RivMag101 FEV MARS 2016 .pdf



Nom original: RivMag101 FEV-MARS 2016.pdf


Aperçu du document


0-RIvesaltesMag-101_0-RIvesaltesMag-64 05/02/2016 15:39 Page1

Publication bimestrielle d’informations locales

N°101 - février/mars 2016

Les vœux
de la municipalité
C’est l’un des moments importants de
l’année dans la vie municipale. Très
attendue par les forces vives qui rythment
la vie de notre cité, la traditionnelle
cérémonie des vœux de la municipalité est
aussi l’occasion de dresser le bilan sur les
actions accomplies et à venir… Page 2

Naissance du maréchal
Le 12 janvier 1852, naissait dans notre ville
Joseph Jacques Césaire Joffre. 164 ans
plus tard, la désormais traditionnelle
manifestation organisée autour de la
commémoration de la naissance de ce
Maréchal de France, est également
l’occasion d’une remise de médailles…
Page 3

Comme le veut la tradition - fièrement respectée par
les membres de l’association espagnole - Balthazar,
Gaspard et Melchior ont fait leur apparition dans le centre
ville pour distribuer des friandises aux nombreux enfants qui
ont accompagnés le cortège jusqu’à l’église afin d’apporter l’offrande à « l’enfant roi ». Un grand moment de
partage et d’amitié, qui inaugure cette nouvelle année. (Photos Robert Jobe)

Dans l’enfer de la
Grande guerre
Neuvième épisode de notre saga sur les 175
combattants rivesaltais tombés pour la
France lors de la Grande guerre. Englués
dans la boue et sur de multiples fronts, ils
pensaient avoir déjà tout vu et tout subi…
Mais le pire était à venir… Pages 6 et 7

0-RIvesaltesMag-101_0-RIvesaltesMag-64 05/02/2016 15:39 Page2

en savoir plus

N°101 - fevrier/mars 2016 - 2

Un vrai
«gluton !»
Vous allez le rencontrer au détour des
ruelles, sur les parkings, les places. Il est
capable de dévorer toutes sortes de…
monstruosités abandonnées par ceux qui se
soucient bien peu de leur environnement et
du bien-être de la vie en communauté.
Papiers gras, mégots de cigarettes, canettes
de bières lâchement abandonnés et…
crottes de chiens. Il est capable d’absorber
tout cela. Avec dans son ventre une poubelle
d’une capacité de 1000 litres, « Gluton »,

l’aspirateur agira tous les jours, sous la responsabilité de Joseph Sirach (adjoint) et de 2 personnes du
service technique. Autonome durant 24 heures, il se
rechargera électriquement la nuit. Bien sûr, le glouton « Gluton » pourrait prêter à sourire, mais il aura
malheureusement fort à faire à Rivesaltes. Et s’il
pouvait parler, il en aurait des choses à dire sur le
comportement de certains… « Pourquoi jetez vos
canettes et autres détriments sur le sol ?
N’appréciez-vous donc pas de vous promener dans
vos rues ? Aimez-vous votre chien ? Est-il donc si
difficile de ramasser ses déjections pour les mettre
dans une poubelle ? »

Population
Les chiffres ont été publiés le 1er janvier au journal
officiel. Les données du recensement 2013 de la
population indique que notre commune à une
population constante (8 422 habitants) sur les 5
années antérieures, à l’inverse de la moyenne départementale qui voit le Roussillon accueillir 21 318
nouveaux habitants (+ 2,16%) sur la même période

Nouveautés CAPS
-"Vivre", spectacle des Hidden Voices, aux Dômes
de Rivesaltes le samedi 2 avril à 21H.
Les grands univers musicaux des comédies musicales, avec décors et costumes inspirés du Gospel,
Cabaret, Vieux Paris revisités par 13 jeunes artistes.
Réservez votre soirée au : 06.61.89.00.63.
-Vacances d’avril : Stages de Comédies Musicales
encadrés par Vladimir Siaugues, Julien
Proesamle et Anne Serra. Pour les 7-12 ans : du
lundi 25 au vendredi 29 avril de 14h à
18h / Pour les 13-16 ans: du lundi 18 au vendredi
22 avril de 14h à 18h.
Renseignements/Inscriptions CAPS :
06.13.03.04.77.
-Stage de Culture Catalane : chants, activités
manuelles, jeux, danse, lecture de Contes et
Légendes. Du mardi 1 au vendredi 4 mars de 16h à
18h30 /Du mardi 26 au vendredi 29
avril de 9h30 à 12h.
Renseignements et inscriptions : 06.85.24.37.48.
CAPS – Salle « La Trobada » - rue des Oiseaux

Gros plan - Associations - Sports - Saga cité - Reportage

vœux 2016 :
30 ans sans augmentation
des impôts locaux !

