Guide des boulots d'exploration et de surveillance .pdf



Nom original: Guide des boulots d'exploration et de surveillance.pdfTitre: Microsoft Word - Guide des boulots d'exploration et de surveillance.docxAuteur: sfort1

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par PScript5.dll Version 5.2.2 / Acrobat Distiller 9.0.0 (Windows), et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 30/01/2020 à 11:30, depuis l'adresse IP 193.48.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 438 fois.
Taille du document: 948 Ko (5 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


GUIDE
DES BOULOTS

D’ EXPLORATION
ET

DE SURVEILLANCE
1/5

LES GROUPE
G
ES D’EX
XPLORA
ATION
LESS PROSP
PECTS :
L’on ap
ppelle prosp
pects, des individus
i
ay
ayant à cœu
ur de mener, en tout llieu où ils séjournent,
s
, des
opéérations d’exploration
n. Contraiirement auux fouisseu
urs, les prrospects nn’explorent pas les trucs
t
souterrains, ills sont spéécialisés daans les bâttisses extérrieures/exteernes, où l’art de l’eescalade, de
d la
u silence so
ont des règles d’or.
prudence et du

ment à ses
Chaque campem
prosp
pects, réunnis en pettits groupees et
chercchant à rrecruter des
d volontaaires
pourr les accom
mpagner sur des coins
c
d’exp
plo. Ils onnt toujourss avec euxx de
vieillles cartes recelantt d’immeenses
tréso
ors à découuvrir. Si lees vrais tréésors
ne sont pas ex
excessivemeent nombrreux,
les prospects
p
rreviennent toujours avec
des denrées nécessairres au bon
pements : de
d la
foncttionnemennt des camp
ferraille, du cuivre, des élém
ments
radio
oactifs, du charbon, du plastique,
des tissus etc…
… (Note orga
o : toutes les
denréées d’exploraation).

Ils dispoosent d’unee structuraation
très libre, conttrairement aux gangss de
ment
caravvaniers, ett jalousentt énormém
leur indépendaance. Le pllus souventt, ils
ques,
se tieennent éloiignés des aléas politiq
préféérant conntinuer leeur recherrche
éperd
due de tréssors à trouvver, et refu
usent
d’êttre « associiés » à tout autre gro
oupe. Il esst assez rarre que dess « groupess » de prospects agisssent
enseembles (sau
uf hasards de l’explo
oration) carr ils préfèrrent la disccrétion auxx pétaradess des ganggs de
caraavaniers.

2/5

LESS CRAK
KEURS (ouu ramasseurs) :
Les crakkeurs constiituent un grroupe un peeu à part. Cee sont plus souvent dess revendeurs, qui fourgguent
des trucs récu
upérés, çà et là, paar leurs ccharbonneurs (voir ci--après). Dess revendeu
urs, donc, aux
apprrovisionnem
ments assez aléatoires
a
ett à la méthoodologie de collecte
c
morralement doouteuse.
Pourquooi accepte-t--on des crakeurs, alorss ? Parce qu
u’ils peuven
nt peuvent vvous fourniir bien plus vite
qu’u
une caravan
ne commercciale et pourr tout type dde denrées et crafts connus. Un ttruc pratiqu
ue quand il vous
fautt agir rapideement pour répondre à des besoinss pressants …
mpement disspose d’un à plusieurs groupes dee crakeurs, officiellemeent ou non
n. Ça
Quasi cchaque cam
train
ne souvent p
près des buvvettes, à la recherche dee volontaires pour devenir :
- TAR
RTINEUR (note
n orga : vendeur/se
v
)
- CHA
ARBONNEU
UR (note org
rga : approvissionneur/se)
- SHL
LAG (note orga
o : recruteeurs/animateeurs de réseauux/gardiens)
- CUIS
STOT (notee orga : craftteurs)
- ou T
TRÉSORIER
R (note orga
ga : leader du groupe)

Il estt, d’ailleu
urs, fréq
quent
que
e les cra
akeurs se
e foutentt sur
tronche
entre
eux,
pour
délimiter un
n territoire d’alpa
ague
ou éviter u
une conc
currence un
peu
u trop effficace. Ett parfois,, au
sein d’un m
même grroupe... Les
L
gro
oupes de crackeurrs sont des
d
stru
uctures très hé
étéroclite
es,
com
mplexes et assez fragiles.

