RIvMag 69 OCT NOV 2010 .pdf



Nom original: RIvMag 69 OCT-NOV 2010.pdf


Aperçu du document


0-RIvesaltesMag-69_0-RIvesaltesMag-64 23/09/10 09:39 Page1

Publication bimestrielle d’informations locales

N°69 - OCTOBRE - NOvEMBRE 2010

Rentrée scolaire
La traditionnelle reprise des cours
s’est effectuée à partir du 2 septembre
dans les différents établissements
scolaires de la ville. Des maternelles au
Lycée, revue de détails...
Page 4

Après une année de discussions approfondies, la Communauté de communes du Rivesaltais Agly vient de concrétiser officiellement
sa fusion avec Perpignan Méditerranée Communauté d’Agglomération. Conséquence directe : les deux structures vont disparaître pour
donner naissance à un nouvel Etablissement Public de Coopération Intercommunale (EPCI). Retour sur cet événement et les
conséquences directes pour les rivesaltais, c’est à lire pages 2 et 3…

Bilan des vendanges
A la fin de l’été, le ballet des tracteurs
et bennes débordantes de grappes de
raisin anime les quais de la cave Arnaud
de Villeneuve. La récolte 2010
est de qualité, même si la quantité est
amoindrie… Page 5

Arrêt sur image
Retour en images sur l’événement
majeur de cet été, à savoir bien
évidemment la Fête du Babau qui,
comme à son habitude, a drainé un
public nombreux dans la cité... Page 8

Publication bimestrielle éditée par
L’AGENCE
Sarl de presse et d’édition
avec le partenariat de
la Municipalité de Rivesaltes
Directeur de la publication : Jean Montagne
Textes et photos : Sylvie Grimm-Moresco
Patrick Brun - C. Saladin OMAT
Jonathan Ionesta - Baptiste Dubois - Archives - D.R.
Impression : Marcellot, PIA
Dépôt légal à parution - ISSN 1296-9001
© Tous droits réservés

Rivesaltes Magazine
B.P. 13 - 66601 Rivesaltes Cedex
Tél : 04 68 64 39 72 - Fax : 04 68 64 71 88
Email : agence8@wanadoo.fr

0-RIvesaltesMag-69_0-RIvesaltesMag-64 23/09/10 09:39 Page2

N°69 - OCTOBRE - NOvEMBRE 2010 - 2

Gros plan - Saga cité - Associations - Sports - Arrêt sur images - Gros pl

Communauté de Communes du Riv e
Perpignan Méditerranée Communa
Acte 1, les fiançailles officialisée
On en parlait depuis plusieurs mois à mots couverts, mais
désormais c’est acté : la Communauté de Communes du
Rivesaltais Agly a fusionné avec Perpignan Méditerranée
Communauté d’Agglomération.
Les fiançailles se sont déroulées en deux étapes
mais le même jour, le lundi 13 septembre 2010…
Premier acte, une conférence de presse était
organisée dans la salle des mariages de l’Hôtel de
Ville de la commune avec la présence des deux
présidents respectifs : André Bascou pour la
Communauté de Communes du Rivesaltais Agly
(CDCRA) et Jean-Paul Alduy pour Perpignan
Méditerranée Communauté d’Agglomération
(PMCA). Devant les journalistes, André Bascou,
Maire de rivesaltes, a retracé l’historique de cette
démarche : « Début 2009, les maires de notre
communauté m’ont demandé de prendre contact
avec Jean-Paul Alduy afin d’examiner les modalités de rapprochement des deux Communautés.
Nous avons depuis septembre 2009, engagé une
discussion approfondie sur tous les sujets et sur
toutes les compétences qu’exercent la CDCRA et
celles qu’exercent PMCA. Et nous avons vu au cours
des discussions que d’une part, certaines compétences exercées par PMCA étaient identiques aux
nôtres, et que d’autre part PMCA les exerçait avec
les mêmes objectifs. En agriculture, en économie,
en hydraulique etc, nous avions des objectifs communs. Nous nous sommes rendu compte que cette
fusion, si elle avait lieu, préservait nos contribuables respectifs ». La notion de territoire
n’était pas oubliée pour autant comme le soulignait le premier magistrat : « Nous avons compris
que le sens de l’histoire faisait qu’il fallait renforcer nos territoires, au niveau économique et nous
savions également et pertinemment deux autres
choses : la première c’est que les préfets successifs
avaient tracé depuis quelques années un territoire
pertinent qui nous incluait dans l’agglomération
perpignanaise ; le deuxième élément est que la loi
sur l’Intercommunalité fait qu’en 2013 seront
arrêtés les tracés des territoires pertinents et qu’à
cette date là, nous allions nécessairement être
inclus dans l’agglomération de Perpignan. Nous
avons préféré d’une façon sereine et appliquée discuter avec JP Alduy et ses élus pour envisager une
fusion au 1er janvier 2011 ».

Le poids et le sens des mots
Mais « fusion » ne veut pas dire « absorption »
ou « intégration »… Une particularité linguistique qui pèse de tout son poids ici, comme l’explique André Bascou : « C’est un jour très important, il marque l’aboutissement d’une année de
discussion avec l’agglo de perpignan, en vue de
faire une fusion avec la CDC Rivesaltais Agly et

Le second acte
s’est déroulé au 1er
étage de l’Hôtel de
Ville où le conseil
communautaire a
délibéré sur cette
fusion.