C’est avec gravité, mais aussi sur des notes
positives qu’andré Bascou, le maire a fait le bilan
de l’année écoulée et abordé les projets pour
l’année 2016.

Pour la 30ème année consécutive, André
Bascou, maire de la commune a
annoncé qu’il n’y aurait pas d’augmentation des impôts locaux…

Pour entamer cette nouvelle année, les
musiciens de Rivesaltes donnaient brillamment le ton en accueillant les nombreux
rivesaltais au cœur des Dômes. Sous le
regard des anciens jeunes du conseil municipal de ces 2 dernières années, les nouveaux élus, issus du CM1 et CM2 des écoles
Pons et Zay, ont annoncé les thèmes sur
lesquels ils travailleront : « non à la violence », « la conduite des parents », « le
harcèlement scolaire », « l’aménagement du
parc de la Guinguette », « l’amélioration du
temps de récré », etc… Sacré challenge !
Presque aussi ambitieux que celui de
l’équipe municipale d’André Bascou.

2015, une année
difficile
C’est par un discours rendant hommage aux
victimes des évènements terroristes de
2015, qu’a débuté la traditionnelle cérémonie des vœux par André Bascou, entouré par son conseil et le maire Alain Dario,
Peyrestortes, le député Fernand Siré et des
élus de Baixas et Espira de l’Agly. Il ne
manquait pas de rappeler à l’assemblée
« Notre liberté d’être, notre liberté d’expression, sont un pilier de la république et de
notre démocratie. Nous devons être forts et
solidaires, protéger et défendre nos valeurs

et nos traditions ». Et de conclure :
« Restons debout et soyons fiers de ce que
nous sommes ». Après avoir fait un bref
retour sur les travaux réalisés en 2015 (v.
encadré), rappelant qu’ils représentent des
engagements financiers très importants,
mais aussi des emplois directs, c’est vers
l’avenir que se tournait le premier magistrat.
« Le contexte national est défavorable avec
la diminution de la dotation globale de
fonctionnement (DGF) de 610.000 € en
2015, une augmentation des pénalités
financières de 80.000 € pour manque de
logements sociaux et encore une augmentation de 80.000 € des dépenses, imposée
pour les NAP (nouvelles activités périscolaires). Que sera 2016 ? ».

Investissement 2016
Pour autant, la nouvelle année poursuivra
ses actions et ses investissements, certes
impactés par les baisses financières. Avec
la Région, l’élu formule des vœux de subvention pour le Parc National d’Activités
Économiques François Arago (70 ha). Avec
le Département, l’autorisation pour la réalisation d’une maison de retraite médicalisée est attendu avec bon espoir. Il est le
seul élément manquant, vu que la commune a depuis longtemps réservé le terrain et
prévu son plan de financement. Le passage en Communauté Urbaine ouvre une
lisibilité au niveau politique et économique (Métropole Montpellier-ToulousePerpignan). Dans ce secteur les dotations
de l’État sont maintenus et débouchent sur
des travaux d’adduction d’eau et d’assainissement (Avenue Gambetta, rues Ledru
Rollin, Émile Zola, Pierre Lefranc, Hoche et
Rossignol (liées au projet d’aménagement
des Allées Joffre) ; des travaux d’évacuation des eaux pluviales ; une réflexion
autour d’une réorganisation concernant les
ordures ménagères ; des aides à la pierre
(logements sociaux), la lutte contre le
logement indigne, des aides au commerce
local en centre-ville (FISAC) et aide à

l’aménagement urbain. Avec
le Syndicat Intercommunal à
Vocation Multiple de l’Agly
(SIVOM), les travaux se porteront sur la 4ème tranche de
la réfection de l’éclairage
public (lampes LED ou à
basse consommation) et
les chemins ruraux.

