce moment ont été source d’idées mais aussi génératrices d’espoir pour
l’avenir de l’édition en France en ce qui concerne l’ouverture aux dispositifs numériques
ainsi qu’aux autres structures.1 Le voyage des éditeurs qui s’est déroulé sur deux jours a
aussi renforcé les liens entre les différents éditeurs de la région.
La priorité après le voyage des éditeurs a été de préparer le Salon du Livre de
Paris du 15 au 18 mars 2019 au Parc des expositions et de préparer un autre événement
dans le cadre du Printemps des poètes. En effet la médiathèque de Villeneuve d’Ascq
nous a invités à participer à l’Apéro Poésie le 9 mars 2019 organisé par l’Estaminet de la
Ferme d’en Haut (espace culturel ouvert à tous). Le but étant de discuter de poésie de
façon informelle, les participants ont pu lire, écouter et découvrir de la poésie sous toutes
ses formes. J’ai décidé d’aborder le sujet « Qu’est-ce que la poésie ? ». En effet, les
ouvrages de Nuit Myrtide présentent, pour beaucoup, un travail sur la langue et sont
considérés, selon Dimitri Vazemsky comme de la prose poétique. J’ai ainsi présenté un
court résumé de ce qu’a été la poésie à travers les siècles afin d’en venir à la maison
d’édition et présenter quelques ouvrages pour illustrer mon propos. Cet échange s’est
poursuivi par des lectures diverses de poésie par les participants. Notre participation m’a
permis de présenter la maison d’édition et les ouvrages de poésie publiés, nos choix de
textes, nos auteurs et par ailleurs proposer les livres à la vente. Ce petit événement m’a,
1

Voir Annexe 1.

8

Rapport de stage Master 1 MEA

d’autant plus, offert la possibilité de préparer mon discours en vue du Salon du Livre de
Paris.
En ce qui concerne le Salon du Livre de Paris, l’Association des éditeurs des Hautsde-France nous a permis d’obtenir un stand groupé et ainsi de nous offrir la possibilité de
participer à l’événement sur le stand régional. J’ai alors effectué quelques fiches
argumentaires supplémentaires afin de constituer le catalogue de sur-diffusion pour le
salon. Le Salon du livre de Paris m’a donc permis de tenir le stand pendant quatre jours et
ainsi acquérir une aisance à l’oral. J’ai par ailleurs rencontré des personnalités de divers
horizons, effectué des ventes et reçu des commandes de livres. Suite à cela, j’ai rédigé un
court bilan du Salon du Livre pour que l’association puisse effectuer un calcul global et
réfléchir sur l’importance d’être présent en tant qu’association régionale sur un
événement comme celui-ci, selon divers critères. Le bilan global a été que le Salon du
Livre de Paris est économiquement peu rentable pour la plupart des éditeurs qui ont été
présents cette année, au sein de l’association des éditeurs des Hauts-de-France.
Cependant il reste important d’y participer afin d’affirmer notre présence en tant
qu’éditeurs français. Cette expérience est restée une expérience positive pour l’ensemble
des personnes ayant participé à ces quatre jours si on prend en compte la visibilité ainsi
que la communication que peut offrir un rassemblement de cette ampleur.
Dans le but d’expérimenter et d’étendre la communication pour la maison
d’édition au maximum, j’ai accepté l’offre de l’association des éditeurs des Hauts-deFrance et me suis occupée du Salon du Livre d’expression populaire et de critique sociale
d’Arras organisé par l’association Colères du présent. Cette association a pour but de
mettre en avant la lecture et l’écriture qui sont des armes permettant de se faire entendre.
Cette journée du 1er mai était l’achèvement de toute une année d’actions perpétrées dans
la région des Hauts-de-France. Le Salon était aussi l’occasion de débattre et de faire vivre
la littérature d’expression sociale. J’avais pris la décision, avec l’accord de Dimitri
Vazemsky de participer à ce salon avec l’idée qu’il était aussi important pour une maison
d’édition comme Nuit Myrtide de communiquer et d’être présent lors de grands
rassemblement comme le Salon du Livre de Paris ou de Bruxelles mais aussi lors de plus
petites rencontres.

9

Rapport de stage Master 1 MEA

Dés le début du stage et dans le cadre du projet de communication et de visibilité
de la maison d’édition, nous avions pour projet de participer au marché de la poésie place
Saint-Sulpice à Paris les 5 et 6 juin 2019. Je me suis dès lors occupée du catalogue de surdiffusion pour l’événement et de la préparation de ces deux jours.

