RivMag 98 AOUT SEPT 2015 .pdf



Nom original: RivMag 98 AOUT-SEPT 2015.pdf


Aperçu du document


0-RIvesaltesMag-98_0-RIvesaltesMag-64 16/09/2015 10:06 Page1

publication bimestrielle d’informations locales

N°98 - AOût/Septembre 2015

rentrée des classes
Comme chaque année à pareille époque,
un peu plus de 2 000 enfants reprennent
le chemin des écoles, du collège
ou du Lycée. La rentrée 2015
s’est bien déroulée dans l’ensemble.
Revue de détail avec les élu(e)s…
Page 2

restriction budgétaire
Depuis plusieurs années, la baisse des
dotations de l’État entraîne pour la
commune un manque de recettes de plus en
plus important. Une situation qui impose
aux élus de gérer au mieux cette absence
de recettes…
Page 3

Vie associative
Le Babau a réintégré le lit du fleuve après avoir une fois de plus semé la crainte dans les rues de sa capitale…
Retour en images sur la plus grosse animation estivale en page 6… (Photo Christian Saladin / OMT)

Pour les très nombreuses associations
sportives et culturelles qui font vibrer le
cœur de la commune, c’est également
l’heure de la rentrée et pour
certaines aussi, celle des bilans...
Voici leurs communiqués…
Pages 4, 5 et 6

0-RIvesaltesMag-98_0-RIvesaltesMag-64 16/09/2015 10:06 Page2

en savoir plus

N°98 - AOût/Septembre 2015 - 2

Nouveau curé

Gros plan - Associations - Sports - Saga cité - Reportage

Une rentrée scolaire attendue et détendue…

mardi 1er septembre, une animation particulière envahit les rues de la commune dès les premières
heures… Un jour de rentrée n’est jamais comme les autres. Outre le fait que des centaines d’enfants et
parents s’acheminent vers les groupes scolaires, les directeurs d’écoles et les élus, quant à eux
s’affairent afin que tout ce petit monde trouve sa bonne place au bon moment …

Après 8 années passées dans le rivesaltais,
le Père Jean Clavaguéra va quitter la communauté
paroissiale pour rejoindre la communauté de
paroisses : Ste Lydie en Salanque. Son remplaçant,
le père Joël Adoue (photo), natif d’Arles sur Tech,
nous vient de la communauté de paroisses du
Riberal. Sa prise de fonction se déroulera à l’église
St-André, le dimanche 27 septembre à 17h.

Listes
électorales
La préfecture communique : En raison du report
des élections régionales de mars à décembre 2015,
le législateur a souhaité mettre en place une procédure exceptionnelle de révision des listes électorales à l'approche du scrutin régional afin de favoriser la participation des électeurs. La mise en œuvre
de cette procédure permettra de prendre en compte
dès cette année, à l'occasion des élections régionales, les demandes d'inscription déposées du 1er
janvier au 30 septembre 2015 inclus et d'arrêter au
lundi 30 novembre 2015 de nouvelles listes électorales entrant en vigueur le mardi 1er décembre
2015. Tout citoyen, remplissant les conditions pour
être électeur, qui souhaite participer au scrutin des
élections régionales de décembre 2015 doit déposer une demande d’inscription en mairie avant le 30
septembre 2015. Ces électeurs, nouvellement inscrits, pourront voter les 6 et 13 décembre 2015,
mais ne recevront pas la propagande électorale à
leur domicile compte-tenu des délais impartis pour
une mise sous pli régionale par le routeur désigné
à cet effet. La procédure de révision annuelle de
droit commun est, quant à elle, simplement
repoussée au 1er décembre 2015 et concernera les
demandes d'inscription déposées du 1er octobre au
31 décembre 2015.

mier
, dont en pre
800 collégiens sses de 6ème,
cla
s
de
lieu ceux
lles
chemin des sa
ont repris le
urs
co
de

ge
ante au Collè
équipe dirige
an-François
Une nouvelle
tions de M. Je nuella
na
mi
no
les
Ma
avec
al) et de Mme
Arnaud (Princip adjointe)
ale
Lebon (Princip
u,
M. André Basco nd
en tant que gra
une
père, a porté
e
attention tout
la
particulière à
le
co
rentrée de l’é
maternelle
Malraux…

Croix Rouge
La Croix-Rouge française propose à toute personne
dans le besoin une aide alimentaire et une aide vestimentaire. Afin de mener à bien ses actions d’accompagnement, l’antenne locale de Rivesaltes a
besoin de toutes les bonnes volontés, ainsi que de
toute personne qui souhaiterait agir à ses côtés,
avec elle, pour aller ravitailler son unité d’aide alimentation, avec l’enlèvement de la dotation à la
banque alimentaire, ou le prélèvement en se rendant chez des particuliers qui donnent généreusement des vêtements. Si vous souhaitez participer,
veuillez contacter la responsable de l’équipe de
Rivesaltes, Mme Francine Fourny au
06 88 48 85 55

Après-midi
récréative
Pour la deuxième année consécutive, la municipalité de Rivesaltes a offert une après-midi récréative à
ses petits Babaus. Ainsi, le samedi 12 septembre,
de 14h à 20h, au Parc de la Guinguette, de nombreuses animations gratuites ont été proposées aux
enfants âgés de 3 à 14 ans. Avec au programme :
mur d’escalade, parcours aventure ; spectacles et
animations « Ile Ô Kids » sur le thème des pirates,
peluches géantes, atelier de sculptures sur ballon,
atelier de maquillage, atelier gourmand, jeux traditionnels en bois, parcours savane, parcours tropical, parcours jungle tour, bateau pirate. Tous les
enfants, déguisés en pirates ont ensuite pu assister
à une comédie musicale intitulée « Le Trésor du
fond des Mers » suivi à 19h d’un concert avec le
groupe « The Rives ».

sanitaires filles et garçons. A l’école
primaire Pons, la rentrée venait tout
juste d’être faite à l’arrivée des élus.
L’arrivée de M. Saque, inspecteur de
l’académie a permis de faire le point
sur la demande (non aboutie) des
élus de pouvoir disposer d’un poste
d’enseignant supplémentaire pour
faire face aux effectifs de cet établissement (240 enfants cette
année). L’occasion aussi de visiter la
nouvelle salle audiovisuelle de l’établissement, en compagnie de son
directeur M. Alarcon. Enfin, dernier
établissement communal a être visité en cette matinée de rentrée,
l’école maternelle André Malraux qui,
sous la direction de Pierre Gendre,
veillait sur un nombre d’enfants
identique à l’an passé (124).
L’occasion également pour les élus
de vérifier, là encore, si tous les travaux programmés cet été avaient été
bien réalisés. Chaque année, la commune investit ainsi 240.000 euros
TTC pour des travaux d’amélioration,
d’entretien ou de mise aux normes
dans les 4 écoles primaires et maternelles communales.

