RivMag 96 MAI JUIN 2015 .pdf



Nom original: RivMag 96 MAI-JUIN 2015.pdf


Aperçu du document


0-RIvesaltesMag-96sauv_0-RIvesaltesMag-64 28/05/2015 14:36 Page1

Publication bimestrielle d’informations locales

N°96 - Mai 2015

Des centenaires
en forme !
Deux centenaires viennent d’être célébrées
comme il se doit dans notre commune. Le
« bon vivre » se cultive décidément très
bien sur les rives de l’Agly…
Page 3

Des associations
dynamiques…
Entre les voyages de certaines, aux galas de
fin d’année pour d’autres, la vie associative
de la commune bouillonne d’évènements et
d’animations…
Pages 3 et 4

Depuis le début de l’année, quatre organismes d’aides juridiques, ouverts à tous et gratuits,
assurent des permanences pour les rivesaltais sur la commune…
A découvrir page 2 (Photo : P. Aiguaviva)

Des hommages
à nos poilus…
En cette année de célébration du centenaire, nous poursuivons, sur nos différentes
éditions, le parcours de certains de ces
valeureux combattants rivesaltais tombés,
bien loin de leur village natal, au champ
d’honneur… Pages 6 et 7

0-RIvesaltesMag-96sauv_0-RIvesaltesMag-64 28/05/2015 14:36 Page2

En savoir plus

N°96 - Mai 2015 - 2

Place de la
République
Dans le cadre des travaux d’aménagement
de la place de la République, 7 platanes
« malades » vont être ou ont été abattus
(pour info, les branches de certains de
ces arbres étaient déjà totalement creuses
et pouvaient à tout moment choir sur la
voie publique). Ces arbres seront remplacés par 7 nouveaux platanes plus jeunes.
Pour autant, ils ne seront pas forcément
replantés dans les mêmes emplacements.

L’accessibilité
pour tous
Depuis le 1er janvier, tous les établissements
privés recevant du public (ERP): commerces,
restaurants, bars, agences bancaires et immobilières doivent être accessibles aux handicapés et
aux personnes à mobilité réduite. Dès lors, cette
réglementation oblige tout propriétaire d’un ERP
déjà accessible à le déclarer par l’envoi d’une
attestation sur l’honneur en mairie et à la DDTM.
Pour les établissements non encore accessibles : les propriétaires d’un ERP non encore
accessible doivent s’engager à effectuer des travaux de mise en conformité sous une période de
3 ans, en déposant un Agenda d’accessibilité
programmé (Ad’AP) en mairie avant le 27 septembre 2015, avec la demande d’autorisation de
travaux y afférant. La sous-commission départementale d’accessibilité aura 4 mois pour vous
répondre. L’absence de décision expresse vaudra
approbation. Vous aurez 3 ans pour réaliser
votre agenda Ad’AP, dans le respect du calendrier que vous aurez défini. À l’issue de la première année et à mi-parcours, il faudra transmettre à la préfecture un point de situation de
l’avancée des travaux, ainsi qu’une attestation
sur l’accessibilité effective de l’ERP, en fin de travaux. Des demandes de dérogation sont possibles (à justifier), ou en cas de conditions techniques particulières ne permettant pas de
répondre aux règles de l’accessibilité. En cas de
non-respect de la législation et du non-dépôt
d’un dossier Ad’AP, des sanctions ont été prévues. Pour tout renseignement, nous vous invitons à vous rapprocher du site du ministère
www. accessibilité.gouv.fr où vous aurez également la possibilité de réaliser un diagnostic de
votre accessibilité faisant chiffrer les travaux
éventuels via un architecte conseil, un entrepreneur, un cabinet de contrôle ou un bureau
d’études.
Plus d’info : http://www.pyreneesorientales.gouv.fr/Politiquespubliques/Amenagement-du-territoire-construction-logement/Qualite-de-laconstruction/Accessibilite

The « Rives »
Le 4 juillet, cinq jeunes rivesaltais joueront à
Paris en finale nationale dans le cadre du
« Tremplin Imagine ». Une aventure débutée
voilà deux ans par Julie, Nicolas, Paul Juliette et
Paco (photo Aglyphoto66) qui voulaient créer
leur projet musical. Le groupe a décroché son
billet pour la finale le 11 avril dernier à Béziers
en s’imposant lors de la finale régionale devant
dix autres groupes. Souhaitons à « The Rives »
de continuer cette aventure le plus loin possible

Stokomani
L’enseigne de déstokage de grandes marques,
Stokomani, débarque à Rivesaltes. Pour sa première implantation en Languedoc-Roussillon,
un investissement de 1,1 M€et sa 51ème installation nationale, le groupe a choisi la zone commerciale Cap Roussillon où le magasin, dont
l’ouverture s’est effectuée le 22 avril dernier, offre
une surface de vente de 1 500 m2 achalandés
par plus de 20 000 références : Mode textile,
maison, déco, entretien, beauté, loisir…
Stokomani veut jouer sur tous les rayons, ou
presque, et a recruté à cet effet une équipe de 18
salariés formés « sur-mesure ».

Gros plan - Associations - Sports - Saga cité - Reportage

Un problème, un litige ?
Des professionnels à votre écoute à Rivesaltes

Depuis le début de
l’année, quatre
organismes d’aides
juridiques, ouverts à
tous et gratuits,
assurent de
permanences sur
Rivesaltes.

Un conflit vous oppose à un
voisin ? Des questions sur un
contrat de mariage, la
rédaction d’un testament,
vos droits après un licenciement ?
Besoin d’aides pour vos
démarches administratives,
pour faire appliquer une
décision de justice ? Que
faire si vous subissez des
violences ? Ou encore des
problèmes à la consommation (téléphonie, banques,
commerces…) ?
A Rivesaltes, toutes vos
interrogations trouveront des
réponses, tout en restant
confidentielles. Et, en cas de
besoin, des interlocuteurs
avisés (avocats, juristes,
notaires, huissiers…) vous
accompagneront même dans
vos démarches. Mode d’emploi pour un service dont la
demande va croissant…

CDAD 66
L’accès aux droits
Le Conseil départemental de l’accès aux
droits est rattaché au ministère de la
Justice et apporte une aide à la consultation et à l’information juridique concernant
les droits et obligations de chacun. Des auxiliaires de Justice, des institutions, mais
aussi des associations sont là pour vous
apporter une réponse adaptée à votre situation.

