Cinquante années de rassemblement .pdf



Nom original: Cinquante années de rassemblement.pdfAuteur: Windows User

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Microsoft® Word 2019, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 23/05/2020 à 10:12, depuis l'adresse IP 90.20.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 34 fois.
Taille du document: 616 Ko (36 pages).
Confidentialité: fichier public
Ce document a été publié par un compte certifié d'intérêt général.

Aperçu du document


À L’AUBE DE LA MÉMOIRE
IDENTITÉ ET VIE
DANS LA POÉSIE DE GIOVANNI DOTOLI

L’ORIZZONTE
Collana fondata e diretta da
Giovanni Dotoli, Encarnación Medina Arjona, Mario Selvaggio
87

noria.info aga.lorizzonte lharmattan.lorizzonte

À L’AUBE DE LA MÉMOIRE
IDENTITÉ ET VIE DANS LA POÉSIE
DE GIOVANNI DOTOLI

Actes du Colloque international
Ex Carcere Borbonico
Avellino, le 18 janvier 2020
Sous la direction de
MAIA LEO & MARIO SELVAGGIO

En couverture
Alain Béral, Les 77 rêves de Giovanni Dotoli.
technique acrylique, (41 x 33 cm), 2019.
Sur le frontispice
Michele Damiani, Portrait de Giovanni Dotoli, 2018.

© L’Harmattan, 2020
5-7 rue de l’École-Polytechnique
75005 Paris
http://www.editions-harmattan.fr
ISBN 978-2-343-20466-6
© AGA Arti Grafiche Alberobello
70011 Alberobello (I - Ba)
Contrada Popoleto, nc - tél. 00390804322044
www.editriceaga.it - info@editriceaga.it
ISBN 978-88-9355-174-8

FRÉDÉRIC-GAËL THEURIAU
Université de Tours

CINQUANTE ANNÉES DE RASSEMBLEMENT :
HOMMAGE POUR UN CONCEPT
DE FRALTERNITÉ HUMANISTE

1. Altérité et fraternité
Le terme « rassemblement » contient l’idée d’ « union ». Or, pour
unir, il faut être deux, d’où la présence intrinsèque de la « fraternité »
qui sous-entend l’existence d’un « frère », donc d’un Autre. En
somme, « unir », ne faire qu’ « un » avec l’autre, serait la thèse
presque paradoxale d’un processus qui admet, face à l’unicité, une altérité créatrice du chiffre « deux ». Ces exercices de voltige sémantique apparemment antithétiques ponctuent pourtant l’existence humaine. Les exemples représentant une altérité contenue dans une
unicité sont nombreux. À commencer par le concept spirituel chrétien d’un Dieu unique en trois personnes, le Père, le Fils et le SaintEsprit, une essence divine singulière, multiple et distincte nommée
Trinité ; tout comme le langage qui comporte des curiosités comme
le pronom personnel « on » qui, bien que singulier grammaticalement, peut renvoyer sémantiquement à un pluriel s’il signifie
« nous » ; tout comme l’acte de disserter qui consiste à rassembler ce
qui est séparé et dont la valeur de la démarche est éthique.
Car Giovanni Dotoli, en dissertant lui aussi, s’est engagé pour un
voyage sur les routes du rassemblement dans des actions fécondes et
variées, depuis exactement cinquante ans (1970-2020), qui ne forment finalement qu’un seul grand combat pacifique, celui d’un humanisme dont l’altérité et la fraternité sont des composantes majeures formant une sorte de fralternité.
Il s’agit donc d’un hommage anniversaire marquant à cause d’un
cheminement qui dure depuis un demi-siècle. L’œuvre-vie de Gio-

35

vanni Dotoli présente-t-elle les traces d’un humanisme moderne porteur de sens éthique ?
Le belgicisme fralternité, en usage depuis la Renaissance humaniste1, serait un concept à creuser pour le grand œuvre de Giovanni
Dotoli, puisqu’il s’exprime de différentes manières dans une forme
de « nomadanse »2 bouraouïenne, à travers une réflexion sur l’espace
et l’esprit méditerranéens.
2. Un espace méditerranéen
2.1. Un nouvel humanisme
Peu après la signature solennelle du traité de l’Union méditerranéenne le 13 juillet 2008, Giovanni Dotoli, ardent défenseur d’un espace qui porta les civilisations minoenne, mycénienne, égyptienne,
étrusque, grecque, phénicienne, macédonienne, carthaginoise, romaine, byzantine ou ottomanes, souhaite donner au berceau de ces
civilisations ancestrales, parfois confrontées, une dimension sociale,
culturelle et surtout humaine dans le but d’abolir la « peur et [le]
spectre de l’Autre »3.
Six initiatives furent lancées pour la revivification d’un nouvel
humanisme : la dépollution de la Méditerranée, les transports maritimes et terrestres, la protection civile et sociale face aux catastrophes
Dans le Compte rendu des séances de la commission royale d’histoire, ou Recueil
de ses bulletins, 4e série, tome V, Bruxelles, F. Hayez, 1878, p. 385, figure un
document, daté de 1567, contenant le terme « fralternité » encore parfois en
usage même en France (Bulletin des ingénieurs civils de France, Paris, siège le Société, 1952, p. 182).
2 Dans Puglia à bras ouvert, Toronto (Canada), CMC Éditions, 2e édition,
2014, p. 8, Hédi Bouraoui, à travers le « conteur nomade » de Samy, présente sa notion de « nomadanse » comme un cheminement qui « transporte
avec elle toutes les racines qu’elle a acquises sur son chemin » et la complète
par « danse artistique et esthétique de vivre le pluriel » dans NomadiVivanceI,
Toronto (Canada), CMC Éditions, 2016, p. 13.
3 Giovanni Dotoli, L’Union pour la Méditerranée : Origines et perspectives d’un
processus, préfacé par Salah Stétié, Paris, Éditions du Cygne, 2010, p. 13.
1