Le so
urire
est a
ux lè
vres
à Pag
nol

Un nouvel
aménagem
en
sanitaires
a eu lieu à t des
Pagnol

Pagnol…
marre bien à
La rentrée dé

L’inspecteu
r de l’acadé
mie, M.
Saqué en pl
ei
sujet de la ne conversation au
possibilité
d’oc
un enseigna
nt supplém troyer
l’école Pons
en
avec M. Ba taire à
maire et M
me Ortéga scou,
, adjointe…
.

ts à l’école
aménagemen
De nouveaux
ux ont eu lieu
lra
Ma
lle
ne
mater

Rentrée
préfectorale
au Lycée
Mme Josiane Chevalier, Préfète
des Pyrénées-Orientales a tenu
à être présente le jour de la
rentrée scolaire afin de visiter
le lycée professionnel agricole
Claude Simon. Cette visite s’est
déroulée l’après-midi du 1er
septembre, sous la conduite de
M. Nicolas Petit le directeur et
en compagnie de messieurs
André Bascou, maire de
Rivesaltes et Michel Guallar,
président de la chambre d’agriculture. « L’objectif pour moi
était de visualiser les outils de
formation agricole, les nouveautés de la rentrée… /… Je ne
cesse de le répéter : l’agriculture est une force économique », devait déclarer Mme
Chevalier à l’issue de cette visite.

Amélioration de
l’Habitat
Dans le cadre des opérations d’amélioration de l’habitat lancées par l’agglomération et la commune,
nous vous informons que les deux dernières permanences de l’année auront lieu les 10 novembre
et 8 décembre 2015, en mairie de Rivesaltes, service urbanisme aux horaires suivants : de 14h30 à
16h30.

Comme pour chaque rentrée, André
Bascou, maire de la commune, a
tenu à vérifier le bon déroulement
de cette journée dans les différents
établissements scolaires implantés
sur la commune, en compagnie de
Françoise Ortéga, l’adjointe en charge de ce domaine. Ce « passage en
revue » commençait donc par une
visite de courtoisie au Collège Joffre
qui accueillait ce jour-là les entrées
en sixième. L’occasion d’accueillir
sur la commune une nouvelle équipe
dirigeante : M. Jean-François Arnaud
(Principal) et Mme Manuella Lebon
(Principale adjointe). Avec ses 800
collégiens, l’établissement est légèrement en dessous des effectifs
constatés l’année précédente.
Retour en centre ville en direction
de l’école primaire Jean Zay où son
directeur, le toujours dynamique
Jean Freu, s’évertuait à répondre aux
nombreuses demandes de parents
impatients… 261 élèves sont ainsi
répartis dans les 10 classes de cet
établissement, soit une légère hausse par rapport à l’année précédente
(256 en 2014). Petit saut de puce
jusqu’à la maternelle Pagnol où dans
son écrin protecteur, 141 bambins
(157 en 2014) sont répartis dans les
6 classes. A signaler que d’importants travaux ont eu lieu dans cet
établissement pour séparer les petits

La préfète (au centre) a visité l’établissement sous la conduite du proviseur
du lycée Nicolas Petit (à gauche), en
compagnie du maire de la commune
André Bascou et de Mme Amine Thami
(à droite), nouveau chef d’établissement EPL.

Les
jeux
ont
déjà
repr
is é
cole
Pon
s…

le audiovisuelle
Une nouvelle sal
s
Pon
à
née
mi
ter
est

à l’école Zay
t d’affluence
Toujours autan u d’affichage
ea
autour du pann

Une fresque murale pour les « Petits Babau »

Les « grands »
des maternelles
au Palais des
Fêtes
Le 12 septembre dernier, les
grandes sections des deux
maternelles de la commune ont
été conviées par la municipalité
à assister à un spectacle pour
enfants au Palais des Fêtes. Une
belle initiative qui a enchanté
tous les participants.

Nouveauté de la rentrée à la crèche municipale des « Petits babau », une
fresque monumentale de 150 m2 est venue orner les murs de la cour intérieure. L’œuvre représente des images du monde depuis l’Arctique jusqu’à
l’Afrique, en passant par la Normandie et ses vaches laitières… Une œuvre
riche en couleurs que l’on doit à deux artistes de la société lyonnaise
« Haut-Les-Murs », Alain et Camille. Il s’agissait pour eux de la deuxième
réalisation rivesaltaise après celle que l’on peut admirer au parking Jean
Jaurès. Pour sûr que ce voyage planétaire au milieu des animaux devrait
susciter bien des émerveillements à nos petits chérubins.
Alain et Camille, lors de la réalisation
de cette fresque ont reçu la visite de
M. André Bascou, maire de la commune et de sa première adjointe Clotilde
Laffont.

0-RIvesaltesMag-98_0-RIvesaltesMag-64 16/09/2015 10:06 Page3

3 - N°98 - AOût/Septembre 2015

Sports - Entreprises - Arrêt sur images - Saga cité - Gros plan - Reportage

baisse des dotations de l’État :
Les conséquences pour la commune

Il n’aura échappé à personne que la baisse des dotations de l’État génère de fait un manque de recettes pour toutes les
collectivités. André bascou, maire de la commune et son conseil municipal, on déjà débattu sur ce sujet et abordé les
conséquences pour la commune pour cette année et les trois prochaines à venir…

Le Projet de Loi de
Finances 2015 dans
son contexte national :
Le Projet de Loi de Finances (PLF)
2015 est construit sur une hypothèse de croissance de 1 % après
+0.4% en 2014. L’inflation anticipée resterait modérée: 0.9% contre
0.5% en 2014. Le PLF 2015 et le
Projet de Loi de Programmation des
Finances Publiques (PLPFP) 20142019 viennent confirmer le contexte contraint dans lequel évoluent
les collectivités locales. La trajectoire des finances publiques, présentée dans le PLPFP, a pour objectif de ramener le déficit public sous
la barre des 3% en 2017 et à moins
de 0.5 point de PIB en 2019 conformément au pacte de stabilité. Cette
réduction s’appuie sur un plan de
50 milliards d’économie entre 2015
et 2017 dont 21 milliards dès 2015.
Malgré la faiblesse de leur poids
dans la dette et les déficits publics,
les collectivités locales sont associées à la contrainte de redressement des comptes publics. Leur
contribution a pris la forme d’une
première baisse, en 2014, des dotations qu’elles perçoivent de l’État à
hauteur de 1.5 milliards d’euros. En
2015, la nouvelle baisse opérée de
3.67 milliards d’euros sera répétée
en 2016 et 2017 soit 11 milliards
en tout.
Au total, en incluant la première
baisse opérée en 2014, les dota-

tions auront reculé de 12.5 milliards d’ici 2017, soit une baisse
cumulée de 28 milliards d’euros.
Cette réduction de la Dotation
Globale de Fonctionnement représente une rupture majeure, qui
devrait entrainer pour les 3 prochaines années des recettes de
fonctionnement en baisse, phénomène historique dans la 5ème
République.
Le contexte socio-économique ne
permet pas de compenser cette
perte de recettes par la hausse
d’autres recettes entrainant ainsi
une chute de l’autofinancement.
C’est la moitié de l’épargne brute du
secteur public local qui va disparaitre entre 2011 et 2017. Les
menaces d’un effondrement de l’investissement local, dont les collectivités assument 70%, sont réelles.