Les permanences sont assurées
à la Maison de l’Agglomération (face Mairie) :
Avocats : 2ème vendredi de chaque mois de 14h à 17h
Notaires : 1er mardi de chaque mois de 14h30 à 17h
Huissiers : 2ème lundi de chaque mois de 9h à 12h
La Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ), l’Union départementale des Associations Familiales (UDAF) ; l’Association
Départementales d’Aide aux Victimes d’Infractions Pénales
(ADAVIP), la Fédération Nationale des Accidentés de la Vie
(FNATH), ou des Conciliateurs de Justice, prendre rendez-vous.
Sur rendez-vous 04 68 66 34 56
du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 14h à 17h.
Site : cdad.pyrenees-orientales@justice.fr

CIDFF
Le Centre d’Information sur les Droits des Femmes et des
Familles délègue en alternance sur Rivesaltes, 2 juristes
Mmes Brigitte Desbarra et Margaux Poirrier. « Nous apportons des conseils et un accompagnement aux femmes qui
subissent des violences. L’important c’est d’oser en parler
en toute liberté. En partenariat avec le CDAD, nous traitons
également les problèmes entre particuliers et propriétaires
et apportons des explications sur tous les points juridiques
(téléphonie, assurances, PACS…), afin que l’information soit
abordable pour tous et orientons les personnes ensuite vers
les juridictions et aides les plus adaptées à leur situation »,
explique Margaux Poirrier.

Les permanences sont assurées tous les 15 jours à la Maison
de l’Agglomération (face Mairie) les 1er et 3ème vendredi de
chaque mois de 9h à 12h, sur rendez-vous.
Prendre rendez-vous :
04 68 51 16 37 ou CDAD 04 68 66 34 56

AMC
La médiation à votre service
« L’Antenne de Médiation Catalane (AMC) et la CLCV66 ont beaucoup de points
communs et suivent les conflits jusqu’à leur résolution », explique Perrine
Dubois, stagiaire avocat au sein des 2 structures. « On peut dire que l’AMC, dans
son rôle de médiateur, traite d’avantage les litiges entre particuliers, tandis que
la CLCV est plus particulièrement en charge des consommateurs. Elle est active
sur Rivesaltes depuis plusieurs années, ou elle a comptabilisé environ 110 dossiers sur 2014 ».

Afin de soutenir les administrés, de manière simple et efficace, dans la résolution
des conflits et litiges rencontrés au quotidien, la municipalité de Rivesaltes a mis
en place, depuis 2009, un service de médiation communal et de Défense des
consommateurs, assuré par l’Antenne de Médiation Catalane (AMC).
Ce concept de médiation vous permet de bénéficier d’une cellule d’écoute,
d’être conseillé toujours au mieux de vos intérêts, d’être accompagné jusqu’à
résolution totale du conflit et de bénéficier des compétences de professionnels,
par le biais de l’AMC.
Permanences en Mairie de Rivesaltes
service de l’Urbanisme, place de l’Europe :
Tous les mardis de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 18h00.
Sur Rendez-vous au 04.68.22.24.67

CLCV 66
La CLCV66 agit sur Rivesaltes depuis de nombreuses années. Agréée pour agir
dans l’intérêt collectif des consommateurs devant les juridictions compétentes,
elle accompagne les particuliers dans le règlement de leurs litiges personnels,
leurs problèmes quotidiens, pour améliorer leur cadre de vie, les informe, intervient auprès des pouvoirs publics nationaux et européens, participe à l’élaboration des textes et veille à leur application. Elle apporte son aide aux consommateurs et usagers en tout domaine, lorsqu’ils décident de se regrouper pour
défendre leurs intérêts (ex : gasoil frelaté). Elle mène de multiples actions de
sensibilisation thématique : les services de base bancaires, la prévention de
l'obésité, les bonnes pratiques de consommation pour notre environnement, etc.
Son service téléphonique « CLCV SOS juridique » permet à ses membres de
contacter autant de fois que nécessaire des juristes spécialisés sur l'ensemble des
questions de droit.
Permanences sur rendez-vous en Mairie de Rivesaltes - service de l’Urbanisme :
Les mardis de 9h30 à 12h00 et de 14h00 à 18h00.
Tél : 04 68 22 24 67 www.association-clcv66.fr

Sécurité routière
La préfecture communique
Malgré l'engagement des forces de l'ordre pour réaliser
chaque semaine des dizaines d'opérations de
contrôles sur le bord des routes pour faire baisser l'insécurité routière, force est de constater que le bilan
dans notre département est alarmant. En effet, on
déplore 16 tués sur nos routes depuis le début de l'année, soit près de deux fois plus que l'an dernier à la
même date. Cette hécatombe doit cesser, c'est l'affaire de tous ! Dans plus de 50 % des cas, la vitesse est
en cause, seule, ou en lien avec une consommation
d'alcool ou de stupéfiants. Ces causes démontrent qu'il

n'y a pas de fatalité. En respectant une vitesse adaptée, en ne consommant ni alcool ni stupéfiants, ce
sont plusieurs vies qui auraient pu être sauvées, ce
sont autant de drames humains que des familles, des
proches, n'auraient pas eu à endurer. Les contrôles des
forces de l'ordre vont se poursuivre, et même se renforcer, en y associant les polices municipales et tous
les acteurs de la sécurité routière. Mais la sécurité routière, c'est l'affaire de tous. Chaque conducteur,
chaque passager, chaque ami doit prendre ses responsabilités.

0-RIvesaltesMag-96sauv_0-RIvesaltesMag-64 28/05/2015 14:36 Page3

3 - N°96 - Mai 2015

Sports - Entreprises - Arrêt sur images - Saga cité - Gros plan - Reportage

Deux nouvelles centenaires et plus
La commune détiendrait-elle un secret de jouvence ? Force est
de constater que deux dames ont été dernièrement dignement
célébrées, ce qui porte à trois (avec Mme Pierrette alazet qui
célébrera ses 104 années en fin d’année), le nombre de femmes
plus que centenaires sur les hautes rives de l’agly…

Du Nord au Sud…
Priorité aux ainées… Agnès
Caron est née le 19 avril 1910 à
Hazebrouck (Nord). Elle a connu
les deux dernières guerres,
voyant même sa ferme envahie
par
les
allemands… Ayant travaillé

dans la filature puis dans l’agriculture, Agnès a poursuivi sa
vie de labeurs jusqu’à ses 75
ans ! Un parcours de vie plus
qu’exemplaire qui la pousse
même
à
rester
toujours positive, voir même un
brin philosophe (son expression
favorite étant : « dans la vie,

faut pas s’en faire ! ») . Notre
bienheureuse Nordiste a déserté
sa région d’origine depuis deux
ans pour venir s’installer sur la
commune où d’ailleurs, elle met
un point d’honneur pour encore
aller voter en personne !
Passionné d’ouvrages historiques sur la guerre (mais surtout pas les romans !), Agnès
coule désormais des jours heureux entourée de ses deux
enfants, de ses 3 petites filles
et de son arrière petite fille.
« Pour toute notre famille,
C’est entourée de ses enfants, petitsenfants, arrière-petits-enfants et
nièces que s’est déroulé le lever de
verre en l’honneur de Jofrette Liotard,
en présence de M. Parès (ancien maire
de la commune) et de Madame et
Monsieur Bascou, maire de
Rivesaltes.Les nombreux modèles des
années 60 à 80 portent l’empreinte du
rivesaltais.

Agnès est une femme exceptionnelle. Elle nous motive quoiqu’il
arrive, elle nous remonte toujours le moral à chacun d’entre
nous, quelque soit l’âge ! » , dit
d’elle Isabelle Bottin, l’une de
ses petites filles. Il ne nous
reste plus qu’à souhaiter à
Agnès de longs et beaux jours
paisibles sous le soleil du Sud,
sans oublier que « Moyennemint
va partout bin !*”
*Du ch’ti qui veut dire en français : « Qui va doucement, va
loin !”