36

naturelles, les énergies alternatives autour du climat, l’enseignement
supérieur et la recherche avec une université euro-méditerranéenne
et enfin le développement des entreprises. Pour réorienter le débat
resté trop proche du fait politique, la quatrième page de couverture
du livre L’Union pour la Méditerranée présente un idéal de fralternité :
« L’Union pour la Méditerranée est appelée à reconstruire l’espace
méditerranéen et euro-méditerranéen, à voir cette mer comme un ensemble
de coexistences, interférences, interpénétrations, imbrications, intégrations
et emprunts, dans une trame de langues et de peuples, unis par la même
eau et par mille lumières. L’Union pour la Méditerranée n’est pas un retour aux mythes du passé, mais un appel à l’identité martyrisée, une réponse lucide à la complexité de l’histoire du Bassin et de ses rapports avec
l’Europe, sous le signe de l’ « anthropolitique ». L’Union pour la Méditerranée saura conjuguer la robotique, l’efficacité, l’intelligence, les finances
et les autoroutes de l’information du Nord, avec la philosophie du Sud et
de l’Orient, et Marx et Socrate, Averroès et saint Augustin avec les inventeurs de la vitesse et des machines. Il faut agir. Si nous n’agissons pas,
ce seront les États-Unis et la Chine qui agiront, en se transformant en
nouveaux partenaires idéaux de la Méditerranée. »
D’une volonté politique de coopération culturelle, commerciale et
économique, Giovanni Dotoli ajoute la dimension anthropologique
en espérant la voir transcender les clivages qui demeurent entre les
deux rives. Il le démontre en expliquant que l’espace méditerranéen
est, depuis l’après Seconde Guerre mondiale, le cadre de convergences linguistiques et littéraires avec une récurrente francophonie de
la Méditerranée. Le responsable de la politique culturelle pour la Méditerranée et l’Europe de l’Est à la Conférence des présidents des
universités italiennes entre 2003 et 2004 et directeur quelques temps
de la collection « Culture Méditerranée »4 aux éditions Schena consacra ainsi deux études qu’il dirigea autour de la poésie et du récit.
Dans la première, Poésie méditerranéenne d’expression française : 19451990, il écrit :
Liana Nissim, « Les littératures francophones en Italie », in Cahiers de
l’Association internationale des études françaises, Paris, 2007, n°59, p. 76.
4

37

« Le long du Bassin, pour différentes raisons historiques,
nous rencontrons la voix de l’homme, et de sa littérature, en
langue française. Il faudrait définir un véritable répertoire de
cette littérature de langue française de la Méditerranée, à la recherche de convergences, de confrontations, d’échanges et de
statuts autonomes ne dépendant plus du sein de la mère.
Une étude systématique de ces instances méditerranéennes
en langue française montre la complexité et la nouveauté de
cette recherche. Ce projet vise à dresser un état des lieux, à
manifester, par les textes, la vitalité des littératures de langue
française de la Méditerranée, à proposer un nouveau parcours
à travers les œuvres significatives de la francophonie méditerranéenne, en France, bien sûr, au Maghreb, en Égypte, en
Israël, au Liban, en Val d’Aoste, sous le signe de l’unité. »5
Dans la seconde, Le Récit méditerranéen d’expression française : 19451990, il se place dans la même lignée que la précédente. Il expose les
preuves véritables d’une riche littérature contemporaine située autour
du bassin méditerranéen donnant à la francophonie une perspective
neuve dans ses relations internationales et ses échanges culturels
malgré les différences, créant ainsi une nouvelle identité mosaïque
commune issue de brassages, de migrations, de croisements,
d’ententes, de discordes aussi. Le texte de la quatrième page de couverture de l’ouvrage reprend, en substance les grands axes de son introduction :
« Il est temps de parler de spécificité d’une littérature méditerranéenne d’expression française.
Des traits communs évidents marquent cette littérature et
ce récit, du Maroc au Liban. L’hétérogénéité n’annule pas un
espace culturel de liaison, une originalité précieuse, l’ouverture
sur la modernité et sur la ligne de la tradition. […]

Giovanni Dotoli (dir.), Poésie méditerranéenne d’expression française : 19451990, Fasano-Paris, Schena-Nizet, bibliotheca della ricerca, n°38, 1991, p.
10.
5

38

Il en résulte une image cohérente du récit méditerranéen
d’expression française, qui se présente comme un ensemble
d’expériences unies dans leur diversité. […]
Les barrières disparaissent, et le renouveau français
s’enrichit de l’imaginaire méditerranéen. Il devient un langage
universel, celui d’une littérature. Le récit méditerranéen
d’expression française recueille le message de l’écriture, de
toute culture méditerranéenne, un message d’optimisme et
d’espérance, contre la haine et la guerre : la Méditerranée
trouvera son avenir de paix et de dialogue, parce qu’elle possède un passé sur lequel s’appuyer. »6
2.2. Un symbole culturel universel sacré
Prolongeant cette dimension spatiale, l’environnement, le paysage
et la préservation du patrimoine symbolique et naturel préoccupent
Giovanni Dotoli. Depuis quelques années, il s’intéresse à une caractéristique commune et quasi spécifique du Bassin méditerranéen à
cause du climat propice : la présence de l’olivier chargé de sa symbolique universelle, nouvelle colombe nécessaire en ces temps discordants : solidarité, fraternité, paix, dialogue, écologie, lenteur composent la sève de cet arbre-vie. Dans son ouvrage sur La Symbolique de
l’olivier, il explique :
« Cet arbre narre la splendeur de la Méditerranée. Du Portugal au Liban, et de l’Italie à la Tunisie, il est partout, comme
un phare qui illumine les côtes, entre montagnes et mers, fort
de ses couleurs et de sa poésie.
Il aime l’eau, mais il peut s’en passer. Il aime la terre, mais
aussi la pierre dure des rochers. Il peut endurer de longues périodes de sécheresse. Il vit entre le froid des montagnes et le
Giovanni Dotoli (dir.), Le Récit méditerranéen d’expression française : 19451990, Fasano-Paris, Schena-Didier érudition, bibliotheca della ricerca, n°62,
1997.
6