Réfections et
aménagements
A la charge de la commune les travaux à
venir ne manquent pas. La 1ère tranche du
lotissement « Cami de Vingrau » sera commercialisée, pour finaliser les travaux sur
14 hectares, avec à terme entre 350 et 400
logements. Le tour de 6 heures sera parachevé à la fin du 1er trimestre et le mobilier urbain installé. Le rez-de-chaussée de
l’annexe mairie sera restructurée et dédié à
la Police Municipale, pour qu’elle puisse
faire face aux charges transférées par
l’État. Comme tous les ans, les travaux
d’amélioration
des
établissements
scolaires se poursuivront dans le cadre
du Grenelle de l’Environnement.
Investissement : environ 250.000 €. De
même, pour l’aménagement de la grande
salle du 3ème Âge et du parc attenant, avec
une aide à la réalisation de logements
sociaux, notamment mitoyens du 3ème Âge
et de la résidence les Mimosas avec 18
logements et 42 logements supplémentaires avenue de l’Agly (face au Val d’Agly).
Au programme également, la réfection de
la rue Jean Jaurès, puis celles d’ont les
réseaux d’eau et d’assainissement auront
été refaits et enfin l’aménagement des
Allées Joffre - inscrites au patrimoine. Le
projet sera présenté prochainement à la
population. (Voir encadré)

Et IKEA…
D’autres réfections sont programmées pour
les toitures-terrasses de l’Église SaintAndré, le retable de la Sanch, le centre
aéré avec aussi une peinture murale. La

Allées Joffre : venez
découvrir le projet !

Le maire était entouré de l’ensemble du conseil
municipal ainsi que du député Fernand Siré et
Alain Dario, maire de Peyrestortes.

​La​municipalité​invite​la​population
à​ venir​ découvrir​ à​ la​ salle​ Riu
(annexe​mairie)​le​projet​architectural​d'aménagement​des​Allées​Joffre,
le​4​mars​2015​(de​14h​à​17h)​ainsi
que​le​5​mars​2015​(de​9h​à​12h​et
de​ 14h​ à​ 16h).​ Un​ livre​ blanc​ sera
mis​à​la​disposition​des​visiteurs​pour
recueillir​leurs​avis.

C’est sous les accords des musiciens
de Rivesaltes que la cérémonie des
vœux a débuté

mise en place de caméras de surveillance sera poursuivie. Les locaux de
l’Office de Tourisme, qui mène environ 80
manifestations par an, seront agrandis. Et
enfin… On l’attendait, on n’y croyait plus
et pourtant voilà que, au bout de 7 ans de
discussion, l’enseigne nordique IKEA (50
Millions d’€ d’investissement) décide de
s’installer. Le commencement des travaux
aura lieu, au second semestre au Mas de la
Garrigue Nord, proche du CIRCUIT DU
ROUSSILLON (20M€d’investissement). Son
ouverture est programmée pour début
2018.
Et pour finir sur une autre note positive,
après avoir remercié l’ensemble des forces
vives du tissu social et économique pour
leur implication dans la vie rivesaltaises,
André Bascou rappelait qu’à Rivesaltes
l’impôt ménage est inférieur de 25% de la
moyenne départementale, régionale ou
nationale. « Nous pourrions compenser la
réduction des aides par une augmentation
des impôts locaux. Mais ce serait dommage
de briser cette démarche vertueuse de ne
pas avoir augmenté les taux communaux
des impôts locaux depuis 1986 », ajoutaitil un brin malicieux. « Alors je proposerais
au conseil municipal, lors du vote du budget
2016 de ne pas augmenter les taux communaux ». Une nouvelle qui (on s’en
doute), a été fort bien accueillie par l’assemblée. « Pour chacune et chacun d’entre
vous, pour vos parents et vos proches, que
l’année 2016 voit vos projets se réaliser, vos
souhaits s’exaucer, qu’elle vous apporte
satisfaction, joie et bonheur, mais surtout
et avant tout vous apporte beaucoup de
santé ».

Principaux travaux
réalisés en 2015
Tour​de​six​heures​du​centre-ville ;​le
clocher​de​l’église ;​le​conservatoire
de​ musique ;​ la​ rénovation​ des
écoles ;​la​rénovation​de​l’hôtel​de
ville ;​ le​ city​ stade,​ l’engagement
des​travaux​au​lotissement​Cami​de
Vingrau.​

Car+
Les commerçants de l’association CAR+ ont décidé
de célébrer floralement le printemps en offrant des
fleurs à leurs clients. Soyez fidèles aux rendez-vous
des 18 et 19 mars prochains !