Bon pied
bon œil…
Rivesaltaise depuis toujours,
Madame Liotard a célébré elle
aussi son centenaire entourée
des siens, en compagnie du
maire et de son épouse. Celle
qui n’a donc jamais quitté
son village natal et que l’on
surnomme affectueusement
Jofrette, se remémore encore
sa vie de labeur, tour à tour
dactylo, puis employée chez
un négociant en vin et enfin

Madame et monsieur André Bascou,
maire de la commune, n’ont pas manqué de venir félicité Agnès Caron,
entourée des siens en ce 20 avril
2015.

à la cantine du 3ème âge. Toute
une vie basée sur la famille et
le travail. Témoin d’un siècle
d’histoire sur la commune,
elle en aurait des choses à
dire ! D’autant plus, qu’elle
n’a pas la mémoire qui
flanche ! Alors bon centenaire « Y per mults anys ! »

Portes ouvertes au
conservatoire de musique
L’antenne AGLY du Conservatoire à Rayonnement
Régional de Perpignan Méditerranée organise le
mercredi 17 juin prochain une journée « Portes
Ouvertes », sur le site de l’antenne de Perpignan
Méditerranée situé au 22 Avenue Gambetta à
Rivesaltes de 14h00 à 18h30. À cette occasion,
vous aurez la possibilité de découvrir les enseignements dispensés par le Conservatoire à
Rivesaltes et d’obtenir auprès des enseignants,
du responsable pédagogique et administratif,
tous les renseignements voulus. Les dossiers
d’inscriptions 2015/2016 seront à votre disposition. De nombreux travaux des classes de l’an-

tenne seront à cette occasion restituée durant
cette après-midi, dont voici le programme :
-14H00 Chant
-14H00 Batterie et Musiques Actuelles
-14H00/14H30 Éveil (enfants de 4 à 6 ans)
-15H00 Chorale Junior
-15H30 Flute à bec
-15H30/16H30 Guitare
-16H00 Violon
-16H00/17H00 Piano
-17H00 Batterie et Musiques Actuelles
-17H30 Trombone et piano

Antenne AGLY
22, avenue Gambetta - 66600 Rivesaltes - Tél : 04 68 64 52 02

Cyril Diago
Un double vice-champion de France plein d’ambitions
Dernièrement, le jeune sportif rivesaltais, Cyril Diago a brillamment remporté
le titre de vice champion de France de Force athlétique en catégorie Elite.

Cette épreuve, qui s’est déroulée le 4
avril dernier à Port La Nouvelle (11),
était
composée
de
trois
mouvements : squat - développé
couché - soulevé de terre. Dans la
catégorie des -66 kg, le jeune rivesaltais a réalisé 201,5 kg au squat
(en battant du même coup le record
de France qui était de 195 kg !) ; 120
kg au développé couché et 205 kg au
soulevé de terre. Soit un total de
527,5 kg ! Une performance qui lui
vaut, à 22 ans, d’être sacré vicechampion de France alors qu’il n’est
que junior ! « La minima pour participer aux championnats d’Europe en
Junior était à 477,5 kg. Je l’ai explosé de 50 kg ! Qui plus est, par rapport
aux minima des mondiaux qui étaient
à 530 kg, je n’étais pas trop loin… » ,
souligne le jeune sportif. A signaler

également que sur les trois jours de
compétitions, Cyril Diago est le seul
junior ayant réalisé un podium,
toutes catégories de poids confondues. Continuant sur sa lancée, le
jeune babau a également raflé le
titre de vice-champion de France au
championnat de France qui s’est
déroulé le 17 mai à Escaudain (Nord)
en soulevant 517,5 kg. « J’ai eu un
stage avec l’équipe de France Junior
le 21 et 22 février au CREPS de Vichy
et j’ai été déjà à deux doigts d’être
pris au championnat d’Europe… On
était deux et ils ont préféré prendre
l’autre, même si avec mon résultat au
championnat de France, j’aurai pu
finir 4ème au total au championnat
d’Europe… » , avoue-t-il, un brin
dépité. Qu’importe le passé, désormais le jeune rivesaltais regarde vers

Cyril Diago a remporté le titre de vice-champion
de Force Athlétique aux championnats de
France, catégorie Junior, qui se sont déroulés le
17 mai à Escaudain (Nord), en soulevant 517,5
kg.

Cyril Diago a remporté le titre de vice champion
de France de Force Athlétique en catégorie Elite,
le 4 avril dernier à Port La Nouvelle.

un entraineur qui me suit (Jérémie
Guertau) et je suis aujourd’hui très
l’avenir. « Mon objectif l’an prochain calé sur la planification de l’entraîneest de lancer en international avec les ment et la diététique, ce qui me perpro car je ne serais plus junior. J’ai - mettra, je l’espère, d’arriver à

atteindre les plus hautes marches,
bien entendu sans produit dopant ! » .
C’est tout le bien que l’on puisse
souhaiter à ce jeune athlète plus que
prometteur. A suivre…

0-RIvesaltesMag-96sauv_0-RIvesaltesMag-64 28/05/2015 14:36 Page4

N°96 - Mai 2015 - 4

Sports - Entreprises - Arrêt sur images - Associations - Reportage - Saga cité

Ensemble & solidaires : la vie à l’UNRPa
L’Union Nationale des Retraités et des Personnes Âgées communique

La calçotada
en catalogne sud
Voilà une bonne initiative fort
appréciée en ce début de printemps pour les 50 aînés avec
cette escapade gourmande en
catalogne sud.
C’est à Vic que le groupe a visité
le matin le célèbre marché dans le
cœur historique de la ville entouré de magnifiques arcades. Puis
direction Gurb, où les amoureux
de l’oignon tendre grillé avaient
rendez vous au très renommé restaurant « Mas Ricart ». Tous les
participants ont été initiés à
gober les calçots accompagnée
de sa célèbre sauce salvitjada.
Mais la braise n’est pas là par
hasard, une parillade de viandes a
suivi sur le grill, le tout arrosé
avec modération d’un vin de la
région. Un grand moment convivial et gouleyant pour les amateurs du genre et de la gastronomie catalane. Après un petit arrêt
shopping à la frontière, au centre
commercial « le Gran Jonquer »,
le retour s’est effectué dans la
joie et la bonne humeur.

Rome, découverte de
la ville éternelle ...
Cap vers la botte italienne pour
les aînés en bateau/féerie au
départ de Barcelone, à la découverte des véritables merveilles de
Rome. Le groupe est tombé sous
le charme de ce véritable musée

à ciel ouvert qui renferme mille et
un témoignages de son très riche
passé, capitale d’un empire aux
frontières illimitées. Au programme : les visites et les excursions
guidées dans les principaux sites
d’intérêts culturels, historiques
de Rome et la cité du Vatican. Un
agréable séjour pour parcourir
plus de 28 siècles d’histoire, un
vrai coup de cœur pour vibrer à
l’unisson de la belle Romaine. Des
souvenirs inoubliables.

