Le Génie civil revue générale des industries françaises et étrangères.pdf


Aperçu du fichier PDF legeniecivilrevuegeneraledesindustriesfrancaisesetetrangeres.pdf

Page 1 2 34538




Aperçu texte


:

-SOiMAIRE. — Travaux publics Le pont en béton armé Albert
Louppe, surl'Elorn, entre Brest et Plougastel (plancheIH), p. 317;

--

MESTRE; Les câblesconducteursd'électricité en aluminium-acier,
Machine agricole, pour l'extraction de la marne, p. 345.
p. 344;
A. COYNE;E. FREYSSINET.
thermiques
Les
Moteurs
récents
SOCIÉTÉS
proSAVANTES
ET INDUSTRIELLES Académie des Sciences

grès des moteurs Diesel d'aviation. Les moteurs Junkers et Packard,
(22 septembre 1930), p. 346.
Revue des principales publications techniques, p. 346;
p. 334; G. DELANGHE.
— Tramways Tramways, à grande capacité BIBLIOGRAPHIE
et à un seul agent, d'Arnhem (Pays-Bas),p. 338; P. M. NIEUWENHUIS. — Ouvrages récemment parus, p. 351.
Mise en vigueur de la convention internationale relaINFORMATIONS
— Mécanique Détermination graphique du déplacement, de la
vitesse et de l'accélération du piston d'un moteur, p. 340. —
tive à la circulation automobile (24 octobre 1930), p. 352; — Les
Variétés La construction, en 33 semaines, du bâtiment de 71
conférences scientifiques de l'Institut catholique de Paris, en 1930étages de la banque Manhattan Co, à New-York, p. 342; — La
1931, p. 352.
théorie de l'imprévision et les avenants aux contrats, p. 343; Achille ANNONCESInformations diverses.

:

:

:

:

:

Planche III

:

:
:

:

Le pont en béton armé Albert Louppe, sur l'Elorn, près de Plougastel.

TRAVAUX PUBLICS
LE PONT EN BETON ARMÉ ALBERT LOUPPE

sur l'Elorn, entre Brest et Plougastel.
(Planche
Ill.)

Le pont Albert Louppe, hier encore pont de Plougastel, mais
auquel le Conseil général du Finistère, inspiré par une pieuse

Le Génie Civil en a déjà donné les traits principaux ('). Il
s'agit, on le sait, d'un viaduc route et rail, porté par trois arcs
en béton de 172m60 d'ouverture nette, franchissant l'Elorn ou
rivière de Landerneau à 6-km environ de Brest.
Historique. — Aux flancs du rivage breton, et jusqu'au cœur
des terres, la mer a, comme on sait, pratiqué de larges et profondes saignées où bat, deux fois par jour, la pulsation de la
marée (*). Le développement de côte qui en résulte, et les lon-

:

FIG. 1. — LE PONTALBERTLOUPPE,SURL'ELORN,PRÈSDE BREST Vue prise en juin 1930.

pensée, vient de donner le nom de son éminent et regretté président, est achevé et sera inauguré le 9 octobre. La place qu'un
tel ouvrage occupe dans l'architecture contemporaine, l'ensemble de faits d'observation qu'il a mis en lumière, l'éclatante
consécration qu'il donne à des conceptions et des moyens
d'exécution pour la plupart nouveaux, valent qu'on s'étende
avec quelques détails sur les circonstances et les diverses phases
de sa construction, et qu'on en résume les enseignements.

rhotoChalois.

gueurs des communications par voie de terre, ont appelé de tout
temps l'attention sur la nécessité de raccourcis coupant tous ces

221).

(1) Voir le Génie Civil du 8 mars 1924(t, LXXXIV,n° 10, p.
(2) L'importance des marnages à Brest, en vive eau d'équinoxe, est
d'environ7m50. La largeur de l'estuaire de l'Elorn, à l'emplacement de
l'ouvrage, est de 640 mètres, dont un chenal de plus de 15 mètres de profondeur sous le zéro hydrographique. Les courants de marée atteignent
4 nœuds.