PMCA, pour constituer un nouvel Etablissement
Public de Coopération Intercommunale (EPCI). Ce
n’est pas une absorption, c’est une fusion qui crée
un nouvel établissement ». Même son de cloche
pour Jean-Paul Alduy qui en profite pour insister
sur le sens donné à cette conférence de presse :
« Si cette conférence de presse a lieu ici, à
Rivesaltes, cela a un sens. Il ne s’agit pas d’une
extension de la Communauté d’agglomération,
comme l’a dit André Bascou, mais d’une démarche
d’égal à égal entre deux communautés qui décident de disparaître pour fonder une nouvelle communauté. Pour le moment on garde le même nom
(PMCA), je sais qu’André Bascou souhaite que l’on
intègre le « R » du Rivesaltais, il n’y pas de difficulté en ce qui me concerne, mais je crois que le
plus important c’est de comprendre le sens de
cette conférence à Rivesaltes et non pas à l’Hôtel
de l’Agglomération… Ce sont deux territoires
dynamiques et puissants qui, d’un commun
accord, comprennent leurs complémentarités et
souhaitent, sur la base de cette complémentarit,é
développer une nouvelle communauté encore plus
puissante et encore plus capable de tirer le département. La grande différence avec ce qui se passait jusqu’à présent, c’était des extensions, là c’est
la reconnaissance de complémentarités, c’est une
addition… ». De fait, le Rivesaltais a aujourd’hui
un potentiel agricole qui est équivalent de celui
de l’Agglo. André Bascou de poursuivre « Nous
avons de part et d’autre 6 500 hectares de terres
arables en production diverses : viticulture, arboriculture, maraîchage. Nous avons une cinquantaine de caves particulières et de coopératives en viticulture, l’Agglo en a le même nombre. Nous allons
constituer par ce mariage un territoire fort en
matière d’agriculture, et considérer l’agriculture
comme une économie à part entière », soulignait
l’élu en rebondissant sur l’économie et le tourisme : « On ne peut pas concevoir un tourisme fort
sans avoir de beaux paysages, sans avoir nos agriculteurs, nos viticulteurs… Et nous allons mener
la même politique, qui s’appellera différemment
mais qui aura le même objectif celui de sauvegarder le potentiel viticole de nos territoires. Alors
pourquoi ne pas conduire cette action ensemble ?
La CDCRA a un potentiel économique et artisanal
très important mais nous nous rendons compte
que nous arrivons à la fin d’un cycle. Nous avons
besoin désormais, de nous adosser sur une structure puissante pour pouvoir développer le potentiel économique qui se trouve sur notre territoire.
Nous avons 300 hectares de zones économiques

André Bascou et Jean-Paul Alduy étaient respectivement entourés
de Jean-Luc Garrigue, maire de Montner et Paul Schramm, maire de Calce.

en activité, et le potentiel économique à valoriser
à court terme est de l’ordre de 300 à 400 hectares
supplémentaires. La CRCRA n’a pas aujourd’hui, la
capacité de promouvoir un tel espace économique.
La nouvelle Agglomération aura la capacité de
projeter notre territoire dans l’avenir. Nous
sommes convaincus que cette nouvelle
Communauté d’Agglomération saura relever tous
les défis économiques, sociaux, de transports,
hydrauliques, aménagement du territoire etc, et
donner un nouvel élan à nos territoires. Voilà les
raisons pour lesquelles nous avons considéré qu’il
était opportun aujourd’hui de consacrer cette
union pour le 1er janvier 2011 ».

Questions… Réponses
Dans la traditionnelle séance de questions
réponses, on notait particulièrement :
Sur l’absence de référendum sur cette fusion :
« La population nous a donné un mandat pour
gérer au mieux les intérêts des communes. Pour
ma part, j’avais toujours dit à Jean-Paul Alduy : si
tu me démontres qu’il y a un intérêt – pas pour
moi en tant qu’élu – pour nos populations, nos
entreprises et pour nos territoires de rentrer dans
l’agglo, j’inviterai le Conseil Communautaire à statuer sur la fusion. Lors des discussions, qui ont
duré un an, je me suis rendu compte que mes
administrés n’avaient rien à craindre, car il ne
subirait aucune augmentation de fiscalité, qu’au
contraire ils bénéficieraient de plus de services ;
que nos territoires pourraient bénéficier d’un élan
supplémentaire au niveau économique et que par
conséquent, toutes les conditions étaient requises
pour que ce mariage ait lieu », argumentait André
Bascou. D’autre part le Syndicat Intercommunal
(SIVOM) a été crée en 1971 sans référendum et
la Communauté de Communes Rivesaltais Agly a
été créée en 1996 sans avoir recours au référendum. De son côté, Jean-Paul Alduy tenait à préciser : « On est dans une démocratie de délégation. C’est à dire que les électeurs élisent un exécutif et à priori cet exécutif, s’ils veulent en changer il y a des élections… ».
Sur les impôts : « La fusion des deux communautés n’entraînera aucune augmentation d’impôts
puisque la taxe d’habitation, le foncier bâtie et le
foncier non bâtie sont des compétences exclusives
des conseils municipaux respectifs. Est-ce que cela

va augmenter les tarifs des prestations municipales comme notamment la taxe d’enlèvement des
ordures ménagères ? Les coûts du service OM de la
CDCRA sont identiques à ceux de PMCA. Au niveau
des tarifications des services rendus, il n’y aura
aucun changement pour nos administrés. En
outre, les habitants de la CDCRA bénéficieront, de
services améliorés. Je pense notamment aux
transports urbains de l’Agglo, très importants en
nombre de fréquences. Dans tous les domaines, on
sent que l’intérêt est partagé entre nos deux communautés », indiquait André Bascou.
Sur le fonctionnement des conseils municipaux :
« On dit souvent que les conseils municipaux n’auront plus rien à faire en cas de fusion, c’est faux.
En fait, on va retourner sur les conseils municipaux des compétences, que n’exercera pas la nou-

Sans préjuger du résultat, André Bascou, maire de la commune
et président de la CDC pouvait cependant avoir le sourire :
la fusion allait être adoptée…

velle Agglomération. Notre CDCRA a aujourd’hui
un champ d’actions beaucoup plus large que celui
de PMCA . Nous avons convenu de garder un bloc
de compétences qui sera exercé par la nouvelle
Communauté d’Agglomération et que toutes les
autres compétences seront transférées aux
conseils municipaux. Par conséquent le conseil
municipal de Rivesaltes et ceux des autres communes qui composent la CDCRA vont avoir plus de
compétences qu’elles n’en exerçaient avant cette
fusion. Chaque conseil municipal recevra à partir
de 2011 une attribution de compensation financière de la part de la nouvelle Communauté
d’Agglomération afin de pouvoir assumer correc-

Le poids de ce nouvel Etablissement Public de
Coopération Intercommunale (EPCI)
Au 1er janvier 2011, le nouvel EPCI regroupant l’ex CDC du Rivesaltais Agly et PMCA comprendra 281
000 Equivalents habitants (dont 20 000 du Rivesaltais) et 36 communes (dont 9 du rivesaltais). Ce
nouvel EPCI sera géré par 140 élus dont 42 vice-présidents.