Les dotations de l'État
au niveau local
Au niveau des concours de l’État
aux collectivités territoriales, la
diminution des dotations constatée

En l’espace
de 6 ans,
la diminution de
recettes de la part
de l’État s’élève à
plus de 1,5 M€

depuis 2010 (voir tableau ci-dessous), s’est fortement accentuée
depuis… Soit désormais -12.40 %
depuis 2011, pour l’ensemble des
Dotations
et
Participations.
Cependant, à Rivesaltes, en 2015,
« la baisse des recettes et l’accroissement des dépenses obligatoires,
ne sera pas compensée par une augmentation de la fiscalité locale » ,
comme le souligne André Bascou,
maire de la commune. « Le choix de
la maîtrise des dépenses a été retenu afin de dégager un autofinancement suffisant au maintien d’un

investissement de qualité. C’est
pourquoi, afin de ne pas renforcer
et aggraver encore la pression fiscale pesant sur les ménages rivesaltais, le Conseil Municipal a approuvé le maintien des taux communaux
à leur niveau actuel ». Qui plus est,
le conseil a également souhaité ne
pas impacter la vie culturelle et
associative. « A contrario comme
sur d’autres communes, nous
n’avons pas touché au budget des
associations… ». Mais ce manque
de recettes va devoir être compensé
et si les taux communaux n’aug-

menteront pas et que les subventions associatives seront maintenues, il faudra bien parvenir à
l’équilibre du budget. Et ce seront
les investissements qui devront en
pâtir. Exemple sur la commune : le
projet de rénovation des Allées
Joffre… Comme l’explique le maire
de la commune, André Bascou « Elle
ne pourra pas se faire cette année
comme cela était programmée. Cette
opération sera reconduite l’année
prochaine, à moins que… »

Centre Aquatique des Dômes :
Plus d’un million de personnes en 10 ans
Pour fêter les 10 ans du Centre
Aquatique, durant la première quinzaine du mois d’août, la piscine a proposé un beau programme d’activités au
tarif unique de 3€ l’après-midi. Une
structure gonflable placée sur le bassin
sportif est venue compléter les
séances « flash » d’aquacycling, les
cours d’aquagym et autres structures
gonflables destinées à tous les publics.
Ouverte en 2005, son directeur
Christophe Derveaux, a déclaré : « Le
succès de la piscine aux dômes auprès
du public, des scolaires et des associations est incontestable. Avec 51 000
entrées en 2006, la fréquentation globale pour 2014 a été de 117 000
entrées. Depuis son ouverture, nous
avons accueilli plus d’un million de
personnes ». Les équipements « sports
et loisirs » de nouvelle génération sont
bien sûr liés à ce succès, de même que
le bassin sportif de 25 m avec 4 lignes
d’eau, le bassin ludique de 210 m2, le
jacuzzi, la pataugeoire de jeux, les 2
000 m2 carrés de plages aménagées en
extérieur, le solarium et l’aire de
pique-nique. Mais le site possède également un parking de 400 places et
d’un restaurant sympa « Le Dôms »,
dirigé par Jean-Luc Hernandez.
Désormais place aux
activités annuelles !
Contact 04 68 52 61 60

De gauche à droite : Franck Saunier de la société Vert Marine, gestionnaire de l’espace aquatique,
Christophe Derveaux directeur, Jean-Luc Hernandez, gérant du restaurant, André Bascou, maire et
Bernard Cuadras, conseiller municipal

Tarifs

Horaires

A suivre.

0-RIvesaltesMag-98_0-RIvesaltesMag-64 16/09/2015 10:06 Page4

en savoir plus

N°98 - AOût/Septembre 2015 - 4

Atelier Papyrus
Pourpre

L’atelier dirigé par Laurence Godon-Pirof,
artiste plasticienne diplômée des Beaux
Arts de Paris, organise un stage pour
ados et adultes sur la technique
« Monotype ». Littéralement « tirage
unique », le monotype est une technique
de gravure, proche de la peinture imprimée. Travail monochrome puis 2 ou 3
couleurs ; impression en presse sur différents papiers. Ce stage (payant) se
déroulera le samedi 10 octobre 2015, de
14h à 17h à l’atelier 15 avenue de
l’Olivède, zone artisanale à Rivesaltes.
Plus d’info : Laurence 06 32 77 13 99 –
www.atelier-papyrus.com

Les rentrées
sportives :

Sports - Entreprises - Arrêt sur images - Associations - Saga

Ensemble & solidaires avec l’UNrpA
L’association communique

L’association a
fêté cette année
ses 70 ans

L’agenda de la rentrée : Après la pause estivale, les aînés ont repris les activités dès
le lundi 07 septembre avec le loto hebdomadaire à la salle Jo Cazach (ancienne
mairie), le mercredi 14 octobre, le rassemblement départemental pour la semaine
bleue au Boulou « spécial 70ème anniversaire » avec dîner spectacle cabaret « Le
voyage féerique de la revue Claude Roland », le 26 octobre grand Loto de la
Toussaint (ouvert à tous) et le loto au profit du Téléthon (date non arrêtée), le 25
novembre le congrès départemental à St Estève, du 30 novembre au 4 décembre
le voyage « Noël en Alsace». Le samedi 19 décembre à l’Ami club,l’assemblée générale et le goûter de noël termineront cette riche année.

Basket Club Rivesaltais
Après deux saisons passées au club, le responsable technique Ken Dancy est parti pour raisons
professionnelles. Afin de pérenniser le projet
sportif de l’école de basket, c’est Loïc Riguidel,
joueur professionnel à l’USA Toulouges en nationale 2 et entraineur diplômé qui prend la relève
cette année, en collaboration avec les autres
entraineurs du club.
Inscriptions et entrainements saison 2015-2016 :
U7 (à partir de 2009) : mercredi de 14h à 15h
U9 (2007-2008) : mercredi de 15h à 16h
U11 (2005-2006) garçons : mercredi de 16h à
17h30 / filles : lundi de 17h30 à 19h
U13 (2003-2004) garçons : mercredi et jeudi de
17h30 à 19h / filles : mardi et vendredi de 17h30
à 19 h
U15 garçons (2001-2002) : lundi et mercredi de
19h à 20h30
U17 (1999-2000) et U19 (1997-1998) : horaires
à déterminer
Seniors filles : lundi et mercredi de 20h30 à 22h
Seniors garçons : mardi de 20h30 à 22h
Loisirs : vendredi de 19h à 20h30
Loisirs 3x3 : lundi et jeudi de 20h30 à 22h
Contacts : Esther Fita : 0688714013 / Nathalie
Crosnier : 0612398736
http://basketclub-rivesaltes.org Email : bcrivesaltes@gmail.com