la

« Crrackeur, c’est le meilleur com
mpromis entre la
l sécurité relaative et la liberrté. Faut juste le temps de see faire un nom et après, gardder un
œil sur les claampins qu’on recrute.
r
Et pass hésiter à leurr rappeler qui cé
c ki, qui comm
mande. C’pas un boulot, c’eest dans l’sang..
Soit vous êtes faits pour ça, soit z’êtes fait pour vous fairre crever à la tâche.
t
Et toi ?!! T’es quoi ?! ».
»

Patty la doouce, trésorièère des Maudoous, crackeurss d’Havre 3

LESS FOUISSSEURS : Ce type de groupe
g
n’est ppas accessiblee aux PJs. Leeur définition sera abordéee dans le Guidde du
Convvoi. Publicatioon à venir…

3/5

LES
S GROUP
PES DE
E SÉCUR
RITÉ
LESS BATAIILLONS :
Il n’’est pas raree qu’un cam
mpement con
nnu ne
disp
pose des reessources nécessaires
n
à la
créaation
d’u
une
forcce
arméée,
perm
manente, déédiée à la sécurité
s
des
habitants. K-P
Port faisan
nt figure
d’exxception pu
uisqu’elle créa
c
ses
prop
pres escouaades de co
ombat :
les « chasseurs d
de sang ».
Maiis
pour
les
a
autres
cam
mpements, il s’est avéré
a
néceessaire de déléguer cette
foncction à dees groupes déjà
form
més, équipéés et dispo
osant
d’un
ne expérien
nce certainee des
com
mbats : les Baataillons.
Les bataillons n
ne sont pas que des
esco
ouades de coombattants aguerris.
Ce sont d
des structtures de
ravitaillement, d’équipem
ment et dee
form
mation de vvolontaires, ayant à cœ
œur
de donner
d
un peu de leur temps pour la
sécu
urité de tooutes et to
ous. Les baataillons
form
ment ainsi d
des Adjoints, qui épauleent les
forcces de surveiillance des campements
c
s (sheriff et
bou
unty killers**) dans leurs missionss de surveilllance et de
d

sauvetage.

Les Adjoints soont reconnaiissables grâcce au badge de leur Battaillon. Ils seervent leur B
Bataillon au
u sein des po
ostes
de garde,
g
de circulation et
e de contrô
ôle des cam
mpements, pour
p
des missions
m
asseez courtes (temporellem
(
ment
parllant) et rém
munérées (paar le Batailllon). Sans eeux, les cam
mpements co
onnus auraiient peut-êtrre déjà som
mbrés
dans l’anomie, la révolte ou
u la défaite.
Il exxisterait unee trentaine de
d bataillonss connus, œ
œuvrant parffois au sein d’un mêmee campemen
nt, alternantt leur
préssence sur less points de garde et de contrôle dééfinis par les autorités locales.
l
Conntrairement, aux troupees de
merrcenaires et aux gangs de
d caravaniers, les batailllons (et leu
urs adjoints) effectuent leurs missio
ons au sein d’un
cam
mpement et ttrès raremen
nt en dehorrs de celui-c i. Leur spéccialité reste la
l protectionn des habitants et non leur
esco
orte…
bataillons :
Exeemples de b
Les Muske-Terre, basés
b
à Nou
uvelle Nordd Landie
Les Cuiir-Acier, basés à Havree 3
Les Bouuzouks, baséés à Havre 3
Les Tam
mpiliés, basés à Saint-B
Brévère

4/5

LESS SHERIIFFS :
iff » les
s respon
nsables de
d
la sé
écurité des camp
pements. Il
On appelle « sheri
agit à la
a fois d’une fonction bel ligérante
e et d’un
ne foncti
ion de co
oordinati
ion.
s’a
Une
e sorte d
de référent qui dirige le Bureau de
d la Sur
rveillanc
ce.
s sheriff
fs sont souvent d’ancien
ns leader
rs de ga
angs ou d
de bataillons. Leur
L
Les
exp
périence des sit
tuations multiple
es et complexes en fon
nt les meilleur(
m
e)s
act
teurs/act
trices possibles pour
p
ces postes à la fois
s exigean
nts mais nécessit
tant
un minimum de soupl
lesse. Ce
e sont de
e vrais durs
d
à cu
uire, qui
i ont vu du pays et
nt preuve
e d’un sa
ang-froid
d sans pa
areil. Le
es affron
nter vous
s expose à un com
mbat
fon
dif
fficile e
et compliqué.

