Echappée belle n°4 .pdf


Nom original: Echappée_belle_n°4.pdf
Auteur: Famileo

Ce document au format PDF 1.7 a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 14/05/2020 à 15:36, depuis l'adresse IP 86.217.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 224 fois.
Taille du document: 1.8 Mo (4 pages).
Confidentialité: fichier public
Document publié par un compte certifié d'intérêt général.


Aperçu du document


L'échappée belle - N°4
- Édition du 21 avril 2020 -

Mot d'accueil
Notre aventure se poursuit dans ce quatrième numéro avec nos portraits de
personnes accompagnées détournés, pour l’occasion, par l’artiste Marion
Barraud. La ville de Nantes nous fait un coucou via son carrousel
enchanteur et son éléphant plus grand que nature, tandis que le poète
Koskaï nous raconte son confinement et celui de son chat : divergences de
ressentis garanties. Notre gazette s’achève par une floraison de muguet à
la mode de Gwendoline Blosse et un bref historique de ce succès végétal.
Nous pensons fort à vous. A bientôt !

Les Machines de l'île
Les Machines de l’île est un projet artistique créé par François Delaroziere et
Pierre Orefice, situé sur le site des anciens chantiers navals de Nantes.
Il est un mélange des « mondes inventés » de Jules Verne, de l’univers
mécanique de Léonard de Vinci et de l’histoire industrielle de Nantes.
Aujourd’hui, les Machines sont une attraction incontournable de la ville.

Crédits photos :
© Franck Tomps
© Romain Peneau
Avec l'autorisation spéciale des auteurs.

Bulletin du 21 avr. 2020

2

Chat l’heureusement
Confiné non par raffinement mais par obligation
Enduit de paraffine je glisse avec la fine gueule
De mon chat qui m’observe subir l’attraction
Du canapé au sol, au plafond ; le voilà qui feule
C’est un doux plaisir que de ne rien faire en ce lieu
Autant qu’un supplice invivable, ascétisme imposé
Vécu comme un séisme ou un retrait religieux
Les sentiments s’emmêlent, je ne sais plus que penser
Mon chat, lui, ne maîtrise pas tous ces enjeux
Et s’il va au balcon, c’est parce qu’au dehors c’est calme
Il entend les oiseaux, le bruit de l’eau et c’est un peu
Son festival de canes, à qui donnera-t-il la palme ?
Confiné je me sens chat à me lover dans de beaux draps
Sans penser à demain, songeant juste au quotidien
Mais plus les jours passent et plus il s’éloigne de mes bras
Naturelle inversion, mon chat serait-il un humain?
Trêve de réflexions alambiquées sur la personnification
Mon chat est juste un chat et moi un pauvre terrestre
Profitant ou subissant cet arrêt de consommation
Museau à nez, en tête à tête, à l’air frais, à la fenêtre
Koskaï
*Le texte a été réduit

Bulletin du 21 avr. 2020

3

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)

Le muguet du 1er mai
La plante à clochettes a toujours symbolisé le printemps et les Celtes lui
accordaient un statut de porte-bonheur. Le 1er mai 1561, le roi Charles IX
officialisa les choses. Ayant reçu à cette date un brin de muguet, il décida d'en
offrir chaque année aux dames de la cour. La tradition était née.

Offrir du muguet ne deviendra populaire que le 1er mai 1900, lorsque, lors
d’une fête organisée par les grands couturiers parisiens, toutes les femmes
reçurent un brin de muguet. Les « petites mains » furent séduites par l’idée et
c’est ainsi que la fleur a pris sa dimension emblématique.

Bulletin du 21 avr. 2020

4


Aperçu du document Echappée_belle_n°4.pdf - page 1/4

Aperçu du document Echappée_belle_n°4.pdf - page 2/4

Aperçu du document Echappée_belle_n°4.pdf - page 3/4

Aperçu du document Echappée_belle_n°4.pdf - page 4/4




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 01945423.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.