Karaté-club
La rentrée s’est effectuée avec le forum des associations qui s’est tenu aux Dômes de Rivesaltes. Il
y a notamment été présentée la nouvelle section
« self défense » en place depuis le 8 septembre.
La pratique du karaté est ouverte et accessible à
tous et à toutes : enfants, adolescents, adultes de
tout âge. Les cours sont dirigés par François
Minguez, 6ème Dan, diplômé d’État, titulaire du
DEJEPS, BEES 1er et du BEESAPPT. Il est assisté
d’Augustin Fons, 3ème Dan, Pierre Lopez, 2ème
Dan, Yasmin Tanouyat, 2ème Dan, titulaire de
l’AFA, Guy Piquemal 1er Dan, titulaire du DAF.
Horaires :
Enfants débutants : le mardi de 18h30 à 19h30 et
le jeudi de 17h30 à 18h30
Enfants avancés : le mardi de 18h30 à 19h30 et
le jeudi de 18h30 à 19h30
Baby karaté : le mardi de 17h30 à 18h30
Ados/Adultes : le mardi de 19h30 à 21h45 et le
jeudi de 19h45 à 21h30
Fitness karaté : le lundi et le jeudi de 17h45 à
18h45
Self-défense : le mardi de 20h30 à 21h45
Les cours de Fitness-Karaté sont dirigés par
Céline Ciaravolo, diplômée fédérale.
Venez découvrir un sport qui convient à toute la
famille et appréciez l’excellente ambiance qui
règne au club. Pour voir si ce sport est fait pour
vous ; il vous sera proposé deux séances d’essais
gratuites avant toute inscription.
Contact : 0468641351 / 0683566603 Email :
chowarivesaltes@aliceadsl.fr
Site : www.karate-rivesaltes.fr

Les délégués de notre section préparent le XXe
congrès départemental :
La réunion des
délégués

Le repas de la rentrée « couscous géant »
à l’ami club.
Le rendez vous est pris le dernier samedi de septembre, auprès de Michèle & Annie
pour le très attendu et incontournable repas festif de la rentrée. Au menu, plat
oriental et son célèbre « Coucous géant » concocté sur place par le
Traiteur/Charcuterie Duffaud. Et pour faciliter la digestion, l’animation musicale à
la disposition des dynamiques et infatigables danseurs. Que du bonheur à venir !!!

Pour tous renseignements sur l’association contactez Michèle 0468641559 - Annie
0468642101- Page Facebook UNRPA-RIVESALTES. (Groupe privé).

La Commanderie du babau
intronise Hélène Teixidor et Fabrice Rieu
L’association communique

C'est dans le décor très historique du caveau de Rivesaltes datant
du XIVème siècle que la Commanderie du Babau œuvra dernièrement pour introniser deux grandes personnalités du monde viticole. Profitant du rendez-vous annuel de la fête du Muscat, où les
vignerons rivesaltais ont fait déguster leur délicieux nectar, le
grand Maître Patrick Chaumin ouvrit le chapitre pour accueillir
Hélène Teixidor, Directrice de l'ICV des P.O. et Fabrice Rieu,
Président du CIVR. Après le discours de motivation du grand
Epistolier, qui salua l'importance de la fonction de chacun, chaque
impétrant dégusta le Muscat de Rivesaltes de réputation mondiale
et mis un genou à terre pour être adoubé à l'épée et recevoir le
titre de Commandeur. Cette cérémonie protocolaire et conviviale
avait été précédée par une allocution du Président Fabrice Rieu, qui
précisa l'attachement du CIVR pour le Muscat de Rivesaltes et pour
les vins doux dont le Roussillon fournit 80% de la production nationale. Le grand Maître remercia la municipalité pour l'organisation
de cette 3 ème fête et les principaux acteurs, producteurs, fromager
et boulanger présents et mentionna au public que l'INAO fêtait ses
80 ans cette année et éditait des documents sur les signes de
reconnaissance de qualité et d'origine. Une soirée œno-touristique
sous les remparts rivesaltais !

Le Foment
aux fêtes du Babau
2015

Hand-ball Club Rivesaltes
Cette saison, le club sera représenté à différents
championnats en départemental, bi-départemental et régional par les équipes EHB, en -9 ans et 11 ans mixte, en -13 ans masculins et féminins,
en -15 ans masculins et féminins, en -18 ans
masculins et féminins, en seniors masculins et
enfin les loisirs (vétérans). Les correspondances
d’âge et le planning du gymnase sont disponibles
sur le site du club. Les inscriptions et la reprise
des entrainements ont commencé avec la rentrée
scolaire. Les joueurs, anciens et nouveaux, sont
priés de se faire connaître auprès du secrétariat
du club. Une permanence se tient au gymnase
tous les mercredis du mois de septembre de
17h45 à 19h30. Venez nombreux.
Renseignements : Fred Campi : 06 06 87 27 15.
Email : hbcrivesaltes@yahoo.fr. Site Internet :
www.hbc-rivesaltes.fr

Sous la présidence d’Annie Petit, Présidente Fédérale et Membre de la Commission
Nationale, les délégués des sections départementales se sont réunis au siège. Au
programme les bilans et les projets, l’objectif est de faire émerger les préoccupations majeures des adhérents. Une étape importante dans le fonctionnement de
l’association qui a fêté ses 70 ans. Ce congrès portera sur les activités des quatre
années écoulées ainsi que sur les initiatives à prendre dans le difficile contexte
économique et social que nous vivons. Ouverte à tous, notre association de la loi
1901 agit pour l’amélioration des conditions de vie et les grands principes de solidarité des préretraités, retraités et personnes âgées. Ce XXe congrès sera pour
nous tous, responsables, adhérents et sympathisants, un moment de rencontres,
d’échanges et de retrouvailles.

L’association communique

Le Foment de la sardane de
rivesaltes devant le Babau

Le 6 août 2015, le Foment de Rivesaltes a participé
à la cavalcade lors des fêtes du Babau. Une bonne
quinzaine de danseurs et membres étaient présents
et ont défilé dans les rues de la commune tout en
faisant déguster du muscat aux spectateurs le désirant. Beaucoup de touristes se sont ainsi essayés à
l’usage du « puru » et ont apprécié.