Nouveau Kiné
Il est nouveau mais chacun le connaît. Le rivesaltais
Farid Sid, champion de France avec l’USAP en
2009, ouvre un cabinet kiné, à l’emplacement de
l’ancien FlexClub, face au Lycée Agricole.
Le « PhysioFlex », 11 rue Pasteur, sera ouvert du
lundi au vendredi de 8h à 13h. Sur RDV au :
06 80 96 01 88

Les nouveaux élus, issus des
classes de CM1-CM2 des écoles
Pons et Zey ont fièrement porté
l’écharpe.

Venus soutenir les nouveaux élus, les
« anciens » jeunes du Conseil municipal ont
aussi présenté leurs actions via un diaporama et
plus particulièrement les fresques peintes sur les
murs de la cantine scolaire par Jéremy, qui
anime aussi un atelier NAPS auprès des écoliers.

0-RIvesaltesMag-101_0-RIvesaltesMag-64 05/02/2016 15:39 Page3

3 - N°101 - fevrier/mars 2016

Sports - Entreprises - Arrêt sur images - Saga cité - Gros plan - Reportage

Commémoration du maréchal Joffre

Le maréchal Joffre

Faut-il encore le rappeler ? C’est la
bataille de la Marne qui a couvert de
gloire le général Joffre qui est alors,
aux yeux de tous, le véritable vainqueur. Face aux quelques polémiques,
le général Pétain dit : « Que cela plaise ou non, Joffre est à jamais le vain-

queur de la Marne. » Le commandant
en chef a permis de sauver Paris et
d'éviter que l'Armée française soit
anéantie. Dans tout le pays, ainsi que
chez les Alliés, Joffre jouit alors d'une
très grande popularité. Une certaine
« joffrolâtrie » s'installe même en
France. De nombreuses images d'Épinal, montrent le chef comme le vainqueur ayant écarté le danger. Des
poèmes, des assiettes, des statuettes
à son effigie mettent en avant sa
gloire. Des centaines d'enfants sont
prénommés « Joffre » ou « Joffrette »
tant en France qu’au Canada ou aux
États-Unis. Il incarne le « Père » tranquille et protecteur qui tient dans ses
bras la République… Le « vainqueur
de la Marne » fait l'objet d'un véritable culte qui va se maintenir jusqu'à
sa mort, le 3 janvier 1931, à l’âge de
78 ans. Aujourd’hui 164 années se
sont écoulées, depuis ce 12 janvier
1852 où il vit le jour dans sa maison
natale de la rue (désormais) éponyme
à Rivesaltes. En ce jour anniversaire,
une cinquantaine de porte-drapeaux

d’anciens combattants, ainsi que de
nombreuses personnalités civiles et
militaires se sont rassemblées en premier lieu devant sa statue équestre
des Allées Joffre, pour un dépôt de
gerbe et une remise de médailles
avant de se rendre devant la maison
familiale, devenue depuis un musée.
Tous les participants se sont ensuite
retrouvés dans la salle Jo Cazach pour
les différentes allocutions et pour
porter le verre de l’amitié.

Lors de cette commémoration, la médaille militaire a été attribuée à Emile Hernandez et la médaille
de bronze de l’ONAC à Roger Bouteillo

La remise de gerbe par le secrétaire général de la préfecture,
M. Emmanuel Cayron, entouré du député de la circonscription,
M. Fernand Siré et de M. André Bascou, maire de Rivesaltes.

Moment de recueillement devant la maison
natale du Maréchal.

L’esprit d’entreprendre à rivesaltes

Qui sont ces rivesaltais qui investissent en se lançant dans la création d’une
grosse entreprise malgré ces temps de crises ? Une question que nous avons
souhaité poser à Didier Levy, à l’origine du concept innovant « Bœuf en
folie », restaurant à thème situé à Cap roussillon.

De sa propre fabrication et mis en œuvre avec
ingéniosité, un grill immense de 48m2 fait le
spectacle au cœur du restaurant..