0-RIvesaltesMag-69_0-RIvesaltesMag-64 23/09/10 09:39 Page3

3 - N°69 - OCTOBRE - NOvEMBRE 2010

plan - Saga cité - Associations - Sports - Arrêt sur images

v esaltais Agly et
a uté d’Agglomération :
es
tement ses nouvelles charges liées
aux transferts de compétence.,
précisait le maire André Bascou.
Sur le personnel de la CDC : « La
Communauté
nouvelle
d’Agglomération continuera d’utiliser les bureaux de la CDCRA pour
assurer la gestion technique, et
administrative et le personnel
actuel sera intégré sur place »,
rassurait Jean-Paul Alduy.
Sur l’avenir du Fenouillèdes :
« Notre CDCRA était en discussion
Avec cette fusion, voici le nouveau
périmètre du futur EPCI qui verra le
avec la CDC Agly Fenouillèdes »,
jour au 1er janvier 2011.
rappelait André Bascou. « Nous
avons dit à Jean-Paul Alduy qu’en
corollaire de nos discussions, nous
devions avoir le souci, les uns et
les autres, de ne pas laisser sur le bord de la route la
haute vallée de l’Agly. Nous avons donc conçu, d’un
commun accord, un plan de coopération pour aider Second acte de cette journée historique, le vote par
les Fenouillèdes dans leur développement écono- les deux conseils communautaires respectifs (PMCA
mique. Jean-Paul Alduy et ses élus ayant la même et CDCRA) du projet de fusion et du projet de covision de cette solidarité, nous avons décidé de développement entre la CDC Agly Fenouillèdes et la
l’exercer dans le même temps que nous organisions future Communauté d’Agglomération, issue de la
la fusion par l’approbation d’un contrat de co-déve- fusion entre Perpignan Méditerranée Communauté
d’Agglomération et la Communauté de Communes
loppement avec les Fenouillèdes ».

Un vote sans surprise

du Rivesaltais Agly. Ce vote s’est déroulé symboliquement à la même heure mais dans les deux
Hôtels respectifs : celui de l’Agglomération pour
PMCA et celui de Rivesaltes pour la CDCRA. En ce
qui concerne le conseil communautaire du
Rivesaltais, le vote s’est déroulé, à la demande de
certains participants, à bulletin secret et a donné
le résultat suivant :
Pour : 34 - Contre : 4 - Abstention : 1

1er Janvier 2011 :
quels changements pour les rivesaltais ?
Le nouvel EPCI, constitué de PMCA et de la
CDCRA, verra le jour officiellement au 1er
janvier 2011. C’est donc à compter de cette
date-là, qu’entreront en vigueur les nouvelles compétences qui seront à la charge,
soit de la commune, soit du nouvel EPCI
(voir encadré). Concrètement, les rivesaltais
n’auront à subir aucune augmentation vis à
vis de ces nouvelles compétences, qu’elles
soient exercées par la municipalité ou par le
nouvel EPCI. Mieux encore, les nouvelles
compétences de cet EPCI devraient permettre
d’améliorer le quotidien dans certains
domaines…

Ce qui ne changera pas…
Les impôts : Les taxes d’habitation, du foncier bâti et non bâti relèvent toujours de la
décision du conseil municipal, il n’y aura
donc aucun changement.
Adduction d’eau potable
et assainissement :
Ce sont des services annexes qui doivent être
équilibrés en recettes et en dépenses. La
décision d’augmenter, ou pas, le prix de la
redevance incombe au maire. Donc, pas de
changement pour ces services.

Cantines et restauration scolaire : la décision concernant les tarifs est, là encore, du
ressort de la municipalité.
Petite enfance : Les crèches, halte garderie,
centre aéré et club des jeunes restent un
compétence municipale donc aucun changement.
Piscine : auparavant intercommunale, elle
redevient municipale. Là aussi, pas de changement tarifaire.
Commerces et FISAC : ils restent de compétence communale.
Subventions façades : aucun changement,
toujours dans les compétences communales.
Installations sportives et culturelles :
Ils sont sous compétence municipale.
Bâtiments abritant les structures associatives :
ce domaine reste sous la compétence municipale, pas de changement.
L’OPAH : reste sous la compétence de la
municipalité donc pas de changement.
Troisième âge : Toujours sous compétence
municipale.
Les ordures ménagères :
le coût des services étant les mêmes en CDC
et PMCA, il n’y aura donc pas d’augmentation
du tarif des ordures ménagères.

Les compétences
qui reviennent à la commune
(Et qui étaient auparavant exercées par la CDC)
Les chemins ruraux
Les voiries urbaines (qui ne sont pas d’intérêt communautaire)
L’aménagement urbain
L’éclairage public
Les équipements sportifs, culturels et administratifs
Le débroussaillage

Ce qui va changer…
Les transports publics : un service de transport par autobus sera assuré par le nouvel
EPCI. A titre d’exemple, avec l’achat d’un
carnet de 10 tickets, il sera possible de voyager sur l’ensemble du territoire de la nouvelle Communauté d’Agglomération pour un coût
par ticket de 0,78 € (tarif normal) ou 0,67 €
(tarif jeune). Par contre le nombre de fréquences dans les transports sera nettement
augmenté.
La Taxe des transports : les entreprises de
moins de 10 salariés, sont exonérées de la
taxe de transport. Les entreprises de 10 salariés et plus y sont assujetties (1,30% des
salaires).
Les transports scolaires : sous la compétence du nouvel EPCI, il n’y aura pas de
changement tarifaire. A signaler également,
une aide financière versée aux familles dont
les enfants sont scolarisés (jusqu’au Bac)
hors du département.
L’école de musique : elle reste sur la commune mais gérée par la nouvelle
Communauté d’Agglomération, les élèves
pourront accéder au conservatoire de
Perpignan en bénéficiant d’une tarification
spéciale.