39

désert. C’est un trait d’union du lieu, n’importe quelle langue il
parle, sur le pourtour du Bassin méditerranéen. […]
Les noms de l’olivier dans les différentes langues méditerranéennes affirment l’unité du lieu […].
Fondement de toute la Méditerranée, l’olivier en constitue
l’un des axes identitaires, à l’unisson avec le blé et la vigne.
C’est l’arbre nourricier, patrimonial, esthétique et d’agrément
du Bassin méditerranéen. »7
Dans L’Olivier et son symbolisme dans l’imaginaire méditerranéen, il
poursuit la métaphore de l’alliance en montrant que l’arbre est le
point de rencontre de l’eau dont il a besoin pour s’abreuver, de la
terre dont il puise ses éléments nutritifs, et le ciel où il croît. Il forge
en même temps, par cette approche cosmogonique présente dans
tout arbre, les caractéristiques rêvées d’un humanisme moderne que
bien des auteurs s’évertuent à défendre depuis l’Esprit des Lumières :
« Tout autour de [la] mer [Méditerranée], triomphe un jardin d’oliviers, avec toute sa symbolique, dans une unité de
paysage unique au monde.
Cette unité est aussi d’ordre civilisationnel. »8
Aucun autre arbre n’est aussi symbolique que l’olivier, toutes traditions culturelles confondues : sagesse, longévité, force, espérance,
sacrifice, réconciliation, vitalité, éternité, victoire, générosité, paix,
santé. L’Olivier ou L’arbre de la vie est un recueil poétique qui rassemble également et où l’unité prévaut :
« L’olivier n’est pas simplement un arbre. C’est l’être de la
liberté et de l’amour, le signe de l’amitié et de l’unité, de la
beauté du paysage, de la beauté tout court, et de l’univers de
7 Giovanni Dotoli, La Symbolique de l’olivier, Paris, Éditions du Cygne,
2017, p. 13-14.
8 Giovanni Dotoli, Encarnación Medina Arjona et Mario Selvaggio
(dir.), L’Olivier et son symbolisme dans l’imaginaire méditerranéen, Rome, Edizioni
Universitarie Romane, 2018, p. 7.

40

notre conscience en paix avec le monde. En cette aube du
troisième millénaire, son message est d’une extraordinaire actualité. »9
Et c’est cette unité qui est également soulignée dans la revue Noria, fondée en 2019, par Giovanni Dotoli et Mario Selvaggio.
L’illustration représente, entre autres, un rameau d’olivier. Le mot
« noria », est-il expliqué par les deux chercheurs, est une symbolique
méditerranéenne, il est présent en arabe, en espagnol et dans certains
dialectes italiens :
« [La noria] unit la science et la poésie, la terre et le ciel, la
profondeur et la hauteur.
[C’est] être [tous] unitaires […].
Cela implique l’unité de l’histoire, de la tradition et de
l’avant-garde, de l’intuition et de la raison. »10
L’espace méditerranéen représente le nouvel humanisme rêvé et
possible par Giovanni Dotoli, capable de contrer par l’exemple les
divergences catastrophiques qui se produisent sur la planète. L’olivier
dont il est question régulièrement participe aussi à la construction de
cet espace culturel, symbolique, universel et sacré. Outre la situation
géographique privilégiée et unique au monde qui réunit tant de civilisation, ce sont aussi les hommes avec leurs différences qui participent à cette union variée par des traits communs dans leur philosophie de vie.

9 Giovanni Dotoli, L’Olivier ou L’arbre de la vie, Paris, Le Nouvel Athanor,
2017, quatrième page de couverture.
10 Noria, Revue littéraire et artistique dirigée par Giovanni Dotoli et Mario Selvaggio, Alberobello (Italie) / Paris, AGA / L’Harmattan, n°1, 2019,
p. 13.

41

3. Un esprit méditerranéen
3.1. Langues et littératures humanistes
Selon Giovanni Dotoli, un esprit particulier se retrouverait un
peu partout autour du bassin de la Méditerranée perceptible dans les
langues parlées et les littératures humanistes. Quoi qu’il en soit, cet
esprit est présent dans la poésie que le chercheur écrit puisqu’il est
aussi un créateur qui tente de rassembler ses notions d’union, de fraternité, d’altérité.
En se penchant sur le concept du dictionnaire et de
l’encyclopédie, souvent en rapport avec Alain Rey, Les Cahiers du dictionnaire furent l’occasion d’évoquer la langue française comme étant
construite en rapport avec les civilisations méditerranéennes. Elle se
présente tel un organisme vivant intégrant « un brassage de sens pluriel à l’infini » lié au « côté unitaire de la Méditerranée […], un ensemble, d’eaux, terres et peuples » à prendre comme « un modèle à
suivre »11. Toujours par rapport à la Méditerranée qui « s’unit sous le
signe de son essence voyageuse et plurielle »12, Giovanni Dotoli
n’hésite pas à dire que l’Italie « vérifie le rêve de l’union entre l’Orient
et l’Occident [et qu’elle] constitue pour la langue française un réservoir naturel de mots »13.
Étudiant l’humaniste Montaigne, philosophe méditerranéen, il propose
une approche singulière du philosophe. En effet, Montaigne, dans
son Journal de voyage, rédigé en 1580-1581, évoque l’Italie et la « mer
adriatique ou golfe de Venise »14 qui n’est autre que la mer Méditerranée située entre l’Italie et les pays de l’ouest des Balkans. Dotoli
explique que Montaigne s’identifie à la Méditerranée :

Giovanni Dotoli (dir.), Les Cahiers du dictionnaire : Langues et cultures de la
Méditerranée dans le dictionnaire, Paris, Classiques Garnier, n°7, 2015, p. 19.
12 Giovanni Dotoli (dir.), Les Cahiers du dictionnaire : Les mots de la Méditerranée
dans le dictionnaire, Paris, Classiques Garnier, n°8, 2016, p. 67.
13 Ibid., p. 56.
14 Michel de Montaigne, Journal de voyage, édition établie par Alain Legros, Tours, Université de Tours, 2017, p. 63.
11