Figure 2: Catalogue surdiffusion marché de la poésie

Entre-temps, l’association des éditeurs des Hauts-de-France m’a invitée à
participer au rendez-vous des libraires à Arras. J’ai donc pu présenter les nouveautés de
La Nuit Myrtide aux libraires présents et découvrir un rassemblement de libraires. J’ai,
par ailleurs, découvert les nouveautés de chez Actes Sud et Rivages et découvert une
facette du métier de diffuseur et d’éditeur. L’exercice de présentation a été, d’une part
intéressante mais d’autre part éprouvante. Attirer l’attention de libraires fatigués par une
journée d’enchaînements de présentations a par ailleurs été un succès. L’association et
moi avions pris la décision d’aborder cet échange sur un ton plus jovial et détendu que
celle effectuée le matin-même par les représentants d’Actes Sud. Nous avions quinze
éditeurs à présenter, ceux-ci n’étant eux-mêmes pas présents ce jour-là. Nous avons donc
fait participer les libraires à un quizz afin de présenter les spécificités des éditeurs des
Hauts-de-France de manière plus légère mais toute aussi révélatrice. Nous avons obtenu
des résultats positifs et quelques retours concernant La Nuit Myrtide. Cet exercice m’a
rendue plus à l’aise que les présentations que j’ai pu effectuer au début de mon stage en
entreprise car il s’agissait ici pour moi de présenter des nouveautés sur lesquelles j’ai
travaillé et que je connaissais, par conséquent, parfaitement.

10

Rapport de stage Master 1 MEA

Le marché de la poésie a eu lieu après cette rencontre libraires. J’ai, suite aux
diverses réunions et groupes de travail avec l’AR2L ainsi que les éditeurs présents sur le
marché, participé à toute l’organisation. J’ai, par ailleurs, assisté et participé, avec
plusieurs bénévoles, à l’installation du stand. Le dispositif établit a permis au stand de
l’association de permettre à douze éditeurs de participer au marché de la poésie en
effectuant un roulement. J’ai, par ailleurs organisé deux séances de dédicaces le jeudi
avec Jérémy Liron, auteur de Caro ainsi que Anne Collongues et Sylvie Sauvageon,
respectivement auteure et dessinatrice de Nous nous sommes rencontrés, deux nouveautés
au catalogue. Nous avions décidé avec Dimitri Vazemsky de nous servir du marché de la
poésie et de la visibilité que cela nous offrait pour effectuer le lancement du livre Nous
nous sommes rencontrés, qui a été un succès.

Figure 3: Séance de dédicaces marché de la poésie

Les actions de communication ont occupé la majeure partie du travail effectué lors
de mes cinq mois de stage. Le projet était de remettre à niveau l’absence de la maison
d’édition ces dernières années par manque de temps et de moyens. La prise de contact
avec l’AR2L et l’association des éditeurs des Hauts-de-France nous a offert de participer
à des événements dont nous n’aurions pas pu participer seuls. La liberté que Dimitri
Vazemsky m’a laissée dans la gestion de cette partie du travail d’éditeur m’a également

11

Rapport de stage Master 1 MEA

permis de pouvoir explorer, selon divers points de vue, les possibilités qui peuvent
s’offrir à nous. Cette communication s’est faite par la participation à divers événements
mais également par une prise de contact directe avec les libraires lors d’après-midi
consacrées à la présentation des livres en librairies dans la région ainsi qu’en Belgique.

2.2 Conception
La fabrication et le travail de conception des livres ont également fait partie des
tâches accomplies lors de mon stage chez Nuit Myrtide. Dimitri Vazemsky, en tant
qu’éditeur, prend en charge la conception du projet avec l’auteur et les intervenants
divers dans la conception du livre. Cependant j’ai pu assister à tous ces échanges et à
l’élaboration des projets. Les trois nouveautés sur lesquelles j’ai pu travailler ont découlé
d’un processus de réflexion plus ou moins long. Je n’ai pas vu mûrir certains projets mais
j’ai participé à leur entière conception. Le premier livre sur lequel j’ai pu travailler a été
Caro, de Jérémy Liron2. Mon travail a été de faire la relecture du livre et de travailler à la
mise en page du texte sur le logiciel Indesign. La communication dans la conception du
livre entre Dimitri Vazemsky, le ou les auteurs et moi a été maintenue et est d’une
importance primordiale à la bonne réalisation du projet. M’occupant de l’organisation du
Salon du Livre à cette période, nous nous sommes partagés les tâches avec Dimitri
Vazemsky ainsi qu’avec Jérémy Liron. Je me suis, par ailleurs, occupée du lancement du
projet lors de l’exposition « Pente Douce » de Jérémy Liron le 8 mars 2019 à
Valenciennes. Cette rétrospective d’Anthony Caro était le moment propice au lancement
du livre. J’ai alors apporté les livres de l’imprimerie et ai assisté à l’événement
J’ai, de plus, participé à la conception de Nous nous sommes rencontrés, d’Anne
Collongues et Sylvie Sauvageon.3 Anne Collongues a demandé un contrat spécifique en
ce qui concerne les droits d’auteurs, nous n’avons pas pu utiliser le contrat type de la
maison d’édition. Afin de résoudre ce problème, nous avons donc contacté l’association
des éditeurs des Hauts-de-France afin qu’ils nous procurent un contrat et ainsi ne pas
avoir à faire appel à un avocat aux frais de la maison. Ce projet quelque peu différent a
demandé davantage de temps et de moyens de notre part. Les dessins ont été réalisés par
Sylvie sauvageon et les poèmes par Anne Collongues. Je me suis occupée de la relecture
2
3

Voir annexe 2.
Voir Annexe 3.