Deuils

Rappel
Comme suite aux travaux de rénovation de
la salle Jo Cazach
(ancienne mairie), le
dernier
Loto
du
semestre aura lieu le
lundi 8 juin 2015. Merci
de votre compréhension.

Découverte
de la ville éternelle

Nos amis et fidèles adhérents
Mimi Canals - Jean Bru nous ont
quitté dernièrement. Nous renouvelons nos plus sincères condoléances à toute la famille dont
nous partageons ici la peine.

Prochains
rendez-vous
le repas dansant de la fête des
sortie à
Mères/Pères, la
Carcassonne, du parc animalier
Australien à la visite de la cité, et
le très attendu voyage départemental au Pays de Savoie.
Pour tous renseignements,
contactez
Michèle
04 68 64 15 59
ou Annie
04 68 64 21 01
Facebook
UNRPA-RIVESALTES.

Le club photographique
expose Le club communique

Quoi de neuf au HBCR ?
Le club communique

Le tournoi des
entreprises et des
associations reporté

19h, pour les jeunes nés en 2003
et les mercredis de 17h30 à 19h,
pour les jeunes nés en 2004 et
après.

Le club de handball avait programmé le 1er tournoi des entreprises et associations locales le
dimanche 31 mai, pour créer
autour de cet événement une
journée sportive et conviviale. Le
tournoi est remis à une date ultérieure…

Assemblée générale

Portes ouvertes
Le HBCR invite les jeunes (filles
ou garçons) à venir découvrir le
handball au gymnase du 26 mai
au 20 juin, les mardis de 18h à

personne souhaitant se présenter
est priée de se faire connaître
auprès du secrétariat du club.

L’assemblée générale du club se
tiendra le vendredi 12 juin à 19h,
au gymnase. A cette occasion, le
président du club donnera sa
démission. Il s’était présenté
pour redresser le club financièrement et sportivement, chose qu’il
a effectué de main de maître avec
son équipe dirigeante. Toutes les
personnes qui l’entourent actuellement restent en place. Un appel
à candidature est lancé pour la
place de président du club. Toute

Générations Danses en voyage à Paris
Les élèves de l'association ont suivi tout au long de l'année les inspirations de Claude Nauté, professeur de danse
diplômée.
Ses périples en région parisienne l'ont orientée dans les méandres de la capitale, aussi bien au niveau des lieux, des
couleurs que des musiques. Enseignant et élèves vous invitent à venir admirer la panoplie de costumes colorés au
gré des quartiers parisiens le samedi 13 juin à 20h30 aux Dômes de Rivesaltes pour leur gala de fin d’année. Il sera
comme Claude en a le secret : vif et savamment dosé d’humour, de poésie et de tendresse. Une soirée, et une seule,
à ne pas manquer.

Depuis le 27 mai,
vous pouvez visiter la
nouvelle exposition
du
Photo
Club
Rivesaltais
aux
Dômes. Une exposition collective sur le
thème de « l’attente ». Photographier
l’attente n’est pas
aisé car le mot luimême est complexe. A
ce thème, s’ajoutent plus de 50
photos de qualité à admirer,
représentant le travail personnel de chaque adhérent. Le ver-

nissage aura lieu le mardi 2 juin
à 18h30. Si vous voulez en
prendre plein les yeux, n’hésitez plus.

0-RIvesaltesMag-96sauv_0-RIvesaltesMag-64 28/05/2015 14:36 Page5

5 - N°96 - Mai 2015

Sports - Entreprises - Arrêt sur images - Associations - Saga

« Perfiles Flamencos »
Le samedi 6 juin 2015 à 21h aux Dômes, « Las
Rocieras de Triana » de l’association Espagnole
présenteront leur nouveau spectacle « Perfiles
Flamencos » (Profils Flamencos).

Des rythmes variés, des styles qui se croisent, des influences qui se
côtoient, fusionneront en une rencontre riche, illustrée par des chorégraphies originales ; des créations motivées par la recherche d’une expression personnelle des différents styles et sensibilités du flamenco, teintées çà et là de rythmes latinos. Energie, diversité, modernité, authenticité sont les lignes directrices de « Perfiles Flamencos ».
L’énergie des chorégraphies présentées qui obligent les danseurs à puiser
au fond d’eux toutes leurs ressources pour tenir physiquement la diversité des rythmes effrénés, opposés, métissés qui s’accordent entre eux
pour créer une dynamique surprenante. La modernité de l’interprétation
et de la gestion de l’espace, la palette des sentiments exprimés, transmettent de l’authenticité. « Rester authentiques, fidèles à nous-mêmes,
trouver le juste compromis entre tradition et modernité, entre nos racines
andalouses et les nouvelles tendances qui nous entourent, poursuivre
cette façon si particulière de ressentir et d’interpréter le flamenco ». Un
spectacle haut en couleurs, un éventail d’émotions, un enchaînement de
sentiments où la danse et la musique savent dessiner grâce à « Perfiles
Flamencos » un regard différent.
Tarif : adultes : 8 €, enfant : 5 €.
Vente aux Dômes : samedi 30 mai 10h-12h, mercredi 3 et jeudi 4 juin
18h-20h.

« Chasse aux œufs » avec les enfants au R.a.M.
La photo souvenir de la journée du 7 avril.

SERVICE D'URGENCE
MAIRIE

Le Foment de la sardane
à la maison de retraite
de Peyrestortes
En ce vendredi 10 avril, la maison de retraite de Peyrestortes a
ouvert ses portes à la danse traditionnelle. Une soixantaine de
pensionnaires ont vite avalé leur
dessert du midi pour s'installer
aux meilleures places dans la
salle de réception car les danseurs de sardane allaient s'y produire. A 15 heures, Danièle, la
responsable, a accueilli le
Foment de Rivesaltes et c'est
sous un tonnerre d'applaudissements que la ronde s’est formée

pour cinq sardanes variées, dansées en parfaite harmonie. Après
la célèbre Santa Espina, une
lumière s'est allumée dans les
yeux de ces spectateurs qui sortaient un peu de leur quotidien,
fait de patience devant la maladie et l'usure du temps. Au nom
de tous, la responsable remercie
le Foment pour ces instants de
bonheur partagés. Et c'est devant
un bon goûter que rendez-vous a
été pris pour une prochaine
démonstration.