42

« Montaigne se comporte un peu comme la Méditerranée
elle-même : il applique la théorie du brassage, de l’union, de la
pluralité des rencontres, du croisement des civilisations. Il est
parfois difficile de dégager provenances et apports réels –
Montaigne, on le sait, parvient même à modifier quelques citations –, mais qu’importe, c’est la totalité qui doit nous intéresser, le dynamisme du mouvement de la pensée, la maïeutique
de l’imaginaire, articulée et unitaire, plurielle et solide. »15
La crise occidentale est liée à la perte de certaines valeurs humaines. Pour Giovanni Dotoli, le plaisir esthétique est une des solutions pour en sortir et « redonner à la beauté sa fonction dans la vie
et dans le monde » et donc de la « considérer […] sous le signe de la
totalité et d’un art de la vie ». C’est donc une notion essentielle
d’harmonie universelle entre les hommes et avec leur environnement
dont il est question avec la beauté qui contient quelque chose de sacré : « Soyons sensibles à la “chaleur des utopies”. Rendons hommage à la pensée. La beauté sera notre nouveau point de départ,
parce qu’elle est le symbole du bien de l’être. Est-ce un rêve ? Je ne le
pense pas »16, écrit-il dans son ouvrage sur La Beauté ou le salut du
monde. En remontant à l’essence du mot, Dotoli expose le rôle de la
beauté dans la construction du monde et montre que sa disparition a
transformé les rapports au monde. Cette notion qu’il tente de redéfinir doit dépasser la binarité commune du corps et de l’art. Déjà Dostoïevski, dans l’Idiot (1868), rapportait une idée qui n’est pas très éloignée de Dotoli. Hippolyte Terentiev, s’adressant au prince Mychkine,
héros principal du roman dit : « C’est vrai, prince, que vous avez dit,
une fois : “C’est la beauté qui sauvera le monde” ? »17. Or, cette déclaration avait été prononcée par l’idiot, le prince, parce qu’il était
plus à même que les autres de percevoir le monde avec simplicité,
15 Giovanni Dotoli, Montaigne, philosophe méditerranéen, Paris, Hermann,
2012, quatrième page de couverture.
16 Giovanni Dotoli, La Beauté ou le salut du monde, Paris, Hermann, 2011,
p. 481.
17 Fiodor Dostoïevski, L’Idiot, traduit par André Markowicz, Paris, ActeSud, 1993, t. II, p. 102.

43

naïveté, innocence et empathie. Sous la plume de Dostoïevski, la
beauté se rapprocherait même de la bonté qui est liée au sacré. La
beauté de Dotoli se trouve dans toute chose profonde et mystérieuse
et tout élan du cœur capable d’amour pour son prochain et de générosité pour l’Autre. Dans son recueil poétique La Beauté : Une Harmonie autre du Monde, il renoue une fois encore avec l’idée d’unité ou de
réunion avec cette remarque diluée sur plusieurs poèmes :
« La Beauté est plurielle [, l’]image de l’Être [, elle] n’est pas
inaccessible [, elle] est à la portée de nos sentiments [,] la résonance de l’universel [,] l’accueil et l’ouverture [,] la valeur de
notre existence [,] l’habitation du Lieu [,] l’écoute de la réminiscence [,] le royaume de la Voie. »18
3.2. Une production dotolienne fralternelle
Du point de vue de sa poésie, sans entrer dans les détails, les
termes « union », « unisson », « communion », « réunion » et les variantes issues des verbes « unir » ou « réunir », pour ne citer que ces
quelques mots, reviennent régulièrement. Là-haut l’amandier, par
exemple, s’ouvre sur une dédicace : « Au jardin d’amandier de ma région les Pouilles signe d’union entre l’Orient et l’Occident »19. Le ton
est donc donné comme un leitmotiv dans l’ensemble de sa production poétique réunie sous le titre de Je la vie20 où dans vingt-six recueils poétiques se trouve une petite centaine d’expressions sans
qu’aucune d’entre-elle ne se répète :

18 Giovanni Dotoli, La Beauté : Une Harmonie autre du Monde, poèmes 45
et 85-86, Paris, Les Éditions du Cygne, 2011.
19 Giovanni Dotoli, Là-haut l’amandier, Paris, Les Éditions du Cygnes,
2011.
20 Giovanni Dotoli, Je la vie, préface de Pierre Brunel, Fasano/Paris,
Schena Editore/Les Éditions du Cygne, t. I-II, 2010, t. III, 2015.

44

« Je rêve du chemin de l’union – Les capillaires unissent les
réseaux – La terre s’unit au ciel – Temps plat d’unité – Verdures d’union – L’unité polyvalente de l’île – J’unissais la route
et la ligne / Le ciel et l’espace – L’obscur et le lumineux
s’unissaient – Ils réunissaient la pluie du Jardin – Tu réunissais
la gent angélique – Les lumières et les ténèbres s’unissaient –
Nous désignions le lieu de l’Union / Les nuages allaient à la
terre de Dieu – Et tu réinventes l’unité de la vie – L’union de
notre écume – Qui unit notre action pour le français – J’écris
un poème-communion – En communion de courses
d’existence – À l’unisson du ciel et de la mer – En unissant
toute branche du savoir – L’unité de l’esprit – À l’unisson avec
les nuages – Je capte l’unité et l’essence – J’unissais ma vie à
l’absolu »21
« Je respire le souffle de l’Unité – Dans l’unité du silence
du cosmos – À l’unisson nous crions vive l’amour – Je réunis
les lignes de l’improbable – Secousses impudiques de notre
unité – Oh ! Étreinte de formes à l’unisson – Unies dans l’Un
de la poésie – Sept colombes unitaires – L’Autre cherche
l’Unité – Dans la formulation de l’Unité – De l’unité de
l’absolu qui nous fut donné – Des l’union de l’Orient et de
l’Occident – Les parcelles se font unité – Des pétales d’éclairs
à l’unisson – J’unis les écrivains et leurs mondes – Dans le
contact de l’union – Dans l’unité invariante du sujet – En
communion avec la promesse de l’inattendu – Odeurs d’algues
à l’unisson – Maintenant ils sont tous réunis – Projets
d’union – Unit par lignes – Jean unit le temps et l’art – Dans
l’unité de la pierre – Communion d’artistes – Union d’âmes –
Réunion des points – Explosion de signes / Ils tombent du
ciel / Se réunissent à la pointe – Au zénith du temps se rencontrent / L’unité et la diversité sur les ponts »22
21 Ibid., t. I, p. 52, 57, 97, 189, 257, 271, 300, 340, 342, 348, 380, 388,
496, 501, 510, 513, 539, 561, 579, 583, 621, 634.
22 Ibid., t. II, p. 700, 759, 766, 776, 782, 794, 807, 820, 825, 827, 846,
848, 851, 890, 892, 895, 896, 924, 937, 967, 1001, 1002, 1010, 1018, 1020,
1092, 1111.