Les compétences du nouvel EPCI
Le développement économique
L’agriculture
L’eau potable et l’assainissement
Les ordures ménagères
Les transports
Le logement social (mais la décision revient à la commune au travers de son
PLU et des décisions du Conseil Municipal)
L’hydraulique et l’aménagement des cours d’eau
Les pistes cyclables
La musique

0-RIvesaltesMag-69_0-RIvesaltesMag-64 23/09/10 09:39 Page4

En savoir plus

N°69 - OCTOBRE - NOvEMBRE 2010 - 4

Palais des
Fêtes

Le chantier de réaménagement de
l’ancien cinéma est sur les
rails… Depuis le mois de juillet,
la municipalité a lancé un nouvel
appel d’offre pour ce vaste chantier qui vise, rappelons-le, à
réhabiliter cette ancienne salle de
cinéma, située en plein centre
ville, rue de la République. Nous
reviendrons plus en détail sur ce
projet dans une prochaine édition. En
attendant, selon la municipalité, le
chantier concernant le gros œuvre et la
charpente devrait débuter mi-octobre.

Camp Joffre
Dans le cadre de la cession de certains
biens de l’Etat, une (petite) partie du
camp Joffre serait mise à la vente.
Précisément 60 hectares composés des
îlots J et K, soit deux parcelles
mitoyennes de celle déjà rachetée par
le Conseil Général pour y réaliser son
«futur » mémorial. La région
Languedoc-Roussillon seraient intéressée par cette vente, car il pourrait ainsi
étendre le Parc d’Activités
Economiques François Arago, sauf
que… ces îlots occupent une zone
naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type I.
Ce qui pourrait contrarier les projets de
la région…

Un nouveau
« patron » à la
compagnie de
gendarmerie
Tandis que le Capitaine Montal a rejoint
les monts d’Auvergne, son successeur,
le Capitaine Bataille a pris, depuis le 2
août, le commandement de la compagnie de gendarmerie de Rivesaltes.
Après avoir été formateur pendant 4
ans à l’école des sous-officiers de
Montluçon, le nouveau patron, âgé de
37 ans, assurait les fonctions de commandant en second de la Cie de Tarbes
depuis 2006. Cet adepte du rugby (sa
famille est originaire de Prades et Thuir
et il a passé sa jeunesse dans le
Roussillon) juge son affectation « intéressante et non moins exigeante » au
vu de l’activité soutenue de la compagnie qui compte bientôt 122 effectifs et
qui enregistre quelques 4 500 crimes et
délits par an. Nous lui souhaitons la
bienvenue en terre rivesaltaise.

Gros succès pour
le « national »
Environ un millier de joueurs de
pétanque se sont affrontés sur la commune les 3 et 4 août à l’occasion de la
43ème édition de ce national de
pétanque. Avec 326 triplettes engagées
(contre 321 l’an passé et 344 il y a trois
ans), ce rendez-vous reste l’un des plus
prisés des pétanqueurs qui ont pu
s’adonner à leur loisir favori sur les
164 terrains qui avaient pris possession des allées Joffre mais également
du boulodrome et même au-delà. Après
deux jours de compétition, c’est finalement la triplette Savin-Sarrio-Fournié
(Rhône-Alpes) qui a remporté la finale
devant un nombreux public. Une manifestation à succès que l’on doit aux
efforts déployés par l’équipe de la
Pétanque Rivesaltaise et de son président Christian Castet.

Gros plan - Saga cité - Associations - Sports - Arrêt sur images

Rentrée 2010 : en suivant le chemin des écoliers
Depuis le 2 septembre, les enfants ont repris le chemin des établissements scolaires situés
sur la commune. Comme à l’accoutumée, c’était aussi l’occasion pour le maire, André Bascou,
d’effectuer sa « rentrée », en compagnie de membres de son conseil municipal afin de vérifier
sur place que tout se passait bien.

Ecole maternelle Pagnol
180 enfants sont inscrits dans cette école qui a
bénéficié, cette année de travaux de réfections au
niveau des classes (menuiseries). Les plafonds
ont bénéficié d’une isolation thermique supplémentaire et d’un éclairage adapté dans le respect
du Grenelle de l’Environnement. Deux blocs sanitaires ont été refaits à neuf ainsi qu’un dortoir. De
plus, une galerie en aluminium laqué a été entièrement refaite avec des panneaux PVC colorés. De
quoi satisfaire l’équipe enseignante mais également les nombreux parents venus accompagner
leurs chérubins.

A l’école maternelle Pagnol, les filles ont vite repris leurs habitudes, de même que les garçons…

La nouvelle galerie de l’école maternelle Pagnol

Ecole maternelle Malraux
A l’école
maternelle
Malraux, la rentrée
finalement,
c’est le train train
quotidien…

130 enfants seront accueillis cette année dans cet
établissement placé sous la direction de Mme
Bosserdet. Là encore, trois classes ont été refaites
ainsi qu’un dortoir et un bloc sanitaire (à haute
performance énergétique). M. Pierre Gendre est
venu renforcer cette année l’équipe d’enseignants.

Ecole primaire Jean Zay
Située en centre ville, à deux pas de l’école maternelle Pagnol, l’école dirigée par M. Amigou reçoit
242 élèves qui se répartissent au sein des 10
classes dont deux qui sont en cours doubles (un
contrecoup dû aux enfants nés en 2000 qui a vu
les effectifs passer du simple au double…). Du
côté des travaux, 2 classes ont été refaites, ainsi
que quelques portes aluminium. Deux nouveaux
enseignants ont aussi fait leurs entrées :
Messieurs Cooke et Patier.

Petite inspection
pour l’équipe
municipale et le
maire André
Bascou ici à
l’école Jean Zay en
compagnie de son
directeur M.
Amigou et l’un
des nouveaux
enseignants.

Ecole primaire Pons
286 enfants ont passé la grille d’entrée de l’établissement dirigé par M. Marty. L’équipe pédagogique a vu la suppression d’un poste et l’arrivée
de trois nouveaux enseignants : M. Serres et
Mesdames Renaudon et Payrot. Au chapitre des
travaux, trois classes ont été refaites entièrement
ainsi que les portes des blocs sanitaires.