04.68.38.59.59

Sapeur-Pompier

18 ou 112

SAMU

15 ou 112

Gendarmerie

Mardi 7 Avril, le Relais Assistants Maternels organisait sa 3ème grande chasse aux œufs ! Près de 60 enfants, accompagnés de leur assistant maternel et de
quelques familles, ont cherché plus de 1 300 œufs cachés dans le parc de la Guinguette. A cette occasion, la responsable du RAM, Mme Pennecot, avait invité la classe de Mr Vigué, de l’école Marcel Pagnol à partager ce moment festif. Tous ont profité de cette matinée ensoleillée pour faire le plein de chocolats.
Le Relais ouvre ses portes le samedi 6 juin, de 9h00 à 12h30 (rue de Belfort), à tous les parents à la recherche d’un mode de garde sur la ville. Au programme : maquillage, jeux, expositions, gourmandises et rencontre avec les assistants maternels de Rivesaltes.
Plus de renseignements, contactez le RAM au 04 68 51 01 86

TÉLÉPHONE

17

Centre Hospitalier Perpignan

04 68 61 66 33

GDF (Urgence)

08.10.43.30.66

EDF (Urgence)

08.00.12.33.33

Gendarmerie Rivesaltes

04 68 64 09 50

Sapeurs-pompiers Rivesaltes

04 68 64 29 87

Météo France

08.92.68.02.66

0-RIvesaltesMag-96sauv_0-RIvesaltesMag-64 28/05/2015 14:37 Page6

N°96 - Mai 2015 - 6

Sports - Entreprises - Histoire - Reportage - Saga cité - Agenda - Gros plan - Sp

2014-1914 : Hommage aux combattants rivesaltais

ils s’appelaient : Petit Louis, Emile, Jacques, Jojo, Henri, Pierre, Dédé… En tout cent soixante quinze noms sont gravés sur le monument aux Morts de Rivesaltes, victimes de la Grande Guerre. Qui étaient-ils ? Comment sont-ils tombés ? En cette année de célébration du centenaire, nous vous proposons de retracer, sur nos différentes éditions, le parcours de certains de ces valeureux combattants rivesaltais tombés, bien loin de leur village natal, au Champ d’Honneur*.

En Argonne (Coll. Personnelle)

Sixième partie

Les offensives de 1915
Durant l’hiver 1914-1915, la situation s’est peu à peu stabilisée dans
ce que l’on nomme désormais la
guerre de position. Mais s’il est un
coin où la tranquillité n’a pas eu lieu
de toute la saison, c’est bien en
Argonne. Aux alentours de la butte
de Vauquois, haut promontoire où se
niche le petit village du même nom,
les bois des Chevaliers ou de Bolante
sont le théâtre d’âpres combats que
le froid et la pluie de l’hiver n’ont
pas calmés. Les soldats creusent
tous les jours des conduits souterrains qu’ils comblent d’explosifs. Ils
les font sauter, provoquant l’effondrement du terrain qui ensevelit
quelquefois des centaines d’hommes.
Le cratère devient l’enjeu des duels
atroces qui s’ensuivent. Le 31ème RI
de Melun et Paris y règne en maître,
donnant tous les jours des dizaines
de soldats à la France. C’est dans
cette unité qu’est arrivé Jacques
PRESTE le 20 décembre 1914. Ce cultivateur rivesaltais est né le 6 mars
1878. Après un service militaire
effectué en 1899 au 52ème RI de
Montélimar, il a revêtu l’uniforme
pour des périodes de réserve en 1905
et 1908 aux 12ème puis 53ème RI de
Perpignan. Mobilisé dans ce même
régiment en août, il est resté au
dépôt en raison de son âge. La Mort
ayant fauché la classe 1914, notre
ami a rejoint le 31ème RI après un bref
passage au 15ème RI d’Albi. Depuis
son arrivée, le soldat de 1ère classe
catalan se bat avec courage dans cet
océan d’horreur. C’est au cours d’un
de ces multiples assauts qu’il est
tué le 20 janvier 1915 à 11 heures
du matin.
A quelques dizaines de mètres de
PRESTE, Jean Philippe GARAU, né à
Espira de l’Agly le 17 septembre
1886, se bat dans le même coin
depuis le début de l’hiver. Il est
vigneron lorsqu’il s’engage le 1er
mars 1907 au 24ème RIC de
Perpignan. Le 30 juillet 1908, avec
le 10ème RIC, il embarque pour le
Tonkin où il restera 3 ans, entre
patrouilles épuisantes dans la
jungle, luttes sporadiques avec les
pirates et séjours de rêve à
Haïphong. Revenu en 1911 à
Perpignan, il repart à l’aventure, au
sein du 1er régiment de marche du

Maroc, le 8 juin 1912. Dans ce pays
soumis à une cruelle rébellion, il va
gagner ses galons de caporal puis de
sergent en 1913. Rentré au pays, il
assiste à la déclaration de guerre et
prend le commandement d’une demi
section au 44ème RIC, régiment de
réserve du 24ème RIC. Il participe
alors à la marche du Corps d’Armée
Colonial vers la frontière, subit la
retraite puis monte à l’assaut devant
ses hommes lors de la bataille de la
Marne. Puis vient la stabilisation en
Argonne et les multiples duels que
se livrent, au comble de la sauvagerie, les belligérants. L’hiver se traîne,
glacial. Les tranchées sont des
cloaques de boue gelée où pataugent les hommes. Les coups de
mains tuent tous les jours. Le sergent tombe malade le 12 février
1915. Il n’accepte d’être évacué que
le 19. Trop tard, son état est irréversible. Il est transporté à l’hôpital
puis en convalescence à Rivesaltes
où il meurt le 14 avril. Il repose au
Carré Militaire de Rivesaltes.
C’est sur ce même secteur qu’arrive
un Rivesaltais le 25 février 1915.
L’homme, Mathieu Baptiste JUANOLE, a un long passé de soldat et
depuis le début du conflit, a connu
un parcours aux multiples rebondissements. Né le 8 juin 1877 à Prats de
Mollo,
Mathieu
part
pour
Constantine le 3 novembre 1898, au
3ème régiment de zouaves. Il combat
dans les confins désertiques jusqu’à
août 1900, date à laquelle il se porte
volontaire pour l’expédition de Chine
contre les Boxers. Affecté au régiment de marche de zouaves, il

débarque à Canton et connaît les
duels aussi énigmatiques que violents avec le corps expéditionnaire
de Chine. Il rembarque pour l’Algérie
le 11 septembre 1901. Libéré, il
s’installe à Rivesaltes comme cultivateur. Il effectuera deux périodes
de réserve au bataillon de Zouaves
de Sathonay en 1904 et au 126ème
territorial de Perpignan en 1913. Le
4 août 1914, le voici mobilisé au
126ème régiment d’infanterie territoriale. Il quitte la France pour la
Tunisie. Deux mois plus tard, une
grande partie des soldats du 126ème
RIT sont renvoyés en métropole pour
remplir les vides. Affecté au dépôt
du 15ème RI d’Albi, il est muté début
1915 au 33ème RIC, régiment de réserve de Rochefort, à la 20ème compagnie, 5ème bataillon. Dès son arrivée,
il est en enfer. Son bataillon, le 1er,
est composé de soldats au comble de
l’épuisement mais qui se battent
sans broncher depuis quinze jours.
C’est le 9 mars, au bois Bolante1,
qu’il monte pour la première fois à
l’assaut. Des combats préhistoriques
s’y livrent toute la journée. A peine
remis, le même bataillon est engagé
le 14 mars au fer à cheval, à la
Chalade. A la relève de ce duel, le
corps du Rivesaltais ne sera pas
retrouvé.
Michel Jean André SIROS est vigneron dans la commune où il est né le
7 mars 1882. Ayant fait son service
en 1903 au 12ème RI de Perpignan, il
effectue deux périodes de réserve,
en 1908 et 1912, au 53ème RI. A la
déclaration de guerre, le voici
rejoindre le 55ème RI à Pont St Esprit,
à la 4ème compagnie, 1er bataillon.
C’est en Lorraine qu’il va se battre
pour la première fois, connaissant
tous les malheurs mais aussi tous les
courages de l’armée française.
Pendant la course à la mer, le vigneron combat sur la rive gauche du
front de Verdun, au Mort-Homme et
sur la côte 304. Ces deux noms
deviendront plus tard des symboles
d’héroïsme. Après un passage en
Champagne après les assauts de
Beauséjour, voici le 55ème RI alerté et
porté d’urgence en Argonne. SIROS y
arrive le matin du 20 juin 1915, au
bois de la Gruerie. Il fait encore nuit
mais le bombardement éclaire tout.
Une odeur écoeurante arrive. Ce sont
les gaz. Notre ami met tant bien que
mal son masque2 tandis qu’un grand
nombre de ses camarades étouffe.