12

Rapport de stage Master 1 MEA

des poèmes. Le choix d’imprimer ces soixante-quatorze créations sur un format carte
postale, de ne pas les relier et de les placer dans une boîte a eu un coût. Le défi de ce
projet était de trouver une boîte correspondant à nos critères (11 X 16cm) avec un rond au
milieu et qui rentrait dans le budget. Ce défi a été réalisé et nous avons su trouver une
boîte à quatre euros l’unité. Suite à cela, nous nous sommes rendus à l’imprimerie afin
d’analyser l’impression des cartes et de faire des essais. Le blanc des dessins prenant un
ton rosé, nous avons baissé le niveau de bleu afin d’obtenir le résultat le plus parfait
possible dans le but de pouvoir lancer l’impression à 200 exemplaires.
Le troisième ouvrage sur lequel j’ai eu l’opportunité de travailler est J’ai, tu as, nous
avons, ils ont changé. Ce livre est une commande d’une association de jeunes en foyer
effectuant tous les ans une escapade à vélo en Arménie. Ce livre est le récit de cette
escapade, financé par l’association même. Il s’agit d’un tête-bêche à la fois en français et
en arménien. J’ai effectué la mise en page de cet ouvrage sur Indesign et ai relu la partie
française. J’ai également pris contact avec l’imprimerie en présence de Dimitri Vazemsky
afin de choisir le grammage du papier de couverture ainsi que du papier d’impression et
du format du livre. Le livre ayant pour but unique d’être offert à tous les enfants français
et arméniens ayant participés au voyage, le livre ne figurera pas au catalogue de la
maison d’édition et ne sera pas commercialisé.
La maison avait déjà travaillé avec des jeunes placés dans le foyer Paul Constans de
Roubaix.4 Nous avons profité de cette occasion de travailler avec un directeur de foyer de
jeunes, Monsieur Dominique Demory, pour relancer les foyers de la région afin de vendre
les derniers Foyer de route d’un stock presque épuisé.
La conception des ouvrages chez Nuit Myrtide est un travail qui se réalise dans la
région, Dimitri Vazemsky travaillant depuis vingt ans avec Sylvie Lamonnier à
Impression Directe, une imprimerie basée sur Tourcoing. J’ai eu l’opportunité de visiter
cette imprimerie ainsi que l’imprimerie Monsoise. Ces deux visites m’ont permis de
découvrir les facettes du métier d’imprimeur et de mieux comprendre certains aspects
techniques à prendre en compte. Ainsi j’ai pu découvrir les différents types d’impression
et le fonctionnement des imprimantes. J’ai également découvert les normes écologiques
que les imprimeries doivent désormais prendre en compte. Grâce à ces cinq mois de
stage, j’ai également eu l’opportunité de visiter un FabLab qui est un laboratoire de
4

Voir Annexe 4.

13

Rapport de stage Master 1 MEA

fabrication où il est possible de partager ses connaissances dans le but de réaliser des
créations numériques. Le FabLab suit la logique du DIY (Do It Yourself). Nous avons
fabriqué avec Julien Peyrou (éditeur de la maison d’édition PAF) dans le cadre du marché
de la poésie des pancartes en bois gravées avec les logos des maisons d’éditions
participant à l’événement.

Figure 4: Pancartes logos des maisons d'éditions sur le stand du marché de la
poésie

Les FabLab sont des espaces de création libre, peu connus mais pourtant novateurs
dans les techniques utilisées. L’utilisation des FabLab, à petite échelle, permet d’apporter
de la nouveauté et du savoir faire aux créations éditoriales avec, en plus, le côté
homemade qui apporte une valeur ajoutée aux créations.

2.3 Aspects techniques du fonctionnement de la maison d’édition
La conception ainsi que la communication ne sont pas les seules tâches que doit
accomplir l’éditeur d’une maison d’édition indépendante. Il doit, de plus, s’occuper de
tous les aspects techniques et administratifs de la maison d’édition. Durant ces cinq mois,
j’ai pu le soutenir dans ces activités mais aussi apprendre à partir des connaissances des
personnes que j’ai rencontrées. Le stage se divisait en trois temps. Le temps consacré aux
événements, celui consacré à la création et celui que Dimitri Vazemsky me laissait afin
de suivre des formations. La participation aux divers salons, même s’ils étaient organisés
par l’AR2L ou l’association des éditeurs des Hauts-de-France, a demandé une certaine
préparation.