0-RIvesaltesMag-98_0-RIvesaltesMag-64 16/09/2015 10:06 Page5

5 - N°98 - AOût/Septembre 2015

Sports - Entreprises - Arrêt sur images - Associations - Saga

Retour sur le 8ème Festival Semaine Flamenco
de Rivesaltes
Les organisateurs communiquent

« Eh bien vois-tu, si tu n'existais pas, Festival, Rivesaltes ne
se transformerait pas fin août en ruche laborieuse et bruyante. D'abord ce sont des dizaines de bénévoles qui s'abattent
sur le lycée agricole pour le transformer en quelques jours en
« Palais du Festival ». Cette année l'innovation était dans la
déco : des lieux du lycée détournés en petit coin d’Andalousie
par la magie de grandes bâches représentant des façades
fleuries de Grenade. Puis, place à ces 436 stagiaires (record
français) venus de toute l’Europe et même d’Extrême Orient
qui tapent du pied dans trois salles différentes, frappent des
mains dans la cour, chantent, jouent de la guitare, du
« cajón » et même, (autre nouveauté 2015 très appréciée
par les participants et ton exclusivité, Festival) travaillent
sur la nomenclature spécifique du flamenco dans un ateMilagros Menjibar
(photo E. Artigas)
lier de langue appliquée.
Si tu n'existais pas, il n'y aurait pas de défilé de mode flamenca avec tous ces mannequins d'un jour, heureuses de
montrer les volants et falbalas crées par Fuensanta, une
couturière de chez nous. Pas de récital de chant sous le platane de la place de l'ancienne mairie, où chaque année le
clocher républicain accueille avec malice un maestro du
chant. Et cette fois Gabriel de la Tomasa, descendant d'une
prestigieuse lignée d'artistes sévillans, a perpétué la tradition de l'excellence avec à ses côtés et à la guitare l’accompagnateur des plus grands, Rafael Rodriguez, El Cabeza très
inspiré. Et pas de soirée des stagiaires, si tu n'existais pas ;
cette soirée où dès le mercredi soir les élèves acceptent de
montrer le travail accompli en peu de jours. Sais-tu que tu es
le seul à faire cela, Festival ? Et que cela te confère une qualité de convivialité inégalable et indispensable pour le flamenco.
Si tu n'existais pas, comment aurions-nous pu avoir dans le
département Farruquito, le grand, le médiatique, le charismatique petit fils du légendaire Farruco ? Une star internationale,
Festival ! En ouverture il a démontré par son spectacle
« Improvisao », que le flamenco est avant tout l'expression d'un
héritage douloureux, un déchirement de l'âme, universel, une
ode à la dignité et à la vitalité de cet art. Et Milagros Menjibar,
Festival ? Cette grande dame, référence de la danse de l'Ecole
as)
hoto E. Artig
Felipe Mato (p
Andalouse est venue divulguer son savoir d'une part et présenter

sur scène d'autre part « Piel de bata » un spectacle en forme
de passation de pouvoir où elle met en avant le talent de
Luisa Palicio dans le maniement de la bata de cola (la robe
à traîne volantée). Prouesse technique, raffinement et sensualité étaient au rendez-vous. La maîtresse, elle, a donné
une leçon de lyrisme, d'élégance et de tempérament.
Si tu n'existais pas, Festival, le public d'ici n’aurait pas découvert Felipe Mato et son surprenant « A veces, solo voces ».
Parfois, juste des voix. On connaissait ses talents de pédagogue, le voici qui arrive dans la cour des grands avec un spectacle poignant où le danseur se débat au milieu des
contraintes pour trouver le chemin de la création et de la liberté. Des tableaux puissants, une véritable écriture scénique avec
juste un bémol : le choix de l'artiste invitée, Marina Valiente,
qui a un peu trop érotisé le rôle de la femme fatale. Et comment mieux finir cette édition consacrée à Séville qu'avec
Pastora Galván, Festival ? La « bailaora » répond à l'injonction :
« Pastora, baila ! » Pastora, danse ! Et elle danse, comme lui a
appris son père, le maestro qui a formé tous ces talents qui
sillonnent la planète, sa mère, danseuse gitane, son frère,
Israel, le Nijinsky du flamenco et son cœur et ses tripes qu'elle
projette sur scène avec fureur et intelligence dans un déferlement d'émotions, de grâce et de truculence. Un point d'orgue
somptueux pour une symphonie d'une semaine jouée aussi par
tant d'autres talents accompagnateurs des vedettes.
Si tu n'existais pas, Festival, il n'y aurait pas ces soirées bodegas où tous les aficionados se retrouvent après les grands spectacles des Dômes. Encore une réussite en terme de convivialité, Festival, car tu sais ménager les moments de détente entre
amis, ces amitiés improbables écloses grâce à toi, Festival et
qui modifient la géographie mondiale en faisant de
Charleville Mézières un village de Guadeloupe et de Jérusalem
un faubourg de Céret. Rires, bonne humeur, plaisir de partager cette passion du flamenco, en plein air devant un spectacle de qualité donné par les meilleurs artistes du sud de la
France, ce sont tous ces moments précieux, stages, spectacles, soirées andalouses, qui font de toi, Festival Semaine
Flamenco de Rivesaltes un trésor et un orgueil de plus de
notre terre catalane. Per molts anys Festival ! Merci à toi,
tes créateurs et ta vaillante armée de l'ombre d'Amor
Flamenco. A l'année prochaine ».
Dolores Triviño

Bilan et peines au
« Club 3 rivesaltes toujours »
Le club communique

Au Club 3 Rivesaltes toujours », la
convivialité est toujours de mise !

Bilan de la participation :
- 54 rifles : 10 529 adhérents
- 5 rifles aux jambons: 2 814 personnes
- 3 repas dansants : 617 personnes
- Fête des mères du 4 juin : 486 personnes
- Voyage : 90 personnes
Non seulement ces chiffres ont leur importance, mais ils deviennent les tenants de nos
actions. C'est à dire leur rôle dans la pensée
où se forgent, se développent, se transforment les concepts qui guident nos actes.
Nota : la reprise des activités a eu lieu depuis
le mardi 04 septembre 2015

La Rentrée avec de la
nouveauté chez provi'Danse
L’association communique

Après un voyage enchanté et féérique, à travers
les contes et légendes du "Livre
d'ARKASIA", Provi'Danse rouvre ses portes
pour cette nouvelle saison. L'an dernier,
vous avez été de nombreux passionnés à nous
rejoindre dans cette belle aventure ! Idéal pour
débuter ou se perfectionner, Provi'Danse dispense des cours de Danse et du
Néoclassique/Contemporain à partir de 4 ans ;
le tout dans une ambiance conviviale avec une
équipe passionnée et attentive. Cette année,

l'association de danse vous a préparé une nouveauté : la création d'une section SENIORS de
50 à 99 ans pour redécouvrir ou continuer le
plaisir des années passées à danser. Oui, oui,
c'est donc possible avec Provi'Danse ! Le rideau
s'est levé depuis le lundi 7 septembre 2015 pour
la reprise des cours à la salle Tridim, avenue
Maréchal Leclerc.
Retrouvez toutes nos informations : sur le site
: www.providanse.fr, par téléphone : 07 88 20