Le maire et son
adjointe aux
affaires scolaires
ont le sourire en
visitant l’école
Pons en
compagnie de son
directeur M. Marty.

Les sourires s’affichent aussi dans les classes de
l’école Pons

Collège Joffre
880 élèves (dont 215 sixièmes) ont effectué leur
rentrée sans difficulté. L’établissement continue
son développement axé sur un environnement de
travail numérique « avec un équipement informatique de dernier cri », comme tenait à le souligner
M. Crouchandeu, le principal. L’équipe d’enseignants est stable et n’a été renouvelé qu’à hauteur de 10%.

Jours d’affluence
au collège Joffre
où les parents des
sixièmes
accompagnaient
leurs enfants à
l’occasion de cette
rentrée…

Lycée agricole
Un nouveau proviseur a été nommé en la personne de M. Nicolas Petit. D’origine normande, celuici était auparavant en poste au LEGTA de Valence
(Drôme). L’équipe pédagogique (28 enseignants)
et administrative accueillera cette année 232
lycéens dont 43 pensionnaires.

CFPPA et CFA
(Centre de formation professionnelle et Centre de formation
des apprentis)
Situées dans l’enceinte du lycée agricole mais dans un bâtiment de maître surnommé « le château », ces deux structures accueilleront cette année dans leurs différentes formations environ 400 stagiaires et élèves qui par exemple
pourront ici passer un CAP en travaux paysagers, viticulture, services à la personne, fleuriste etc. La directrice du CFA,
Mme Dolet profite d’ailleurs de cette visite pour lancer un
appel aux employeurs désireux d’embaucher un apprenti car
« il y a beaucoup plus de demandes que l’an dernier ».
M. Nicolas Petit est le nouveau proviseur du lycée agricole

Les chiffres de la rentrée
Au total ce ne sont pas moins de 2 350 enfants
qui sont inscrits dans les différents établissements scolaires de la commune. Un nombre à
prendre en considération, au regard de celui
de la commune (environ 9 000 habitants). Du
côté de la municipalité, le coût total des travaux engagés dans les seuls établissements
dépendant de la commune (maternelles et
primaires) s’élève cette année à 300 000
euros.

0-RIvesaltesMag-69_0-RIvesaltesMag-64 23/09/10 09:39 Page5

5 - N°69 - OCTOBRE - NOvEMBRE 2010

Gros plan - Saga cité - Associations - Sports - Arrêt sur images

Une pause pour les travaux en centre
Les travaux entamés au printemps dernier en
centre ville par la municipalité vont bientôt, à la
demande des commerçants, faire une pause.
Le chantier concernant le célèbre « Tour de six heures » si cher à nos
anciens, va bientôt être stoppé et reporté. Ces travaux imposants, rendus
nécessaires entre autres, par le changement obligatoire des conduites
d’eau, ont largement bouleversé la vie du centre ville durant de très longs
mois. Une circulation perturbée, des nuisances sonores permanentes :
autant de désagréments qu’ont patiemment enduré les habitants, mais
également les commerçants concernés, à savoir ceux qui résident ou travaillent dans le secteur compris entre les rues République et Foch.

Reprise des travaux en 2012
Pour l’heure, il ne reste plus qu’à terminer la première phase du chantier.
Une fois les travaux terminés rues Foch, Neuve, Pierre Lefranc, Maréchal
Joffre et Parmentier, le centre ville retrouvera son air habituel et les commerçants pourront vaquer à leurs activités sans le moindre désagrément,
car la municipalité, suite à leur demande, a décidé d’effectuer une
« pause » dans ce lourd programme de réaménagement. « Nous avons accédé à la demande des commerçants car il est vrai que les chantiers commençaient à pénaliser leurs activités », souligne André Bascou, maire de la
commune. « De plus, cette pause dans les travaux nous permettra également de finaliser plus facilement tous les dossiers avec les administrations

D’ici quelques jours, la première phase de travaux
devrait être terminée et le chantier ne reprendra que début 2012.

concernées, car il faut aussi avouer que les délais concernant le suivi administratif de ce chantier demande des délais très longs ». En attendant la
reprise des travaux, programmée quant à elle pour le début de l’année
2012, un revêtement provisoire de bitume a été posé sur les rues concernées.

Vendanges
récolte en baisse à la cave Arnaud de villeneuve
Automne 2010. Le ballet des tracteurs aux bennes
chargées de grappes dorées, bleues ou rosées, se
succèdent comme désormais chaque année.
La récolte 2010, ne ressemble cependant pas
vraiment aux autres années et mérite qu’on s’y
attarde.
« Globalement, sur le plan qualitatif, nous avons une
récolte extraordinaire. Mais sur le plan quantitatif ce
n’est pas une grosse récolte. Si nous sommes proches du
volume de la récolte 2009 (90 000 hl contre 95 000 hectolitres en 2009), nous enregistrons une baisse de volume de – 20% dans les exploitations », remarque
Georges Conte, le président de la Cave. Le manque
d’eau a-t-il provoqué un petit stress hydrique ? Ce sont
les grenaches noirs et muscats d’Alexandrie qui ont le
plus souffert de coulure, conséquence d’un accident en
période floraison. « C’est assez curieux. Pour un traitement égal de la vigne, d’un même cépage, par un même
vigneron, sur un lieu géographique identique, certaines
parcelles présentent peu de rendement, alors qu’une
autre se comporte normalement ». Un mystère à
résoudre ? « Les suppositions sont gratuites, laissons peut-être faire la nature.
Cela reste une très belle récolte malgré tout », souligne le président. Rappelons
toutefois, que depuis 4 à 5 années, les volumes récoltés affichent un niveau

Jean-Pierre Papy, " homme de challenge ",
(ici à la gauche du président de la cave Georges Conte),
remplace désormais Fernand Baixas, avec pour mission
le développement et la valorisation des produits.

assez bas. Petites nouveautés : La vendange 2010 de Corneilla est traitée par
Arnaud de Villeneuve et une fusion prochaine est envisagée. Depuis le 23 août,
Jean-Pierre Papy, ex n°2 du GICB, est le nouveau directeur de la cave, avec pour
mission le développement et la valorisation des produits. Pour Georges Conte,
« Les viticulteurs doivent être fiers de leurs produits, les vins primés au concours
des grands vins du Languedoc Roussillon en attestent ».