14

Rapport de stage Master 1 MEA

Nous avons donc constitué les cartons de livres à apporter aux divers salons ensemble
afin de nous coordonner sur la gestion des livres. Les salons ont également demandé un
temps de préparation, je me suis donc occupée de réserver les billets pour le transport et
trouver un hébergement quand l’événement durait plus d’un jour. Les salons, et
notamment celui de Paris et du marché de la poésie, ont nécessités plusieurs groupes de
travail. J’ai donc rencontré Stéphanie Morelli en vue de nous accorder sur le transport des
caisses, le choix des tables pour les éditeurs sur le stand des Hauts-de-France ainsi que
sur les dédicaces organisées. En effet, Anne-Sophie Coppin était présente lors du salon
afin de dédicacer son livre, Fantasmagorie Flamande5 et ainsi rencontrer ses lecteurs.
Pour le marché de la poésie, Jonas Guéron ainsi que Alice Saintout étaient les
membres de l’AR2L organisateurs de l’événement. Dans le but de mettre en valeur notre
présence au marché de la poésie d’année en année, le groupe de travail avait pour but de
réfléchir sur la mise en place logistique et technique du stand. Ne pouvant pas permettre
aux soixante éditeurs régionaux de participer, nous avons quand bien même réussi à
permettre à douze éditeurs de participer en effectuant un roulement sur les neuf tables
disponibles.

Figure 5: Disposition des tables stand Hauts-de-France

Nous avons réfléchi ensemble à la disposition de ces tables afin de permettre l’accès
au stand de la meilleure des manières. Suite à cela, nous avons réfléchis à l’aspect visuel
du stand et nous sommes accordés pour obtenir des nappes ainsi qu’une toile de fond aux
couleurs de l’AR2L (jaune et bleu). Ces couleurs nous ont permis d’attirer l’attention.
C’est lors de ce groupe de travail que nous avons ensuite décidé de graver le logo des
5

Voir Annexe 5.

15

Rapport de stage Master 1 MEA

maisons d’éditions et de les afficher ensemble sur le stand afin de renforcer le sentiment
de communauté. Lors de ce groupe de travail, nous avons également organisé nos séances
de dédicaces, la Nuit Myrtide présentait notamment Jérémy Liron, Anne Colongues ainsi
que Sylvie Sauvageon comme dit précédemment. Nous nous sommes également occupés
du regroupement des cartons de livres afin que l’installation soit plus facile pour chacun.
L’AR2L nous a offert l’opportunité de participer à cet événement mais, il était nécessaire
que chacun offre son aide d’une manière ou d’une autre. Je me suis alors occupée, avec
l’aide d’autres éditeurs, de l’installation du stand le matin du 6 juin 2019. Ce qui peut
paraître un détail technique m’a permis d’observer en profondeur les coulisses de ces
événements qui font partie, entre autre, du métier d’éditeur.
L’expérience offerte par Nuit Myrtide durant ces cinq mois m’a aidé à participer à des
formations. Dans le cadre du salon du livre de Bruxelles et de la présentation aux
libraires, l’AR2L a organisé une formation « argumenter, pitcher, construire son
argumentaire » avec comme intervenant Julien Delorme (éditeur et professionnel des
relations libraires). Cette formation avait pour but de s’inscrire dans le cadre d’un soutien
à la diffusion du catalogue et à sa structuration. En effet, la plupart des éditeurs de
maisons d’éditions indépendantes n’ont pas fait d’études dans le métier du livre et ne
connaissent donc pas les « ficelles » du métier. C’est dans ce cadre que les formations
sont mises en place, soit par l’AR2L, ou l’association des éditeurs des Hauts-de-France.
Ces deux structures réunissent les besoins fondamentaux des éditeurs par l’envoi de
questionnaires afin d’organiser des formations selon les besoins de tout un chacun.
L’entre-aide et le partage de connaissances sont aussi essentiels chez les éditeurs des
Hauts-de-France. C’est pourquoi il peut y avoir des formations avec des intervenants.
Cependant, ces formations sont parfois un simple échange entre éditeurs. Cette formation
s’est déroulée au début de mon stage et m’a aidée tout du long. Nous avons commencé,
chacun notre tour, par présenter notre maison d’édition en quatre minutes maximum afin
que l’on puisse détecter les erreurs de cette présentation. Ma principale erreur était de
mettre l’accent sur le fait que Nuit Myrtide soit une maison d’édition indépendante, ce
qui tend à effrayer les libraires. Le fait que la maison d’édition ne se classe pas facilement
dans des catégories était aussi un désavantage. En effet le libraire a besoin de savoir où il
pourrait potentiellement placer ses livres en librairie. Le but de cet exercice étant de créer

16

Rapport de stage Master 1 MEA

un lien avec le libraire. J’ai appris à renforcer mon discours et cibler les personnes à aller
chercher afin de canaliser mon énergie et gagner du temps.