Nos peines :
Nous informons des décès de nos amis adhérents :
- Mm veuve LAMIRAULT Angèle, à l'âge de 96
ans ;
- Mr BATAILLE Jean, à l'âge de 66 ans ;
- Mme Delannoy Jeanne, à l’âge de 98 ans ;
Nous nous associons aux deuils des familles
en leur renouvelant nos plus sincères condoléances et notre profonde sympathie.
Le Président Jean Auzolat

SERVICE D'URGENCE

TÉLÉPHONE

MAIRIE

04.68.38.59.59

Sapeur-Pompier

18 ou 112

SAMU

15 ou 112

Gendarmerie

17

Centre Hospitalier Perpignan

04 68 61 66 33

GDF (Urgence)

08.10.43.30.66

EDF (Urgence)

08.00.12.33.33

Gendarmerie Rivesaltes

04 68 64 09 50

Sapeurs-pompiers Rivesaltes

04 68 64 29 87

Météo France

08.92.68.02.66

Votre
parution publicitaire
dans

Rivesaltes Magazine

06 74 39 22 92
Appelez le

0-RIvesaltesMag-98_0-RIvesaltesMag-64 16/09/2015 10:06 Page6

N°98 - AOût/Septembre 2015 - 6

Gros plans - Sports - Entreprises - Arrêt sur images - Associations - Saga

Les Vendanges Littéraires, éditions 2015

La rentrée est également littéraire à rivesaltes. La nouvelle édition des Vendanges Littéraires se déroulera les 3 et 4 octobre 2015.

moment phare des festivités rivesaltaises,
la légendaire sortie du monstre marin a une
fois encore attirée les foules et soulevée
l’enthousiasme. retour en images sur ce
grand moment…

Vincent Couture

Régine Detambel

Haddad Hubert

La fête du babau,
édition 2015

Mathias Rambaud (ph.Jernej Prelac)

Comme à l’accoutumée, toutes les rencontres se dérouleront sous et
autour du platane, place Général de Gaulle, avec un repli aux Dômes,
en cas de pluie. Voici la liste des lauréats de l’édition 2015 :

Hubert Haddad

Régine Detambel

Mathias Rambaud

Vincent Couture

Prix des Vendanges
littéraires
Poésie, nouvelles, romans,
pièces de théâtre, essais :
l’œuvre que construit Hubert
Haddad depuis le milieu des
années 70 est immense.
L’auteur de « La condition
magique », de « Palestine », de
« Théorie de la vilaine petite
fille », nous revient cet automne avec deux nouveaux titres :
« Corps désirable » et « Mâ »,
l’un racontant l’histoire haletante d’un homme dont la tête
est transplantée sur le corps
d’un autre, l’autre retrouvant la
veine japonaise qui avait tant
séduit les lecteurs du « Peintre
d’éventail ». Des livres ciselés
par un orfèvre du mot qui écrit
comme il respire.
« Corps désirable » et
« Mâ »,éditions Zulma

Prix Jean Morer
Un homme et une femme en
rupture avec leur époque dans
l’Allemagne de Goethe et de
Novalis, deux êtres coincés
dans des vies codifiées où tout
les blesse, vont trouver la force
de contrer leur destin et de
partir explorer les Amériques
en quête d’un chaste monde.
Régine Detambel donne un
relief intense à cette épiphanie des corps souffrants. Si
« les livres prennent soin de
nous », pour reprendre le titre
de son dernier essai, l’ardente
militante de la « bibliothérapie
créative » ajoute à son œuvre
déjà abondante, un roman
captivant et sensuel qui en est
une éclatante illustration.
« Le chaste monde » et « Les
livres prennent soin de
nous », éditions Actes Sud

Prix Coup de foudre
L’univers de Mathias Rambaud a
longtemps été le littoral de ses
jeunes années entre Rivesaltes,
Narbonne et Montpellier. Mais
l’appel de l’ailleurs l’a éloigné,
et la Slovénie, patrie de la
femme aimée, est devenue sa
terre d’élection. Attaché culturel à Ljubjana où il enseigne le
Français, il évoque dans ce premier livre qui mêle l’essai à
l’autobiographie, le mal du
pays dans un style exalté et
précieux. Sous sa plume si singulière, les paysages de son
enfance prennent un relief saisissant qui étonne et émeut à
la fois. Car si la langue est
belle, elle est aussi le reflet
d’un esprit libre.
« Le Livre des séjours et des
lieux », éditions Arléa

Prix Odette Coste
Vincent Couture, journaliste à
l’Indépendant, signe, avec
cette biographie de Bernard
Goutta, un livre qui va bien audelà du domaine sportif. C’est
l’histoire d’un fils de Harki dont
les parents ont connu les
camps d’internement dans
cette France pour laquelle ils
avaient combattu. Son destin,
se confondant avec celui de
l’USAP qui avait autant soif de
titres qu’il avait faim de reconnaissance, érigera dans la joie
et la douleur le petit Arabe de
Rivesaltes en symbole de l’âme
catalane. Vincent Couture
raconte ce « cri » hors du commun avec talent et une grande
finesse psychologique.
« Bernard Goutta. Le cri »,
éditions Talaia

le Babau en compagnie
de ses « babau’nins »

L’échoppe du Babau,
passage obligé

Toujours autant de monde
pour cette édition 2015

Des visages patibulaires !

La cavalcade matinale

Le campement des chevaliers
sur la rive du fleuve

Le campement à la
Guinguette

ie

0-RIvesaltesMag-98_0-RIvesaltesMag-64 16/09/2015 10:08 Page7

7 - N°98 - AOût/Septembre 2015

Sports - Entreprises - Histoire - Saga cité - Reportage - Agenda - Gros plan

2014-1914 : Hommage aux combattants rivesaltais

Ils s’appelaient : petit Louis, emile, Jacques, Jojo, Henri, pierre, Dédé… en tout cent soixante quinze noms
sont gravés sur le monument aux morts de rivesaltes, victimes de la Grande Guerre. Qui étaient-ils ?
Comment sont-ils tombés ? en cette année de célébration du centenaire, nous vous proposons de retracer, sur nos différentes éditions, le parcours de certains de ces valeureux combattants rivesaltais tombés,
bien loin de leur village natal, au Champ d’Honneur*.