L’entreprise Prodister lance
un concours culinaire
ouvert à tous !
A vos recettes pour promouvoir les
produits locaux et richesses gourmandes de nos terroirs ! La société
rivesaltaise Prodister a lancé un
concours ouvert à tous et original :
« Cuisine et Millésime », associé à la
cuvée Hésiode (poète louant la paix
et les paysans, contemporain du
célèbre Homère). S’échelonnant par
étapes de septembre jusqu’au 31
décembre, sa finale est programmée
au mardi 1er mai 2011 au Lycée
d’Enseignement Professionnel perpignanais « Léon Blum ». De quoi
s’agit t’il ? Tout simplement à proposer une recette de cuisine salée ou
sucrée, conçue avec des produits
locaux. Ces derniers ne manquent

pas dans le département et votre imaginaire et votre savoir-faire pour les
marier pourraient faire de vous l’un des
4 finalistes, d’office récompensé, qui
réalisera sa recette dans les mêmes
conditions qu’un Chef de Cuisine sous
l’œil avisé d’un professionnel des

« Toques Blanches du Roussillon ». Le
finaliste préparera et dirigera ensuite
la brigade d’élèves du Lycée Hôtelier,
pour la grande soirée de gala. Miam, il
y a de la dégustation dans l’air…
Renseignement et bulletin
de participation : www.prodister.fr .

Votre
parution publicitaire dans

Rivesaltes Magazine...
Appelez le

04 68 64 39 72
Prochaine parution :

Décembre 2010

0-RIvesaltesMag-69_0-RIvesaltesMag-64 23/09/10 09:39 Page6

On en parle

N°69 - OCTOBRE - NOvEMBRE 2010 - 6

Rentrée à
l’école de
tennis

L'école de tennis a repris ses activités. Elle est ouverte aux enfants
de 4 à 18 ans ainsi qu'aux
adultes. Des cours ont lieu en
soirée, toute la semaine (selon
disponibilités), ainsi que le mercredi et samedi. Des essais sont
possibles avec la monitrice diplômé d'état, Sylvie Carle.
Pour tous renseignements
contactez le 04 68 64 60 20 ou
06 22 69 84 56.

Gros plan - Saga cité - Sports - Associations - Arrêt sur images

« Rivesaltes Toujours » : Les voyages
entretiennent la jeunesse de nos aînés !
Le club « Rivesaltes Toujours » dresse le bilan de 7 années de
voyages et de sorties, organisées pour le plus grand plaisir de ses
adhérents…

Ordre du Mérite
Agricole
A l’issue de la promulgation de la
promotion du 14 juillet 2010 dans
l’ordre du mérite agricole, nous avons
appris la nomination au grade de chevalier de messieurs André Gallea,
enseignant au Lycée Professionnel
Agricole de Rivesaltes, et de Pascal
Vardon, Chef du service " Eau et
Risques " à la D.D.T.M. et résidant
dans la commune.

Cours de
modelage
artistique
Du nouveau pour les enfants ! L’artiste
sculpteuse Agnès Bogaërt, de l’association Sculpturelle, ouvre depuis
début octobre, un atelier dédié aux
enfants à partir de 7 ans. A partir d’un
bloc de terre glaise, de matériaux
comme le plâtre, le béton cellulaire, le
fil de fer, le carton… ils pourront se
familiariser avec le volume, le toucher,
l’assemblage et donner ainsi libre
cours à leur créativité. Rappelons que
si les cours pour enfants auront lieu
les mercredis de 15h à 16h30, les
adultes eux sont attendus les mardis
de 14h à 17h, avec en plus une fois
par mois un atelier spécifique en
week-end. Atelier Agnès Bogaërt - 4
rue du Portail Neuf – Rivesaltes.
Tél : 04 68 64 65 25.
Agnes.bogaert@free.fr // www.sculpturelle.com

Les Saveurs
d’automne de
Car+
Après la 3ème édition de la fête des vendanges, qui a été un succès pour la
partie balade gourmande, avec 2
visites de caves et 70 participants,
voici revenu le temps des Saveurs
d’automne. Très attendue, cette manifestation pour laquelle 16 commerçants des métiers de bouche offrent un
aperçu de leurs savoir-faire, se déroulera le 16 octobre, dès l’ouverture des
commerces rivesaltais, jusqu’à l’heure
de fermeture. Mais, auparavant, du 1er
octobre jusqu’au 15, tout un chacun
pourra acheter une carte à 5 euros, lui
permettant le jour J, de faire le tour
des commerçants pour y trouver : mini
viennoiseries, mini-pizzas, tartelettes
moutarde, boles de picoulat, cassolette
de poissons, assiette espagnole, déclinaison de fromages d’Auvergne, pâtisseries traditionnelles et orientales,
grappes de raisin… Bref, de quoi se
faire plaisir en famille ou entre amis,
pour une journée de dégustation des
saveurs d’automne rivesaltaises.

Chaque saison, les possibles destinations du
monde moderne s’offrent à nous, sous des horizons
nouveaux, des formes diverses qui bousculent les
lignes de notre quotidien certes, mais néanmoins
permettent, par le choix proposé, d’assouvir une
certaine passion. En charge du fonctionnement du
Club, nous avons souhaité avec Michel Luzet,
secrétaire général de l’association, vous présenter
l’état statistique de 42 voyages assumés durant
sept ans, de Janvier 2003 à nos jours :
1- Neuf grand voyages de huit jours et plus : La
Bretagne – Les lacs Italiens – L’Alsace – Les
Baléares – Les Pays–Bas - L’Italie du Sud et le
Portugal pour les plus récents.
2- Quatre voyages de trois jours et plus : Le Gers –
Le Carnaval de Nice – La Costa Brava – La
Camargue.
3- 29 sorties d’une journée : France et Espagne
essentiellement.
Tout ceci démontre la vitalité et le succès de ces
déplacements auxquels s’ajoutent l’ensemble des
autres prestations (Rifles, cinéma, spectacles
internes, l’activité permanente du restaurant municipal et mensuellement les repas dansants avec
orchestre, comme le dernier du 28 avril, où 200
personnes ont pu bénéficier d’une inoubliable journée). Depuis près de 40 ans, doté d’une certaine
humilité us égard à la mission municipale bien
définie « Rivesaltes Toujours » fonctionne avec son
perpétuel enthousiasme naturel.