Aucun contact
Libraires non fidèles

libraires
Libraires fidèles

Fidèles lecteurs

Figure 6: Cibles directes et indirectes de l'éditeur

Julien Delorme nous a par ailleurs appris à retenir les trois éléments de
communication qui sont les arguments culturels sur le projet éditorial, les arguments
commerciaux (prix, auteurs connus…) et les relations personnelles établies avec le
libraire. Ces trois éléments sont de mise quant à la relation à adopter avec les libraires. Le
principe de Paretto résume le travail à accomplir lorsque l’on engage des démarches
envers un libraire. En effet pour 20% d’efforts on gagne 80% de revenus. Le libraire qui
ne semble pas intéressé est une perte de temps. Il est donc nécessaire d’aller au plus vite
et de réserver son énergie pour un autre lorsque celui-ci refuse de passer commande.
Dimitri Vazemsky privilégie le contact personnel avec le libraire et l’échange dans le but
de parler de la maison et des créations de manière fluide et anodine. L’objectif de la
communication en maison d’édition est de trouver de nouveaux clients, de donner une
visibilité à la maison d’édition, d’augmenter le pourcentage de ventes et entretenir la
relation précédemment établie avec un libraire. Pour ceci, Julien Delorme nous a appris à
faire attention à notre image, faire comprendre notre projet pour que le libraire soit
intéressé, donner au libraire les clés pour défendre le livre, faire augmenter les quantités
de ventes et provoquer un réassort.
Cependant le premier contact avec le libraire n’est pas le seul travail à aborder pour
un petit éditeur, il doit, par ailleurs, relancer celui-ci afin de lui envoyer le livre ou un
service de presse, savoir s’il l’a reçu et relancer la communication jusqu’à la commande.
Une fois la première commande effectuée, il fait partie du fichier client, il est donc
17

Rapport de stage Master 1 MEA

nécessaire de ne pas le considérer comme acquis et toujours revenir vers lui pour lui
communiquer les nouveautés. Il est davantage nécessaire pour un petit éditeur de mettre
les formes car, les libraires craignent les petits éditeurs qui ne sont, pour beaucoup, pas
toujours très professionnels.
Dans la deuxième partie de l’intervention de Julien Delorme, nous avons appris à
réaliser une ficher argumentaire, ou, pour d’autres, à l’améliorer. La fiche argumentaire
est un document culturel qui présente le livre. Ce document commercial doit suivre une
logique qui montre la pertinence de la publication. C’est un moyen de contact avec le
libraire et un moyen de présenter la singularité d’un titre ou de sa maison d’édition. La
fiche argumentaire doit être concise et hiérarchiser l’information. Elle doit susciter le
désir chez le libraire et indirectement chez le lecteur à qui le libraire présentera ce livre.
Le meilleur moyen pour contacter un libraire est avant tout de comprendre son travail et
ce qu’il se passe en librairie. Il est plus respectueux d’aller le voir le mardi, le jeudi ou le
vendredi matin, les autres jours de la semaine sont des journées chargées où il n’aura pas
le temps d’écouter ce que l’on a à lui dire. Le calendrier d’un libraire est aussi à prendre
en compte.

18

Rapport de stage Master 1 MEA

Fin Août
Octobre (environ 20 Septembre-15
Novembre)
Novembre
15 Novembre-début Décembre
Janvier
Février
Mars
Février/ Mars/ Avril
Mai/ Juin
Juillet

Préparation de la rentrée littéraire
Rentrée Universitaire
Prix littéraires
 Possibilité de présenter du beau
livre pour les fêtes de Noël
Préparation des fêtes de noël
Rentrée littéraire
Inventaires
Salons du livre
 Possibilité de contacter le libraire
pour préparer la rentrée littéraire
Préparation des vacances d’été
 Rendez-vous libraires pour
présenter les nouveautés
Vacances

Figure 7: Calendrier libraires

Nous avons ensuite présenté chacun notre tour un livre du catalogue. J’ai choisi de
présenter Fantasmagorie Flamande d’Anne-Sophie Coppin. Ma présentation était la
suivante :
« Fansmagorie Flamande écrit par Anne-Sophie Coppin appartient à la collection
« Autographie » de chez Nuit Myrtide. Il s’agit d’une voix de tête qui nous transporte à
travers un chœur de références en tout genre, qui place le lecteur dans un univers. C’est le
récit, sous forme de journal intime, d’une jeune femme qui exprime la gêne de cette
journée de Noël exprimée par une arborescence de pensées sur le ton sarcastique,
ironique d’une fille désabusée de cette vie, cette routine étouffante, grisée par les
automatismes du quotidien. Anne-Sophie Coppin nous propose ici une écriture urbaine,
accélérée, confrontée à un retour au bercail. Dans les Flandres. Le jour de Noël. En
famille. Cette fresque est illustrée par les dessins effectués de la main gauche par
Stéphane Cauwels et qui relève d’un acte performatif. ».
Cette formation m’a aidée tout au long de ce stage et m’a appris à réaliser des
documents et savoir parler de la maison d’édition ainsi que des livres. Je sais désormais
privilégier les aspects commerciaux et les enjeux des éditeurs envers les libraires et je
sais m’adresser à un libraire sans l’offusquer ou perdre de temps.