LA
A RÉPUB
BLIQUE ET LES BOUNT
B
TY KILLE
ERS

(BK
Ks) :

mes. Les cam
ampements émettent parfois dess primes à l’encontree de
Les BKs sont des tueurrs de prim
perssonnages paarticuliers, dont les crrimes ne peeuvent être ignorés. Les
L campem
ments ne dissposant pass des
forcces nécessairres pour meener de longgues enquêttes, traquess, actions d’élimination
n ciblée, en dehors de leurs
l
murrs, ils font, alors, appell aux Bountty Killers, aappelés plus simplemen
nt B.K (pron
ononcez « bééka »).
Les BKs sont membres d’une orgaanisation trrès discrètee appelée laa Républiqque. Person
nne ne con
nnait
vériitablement sson histoiree. L’on sait toutefois
t
qu
uelques petiites choses sur
s son orgaanisation in
nterne :

1. Le « 499.3 » :
Il exxiste un con
nseil, appeléé le « 49.3 ». Son job coonsiste à étu
udier les « prrimes » (prooposées par les campem
ments
connus) et à pu
ublier une « ordonnancce ». Cette ddernière fixxe le montan
nt de l’élim
mination, un
n descriptif de
d la
ciblee et la liste d
des crimes commis.
c
Less BKs en dissposent en chacune
c
de leurs
l
actions
ns d’éliminattion.

2. La hiérrarchie dess BKs :
D’ap
près quelqu
ues rares sources anonymes, ch
haque nou
uveau BK recruté
r
passse par plu
usieurs nivveaux
d’acccréditation interne :
Niv 1 : Fonctionaari Le/la BK
K doit fairee montre de
d ses compétences ett réussir au
u moins 3 opés
d’élimination.
Niv 2 : Parlementaari. Le/la BK
B est envoy
oyé.e agir su
ur des primees particulièères, plus diifficiles (cheef de
grou
ups de raideers, leader dee mutgens sociopathes
s
etc…) et va agir en coop
pération aveec d’autres BK.
B
Niv 3 : Senatori : Le/la BK est envoyé .e au sein d’un camp
pement connnu et a po
our mission
n de
he et spécifique.
coorrdonner les actions des autres BKs sur un terriitoire, proch
Niv 4 : M
Ministri : Le/la
L
BK estt invité.e à ssiéger au sein d’une instance interm
médiaire appelée le Conseil
des Ministris. Q
Quelles sontt les fonction
ns de ce Co nseil ? Mysttère…
Niv 5 : P
Prime Miniistri : Le/la BK est invitté.e à siégerr au sein du « 49.3 ».
Niv 6 : P
Presidenti : Le/la BK dirige
d
la Réppublique.

3. Positioon politiqu
ue :
La République
R
intervient à la seule et unique dem
mande des campements
c
s. Elle n’agiit jamais à laa demande d’un
indiividu, d’unee guilde ou d’un gang…
… Elle ne reeconnait qu
ue les « gouvvernements » des camp
pements com
mme
parttenaire conttractuel. La mort de laa cible est lla seule con
nclusion dess actions dees BKs. Il peut
p
arriver que
quelques aveuxx soient arraachés au préalable, maiss cela reste très
t rare. Les BKs ont ppour seul ob
bjectif la misse en
placce d’une élim
mination cib
blée et sont entrainés à cette seule et unique fiin.
5/5


Aperçu du document Guide des boulots d'exploration et de surveillance.pdf - page 1/5

Aperçu du document Guide des boulots d'exploration et de surveillance.pdf - page 2/5

Aperçu du document Guide des boulots d'exploration et de surveillance.pdf - page 3/5

Aperçu du document Guide des boulots d'exploration et de surveillance.pdf - page 4/5

Aperçu du document Guide des boulots d'exploration et de surveillance.pdf - page 5/5




Télécharger le fichier (PDF)


Guide des boulots d'exploration et de surveillance.pdf (PDF, 948 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


guide des boulots dexploration et de surveillance
guilde et gangs de caravaniers
archeo techs
file attachment historique 11 bca
wdl80c9
prothese

Sur le même sujet..