Les animations de l’UNRPA
L’association communique :

Sortie dans les grandes
Causses du Larzac
Au cœur des Cévennes, le groupe a visité le
village de La Couvertoirade, classé un des plus
beau village de France, témoignage vivant de
deux ordres religieux et militaires, les
Templiers et les Hospitaliers. A midi, place à la
gastronomie avec l’incontournable Auberge du
Père Roussel et sa succulente cuisine authentique où figure en bonne place les produits de

la région. La digestion se fera sur le chemin du
retour à Saulières, par la visite du musée des
santons automates, une vraie merveille. Une
excellente journée passée dans la bonne
humeur.

Grillade festive de la rentrée.
En cette fin de saison estivale, les aînés de
l’association étaient en fête pour la traditionnelle grillade catalane de la rentrée à l’ami

club. Dans ce cadre champêtre, la dynamique
Présidente Michèle Leal a convié les joyeux
convives à lever le verre de l’amitié avec un
apéritif très tendance. Ce rendez-vous annuel
bien sympathique est incontournable pour les
fidèles participants, c’est l’occasion rêvée de se
retrouver entre amis après la pause de l’été. La
qualité des grillades et la variété des plats servis ont fait l’unanimité. Après quelques pas de
danse, rafraîchis à discrétion par un vin léger à
bulles, il a fallu se résoudre dans la soirée à se
quitter. Bref, une belle journée dont la réussite est la récompense de tous les bénévoles qui
s’étaient démenés sans compter.Si vous souhaitez rejoindre notre sympathique et dynamique
association, n’hésitez pas, contactez Michèle
04 68 64 15 59 ou Annie 04 68 64 21 01, le
meilleur accueil y est toujours réservé.
Les prochains rendez-vous: en octobre du 5 au
10, séjour au bord de l’océan à Lacanau et le
20,
rassemblement départemental pour la
semaine bleue à Alénya.

0-RIvesaltesMag-69_0-RIvesaltesMag-64 23/09/10 09:39 Page7

7 - N°69 - OCTOBRE - NOvEMBRE 2010

Gros plan - Saga cité - Sports - Associations - Arrêt sur images

Une semaine flamenca réussie
Du 23 au 28 août, Rivesaltes
a vibré aux rythmes du
Flamenco. Avec près de
2.800 participants aux
« Noches Flamencas » et
280 inscriptions aux stages
(de danse, guitare, chant,
cajón et palmas y compás),
la 3ème édition du Festival
Semaine Flamenco a tenu
toutes ses promesses.
Il faut dire que cette 3ème édition du
Festival Semaine Flamenco avait tous
les atouts en main dès le départ. Sa
programmation particulièrement riche
faisait appel à des maestros originaires d’Andalousie. Et le fief de cette
manifestation - Rivesaltes avec son
Hôtel des Vignes, ses Allées Joffre et
la salle de spectacle des Dômes- offre
des espaces uniques pour proposer un
tel évènement. Le succès de cette
Semaine Flamenco avec près de 2.800
participants
aux
«
Noches
Flamencas » et 280 inscriptions aux
stages était donc garanti ! Dès la soi-

Après la fiesta,
la rentrée !

Spectacle "De Tablao" avec
Mélodie Banyuls et Vanessa Domiati

rée d’ouverture du lundi 23 août à
l'Hôtel des Vignes, les « Noches
Flamencas » ont fait honneur aux Arts
Plastiques avec les vernissages de
trois expositions : celles du photographe Jean-Claude Sorel, de la
peintre Charlotte Welfling et du céramiste Ian Thompson. Avec ces expositions ouvertes au public toute la
semaine, de nouvelles facettes du
Flamenco étaient envisagées. Le lendemain, la conférence sur « La femme
dans le Flamenco » donnée par
Lorenzo Ruiz a apporté un espace de
réflexion, partage et convivialité aux

Spectacle "Maestros" avec Andrés Peña et Pilar Ogalla

amateurs de cet Art andalou. Le 3ème
jour, les Scènes Ouvertes ont donné
libres court à l'inspiration de tous les
artistes amateurs et professionnels
qui souhaitaient s'exprimer à travers
le Flamenco. Le jour suivant, tous les
participants aux stages (de danse,
guitare, chant, cajón et palmas y
compás) se sont retrouvés pour une
séance collective encadrée par les
artistes-enseignants. Lors de ce
moment privilégié, chacun a mis en
application les savoirs acquis pendant
la semaine de formation dans une
ambiance festive andalouse.

Lorenzo Ruiz en cours de palmas y compás

Après une telle semaine intensive
riche en rencontres entre le monde
Flamenco et l’afición, il fallait donc
de belles soirées pour clore ce festival en beauté. Les deux derniers
soirs (27/28 août), une bodega
sévillane s'est installée sur les
Allées Joffre suivi d'un spectacle
Flamenco gratuit à partir de 22h30.
Et pour culminer cet évènement,
deux spectacles inédits de compagnies espagnoles ont mis le feu aux
Dômes de Rivesaltes. Vendredi soir,
"De 3 Sangres" de la cie Violeta
Ruiz a entrainé le public dans l’univers flamboyant du Flamenco.
Quant au spectacle de clôture,
"Maestros" de la cie Andrés Peña a
émerveillé le public venu parfois de
très loin. Ces soirées gratuites (à
l’exception des spectacles aux
Dômes) et ouvertes à tout public
ont fait le plaisir de tous les aficionados. La qualité exceptionnelle
des artistes et la passion commune
qui animait tous les participants
ont fait de cet évènement un espace de pure magie flamenca. Pour les
amateurs, la prochaine édition du
Festival Semaine Flamenco est prévue du 22 au 27 août 2011. Un rendez-vous à ne pas manquer ! En
attendant, la rentrée est chargée
en évènement : les cours de
Flamenco et Sevillanas de Lorenzo
Ruiz reprennent au mois d’octobre,
les soirées sevillanas le samedi 2
octobre et les stages avec des
artistes
venus
directement
d’Andalousie tous les 2 mois. C’est
une belle année flamenca qui nous
attend !
+info : 06 63 18 23 21
( www.la-reja-flamenca.com).