19

Rapport de stage Master 1 MEA

La deuxième formation qui m’a été donné de faire concernait les droits d’auteurs et la
propriété intellectuelle. Elle a eu lieu dans les locaux de l’AR2L à Amiens. Cette
formation était animée par une intervenante avocate spécialisée dans le droit de la
propriété intellectuelle, Coraline Favrel, avocate au barreau de Lille. Cela reprenait plus
ou moins les cours suivis cette année en Master Métiers de l’édition et de l’audiovisuel à
l’Université Paris-Sorbonne. Par ailleurs, j’ai tout de même découvert des particularités.
J’ai notamment appris l’intérêt de l’INPI (Institut National de Propriété Industrielle) dans
le cadre de la propriété intellectuelle. En effet il est possible d’envoyer une enveloppe
Soleau à faire ouvrir par un huissier afin d’assurer la protection des droits d’auteurs
concernant une œuvre. Chacune des maisons avait alors l’opportunité de poser des
questions selon les divers problèmes auxquels elle faisait ou avait pu faire face.
Dans les formations que j’ai pu suivre tout au long de mon stage, Carole Jeanne
(professeure d’arts plastiques) m’a aidée à la compréhension des bases du logiciel
Indesign afin de me permettre d’effectuer la mise en page de J’ai, tu as, nous avons, ils
ont changé. En effet mes connaissances et compétences en ce qui concerne ce logiciel
n’étaient pas suffisantes, ce stage m’a permis de le maîtriser davantage. La mise en page
de ce livre comprenait certaines difficultés. Le logiciel installé sur mon ordinateur étant
plus ancien que le logiciel de Dimitri Vazemsky, nous avons dû trouver une solution afin
que nos deux fichiers coïncident. La mise en page du tête-bêche a également posé
problème car il était nécessaire de retourner toute une partie du texte. Enfin, la deuxième
partie écrite en arménien n’était pas de mon ressort. J’ai pu faire la mise en page, en
revanche, nous avons dû faire appel à une arménienne afin qu’elle puisse corriger les
éventuelles coquilles présentes dans le texte. La présence d’aquarelles dans le texte (six
de chaque côté) a nécessité une certaine mise en page afin que certaines aquarelles
recouvrent une double page entière. La sortie du livre de l’imprimerie est prévue le 21
juin prochain.
Parmi les aspects techniques à réaliser au sein d’une petite maison d’édition, je me
suis occupée du dépôt légal des nouveautés à la Bibliothèque nationale de France. En
effet l’éditeur n’avait pas eu le temps de s’en occuper depuis un petit moment. Suite à
cela, je me suis donc occupée du réassort de tous les livres présents au catalogue. En effet
de nombreux ouvrages étaient présents sur le site Electre mais étaient en réalité épuisés et

20

Rapport de stage Master 1 MEA

donc à retirer. D’autres en revanche n’étaient pas encore inscrits. Cela m’a permis de me
familiariser avec le site et de faciliter la gestion du stock.
Je me suis également occupée de gérer les factures tout au long des cinq mois de
stage ainsi que des envois postaux. Nuit Myrtide ne fait pas payer les frais de port lors
d’une commande via le site internet, Dimitri Vazemsky privilégie la récupération de
vieilles enveloppes afin d’en constituer de nouvelles. Ainsi tout est fait à la main et
permet d’économiser un peu d’argent. La facture type établie par Dimitri Vazemsky m’a
permis de gagner du temps sur l’envoi des livres.

Figure 8: Facture type Nuit Myrtide

Il est difficile pour moi de donner l’exemple d’une journée type chez Nuit Myrtide
car toutes les journées sont différentes. La prise en charge de tous les aspects éditoriaux
au sein d’une petite structure permet à l’éditeur de porter plusieurs casquettes. La plupart
du temps, la semaine s’organise en fonction de ce qu’il y a de plus urgent à réaliser. En
effet, cette année avec mon double cursus en Master, j’ai effectué 3 mois en temps partiel
et 2 mois en temps plein au sein de la maison d’édition afin de pouvoir également assurer
ma présence aux cours à l’Université pour le Master de Lille. De plus, les locaux de la
maison d’édition sont placés à l’adresse personnelle de Dimitri Vazemsky. Nous nous
21

Rapport de stage Master 1 MEA

sommes donc rencontrés de nombreuses fois lors de rendez-vous mais la plus grosse
partie du travail a été réalisée chez moi, en autonomie.
Je n’ai pas eu l’opportunité de gérer le budget de la maison d’édition lors de ces
cinq mois, la responsabilité étant trop grande, mais j’ai appris à trouver des solutions à
chaque problème afin de permettre aux auteurs de publier leurs livres de la meilleure
manière possible. Je me suis assurée d’une bonne communication entre eux et Dimitri en
le mettant en copie des mails que je pouvais envoyer.