Qu’est-ce qui vous a décidé à
créer « Bœuf en folie » ?
Je suis dans la restauration depuis
toujours. Avec un commerce sur
Prades, puis un établissement à
Perpignan et à Canet. J’ai toujours
eu le projet d’un restaurant à thème
dédié à la viande.
Pourtant le contexte économique
est difficile
Oui, c’est un challenge à relever
dans un secteur très impacté par la
crise. J’ai voulu limiter les risques
pour investir sur mes fonds propres.
En revendant mes commerces, je me
donnais les moyens de tenter
l’aventure.
Le bœuf est le produit le plus
cher
Lorsqu’on va au restaurant, on a

Didier Lévy , patron du Bœuf en folie, a relevé
le challenge de créer une entreprise au
concept innovant autour du thème du bœuf
sur la zone Cap Roussillon.

envie de se faire plaisir. Nous proposons de la viande de qualité et
locale. La viande vient de l’abattoir
de Perpignan. Le veau est élevé ici
et nourri à l’herbe. Tout comme le
« Xaï » agneau catalan et le cochon
« Tirabuixo », qu’un label viendra
confirmé d’ici peu. Notre valeur
ajoutée est notre chef boucher
Joseph. Par ailleurs, la carte des
vins est également locale et très
bien achalandée.
Pourquoi Rivesaltes ?
Je suis rivesaltais, mes parents ont
tenu le bar à côté de l’ancienne
mairie. J’ai regardé du côté de la
zone Cap Roussillon. Il y avait une
opportunité près du cinéma, je me
suis lancé. L’établissement a ouvert
en 2013.
L’installation s’est-elle bien
déroulée ?
Hormis quelques tracasseries, cela
s’est plutôt bien passé. La curiosité
du début nous a amené une belle
clientèle. Nous avons rencontrés des
difficultés pour la fidéliser et avons
également essuyer les plâtres de
nos premières cartes. Nous avons
corrigé certaines erreurs, amélioré
la qualité des cuissons et la rapidité du service. Lorsque 5 nouveaux
restaurants à grosse capacité se
sont installés sur la zone, cela a été
très difficile. Depuis l’été dernier,
nous abordons l’avenir avec plus de
sérénité. Nous proposons une carte
adaptée à notre clientèle du midi et
une autre à celle du soir et avons
fidélisé la clientèle. Les résultats
culinaires satisfont désormais réellement le palais et les attentes de
nos clients.
Quel le s dif férences ave c l es
autres res taurants autour du
bœuf ?
Le concept se déroule autour d’un
grill immense placé au centre de la
salle. Des tournebroches géants, de
ma fabrication tournent garnis de
cuisses de bœuf, de jambon, poulet,

etc… Les gens viennent choisir la
viande et la cuisson qu’ils souhaitent. Ca fait le spectacle et ça plait
aussi beaucoup aux enfants (qui
ont d’ailleurs leur espace jeux).
Quelles sont vos perspectives
d’évolution ?
Aujourd’hui nous occupons 900m2
de surface avec 180 couverts par
service. 6 personnes œuvrent en
cuisine (dont le chef boucher et
Guillaume, le chef grilladin) et 6

Dans une salle à la déco champêtre, 27 tables
de 2 personnes, mais aussi des tables peuvent
accueillir jusqu’à 25 personnes.

personnes en salle, en 2 équipes. Ce
sont des gens du cru. En semaine la
fréquentation est aléatoire, surtout
le midi, mais dès le vendredi soir
(surtout le samedi) nous faisons le

plein. Des vitrines installées le long
d’un mur, permettront aux clients
d’assister à la découpe de la viande.
L’idéal ensuite serait de pouvoir
s’étendre encore un peu.

Coup de flash sur nos sénateurs…

C’est une exposition originale qu’a proposé dernièrement le photographe rivesaltais JeanChristophe Carle à la médiathèque : immortaliser les sénateurs de la cité du Babau ! « Ce projet photographique est parti d'une boutade entre
Jean et Louis, mes voisins. Puis l'idée a fait son
chemin, pour déboucher sur une action de
mémoire et de reconnaissance de ces gens qui
font parti de la vie du village. Dans un monde où
tout va de plus en plus vite, où le futile prend de
plus en plus d'importance, où les valeurs capitales sont bafouées, j'ai eu envie de tirer le
"frein à main" afin que l'on prenne le temps
d'observer notre entourage ». Pari réussi et qui a
fait bien plaisir à bon nombre de rivesaltais.