Bitschwiller

Septième partie

Les offensives
de 1915 (suite)
Voici quasiment deux mois que les poilus de Rivesaltes se trouvent dans ce
coin oublié de Dieu. (Beauséjour ! Le
coin le plus mal nommé de la guerre.
Dans la Champagne Pouilleuse, une
ferme, transformée en fortin par les
Allemands dès la fin de la bataille de la
Marne, va devenir le synonyme de
toutes les souffrances mais également
de tous les héroïsmes). Les conditions
de vie sont si dures qu’ils sont devenus
des robots. Ils se battent toujours avec
courage mais quelquefois le corps ne
suit plus.
Le 27 juillet, devant le fortin de
Beauséjour, Antoine MOUCHE entraîne
une dernière fois son escouade avant
d’être mortellement frappé. Beauséjour
restera pour les Rivesaltais comme un
enfer et pour leurs familles, un nom à
graver pour que nul n’oublie jamais.
Tandis que Beauséjour fait chaque jour
la une des journaux, une offensive se
prépare dans un coin réputé jusqu’alors
relativement calme. Dans ce secteur, pas
de tranchée qui serpente sans discontinuité, ici, les points d’appui sur les sommets et les abris bétonnés parsemant
les cols sont autant de gardes de la
frontière. Ici, pas de plaines à perte de
vue, pelées par les bombes et jonchées
de cadavres. Les pentes aux arbres excoriés sont comme des totems dédiés aux
dieux de la guerre. Cet endroit, c’est la
ligne de front dans les Vosges et en
Alsace. Le froid de l’hiver y a rendu les
attaques quasiment impossibles, bien
que l’on y meure tous les jours dans
l‘opacité de la neige. Ce coin, c’est le
paradis des « diables bleus » les chasseurs alpins aidés par les unités de l’ancienne 66ème division de réserve, provenant du Languedoc-Roussillon. Le destin de plusieurs Rivesaltais va se jouer à
cet endroit, tous liés par les mêmes
combats, au comble de l’héroïsme.
Lorsque Charles MONTSARRAT et
Joseph Paulin JEANSON sont mobilisés
le 2 septembre 1914, les deux
Rivesaltais ne se doutent pas qu’ils
connaîtront la même gloire. Le premier
est né le 24 juin 1894 et est cultivateur.
Le second, vigneron, est né le 10
octobre de la même année. Charles
rejoint le 7ème BCA de Draguignan,
Joseph le 27ème BCA de Villefranche sur
Mer. Appartenant au même groupe de
chasseurs, ils partent pour le front en
novembre, en Belgique où, de

Langemark à Boeshinghe, ils vont, avec
leurs camarades, détruire une grande
partie de la garde impériale allemande
qui veut les déloger de leurs tranchées
fangeuses. Ce baptême du feu brutal en
fera des soldats.

Metzeral

Le 22 janvier 1915, par un froid sibérien, le groupe de chasseurs arrive en
Alsace, face à l’Hartmannsvillerkopf. Ce
nom deviendra très vite synonyme, en
France comme en Allemagne, du plus
glorieux des courages. Le 23, les
« diables bleus » attaquent. Les pentes
sont raides et enneigées. Les barbelés
sont partout. Deux attaques échouent
au prix le plus fort mais les chasseurs
ont réussi à avancer et à se fortifier. On
aménage le terrain en vue d’une prochaine offensive. Le 27 février, alors que
la ligne de front est le théâtre depuis
quelques jours de plusieurs affaires, les
chasseurs lancent un nouvel assaut sur
les pentes du Vieil Armand1. On avance
de 50 mètres et on fortifie de nouveau
la conquête. Ce jour-là, MONTSARRAT
est blessé. Le 5 mars, le 17 mars et le
23 mars, on avance ainsi de 50 mètres
à chaque fois. Les adversaires, qu’ils
soient Français ou Allemands, font preuve de la plus merveilleuse abnégation.
Enfin, le sommet est Français le 26
mars. Le 7ème BCA a perdu 927 hommes,
le 27ème à peu près autant. Les hommes
sont relevés.
Le 26 avril 1915, une attaque allemande reprend le HWK. Les chasseurs sont
alertés et foncent vers le sommet. Dans
cette vague glorieuse, Charles MONTSARRAT est tué. Son corps reste sur la
pente ensanglantée.
Au pied de ces monts transformés en
autant de forteresses, des Rivesaltais
donnent tous les jours le meilleur d’eux
mêmes. Julien Jacques MIAILHE en fait
partie. Né le 21 janvier 1886 à
Rivesaltes, il travaille comme coiffeur
lorsqu’il décide de s’engager le 27
octobre 1904 au 12ème RI de Perpignan.
Un an après, il est caporal et le 11 juillet
1907, il part pour l’Algérie en tant que
sergent, servir au 1er bataillon d’infanterie légère d’afrique. Il passera quatre

ans comme chef de demi section dans
cette unité composée de fortes têtes et
de repris de justice, à guerroyer. Il rentre
en métropole le 20 janvier 1911, au
64ème RI d’Ancenis. Passé au 81ème RI de
Montpellier le 20 mars 1912, il rejoint
enfin le 6 avril 1914 le 22ème BCA
d’Albertville. Le 3 août 1914, il est
nommé sergent-major et, sa tarte de
chasseur sur la tête, il se dirige vers les
Vosges. Combattant sans relâche et
donnant à tous l’exemple de l’abnégation, il participe à la lutte de la tête de
Béhouille où le bataillon perd son chef
et plus de la moitié des effectifs. Il est
nommé adjudant le 29 septembre puis,
après un hiver passé en escarmouches
et dangereuses patrouilles, il passe
adjudant-chef le 20 avril 1915, pendant
les grandes offensives de printemps.
Né le 5 mars 1884 à St Laurent de la
Salanque, Michel PARES est roulier à
Rivesaltes. Parti faire son service le 10
octobre 1905 au 12ème RI de Perpignan,
il a ensuite effectué deux périodes de
réserve au 53ème RI, en 1908 et 1912. A
la déclaration de guerre, il est mobilisé
au 253ème RI de Perpignan. Affecté à la
18ème compagnie, 5ème bataillon, il a
connu les premières batailles en Alsace
avant de s’emparer de la côte 607 avec
ses camarades catalans. Il y a vécu
pendant plusieurs mois, en gardes par
moins 25° et en luttes d’une rare violence en février 1915. Tandis que les
chasseurs attaquent les « kopfs »2, son
régiment se déplace au Violu.
Antoine Baptiste MACARY est également dans le coin. Né le 17 mars 1892
au village, le vigneron est au service
militaire au 16ème escadron du train des
équipages militaires de Lunel depuis le

Vieil Armand, les pentes

10 octobre 1913 lorsque la guerre le rattrape. Il se retrouve conducteur au groupe de brancardiers divisionnaire de la
66ème division. Depuis le début du
conflit, par des itinéraires difficiles, sur
des chemins encombrés, il conduit les
infirmiers, les brancardiers et leur matériel au plus près de la première ligne et
réalise le sens inverse, chargé de blessés
gémissants jusqu’aux ambulances installées dans des bâtisses crevées par
l’artillerie.
Quant à Jean François Julien VIDAL,
Rivesaltais né le 18 novembre 1889, il
sert à la 16ème section d’infirmiers militaires de Perpignan après un service
effectué au 53ème RI et dans cette même
unité. Le vigneron suit tous les régiments de la 66ème division depuis le
début de la guerre. Il est de tous les
coups durs en Alsace et sur les cols des
Vosges. Son rôle, comme celui de tous
les infirmiers, est d’une ingratitude
totale. Bien que ne combattant pas, ils
sont exposés, sans pouvoir se défendre,
aux effets dévastateurs de la mousqueterie et de l’artillerie. Mais ils font leur
boulot admirablement.