Le bois Sabot (Coll. Personnelle)

Soudain, une forte explosion ébranle
le secteur. Une gigantesque
« minen » vient de creuser un énorme trou à l’endroit où se trouvent les
hommes du 55ème RI, choqués par les
gaz. L’assaut arrive presque aussitôt.
Les Allemands s’emparent de la position après une lutte terrible. SIROS
est porté disparu. Ses proches recevront des nouvelles par un communiqué de la Croix Rouge le 20 septembre 1915. Le soldat est prisonnier. Il décèdera en captivité le 23
octobre 1918 à Assarechütt, près de
Werdorf. Il repose au Carré Militaire
de Rivesaltes.
C’est également en Argonne que
Georges François FABRE donnera sa
vie à la France. Il est né dans la commune le 21 juillet 1894. Mobilisé au
142ème RI, il est instruit à Lodève et
rejoint le front avec son régiment en
Belgique, le 1er décembre 1914. Lors
des terribles duels du bois 40, il est
grièvement blessé le 17 décembre
par des éclats d ‘obus au bras et à la
cuisse gauche. Il revient en 1ère ligne
le 20 juillet 1915 au 76ème RI de
Paris. Il y arrive comme caporal3
commandant une escouade à la 12ème
compagnie, 3ème bataillon. Ce régiment, comme le 31ème RI, est une des
unités qui, stationnée en Argonne, y
gagnera ses titres de gloire en souffrant loin de tout communiqué.

« Le coin le plus
mal nommé de
la guerre… »
Le 25 septembre 1915, le régiment
est déplacé en Champagne pour couvrir l’offensive dont nous parlerons
plus bas. Le 3ème bataillon de notre
jeune ami monte à l’assaut mais malheureusement échoue dans sa tentative de conquête, laissant de nombreux morts sur le terrain. Le soir
même, alors que les hommes sont
abrutis de fatigue et choqués par la
perte de leurs amis, le 76ème RI est
ramené en Argonne. Le 8 novembre,
par un froid humide et glacial, le
caporal FABRE se trouve en 1ère ligne
avec ses hommes sur le secteur du
Four de Paris, près de la Chalade. La
nuit a été calme, trop calme. Au
petit matin, les Allemands se jettent
sur les tranchées françaises. FABRE
exhorte son escouade au courage
avant d’être tué à 10 heures. Le
Rivesaltais sera décoré de la Croix de
Guerre avec étoile de bronze et de la
Médaille Militaire à titre posthume
avec cette citation : « Bon caporal
brave et dévoué. A été tué le 8
novembre 1915 à son poste de
combat à la Chalade » .
Le 6 mars 1915, à l’hôpital militaire
de Nice, un Rivesaltais ferme les
yeux à jamais. Cet homme ne devait
pas connaître le front en raison de
son métier, mais il en a décidé autrement. Vincent Thomas RAZONGLES
est né au village le 15 septembre
1889. Il est employé de chai lorsque
le 5 septembre 1910, il s’engage au
régiment des sapeurs pompiers de
Paris. Il y mène la vie courageuse et
trépidante que l’on connaît à ces
soldats du feu. La guerre éclate.

Vincent reste à Paris car cette unité
continue sa mission. Les journaux
parlent des affaires malheureuses du
début du conflit, des victoires chèrement acquises, des morts par centaines de milliers. Il n’y tient plus et
renonce à ses avantages pour signer
un engagement volontaire pour la
durée de la guerre. Il est affecté au
6ème bataillon de chasseurs alpins de
Nice le 20 octobre 1914. Formé au
métier des armes en peu de
semaines, il rejoint le front fin
décembre en Artois. Dès son arrivée,
avec sa « tarte » sur le crâne, il doit
se battre au sein d’un bataillon d’élite, qui vient de donner mille preuves
de son héroïsme. Le 12 janvier 1915,
le 6ème BCA rejoint l’Alsace où il va
faire montre de son habileté à lutter
sur les pentes enneigées des cols.
Pendant plusieurs jours, sous un feu
incessant des adversaires, par un
froid de gueux, RAZONGLES participe
à des travaux d’aménagement du terrain. Le 25 février, il tombe malade.
Evacué sur Nice pour y être placé au
dépôt, son état empire et il rend son
âme à Dieu le 6 mars.

« Beauséjour ! Ah ! Là-bas,
la lutte fut ardente !
Les Allemands avaient établi
sur la pente
D’un abrupt coteau, dominant le
ravin,
Un véritable fort qu’on attaquait en
vain.
Cette position semblait inexpugnable.
Stoïques, animés d’un courage
admirable,
Combattant jour et nuit,
nos valeureux guerriers
Harcelaient les Germains cachés
dans leurs terriers.4

Beauséjour, la fin du voyage pour tant
de Rivesaltais (Coll. Personnelle)

Beauséjour ! Le coin le plus mal
nommé de la guerre. Dans la
Champagne Pouilleuse, une ferme,
transformée en fortin par les
Allemands dès la fin de la bataille de
la Marne, va devenir le synonyme de
toutes les souffrances mais également de tous les héroïsmes. En
février 1915, par un froid des plus
vifs, les coloniaux sortent de leurs
tranchées crayeuses et, au prix de
milliers d’hommes, prennent enfin la
position ennemie. Dès lors, dans un