22

Rapport de stage Master 1 MEA

3. Evaluation critique du stage

Les conditions dans lesquelles j’ai effectué mon stage n’ont pas été les meilleures du
fait de mon double cursus en première année de Master pourtant, je suis globalement
satisfaite des connaissances qu’il a pu m’apporter. En effet, j’ai eu la chance de pouvoir
effectuer mon stage chez Nuit Myrtide et ainsi rester sur Lille afin de suivre mon
deuxième cursus Universitaire. Les tâches effectuées dans cette maison d’édition
indépendante m’ont permis de savoir m’adapter rapidement et faire face aux problèmes,
généralement d’ordres financiers. J’ai également appris à réaliser des fiches
argumentaires et discours de présentation des livres qui ont nécessité plusieurs retouches.
Cependant, je sais maîtriser cet exercice et serai capable de le réaliser rapidement et
correctement par la suite. Le sais également prendre en compte les enjeux des maisons
d’éditions selon la structure dans laquelle je peux travailler. Grâce au stage que j’ai
effectué cette année, j’ai pu comparer mon travail avec les connaissances que j’ai
acquises durant mes cours à l’Université ainsi que lors de mon précédent stage. Le choix
d’effectuer ce stage de première année de master dans une petite structure m’a permis
d’évaluer le métier d’éditeur en fonction de l’organisation dans de grosses structures
étudiée dans les cours magistraux à l’Université Paris-Sorbonne.
La participation à de nombreux événements et la liberté accordée par Dimitri
Vazemsky dans leur gestion m’a permis d’observer les coulisses de ces événements plus
ou moins grands. Grâce à ce stage, je suis capable de trouver des solutions rapidement
face à un budget, la plupart du temps, serré. Les actions effectuées dans des lieux publics
m’ont permis d’obtenir une aisance face à des interlocuteurs et ainsi adapter mon discours
de façon fluide selon les enjeux.
Ces cinq mois de stage m’ont montrés une vision du monde éditorial et plus
généralement du secteur des métiers du livre qui se résume par l’entre-aide, la bonne
humeur et avant tout la passion pour la littérature et la création artistique. La plupart des
éditeurs des Hauts-de-France que j’ai pu rencontrer ne vivent pas de leur activité
d’éditeur. Dimitri Vazemsky est l’un de ceux qui ne touche quasiment aucun bénéfice sur
la vente des livres, qui s’autofinancent. Les subventions touchées permettent de
23

Rapport de stage Master 1 MEA

commencer de nouveaux projets uniquement. Cependant, je ne suis pas sans nier les
intérêts économiques qu’aura mon travail à l’avenir.
Les rencontres effectuées durant mon stage m’ont également permis de découvrir de
nouveaux projets et élargir mes connaissances en plus de celles acquises lors de mes
cours à l’Université. Mon travail sur les livres-mêmes m’a aidé à mettre en pratique le
savoir acquis tout en gardant un point de vue extérieur sur le livre. Les travaux effectués
avec Stéphanie Morelli, Jonas Guéron ainsi que Alice Saintout m’ont montré une
solidarité et une réelle volonté de bien faire et d’amener la littérature et les savoirs de nos
éditeurs régionaux plus loin. La diversité des tâches effectuées est un aspect positif de ce
stage. Dorénavant, je connais les bases dans plusieurs domaines que je n’aurai qu’à
travailler et améliorer tout en restant ouverte à un apprentissage encore plus approfondis
du métier d’éditeur.
Cependant, certains points lors de ce stage auraient pu être améliorés ou m’ont parus
défavorables. Tout d’abord, j’ai été surprise par le nombre de personnes sur les stands des
divers salons, souhaitant se faire éditer. Je connais les pourcentages de livres reçus et
publiés dans des grosses structures, je pensais que cela aurait été quelque peu différent
chez La Nuit Myrtide. N’étant pas autorisée à faire des choix de projets éditoriaux, je
n’étais malheureusement pas préparée à faire face à des personnes me demandant d’être
publiées. Ceci était dû parfois à un manque d’informations dans le cas de l’apéro-poésie,
où les gens pensaient que Nuit Myrtide participait afin de chercher des auteurs à publier.
D’autres fois, cela faisait partie de l’événement comme lors du Salon du Livre de Paris ou
lors du marché de la poésie où les auteurs trouvent un moyen de pouvoir présenter leur
production à de nombreux éditeurs et ainsi les sélectionner dans un même endroit.
Toutefois, le nombre réel de lecteurs intéressés uniquement par les ouvrages que nous
leur offrions lors des salons m’a paru du moins très faible.
Malgré mes connaissances acquises lors de ma formation Indesign, j’aurais souhaité
davantage de travaux à effectuer en ce qui concerne la P.A.O. En effet mes cours suivis à
l’Université ne m’ont pas permis de produire et d’effectuer des travaux sur des logiciels
de programmation ou de mise en page informatique. Je suis consciente que mes lacunes
se concentrent sur ce domaine d’activités et je souhaiterais à l’avenir, lors d’un prochain
stage ou d’une alternance en entreprise, pouvoir améliorer mes compétences.

