Cinq Dissertations à propos de la Semaine Sainte Bible de Vence Tome 19, 4° édition..pdf


Aperçu du fichier PDF fichier-pdf-sans-nom.pdf - page 4/117

Page 1 2 3 456117


Aperçu texte


■SUIt LA DERNIERE PAQUE DE JESUS-CHRIST.

6l5

PREMIERE PARTIE.
Dissertation de D. Calmet sur la dernière Pâque de notre Seigneur
Jésus-Cbrist.
On a tant écrit depuis quelques années sur la dernière
d^
Pâque de notre Sauveur , qu'il est presque impossible d'en Mntimeo'sur
rien dire de nouveau ; et si notre commentaire ne devoit la dernière
tomber qu'entre les mains des savans , je me garderois f^chriL""
bien de travailler sur celle matière. Je me contenterois
d'avertir les lecteurs, que je m'en tiens à telle hypothèse,
sans entrer dans une plus grande explication. Il leur seroit
aisé de suppléer à ce que je ne leur dirois point. Mais
comme bien des gens ne sont point instruits de ce
qui s'est dit de part el d'autre dans ce grand nombre
d'écrits qu'on a publiés sur la,Pâque , j'ai cru devoir au
moins proposer les. divers systèmes qu'on a formés sur cette
matière , et produire les raisons qui m'ont déterminé à
prendre le parti que j'ai pris dans celle dispute.
Le sentiment commun des deux églises grecque et ro
maine , est que notre Seigneur avoit célébré la Pâque légale
avec ses disciples , le jeudi au soir , quatorzième de Nisan ,
et que le vendredi jour de Pâque, quinzième du même
mois, il avoit été crucifié, et mis à mort. C'est sur cela
qu'est fondé l'usage de n'employer dans l'église latine que
du pain azime ou sans levain , dans, nos mystères , dans- la
supposition que notre Sauveur ayant célébré la Pâque
comme les Juifs , n'a point usé d'autre pain. Il est inutile
d'alléguer pour ce sentiment les témoignages des pères
èt des nouveaux docteurs. On avoue que presque géné
ralement tous l'ont suivi ; et il est même supposé dans
le concile de Trente (1), comme communément reçu dans
l'Eglise. '•
, Ce sentiment toutefois n'a jamais été décidé comme
article de foi; et des auteurs très -catholiques n'ont fait
nulle difficulté de proposer d'autres systèmes , et de les -*
soutenir publiquement, sans que l'Eglise en ait témoigné
aucun mécontentement , sans que les fidèles en aient sonf(1) Conril. Trident, stts. xm.eag. i.
35.