Raou
(Coll

0-RIvesaltesMag-96sauv_0-RIvesaltesMag-64 28/05/2015 14:37 Page7

7 - N°96 - Mai 2015

n - Sports - Entreprises - Histoire - Saga cité - Reportage - Agenda -

Raoul PELISSIER
(Coll. Boursier)

dédale de tranchées et de boyaux qui
se croisent, les belligérants occupent
des positions qui changent de mains
tous les jours. Certaines tranchées
sont à demi françaises, à demi allemandes. Des sacs de sable ou des
cadavres séparent les ennemis qui
s’égorgent et se massacrent sans
aucun résultat tactique. L’artillerie
ne peut intervenir en raison de l’exiguïté du terrain. Les parapets sont
faits de corps décomposés au milieu
desquels grouillent des rats gros
comme des chats. C’est à ce
moment-là de la bataille qu’arrive le
16ème Corps pour soulager la
Coloniale. Des enfants de Rivesaltes
sont parmi eux.
André Damiens BERTRAND a juste 20
ans. Il est né au village le 1er
décembre 1894. Il y est cultivateur.
Il a été mobilisé au 81ème RI le 3 septembre 1914 et a rejoint le front en
décembre à Ypres. Il a été tout de
suite remarqué par ses supérieurs par
son attitude crâne. Il est accompagné par Raoul Edmond PELISSIER,
cuisinier né à Rivesaltes le 14 mars
1892 et qui fait son service au régiment depuis le 8 octobre 1913. Nous
l’avons vu plus haut, il a un frère à
venger. A la 8ème compagnie, 2ème

bataillon du 143ème RI se trouve Louis
Michel FIGUERES, dans ce même
régiment depuis le 8 octobre 1912.
Initialement à Castelnaudary, il
rejoint le bataillon de Carcassonne
au début du conflit. Il est coiffeur à
Rivesaltes où il est né le 12 mars
1891. Joseph Charles BOHER est
caporal, chef d’escouade au 142ème
RI. Il a été nommé le 3 août 1914
alors qu’il effectuait son service
depuis le 8 octobre 1912. Il est né à
Rivesaltes le 30 avril 1894 et cultive
sa terre. Lors de son baptême du feu

à Bishing, le 18 août 1914, il a été
blessé au front par un éclat d’obus.
Dans le même régiment, il y a
Rivesaltais.
Antoine
d’autres
Raymond MOUCHE est ouvrier agricole dans la commune. Il y est né le
18 janvier 1890. Il a fait son service
en 1911 au 142ème RI. Il sert au 2ème
bataillon, 7ème compagnie. Joseph
Jean SANSA est quant à lui cuisinier.
Il est né à Arsequel en Espagne le 9
novembre 1889. C’est également au
142ème RI qu’il a rempli ses obligations militaires en même temps que
MOUCHE. Enfin, voici André Jean
LLOUQUET, au régiment depuis le 2
septembre 1914. Il est né au village
le 24 juin 1893. Il est connu à
Rivesaltes car il exerce des fonctions
au syndicat des employés de commerce. Il travaille à Perpignan, aux
Dames de France.
C’est de Narbonne, caserne
Montmorency, qu’est parti François
Justin THIBEAUDAU à la guerre. Il
fabrique des tonneaux dans sa ville
natale où il est né le 28 avril 1884.
Il a fait son service au 12ème RI de
Perpignan le 14 février 1902 puis a
fait deux périodes de réserve au
53ème RI, en 1908 et 1910. Il est
affecté à la 7ème compagnie, 2ème
bataillon. Au 122ème RI se trouve
Gaudérique Pierre ROIG, vigneron
né à Rivesaltes le 16 février 1886.
Il a fait son service au 19ème régiment de dragons en 1907 à
Carcassonne. Il n’a été mobilisé que
le 11 novembre 1914, étant soutien
de famille. Deux hommes sont au
96ème RI. Le premier, Louis PENOT,
de la 2ème compagnie, est né à
Pézenas le 28 septembre 18805. Le
second s’appelle Joseph François
OLIVER, est né le 19 octobre 1883 à
Valmanya et travaille à Rivesaltes
comme charretier. Il a fait son service au 12ème RI de Perpignan en 1907
puis a effectué deux périodes de
réserve au 53ème RI en 1908 et 1914.
Mobilisé dans ce même régiment en
août 1914, il a rejoint le 96ème RI le
2 octobre. Eugène MARECHAL est
une figure au 53ème RI. Né le 10
février 1883 à Hauvenet dans le Cher,
il vit au village. Etudiant sursitaire, il
part le 12 décembre 1904 au 133ème
RI de Belley. Caporal le 24 septembre
1905, il passe sergent le 21 septembre 1906, puis sergent fourrier
trois mois plus tard. Il est libéré avec
son brevet de chef de section. Le 3
août 1914, il prend le commandement d’une demi section. En raison
du courage dont il a fait preuve aux
assauts du bois de la Voisogne, il a
été nommé adjudant le 26 septembre
1914 et a pris le commandement
d’une section à la 12ème compagnie,
3ème bataillon. Dans l’artillerie du
corps se trouve le maître pointeur
Albert Henri François BRAU, foudrier
à Rivesaltes où il est né le 7 avril
1891. Depuis le 8 octobre 1912, il
sert au 56ème RAC de Montpellier.
A part BERTRAND et ROIG, tous ces
hommes ont connu les batailles de
Lorraine et la boue de Belgique et
sont particulièrement aguerris. C’est
André BERTRAND et son régiment qui
entrent les premiers dans la danse.
Le jeune homme, au mépris du danger, est de tous les combats depuis
le 5 mars à la butte du Mesnil, à
l’ouest de Beauséjour. Le 7, il est
dans les tranchées qu’il vient de
conquérir au bois Oblique. Il organise avec ses camarades la position
lorsque le lendemain plusieurs
contre-attaques surviennent, toutes
repoussées. Le jeune Rivesaltais a
été grièvement blessé. Il est évacué
à l’hôpital de Vitry le François où il
décède le jour même. Il recevra à

titre posthume la Croix de guerre
avec étoile de bronze et une belle
citation : « Très bon soldat ayant
toujours courageusement fait son
devoir. Mort pour la France à
Beauséjour le 8 mars 1915 ».
Le même jour, c’est au tour du 143ème
RI, au bois Sabot, de connaître la
gloire. Le 2ème bataillon de FIGUERES
subit un effroyable bombardement
qui vise les batteries de 75 voisines.
Les hommes se dispersent pour
échapper au fer. Isolés à la tombée
de la nuit dans le no man’s land, les
poilus du 143ème se défendent avec le
courage du désespoir avant de succomber. On ne retrouvera jamais le
corps du coiffeur.
Les duels atroces se succèdent pour

Joseph SANSA (Coll. Serret)

gagner un moignon de tranchée que
l’on reperd aussitôt par manque de
renfort. Le 13 mars, en face du
fameux fortin, le caporal BOHER,
après une randonnée sinistre dans
les boyaux tapissés de cadavres,
s’élance devant ses hommes pour son
ultime combat. Il reste pour toujours
sur le terrain.
Le lendemain, Gaudérique ROIG, cuirassé de craie gluante, arrive dans la
tranchée de 1ère ligne, après avoir
combattu la veille sur la butte du
Mesnil. A 18 heures, dans un affrontement d’une sauvagerie inouïe, il
est tué à l’ennemi dans la tranchée.
Le 15 mars 1915, la 61ème brigade