45

« Un gardien d’ancienne unité – Cette ligne-là ne se réunit
plus – L’homme construit la femme qu’il défait / Puis c’est
l’union parfaite – Un prolétaire ne peut pas se taire / Il lance
toujours son appel à l’union – Une réception est la réunion d’un
groupe de ceps – L’Université est le site de l’Union universelle
/ Elle ne sépare que les professeurs – Sous le signe de l’Unité
/ La Beauté ne veut pas de dissolution – Qui unit Beauté liberté et ouverture – Elle conquiert l’unité et le polythéisme –
Notre sans du divin dérive de cette union – L’union de la
Terre et du Ciel – À l’unisson avec le battement de mon
cœur – Dans l’union du Bien et de la Beauté – Le partage et la
communion de la Bonté – Elle est communion et célébration – Ils voient à l’unisson et suggèrent la Vérité – Unit les
diversités enrichissantes – Je vis en communion avec la Beauté – Qu’il aime ossature forme et mouvement de son union –
Unité des contours et de l’espace – Nous réunissons les traces
de l’invisible – Nous traversons l’unité de l’horizon –
Expriment l’unité de l’horizon bleu – C’est la grande solidarité qui nous unit – C’est la Communion des Saints de
l’Évangile – Voici la route de l’union ! – Elle exprime l’unité
du monde – Là-bas un arsenal de folles armes / Contre
l’union des hommes avec Dieu – Le regard est la communion
de l’immense – Je vis union – Le discours qui nous unit –
Gamme des couleurs dessin à l’unisson – Dans l’unité du silence – La culture unitaire peuple et monde – Tu proclames
l’union des arts – Cercle unitaire de l’histoire – Elle réunit
l’ancien et le nouveau – Union céleste de justice »23
À toutes ces expressions liées à la notion d’union s’ajoutent vingtcinq autres liées au terme fraternité. Le concept de fralternité qui
pourrait caractériser l’œuvre créatrice de Dotoli concilie finalement
l’ensemble qui converge vers l’idée d’un rassemblement.

Ibid., t. III, p. 31, 48, 111, 155, 159, 185, 257, 259, 261, 269, 270, 273,
275, 279, 280, 281, 286, 302, 303, 326, 349, 377, 402, 407, 485, 576, 598,
605, 634, 637, 656, 676, 737, 780.
23

46

C’est seulement du bon sens de rassembler pour une paix durable
plutôt que chercher la division qui engendre les guerres. Cette philosophie de vie semble d’ailleurs ancrée très profondément chez lui et
tient sans doute à ses origines modestes qui sont une force motrice
de ses actions bénéfiques. Giovanni Dotoli est né dans les Pouilles, à
Volturino. Son village natal n’est pas éloigné de San Giovanni Rotondo, une ville de la province de Foggia, comme Volturino, et fortement marquée par la personnalité du Padre Pio (1887-1968). Son
enfance est forgée par sa mère, une catholique fervente, « paysanne
et ménagère qui aimait la Beauté », par les paysans et les artisans « qui
connaissent les secrets de la Beauté en ce monde mondialisé »24,
donc par une vie simple au contact de la nature, du terroir et du parler local. Sa formation humaine est renforcée aussi par la rencontre
avec le Padre. En 2018, il exposa cela dans le Dialogo con Padre Pio
25qui fait le récit, sous forme d’un poème théâtral, des actions du
saint homme béatifié et canonisé par le pape Jean-Paul II. Un dialogue s’instaure entre le Padre, Giovanni, un olivier et une femme.
On comprend que la ligne directrice du Padre, bonté, humilité,
prière, paix, humanité, espoir et aide s’apparente à celle de Giovanni
Dotoli. Tous deux préconisent de s’attacher surtout aux petites
choses derrières lesquelles se trouve Dieu pour le Padre, la beauté
pour Dotoli, et estiment qu’il faut s’en émerveiller, car la nature contient une beauté sacrée. Le Padre conseille d’apprendre à surmonter
les épreuves douloureuses de la vie et de s’en remettre à Jésus-Christ
et la Vierge Marie toujours présents avec soi, même si l’on se croit
seul. Une fois encore la Méditerranée n’est pas loin puisque Dotoli
souligne la présence d’une certaine sensibilité méditerranéenne
d’ordre spirituelle, philosophique et humaine chez le Padre Pio.
Que ce soit dans les travaux de recherches du professeur émérite
Dotoli ou bien dans sa production d’homme de lettres, le concept de
« fralternité » se dessine et s’accentue même au fil des années et de
l’exploration de ses travaux. Les Méditerranées du XVIIe siècle qu’il diriDédicaces qui se trouvent en tête de l’ouvrage La Beauté : Une Harmonie autre du Monde, Paris, L’Harmattan, 2011.
25 Giovanni Dotoli, Dialogo con Padre Pio, Alberobello (Italie) / Paris,
AGA / L’Harmattan, 2018.
24

47

gea vient renforcer la présence d’un esprit lié au bassin méditerranéen. Ce dernier, bien qu’ayant perdu de sa superbe depuis la découverte de l’Amérique, demeure un « espace-mouvement »26 où l’union
doit à présent régner : « Le Bassin aura retrouvé son unité, dans la
reconnaissance des différences de ses Méditerranées, lieux privilégiés
de dialogue et de coopération »27, explique-t-il. La vision et la connaissance extraordinaires qu’il perçoit des choses lui permettent de
construire aussi, d’une autre manière, sa quête de fralternité humaniste.
4. Une démarche géopoétique
En définitive, Giovanni Dotoli voyage et fait voyager dans les diverses altérités aussi bien dans ses actions communes, que dans ses
créations ou ses cours, pour un monde meilleur, ne cessant de revenir au monde méditerranéen qui l’a vu naître. Il est fraternellement
engagé dans une altérité, qu’elle soit Homme ou Chose, en sorte que
ces deux notions s’unissent chez lui pour n’en former qu’une seule.
Unir est comme le fil conducteur dans l’ADN de sa démarche liée à
l’espace et l’esprit méditerranéens.
En somme, la FRALTERNITÉ est un concept de l’humanisme
moderne porteur de sens éthique qui consiste à vivre respectueusement et simplement dans la recherche et la pratique conjuguée de
l’altérité et la fraternité, au moyen de l’échange, du dialogue, de
l’ouverture d’esprit, de la réflexion, de l’écriture, de l’art. C’est ce qui
caractérise cet homme avec sa simplicité légendaire mais aussi son
grand œuvre.
À une époque, Kenneth White se demandait comment rassembler la diversité des littératures et des mouvements qui existait depuis
le XIXe siècle. Il a avancé, au fil de ses réflexions, le concept de géopoétique qui fait autorité aujourd’hui, malgré quelques réticences de
Giovanni Dotoli (dir.), Les Méditerranées du XVIIe siècle, Tübingen,
Gunter Narr Verlag Tübingen, 2002, p. 14.
27 Ibid., p. 20.
26