Bilan estival de l’OMAT :
une fréquentation en hausse
Après une saison estivale riche en animations l’Office Municipal des Animations et du Tourisme dresse
un bilan positif de son activité.
(1%). L’Office Municipal de Tourisme
souligne l’implication de Rivesaltes
Animations et des nombreuses associations Rivesaltaises qui contribuent pleinement au dynamisme de
la ville et les en remercient. Enfin,
sachez que pour votre plaisir, les

Avant de réaliser un programme
d’animation, de très nombreuses
réunions de travail sont souvent
nécessaires…

animations vont continuer tout au
long de l’année…
L’OMAT est ouvert du lundi au vendredi de 9h à12h et de 14h30 à 18h.
Avenue Ledru Rollin
66600 Rivesaltes - 04 68 64 04 04

Les temps forts de l’automne

Les manifestations incontournables
de l’été, telles que les Fête de
l’Abricot, Fête du Babau, ou encore
les animations proposées par les
associations rivesaltaises, ont remporté un franc succès et ce malgré
quelques aléas météorologiques. Les
rivesaltais et les touristes sont
chaque année plus nombreux à profiter des plaisirs de l’été. On note

d’ailleurs une augmentation du taux
de fréquentation dans les locaux de
l’Office de Tourisme de 13,7% par
rapport à 2009. Parmi les visiteurs ce
sont majoritairement des français
(96,5%) qui viennent découvrir les
richesses de notre village, mais il
faut également souligner la présence
des nos voisins anglais à hauteur de
2,20% et de nos voisins espagnols

_ vENDANGES LITTERAIRES
Samedi 2 et dimanche 3 Octobre
_ SPECTACLE au profit de la Ligue Contre le Cancer Dimanche 10 Octobre aux
Dômes
_ SALON DES ARTISTES RIvESALTAIS
du 23 au 30 Octobre aux Dômes
_ SPECTACLE AU PROFIT DE L’A.S.E.P
Le samedi 6 Novembre aux Dômes
_ 11ème EDITIONS DES SAvEURS AUTHENTIQUES
Le dimanche 14 novembre aux Dômes
_ CONCERT DE LA SAINTE CECILE
Le 20 Novembre aux Dômes
_ CONCERT DE FRANK MICHAEL
Le jeudi 25 novembre aux Dômes
(Renseignements et réservations à l’Office Municipal de Tourisme)
_ FÊTES DE LA SAINT-ANDRE
Dernier week-end de novembre.
_ TELETHON
samedi 4 décembre aux Dômes
(Programme complet disponible à l’Office Municipal de Tourisme)

Votre
parution publicitaire dans

Rivesaltes Magazine...
Appelez le

04 68 64 39 72
Prochaine parution :

Décembre 2010

0-RIvesaltesMag-69_0-RIvesaltesMag-64 23/09/10 09:40 Page8

N°69 - OCTOBRE - NOvEMBRE 2010 - 8

Gros plan - Saga cité - Entreprises - Sports - Arrêt sur images
Petite nouveauté cette année, un « crieur
public » a animé la journée en annonçant les
différentes animations. A signaler qu’il était
accompagné pour la première fois d’un « détachement de soldats » particulièrement motivés
car issu du Club des Jeunes …

Une foule très dense attendait
le passage du Babau sur le
boulevard Arago…

Seconde nouveauté : après l’embrasement
du Babau, une banderole lumineuse
remerciait les visiteurs d’être venus
aussi nombreux ce jour-là…
Le campement médévial
installé sur les quais de
l’Agly a attiré bon nombre
de visiteurs…

Le Babau
a une fois de plus
attiré la foule des
grands jours

Parmi les troupes les plus
remarquées, il faut signaler
celles de « la Compagnie
des Maures » et « les
Gueux » qui ont charmé le
public…

Il était attendu depuis sa dernière
apparition voilà un an et il n’a pas déçu.
Le Babau, version 2010, n’a pas
démérité et comme à l’accoutumée a
drainé des milliers de spectateurs dans
son fief. Un succès mérité au regard de
l’implication des 200 bénévoles
mobilisés pour l’occasion que ce soit au
travers de l’Office Municipal
d’Animations et de Tourisme,
l’association Rivesaltes Animations et
des troupes de comédiens. Retour en
images sur ce moment fort de
l’animation estivale de la cité…

Les visiteurs étaient
amenés à participer
« activement » aux
démonstrations de
combats…

Le Babau rugissant de plaisir,
lors de son traditionnel arrêt
au café « La Clé des
Champs » sur la place du
Général de Gaulle

Près de 200 bénévoles ont
été mobilisés pour assurer
le bon déroulement de
cette fête traditionnelle ;
chapeau !

La cavalcade nocturne s’est déroulée
sans le moindre incident et a tenu
toutes ses promesses…

Plusieurs troupes de comédiens
ont contribué cette année à
animer la manifestation pour le
plus grand plaisir de toutes et
de tous…


RIvMag 69 OCT-NOV 2010.pdf - page 1/8
 
RIvMag 69 OCT-NOV 2010.pdf - page 2/8
RIvMag 69 OCT-NOV 2010.pdf - page 3/8
RIvMag 69 OCT-NOV 2010.pdf - page 4/8
RIvMag 69 OCT-NOV 2010.pdf - page 5/8
RIvMag 69 OCT-NOV 2010.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


RIvMag 69 OCT-NOV 2010.pdf (PDF, 64.2 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


rivmag 69 oct nov 2010
rivmag 71 fev mars 2011
rivmag 63 oct nov 2009
rivmag 70 dec 2010   janv 2011
rivmag 64 dec 2009  janv 2010
rivmag 72 avril mai 2011