24

Rapport de stage Master 1 MEA

En ce qui concerne la rémunération établie par la convention de stage, j’aurais aimé
de pas avoir à financer entièrement mes transports, hébergements ainsi que ma nourriture
lors des déplacements. Par ailleurs j’aurais souhaité ne pas avoir à réclamer mon salaire et
qui ne m’a, à ce jour, toujours pas été versé. Je reste par ailleurs consciente de
l’opportunité qui m’a été donnée d’effectuer ce stage et suis reconnaissante envers toutes
les personnes m’ayant aidées à le réaliser dans de bonnes conditions.
En ce qui concerne l’organisation au sein de la maison d‘édition, les nombreux
déplacements de Dimitri Vazemsky, de par son travail d’artiste en résidence, ont parfois
été source de problèmes lorsqu’il fallait récupérer des livres à l’association. Cependant
j’ai essayé d’être la plus disponible possible. Le travail effectué pendant ces cinq mois
prend du temps et de l’énergie, il me semble qu’une deuxième personne permettrait à la
maison d’édition d’être présente plus souvent lors de rassemblements.

25

Rapport de stage Master 1 MEA

Conclusion

Le stage qui m’a été permis d’effectuer cette année avec le master Métiers de
l’édition et de l’audiovisuel à l’Université Paris-Sorbonne est une opportunité qui m’a
appris à découvrir toutes les facettes du métier d’éditeur. J’ai pu mettre en pratique tout
ce que j’ai appris durant les cours suivis dans mes deux masters, et ai appris de nouvelles
choses. La Nuit Myrtide m’a fait réaliser les enjeux économiques, logistiques et littéraires
de petites structures éditoriales comme celles des éditeurs des Hauts-de-France. Dès lors,
je peux affirmer que je sais être active sur le terrain et que je suis capable d’effectuer les
tâches que l’on me donne. Je suis également capable de présenter une maison d’édition
ainsi que sa ligne éditoriale, son catalogue et les nouveautés du catalogue. Je sais
également adapter mon discours selon les interlocuteurs. J’espère pouvoir participer de
nouveau aux événements organisés par l’association des éditeurs de Hauts-de-France
ainsi que par l’AR2L.
Dans le cadre d’un éventuel Master 2 en alternance, je souhaiterais cette fois-ci,
travailler dans une grosse structure éditoriale qui m’offrirait la possibilité de réaliser le
métier d’éditeur comme travail à plein temps. Je souhaiterais, à l’avenir, pouvoir
permettre aux associations et maisons d’éditions indépendantes de trouver de nouveaux
intérêts face aux grosses structures éditoriales tout en conservant leur statut, qui leur
permet d’effectuer un travail de création plus livre.
Suite aux rencontres effectuées ainsi qu’au suivi de mes cours d’Humanités
numériques à l’Université Lille 3 Charles-de-Gaulle dans le cadre du master Editions
numériques et imprimées de textes littéraires, je souhaiterais permettre au secteur
éditorial français de trouver sa voix dans les techniques numériques. Le numérique n’est
pas ce qui va causer la fin du livre papier, la numérisation du livre et les Humanités
numériques sont un secteur trop peu étudié et permettrait de faciliter le métier d’éditeur
grâce à des logiciels de programmation qui permettraient un gain de temps. Le stage chez
Nuit Myrtide m’a montré qu’il possible de concilier les deux et de mettre le numérique au
service du livre papier et non pas au service de sa destruction.
De la même manière, je pense qu’un projet nécessite d’être établis autour du
problème des tarifs postaux pour les petits éditeurs non diffusés et distribués. En effet,

26

Rapport de stage Master 1 MEA

l’association des éditeurs des Hauts-de-France luttent contre ce phénomène qui coûte trop
cher à de petites structures. Il serait nécessaire que les maisons d’éditions françaises,
petites ou grandes, se soutiennent face à ceci et permettent aux maisons d’éditions
régionales de pouvoir continuer à créer.
Enfin, le bilan que je dresse à la fin de ce stage est qu’il serait intéressant de
construire une start-up permettant un accès plus facile et moins coûteux des maisons
d’éditions françaises à la distribution et à la diffusion des livres, ce qui permettrait aux
éditeurs de travailler mieux et avec davantage de moyens. Pour les petits éditeurs, cela
serait un gain de temps considérable.

27

Rapport de stage Master 1 MEA

Annexes

Annexe 1: Extrait du catalogue des éditeurs des Hauts-de-France

28

Rapport de stage Master 1 MEA

Annexe 2: Fiche argumentaire Caro, Jérémy Liron

29

Rapport de stage Master 1 MEA

Annexe 3: Fiche Argumentaire Nous nous sommes rencontrés, Anne Collongues et Sylvie
Sauvageon

30

Rapport de stage Master 1 MEA

Annexe 4: Fiche argumentaire Foyer de route

31

Rapport de stage Master 1 MEA

Annexe 5: Fiche argumentaire Fantasmagorie Flamande, Anne-Sophie Coppin

32




Télécharger le fichier (PDF)

Rapport de stage .pdf (PDF, 2.1 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP







Documents similaires


paraphasie phonologique
cv master marketing
a889jfz
memoire m1   cedric lapouge 1
rapport affiliation profits internet
memoire   master 2 emp   f daniel

Sur le même sujet..