48

certains. La définition donnée par White est la suivante : « La géopoétique est une théorie-pratique transdisciplinaire applicable à tous
les domaines de la vie et de la recherche, qui a pour but de rétablir et
d’enrichir le rapport Homme-Terre depuis longtemps rompu, avec
les conséquences que l’on sait sur les plans écologique, psychologique et intellectuel, développant ainsi de nouvelles perspectives existentielles dans un monde refondé ». Beaucoup d’écrivains, par leurs
approches diverses et variées, par l’apport de notions ou de concepts
apparemment différents, comme Hédi Bouraoui, Mario Selvaggio,
Éric Jacobée-Sivry, Kenneth White, Giovanni Dotoli, et caetera, convergent tous vers un même but, celui du rassemblement, de la fralternité, composante d’un nouvel humanisme à suivre et à consommer sans modération.

49

Ouverture des travaux de la première session du Colloque. Maria Leo,
présidente de la séance, donne la parole a M. Ridha Bourkhis,
professeur à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines
à l’Université de Sousse (Tunisie).

C’est le tour de M. Frederic-Gael Theuriau (Université de Tours),
chercheur en Langue et littérature françaises, critique littéraire, essayiste
et enseignant. Mariadomenica Lo Nostro, professeure de Langue
française à l’Université de Salerne, clôt la première séance du Colloque.

176

Tous droits de reproduction
traduction ou adaptation réservés
pour tous pays
Dépôt légal : juin 2020
Copyright L’Harmattan et AGA

La loi du 11 mars 1957 interdit les copies ou reproductions destinées à
une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou
partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de
l’auteur ou de ses ayants droit, est illicite et constitue une contrefaçon sanctionnée par les articles 425 et suivant du Code pénal.

Achevé d’imprimer en juin 2020
sur les presses de
AGA Arti Grafiche Alberobello
70011 Alberobello (I - Ba)
Contrada Popoleto, nc - tel. 00390804322044
www.editriceaga.it - info@editriceaga.it

L’ORIZZONTE
Collana fondata e diretta da
Giovanni Dotoli, Encarnación Medina Arjona, Mario Selvaggio
noria.info aga.lorizzonte lharmattan.lorizzonte

1. Giovanni Dotoli, Dialogue imaginaire avec Vénus Khoury-Ghata, Editrice
AGA - Le Nouvel Athanor, 2017, 68 p.
2. Mario Selvaggio, Tempo e memoria in Giovanni Dotoli poeta, con un ritratto
di Alain Béral, Editrice AGA, 2017, 116 p.
3. Frédéric-Gaël Theuriau, Pierre-Fidèle Bretonneau : À l’origine du
renouvellement de la pensée médicale, Editrice AGA - Le Nouvel Athanor,
2017, 80 p.
4. Giovanni Dotoli, Poème de la recherche, [con alcune testimonianze],
premessa, traduzione in italiano e cura di Mario Selvaggio, ritratti di
Alain Béral e alcune fotografie a colori dello scrittore, [volume
pubblicato in occasione dei 75 anni dell’Autore], Editrice AGA, 2017,
130 p.
5. Frédéric-Gaël Theuriau, Les Dégagements phrénologiques du XIXe siècle : Le
corps-esprit entre erreur et vérité, Éditrice AGA - Éditions Fernand Lanore,
2017, 80 p.
6. Nicole Barrière, Eaux prémonitoires / Acque premonitrici, traduction [de] /
traduzione [di] Mario Selvaggio, Editrice AGA – Éditions L’Harmattan,
2017, 80 p.
7. Luciano Ponzio, L’immagine e la parola nell’arte tra letterarietà e raffigurazione,
Editrice AGA, 2017, 132 p.
8. Josep M. Sala-Valldaura, Passages, traduit du catalan par Nathalie
Bittoun-Debruyne, Editrice AGA - Alain Baudry et Cie, 2017, 68 p.
9. Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince / Il Piccolo Principe, pr face [de]
/ prefazione [di] Giovanni Dotoli, traduction [de] / traduzione [di]
Mario Selvaggio, illustrations [de] / illustrazioni [di] Antoine de SaintExupéry & Nicole Durand, Editrice AGA - Le Nouvel Athanor, 2018,
242 p.
10. Fulvia Fiorino Dotoli, Incontro con il lettore. Dalla vita al giornale, Editrice
AGA, 2019, 208 p.
11. Giovanni Dotoli, Dizionario poetico della civiltà contadina, tableaux-poèmes
di Michele Damiani, Editrice AGA, 2018, 152 p.

