Cinq Dissertations à propos de la Semaine Sainte Bible de Vence Tome 19, 4° édition..pdf


Aperçu du fichier PDF fichier-pdf-sans-nom.pdf - page 6/117

Page 1...4 5 678117


Aperçu texte


SUR LA DERNIERE PAQBE DE JESUS-CIIRIST.
517
signifie toutes les cérémonies qui précédoient et qui accompagnoient cette solennité ; en sorte que préparer la
pâque , peut s'entendre de la préparation du lieu où elle
devoit se faire , de l'achat de la victime , de son immo
lation , de la recherche du pain levé , de tout ce qu'il
falloit faire pour pétrir , cuire , accommoder les pains
azimes.
C'est de ces circonstances ou d'une partie d'entre elles
seulement, qu'on doit entendre dans les évangélistes , ce
qui y est dit (1), que Jésus-Christ envoya ses disciples
pour préparer la pâque , et qu'ils la préparèrent en effet.
En un mot , la Pâque se prend dans un sens étroit et ri
goureux , ou dans un sens vague et étendu , de même que
le verbe préparer se prend pour une préparation prochaine
ou pour une préparation éloignée. Par exemple , lorsque les
Juifs qui étoient en Egypte, reçurent ordre de Moïse, de
préparer dès le dixième de Nisan l'agneau qu'ils dévoient
immoler le quatorzième au soir , ou au commencement du
quinzième (2) , cet agneau , dès le dixième de Nisan , est
déjà nommé la Pâque, et l'achat de cette victime s'appelle
préparer la pâque. Je ne parle point ici des sens moraux
qu'on donne à ee terme. On sait que saint Paul (3) dît
que Jésus-Christ est notre pâque , et a été immolé pour
nous.
C'est encore un autre principe reconnu et mis en pratique par tous ceux qui se mêlent d'interpréter les saintes
Ecritures , que pour les concilier les unes avec les autres ,
il faut éclaircir ce qui est obscur , par ce qui est plus clair ,
et tirer de la lumière des endroits plus lumineux , pour la
. ,
.


1 .
# •
répandre sur ceux qui le sont moins ; fixer les termes équivoques , par ceux qui sont univoques , et ne pas renverser
l'ordre en quittant ce qui est clair , pour suivre ce qui est
confus , en abandonnant ce qui est certain pour embrasser
ce qui est douteux. Or, dans la question que nous allons
traiter , il y a dans saint Jean , par exemple , cinq ou six

m.
C'est par le
de'saiDt'jean
qu'il faut expUquer celui
des trois autrcs CTangK.
lûtes ; et du
^Jg'^àn'il
résulte que
3-G- n'a pas
°^b^'T*aie

passages qui sont d'une clarté qui va jusqu'à l'évidence , pour de sa mort,
montrer que Jésus-Christ n'a pas fait la Pâque légale avec
ses disciples. On ne doit donc pas se départir de ces passages ,
pour en suivre d'autres douteux , incertains , obscurs ou équi
voques , qui se rencontrent dans les autres évangélistes , et
qui peuvent favoriser l'opinion contraire. On peut expliquer
(1) Matt. xxvi. 17.... 19. Marc. xiv. 12.... 16. Luc. xxn. 7.... i3. —.
(2) Éxod. xii. 3.-ai. — (3) 1. Cor. v. 7.