François THIBEAUDAU,
à droite (Coll. Thibeaudau)

doit retenir les assauts répétés des
Allemands. Raoul PELISSIER, qui a vu
tomber BERTRAND il y a quelques
jours, a été blessé à l’épaule droite
par un shrapnell6 mais il n’a pu être
évacué. Non loin de lui, avec ses
frères d’arme du 96ème RI, Louis
PENOT vit ses derniers instants. Les
Allemands surviennent. On les
repousse, ils reviennent. On les renvoie une nouvelle fois et on les poursuit. Ils arrêtent la vague française,
ils contre-attaquent... Dans ce chaos
abominable, PELISSIER et PENOT disparaissent avec des dizaines de leurs
compagnons.
Le lendemain de la mort de nos deux
amis, le 3ème bataillon du 53ème RI,
après une errance dangereuse dans
les positions bouleversées, parvient
au seuil de la 1ère ligne. La 12ème compagnie, commandée par un Pradéen,
le lieutenant Ville, est lancée dans la
tourmente sans idée précise de
manœuvre. L’adjudant MARECHAL
exerce un ascendant magnifique sur
ses hommes qui le suivraient en
enfer. Ignorant la peur, il est de tous
les coups durs. Au signal, il se saisit
de son pistolet d’ordonnance, sort le
premier de la parallèle de départ et
fonce vers son glorieux destin. Sa
section le suit, galvanisée. Au milieu
du glacis, il est foudroyé. Ses
hommes, abrutis par une telle perte,
réussissent à ramener son corps qui
repose aujourd’hui au cimetière de
Rivesaltes. Il était titulaire de la
Croix de Guerre avec palme et de la
Médaille Militaire. Voici sa citation :
« Est tombé glorieusement en
entraînant sa section à l’attaque
d’une tranchée ennemie » .
Le 18 mars, la 7ème compagnie du
80ème RI, dans un allant magnifique,
reprend plusieurs éléments de tranchée perdus. Elle est citée ainsi que
tous ses hommes, dont François THIBEAUDAU : « La 7 ème compagnie,
malgré un feu formidable d’infanterie, de mitrailleuses et d’artillerie
lourde, entraînée par son chef, s’est

porté le 18 mars à l’attaque des
tranchées allemandes et a perdu
près de la moitié de son effectif,
son capitaine et ses chefs de sections. A continué néanmoins à progresser. A résisté vigoureusement à
une contre-attaque le 19 mars malgré la perte de tous ses chefs de
section et de tous ses officiers » .
La bataille se calme un peu à partir
du 20 mars mais les positions des
belligérants sont si proches que les
provocations fusent des deux côtés.
La ferme de Beauséjour étant fortement défendue par les Français, on
essaie de déborder de part et d’autre.
Les conditions de vie sont épouvantables pour ces poilus vivant au
milieu de cadavres, soumis à d’incessants bombardements. Le 15 avril, le
142ème RI attaque pour reprendre une
tranchée perdue au Trapèze, près du
Mesnil les Hurlus. Le 2ème bataillon de
SANSA pénètre dans la position
adverse et tue tout le monde. Les
Français ont à peine le temps de se
remettre que survient un bombardement titanesque. Les Allemands veulent venger leurs morts. C’est à 16
heures que sera tué le courageux
Rivesaltais sous cette pluie de feu.

à suivre
*16ème Corps : 53ème RI de Perpignan,
80ème RI de Narbonne, 143ème RI de
Carcassonne et Castelnaudary, 15ème
RI d’Albi, 96ème RI de Béziers, 81ème RI
de Montpellier, 122ème RI de Rodez et
142ème RI de Mende et Lodève

1 - Où PRESTE a été tué quelques jours avant
2 - A cette époque, les masques sont encore d’une protection sommaire
3 - Le commandement décidait quelquefois de former les cadres
durant leur convalescence
4 - Extrait de « Beauséjour » de Jean Curvale, caporal au 22ème colonial,
lauréat des Jeux Floraux du Languedoc.
5 - Je n’ai malheureusement pas trouvé d’autres renseignements sur lui
6 - Obus qui explose en l’air et envoie des centaines de billes au sol

0-RIvesaltesMag-96sauv_0-RIvesaltesMag-64 28/05/2015 14:38 Page8

N°96 - Mai 2015 - 8

Arrêt sur images - Entreprises - Agenda - Saga cité - Reportage - Associations
Dimanche 7 Juin 16h

Dimanche 14 Juin 17h

La Selva Musical (Violeta Duarte)

Grand concert
de la Cobla Mil-lenària

Durée : 1h
A partir de 3 ans
Une plongée dans la forêt
amazonienne et ses
bouleversements actuels aux
sons des rythmes latinos
endiablés de 3 musiciens
(percussions, piano,
accordéon, contrebasse,
guitare) et de la compositrice
et chantre Violeta Duarte.

Durée : 1h30
Le directeur artistique Jesùs VENTURA vous propose
une soirée en compagnie de la Cobla Mil-Lenària au grand complet avec 14 artistes sur scène.
L’ensemble fut formé de jeunes musiciens issus du Conservatoire de Musique de Perpignan et
des Écoles de Musique de la Fédération Sardaniste du Roussillon. Un ensemble novateur, à
la recherche de nouvelles expériences, ayant amené la cobla au faîte de sa
notoriété jusqu`à l’obtention du titre de Fidelíssima Vila de
Perpinyà en 2008.

Vendredi 16 octobre 20h30
Hugues Aufray, « Visiteur d’un soir »
Au Dômes en partenariat avec les Internationales de la Guitare.
Ce spectacle retrace la vie de l'artiste d'Hugues Aufray, à travers des chansons ou des
textes, de 1959 à nos jours. Hugues Aufray a conçu et réalisé ce nouveau spectacle
avec beaucoup de soin et d'originalité, pour que son public le découvre différent,
plus personnel, parfois surprenant.
La billetterie est dès à présent ouverte à l'Office Municipal du Tourisme
Plein tarif 36€/ Tarif réduit 31€. http://www.huguesaufray.com/

Votre
parution publicitaire
dans

Rivesaltes
Magazine

06 74 39 22 92
appelez le

BP 13 - 66600 RiVESaLTES
agence8@wanadoo.fr

« Rivesaltes Magazine © » est une publication d’informations municipales éditée en partenariat par la Mairie de Rivesaltes. Crédit photo : Mairie de Rivesaltes, Jonathan iniesta, Robert Jobe, Pierre Thirion, Christian Saladin, Sylvie Grimm.

Au palais des fêtes


RivMag 96 MAI-JUIN 2015.pdf - page 1/8
 
RivMag 96 MAI-JUIN 2015.pdf - page 2/8
RivMag 96 MAI-JUIN 2015.pdf - page 3/8
RivMag 96 MAI-JUIN 2015.pdf - page 4/8
RivMag 96 MAI-JUIN 2015.pdf - page 5/8
RivMag 96 MAI-JUIN 2015.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


RivMag 96 MAI-JUIN 2015.pdf (PDF, 68.8 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


rivmag111 oct nov 2017
rivmag 93 nov dec 2014
rivmag122 aout sept 2019
rivmag 72 avril mai 2011
rivmag120 avril mai 2019
rivmag 73 juin juil 2011

Sur le même sujet..