12. Bibliographie de Giovanni Dotoli poète bilingue de langue française et italienne et critique de la poésie, par le poète lui-même, sous la direction de Mario Selvaggio, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2018, 364 p.
13. Immaginario e realtà. Percorsi di religione, a cura di Angelo Rella e Sebastiano
Valerio, Editrice AGA, 2018, 384 p.
14. André Prodhomme, Entre métier et fonction. Le poète, cet irréductible, Éditrice
AGA - Éditions L’Harmattan, 2018, 100 p.
15. Giovanni Dotoli, Dictionnaire et jardin, Éditrice AGA – Éditions
L’Harmattan, 2018, 144 p.
16. M. J. Muratore, The Weave of Fragmentation. Discursive Struggle in Novels of
Assia Djebar, Sabhir Khemir, Rachida Madani, Editrice AGA - Éditions
L’Harmattan. À paraître 2019.
17. Emozioni. L’altro lato del sapere / Emocje. Druga strona wiedzy, a cura di /
pod redakcją􀀀Diana Del Mastro - Wiesław Dyk, Editrice AGA, 2018,
300 p.
18. Giovanni Dotoli, L’ Encyclopédie entre théorie et pratique, Éditrice AGA Éditions L’Harmattan, 2018, 128 p.
19. Giovanni Dotoli, Le hasard la liberté, Éditrice AGA – Éditions
L’Harmattan, 2019, 112 p.
20. Bernard Franco, L’Europe, une idée littéraire, Éditrice AGA - Éditions
L’Harmattan, 2019.
21. Encarnación Medina Arjona, Leyendo Las Flores del mal, Editrice AGA Éditions L’Harmattan, 2018, 284 p.
22. Le renouveau de l’idéalisme, sous la direction de Giovanni Dotoli et Louis
Ucciani, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2018, 200 p.
23. Adrien Cannamela, Le Petit Prince aux douze pieds, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2018, 128 p.
24. Alain Rey, Un poète, messager du langage, Giovanni Dotoli, Éditrice AGA Éditions L’Harmattan, 2018, 100 p.
25. Giovanni Dotoli, Éclats, collages de Patrick Navaï, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2018, 144 p.
26. Giovanni Dotoli, Manifeste pour la poésie du troisième millénaire, traduction
en anglais R.-L. Étienne Barnett, traduction en italien Mario Selvaggio,
traduction en espagnol Encarnación Medina Arjona, Éditrice AGA Éditions L’Harmattan, 2018, 48 p.
27. Alexandrine-Sophie de Bawr, Storie per ragazzi (La moneta da cinquecento
centesimi - Il vecchio cieco), introduzione, traduzione e cura di Martina
Matteu, illustrazioni [di] Bertall, Editrice AGA, 2018, 124 p.
28. Louis Lemercier de Neuville, Storie abracadabranti, introduzione,
traduzione e cura di Valeria Aresu, illustrazioni [di] Donato Selvaggio,
Editrice AGA, 2018, 104 p.

29. Giovanni Dotoli, Dialogo con Padre Pio. Poema-teatro in 5 atti, composizioni
musicali di Étienne Champollion, Editrice AGA, 2018, 120 p.
30. Giovanni Dotoli - Mario Selvaggio, Vertige frangé. Jean Laugier, avec une anthologie du poète, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2018, 124 p.
31. Carolyne Cannella, Instants. Tercets - Hommage au Japon, préface de Giovanni Dotoli, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2018, 88 p.
32. Giovanni Dotoli, Connaissance en poche ou De l’encyclopédie, Éditrice AGA Éditions L’Harmattan, 2018, 140 p.
33. Rachida Madani, The Story Can Wait, English translation by M. J. Muratore and Ida Sophie Winter, introductory essay by M. J. Muratore,
Editrice AGA - Éditions L’Harmattan. À paraître 2019.
34. Éric Sivry, Faustine, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2018, 92 p.
35. Aim-A, Mère si ... à corps père dû. Manifeste, introduction de Valentin de
Carbonnières, préface de Giovanni Dotoli, Éditrice AGA - Éditions
L’Harmattan, 2018, 168 p.
36. Mario Selvaggio, A vele spiegate nel Mediterraneo. Identità e nomadismo in
Bouraoui, Editrice AGA. À paraître 2019.
37. Giovanni Dotoli, Cosa è successo?, illustrazioni [di] Donato Selvaggio,
Editrice AGA, 2018, 104 p.
38. Poésie et poétique dans l’Encyclopédie. Six entrées, par Mario Selvaggio, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2018, 212 p.
39. Giovanni Dotoli - Éric Jacobée-Sivry - Rosamaria Pau – Mario Selvaggio, sous la direction de, Dans les mains du monde. Hommage à Jean Laugier,
Actes du Colloque de l’Université de Cagliari (le 20 octobre 2018), Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2018, 180 p.
40. Jacques Herman - Maria Zaki, Les signes de l’absence. Poésie entrecroisée / I segni dell’assenza. Intrecci poetici, introduction et traduction en italien Mario
Selvaggio, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2018, 104 p.
41. René Le Bars, Harmonies. Poèmes, dessins de Brigitte Simon, Éditrice
AGA - Éditions L’Harmattan, 2018, 124 p.
42. M. J. Muratore, Weapons of Word-Play in « Une vie de boy » and « La Rue
Cases-Nègres », Editrice AGA - Éditions L’Harmattan. À paraître 2020.
43. Ilda Tomas, À l’infini…, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2018,
220 p.
44. Giovanni Dotoli - Mario Selvaggio - Éric Jacobée-Sivry - Jocelyne Verguin, sous la direction de, L’ Encyclopédie de Diderot et d’Alembert et les
projets encyclopédistes du XVIIIe siècle, Actes de la Journée de Meaux, Lycée
Bossuet 19 mars 2018, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2018, 108
p.
45. Giovanni Dotoli, Dictionnaire poétique et thématique de l’intuition, Éditrice
AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 332 p.