Enfin, nous retrouvons au 297ème RIA3,
régiment de réserve de Grenoble, Pierre
Sébastien ABRIBAT, arrivé sur le secteur, alors que ronfle le canon et que
crépite la mitrailleuse, le 22 mai 1915.
Né le 17 avril 1873 à Pia, c’est un jardinier de 42 ans qui se retrouve au front.
Ayant fait son service en 1894 au 131ème
RI d’Orléans, le bonhomme fera ensuite
des périodes de réserve en 1900 et 1903
au 12ème RI et au 126ème RIT en 1907.
Mobilisé dans cette unité, il quitte la
France pour la Tunisie où il va s’épuiser
en gardes et autres escortes avant d’être
happé par son destin en décembre 1914
en rejoignant le 140ème RI pour servir en
deuxième ligne sur le front de la
Somme. Il sert à la 18ème compagnie, 5ème
bataillon.
Depuis mi-avril, les duels meurtriers
sont quotidiens. Près de Germaingoutte,
au Nord du Violu, PARES et ses frères
d’armes sont terrés dans les abris sous
un bombardement d’une extrême violence, près d’une batterie d’artillerie.
Nous sommes le 2 juin 1915. Un obus
écrase le toit du terrier. Plusieurs soldats
sont tués. Michel PARES arrive à s’en
sortir, titube jusqu’à un canon qui
explose à ce moment-là, tuant le poilu.
Quelques jours après, le 9 juin, au
milieu des explosions qui retentissent
sur tous les massifs, Antoine MACARY
arrive avec son véhicule en vue de
Bitschviller. Il s’apprête à manœuvrer
pour prendre des blessés lorsqu’une
pluie de fer s’abat sur lui. Il est foudroyé
par un éclat dans la tempe. Son corps se
trouve au Carré Militaire de Rivesaltes.
Depuis plusieurs jours, JEANSON au
27ème BCA et l’adjudant-chef MIAILHE,
au 22ème BCA, se battent sur la côte 955,
près de Metzeral et du col du
Bonhomme. Le 21 juin, c’est la fin de
l’aventure glorieuse pour les deux
« diables bleus ». Ils meurent à
quelques heures d’intervalle en prenant Metzeral d’assaut. Tandis que
JEANSON est tué au milieu de ses
compagnons, MIAILHE, grièvement
blessé alors qu’il prenait une tranchée
d’assaut à la tête de sa section, disparaît sur le chemin de l’ambulance.
Joseph JEANSON est enterré à la
Nécropole Nationale du Bois de
Maettle, tombe n° 37.
Pour Jean VIDAL et Pierre ABRIBAT, la
lutte continue, âpre, épuisante, acharnée, pendant tout le mois de juillet.
VIDAL, l’infirmier, vient d’être muté au
GBD4 de la 129ème division. Les deux
hommes ont-ils croisé leurs voisins
affectés au 253ème RI pendant cette
période ? Le 1er août 1915, les affreux
assauts sur le Lingekopf5. Sur le som-

Linge

JEANSON Joseph (Torreiles Gisèle)

ABRIBAT Pierre (Michel Gaby)

met, ABRIBAT se bat comme un lion, à
ses pieds, l’infirmi VIDAL prodigue ses
soins dans le poste de secours, à
quelques pas du torrent de fer et de feu,
lorsqu’il est grièvement touché. Il rend
son dernier soupir à Wettstein. Son
corps, enterré, ne sera pas retrouvé en
raison des bouleversements du terrain.
ABRIBAT, avec ses amis de la 18ème compagnie, repousse pendant plusieurs
jours tous les assauts ennemis. Le 7
août, il est sévèrement blessé lors d’un
énième
assaut
allemand
à
Schwratzmaennele, qui cause plus de
cent morts. Evacué d’urgence à l’hôpital
St Charles de St Dié, il y rend son âme à
Dieu le jour même à 15 heures.
Les offensives des Vosges continueront,
les hommes galvanisés monteront les
sommets, se battront pour leur drapeau
et vaincront. Ailleurs, d’autres combats
se préparent. Malgré leur élan, ils ne
ressembleront pas à ces attaques entre
chasseurs Français et Allemands, unis
par le même courage.

à suivre
ème

ème

*16 Corps : 53 RI de Perpignan,
80ème RI de Narbonne, 143ème RI de
Carcassonne et Castelnaudary, 15ème RI
d’Albi, 96ème RI de Béziers, 81ème RI de
Montpellier, 122ème RI de Rodez et 142ème
RI de Mende et Lodève

1 - Nom que les Français donnent
à l’Hartmannsvillerkopf.Dans les
communiqués, on le nomme aussi
HWK
2 - « Tête » en allemand
3 - Régiment d’infanterie alpine
4 - Groupe de brancardiers divisionnaires
5 - Le Linge, en français

0-RIvesaltesMag-98_0-RIvesaltesMag-64 16/09/2015 10:08 Page8

N°98 - AOût/Septembre 2015 - 8

tes
is des fê
Au pala

Au pala
is des fê
tes

s
Au palais des fête

Au palais des fêtes

Au pa
lais de
s

Votre
parution publicitaire
dans

Rivesaltes
Magazine

06 74 39 22 92
Appelez le

bp 13 - 66600 rIVeSALteS
agence8@wanadoo.fr

fêtes

« rivesaltes magazine © » est une publication d’informations municipales éditée en partenariat par la mairie de rivesaltes. Crédit photo : mairie de rivesaltes, Jonathan Iniesta, robert Jobe, pierre thirion, Casanova, Christian Saladin, Sylvie Grimm.

Arrêt sur images - Entreprises - Agenda - Saga cité - Reportage - Associations


RivMag 98 AOUT-SEPT 2015.pdf - page 1/8
 
RivMag 98 AOUT-SEPT 2015.pdf - page 2/8
RivMag 98 AOUT-SEPT 2015.pdf - page 3/8
RivMag 98 AOUT-SEPT 2015.pdf - page 4/8
RivMag 98 AOUT-SEPT 2015.pdf - page 5/8
RivMag 98 AOUT-SEPT 2015.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


RivMag 98 AOUT-SEPT 2015.pdf (PDF, 57.3 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


rivmag 73 juin juil 2011
rivmag 98 aout sept 2015
rivmag 78 avril mai 2012
rivmag 86 aout sept 2013
rivmag 67 juin juil 2010
rivmag 89 mars avril 2014