Maison Burtin en chômage partiel .pdf


Nom original: Maison Burtin en chômage partiel.pdfTitre: (Microsoft Word - Maison Burtin en chômage partiel.docx)Auteur: NOEL

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par PDF24 Creator / GPL Ghostscript 9.27, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 22/03/2020 à 11:01, depuis l'adresse IP 86.225.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 322 fois.
Taille du document: 156 Ko (1 page).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


CHAMPAGNE : Maison Burtin en chômage partiel
19 mars 2020

L’activité était déjà au ralenti.

Épernay Ambiance tendue chez Maison Burtin où les salariés ont fait valoir
leur droit de retrait.
Tandis que la majeure partie des maisons de champagne fermait peu à peu leurs portes face aux
restrictions pour limiter la propagation du coronavirus, Maison Burtin a finalement cédé elle aussi
à la pression des salariés. En effet, plusieurs d’entre eux ont fait valoir leur droit de réserve mardi
après une réunion extraordinaire du conseil social et économique. « La direction voulait attendre
lundi prochain pour mettre l’entreprise en chômage technique mais nous n’étions pas d’accord car
nous avons beaucoup de personnes à risques dans l’entreprise : des diabétiques, des gens qui ont des
problèmes cardiaques… », explique le délégué syndical de la CGT, José Blanco.
PAS ASSEZ DE PRÉCAUTIONS
D’après lui, les mesures de précautions n’étaient pas suffisantes, au sein de l’entreprise, pour
garantir la sécurité des salariés. « Il y a les bouteilles de champagne qui passent de main en main, les
poignées de portes qui ne sont pas désinfectées, les boutons d’ascenseur, pas assez de gel
hydroalcoolique. »
Face au refus de la direction, les syndicalistes ont décidé d’agir. « Nous avons donc réuni à 13 h 30
dans la cour l’ensemble des salariés, environ 50 à 60 personnes, qui souhaitaient se mettre en
confinement et nous avons fait valoir notre droit de retrait. Pour une fois, tout le monde était
d’accord : ouvriers, employés et même certains chefs de service ! », poursuit José Blanco.
Une mobilisation qui a porté ses fruits puisque la direction a finalement accepté de placer
l’entreprise en chômage partiel en donnant la possibilité aux salariés qui le souhaitaient de
continuer à travailler. La direction a confirmé le chômage partiel mais n’a pas souhaité s’exprimer
davantage sur la question.
Et José Blanco de conclure : « De toute façon, en ce moment ça tournait au ralenti, l’activité se limitait
au tirage de bouteilles spéciales ».


Aperçu du document Maison Burtin en chômage partiel.pdf - page 1/1




Télécharger le fichier (PDF)


Télécharger
Formats alternatifs: ZIP Texte




Sur le même sujet..




🚀  Page générée en 0.015s