46. Elisa Tordella, Shakespeare in Canada: A Journey into the Canadian Soul,
foreword by Giovanni Dotoli, Editrice AGA – Éditions L’Harmattan,
2019, 304 p.
47. Susan Petrilli - Augusto Ponzio, Dizionario, Enciclopedia, Traduzione fra
César Chesneau Dumarsais e Umberto Eco, Editrice AGA – Éditions
L’Harmattan, 2019, 160 p.
48. Frédéric-Gaël Theuriau, La Médecine narrative dans les nouvelles humanités
médicales : Dialectique du médecin, de la maladie et du malade, Éditrice AGA Éditions L’Harmattan, 2019, 88 p.
49. Olivier Furon-Bazan, Meli-Melo. Recueil et essais poétiques, dessins de Brigitte Simon, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 152 p.
50. Giovanni Dotoli, Étymologies, collages de Patrick Navai, préface de Alain
Rey, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 168 p.
51. Francesca Celi, L’influence de l’amour de loin de Jaufre Rudel dans les littératures
européennes du XIXe siècle, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan. À paraitre 2020.
52. Sur la route de la poésie et de la lumière, 77 poèmes et 17 illustrations pour le
77e anniversaire de Giovanni Dotoli, sous la direction de Mario Selvaggio, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 168 p.
53. Thierry Delaballe & Giovanni Dotoli, Figuration de la lumière, Éditrice
AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 116 p.
54. Giovanni Dotoli, Phrase, logique, discours, figement, Éditrice AGA – Éditions L’Harmattan, 2019, 140 p.
55. Arabesques de lumiere. Rencontre avec la poésie de Giovanni Dotoli, Actes du
Colloque international, Sala della Loggia - Castel Nuovo Maschio Angioino, Naples, le 23 mars 2019, sous la direction de Maria Leo & Mario
Selvaggio, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 168 p.
56. Baudelaire ou Le corps de la Douleur, sous la direction de Giovanni Dotoli et
Mario Selvaggio, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 268 p.
57. Ilda Tomas, Lexique affole d’amour, préface de Giovanni Dotoli, Éditrice
AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 224 p.
58. Giovanni Dotoli, Défense et illustration de la littérature, Éditrice AGA – Éditions L’Harmattan, 2019, 180 p.
59. Giovanni Dotoli, Défense et illustration de la poésie, Éditrice AGA – Éditions L’Harmattan, 2019, 264 p.
60. Giovanni Dotoli & Mario Selvaggio, Le vampire dans la poésie française.
XIXe - XXe siècles. Anthologie, préface de Alain Rey, illustrations de Emma
Virginia Puggioni, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 480 p.
61. Salvatore Gucciardo, Ombres et Lumières, préface de Giovanni Dotoli,
Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 116 p.

62. Giovanni Dotoli & Thierry Delaballe, L’autre c’est moi, Éditrice AGA –
Éditions L’Harmattan, 2019, 104 p.
63. Encarnacion Medina Arjona, La hora azul. El Paris de Olavide, Éditrice
AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 272 p.
64. Rene Corona, Passage du temps et des courants. L’imagination o savoir ! Le spectacle du monde : pour un micro-imaginaire poétique, Éditrice AGA – Éditions
L’Harmattan, 2019, 408 p.
65. Éric Jacobée-Sivry, Une autre conception de l’autre. Penser l’autre au fil des
siècles, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 72 p.
66. 66. Giovanni Dotoli, Défense et illustration de la langue française et de la francophonie, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 224 p.
67. Giovanni Dotoli, L’autre, mon frère, tableaux-poèmes de Patrick Navai,
musique de Etienne Champollion, Éditrice AGA - Éditions
L’Harmattan, 2019, 112 p.
68. René Corona, Croquer le marmot sous l’ombre, Éditrice AGA - Éditions
L’Harmattan, 2019, 216 p.
69. Rene Corona, Sortilèges de la retenue sous le bleu indigo de la pluie, Éditrice
AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 128 p.
70. Giovanni Dotoli & Thierry Delaballe, Symphonie en bleu, musique de
Etienne Champollion, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 156
p.
71. Michel Arouimi, Histoire de l’art, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan,
2019, 152 p.
72. Michele Damiani & Giovanni Dotoli, Le maitre de l’azur / Il maestro
d’azzurro. Tableaux-Poèmes, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2019,
16 + 20 p.
73. Giovanni Dotoli, Le mot démocratie dans le dictionnaire, Éditrice AGA Éditions L’Harmattan, 2019, 180 p.
74. Encarnacion Medina Arjona, Trente poèmes d’amour, dessins de Michele
Damiani, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 92 p.
75. Giovanni Dotoli, Il fiume della vita, tableaux-poèmes di Loredana Cacucciolo, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2019, 132 p.
76. PresenzeSilenti Arte Contemporanea, a cura di Loredana Cacucciolo, con la
collaborazione di Marisa D’Agostino, testo critico di Rosalinda Romanelli, Éditrice AGA, 2019, 56 p.
77. Christine Boubal, Gai ou triste. Mosaïques d’une vie, illustrations de Sakoto
Mori, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2020, 80 p.
78. Giovanni Dotoli, La paix un bien commun, Éditrice AGA - Éditions
L’Harmattan, 2020, 148 p.
79. Rita Pacilio, Les nervures de la violette, traduction de l’italien de Françoise
Lenoir, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2020, 64 p.

80. Mario Selvaggio, Vie, identité, temps dans la poésie de Giovanni Dotoli, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2020, 148 p.
81. Emozioni. L’altro lato del sapere. Epistemologia Formazione Creativita / Emocje.
Druga strona wiedzy. Epistemologia Kształcenie Kreatywność, a cura di / pod
redakcją Diana Del Mastro - Wiesław Dyk, vol. 2, Editions L’Harmattan
- Editrice AGA, 2019, 380 p.
82. Fulvia Fiorino Dotoli, Una vita, romanzo, disegni di Michele Damiani,
Éditrice AGA, 2020, 190 p.
83. Brice Grudina, Insonnia. Rehab, prefazione di Mario Selvaggio, Editrice
AGA, 2020, 132 p.
84. Giovanni Dotoli, Défense et illustration de la musique, tableaux-poèmes de
Michele Damiani, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan, 2020, 336 p.
85. Giovanni Dotoli, L’âme du monde, Éditrice AGA - Éditions L’Harmattan,
2020, 84 p.
86. Symbolum. Mito Immaginario Realta, a cura di / pod redakcją Diana Del
Mastro, Editions L’Harmattan - Editrice AGA, 2020, 372 p.
87. À l’aube de la mémoire. Identité et vie dans la poésie de Giovanni Dotoli, Actes du
Colloque international, sous la direction de Maria Leo et Mario Selvaggio, Avellino, le 18 janvier 2020, Éditions L’Harmattan - Éditrice AGA,
2020, 196 p.


Cinquante années de rassemblement.pdf - page 1/36
 
Cinquante années de rassemblement.pdf - page 2/36
Cinquante années de rassemblement.pdf - page 3/36
Cinquante années de rassemblement.pdf - page 4/36
Cinquante années de rassemblement.pdf - page 5/36
Cinquante années de rassemblement.pdf - page 6/36
 




Télécharger le fichier (PDF)

Cinquante années de rassemblement.pdf (PDF, 616 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


lolivier
carton invitation 22 fevrier
geopoetique
les nouveaux degagements phrenologiques
la medecine narrative inherente a une demarche diagnostique
fichier pdf sans nom

Sur le même sujet..