0-RIvesaltesMag-101_0-RIvesaltesMag-64 05/02/2016 15:39 Page4

N°101 - fevrier/mars 2016 - 4

Sports - Entreprises - Arrêt sur images - Associations - Saga

Le Club 3 rivesaltes Toujours
a terminé l’année en fanfare

Le soir du réveillon

Le président J.e. auzolat communique

L’ambiance pour la soirée Noël

SERVICE D'URGENCE

TÉLÉPHONE
04.68.38.59.59

MAIRIE
Sapeur-Pompier

18 ou 112

SAMU

15 ou 112
17

Gendarmerie
Centre Hospitalier Perpignan

04 68 61 66 33

GDF (Urgence)

08.10.43.30.66

EDF (Urgence)

08.00.12.33.33

Gendarmerie Rivesaltes

04 68 64 09 50

Sapeurs-pompiers Rivesaltes

04 68 64 29 87

Météo France

08.92.68.02.66

Votre
parution publicitaire
dans

Rivesaltes Magazine

06 74 39 22 92
appelez le

Noël 2015
Ce grand événement de fin d'année,
honoré par la présence des autorités
civiles et autres de la commune, s'est
déroulé dans notre berceau associatif.
Parmi les derniers paradis à l'écart du
vacarme du monde, dans ce refuge familier où sont engendrés les innombrables
divertissements, où le charme et la douceur opèrent encore comme une potion
magique de bonheur, le club ménage
encore ses adhérents à la songerie. Mais
pour opérer une telle approche, il faut
une harmonie de pensée comprise, sous
les augures de la confiance et d'un bien
commun. Le jeudi 10 décembre à
14H00, dans le cadre des animations, le
groupe « Ambiance » se produisait dans
ce magnifique cadre de la salle de spectacle devant plus de 470 adhérents. Un
spectacle ou la beauté qui en émanait se
composait de techniques très modernes,
savantes, de gestuelles très particulières
faites de fluidité comme d'énergie, de
grâce raffinée, de charme envoûtant et
saisissant. Le talent ne s'est pas fait
attendre : des tenues magnifiques ponctuaient les deux parties, les décors, les
lumières mettaient en valeur les exécutions scéniques et dès les premiers
chants, le public était conquis. Les
applaudissements de plus en plus longs
entre les morceaux montraient bien l'engouement devant les prestations de qualité. Les versions se suivaient mais ne se
ressemblaient pas. L'ensemble artistique
parvenait à conquérir sa créativité à pas
habile, dans un équilibre toujours élégant, et juste à chaque fois. Ils ont aimé

ce voyage du Père Noël, certaines des
plus belles et anciennes musiques, de
Tino Rossi mais aussi l'hommage aux
poètes Leny Escudero et Guy Beart, où
les notes se mêlaient aux notes, dans
une forte puissance musicale. A l'issue
de tous ces accords, reliés en tension
terme, le service de salle offrait le complément du goûter de la municipalité.
Les 12 coups de minuit !
A la confluence du monde associatif et
comme touché d'une grâce de qualité, le
Club est une destination incontournable
durant toute l'année pour une bonne
partie de ses adhérents et de leurs amis.
A la fois réalisation architecturale et
puissante entité profondément attachée
à son passé mais tournée vers l'avenir,
elle dispose en partage avec le restaurant municipal d'un outil de premier
ordre. Cette année encore, dans la salle
décorée avec goût et des tables en
apparat, le staff avait préparé l'accueil
pour le traditionnel réveillon du jour de
l'An. En présence de Mr. le Maire André
Bascou et de son épouse, ce n'est pas
moins de 189 personnes qui se sont
retrouvées autour d’un excellent repas,
où la qualité des vins et l'ambiance
musicale ont contribué largement à prolonger les contacts et se sentir à l'aise au
sein de cette fin d'année. Le bal et le
spectacle cabaret, ont été menés avec
brio par l'ensemble de Bruno Masnou :
Homme - orchestre, à la fois pianiste,
chanteur, humoriste, imitateur et comédien. Sylvie d'une beauté extrême en
apparats de : «Reine Brasil », ces talents

de chanteuse et Céline remarquable virtuose accordéoniste de grande renommée. L'excellent menu, le service de
table, la qualité des vins, champagne,
mignardises, jusqu'à la traditionnelle
soupe à l'oignon, ont contribué largement à prolonger les contacts et à se
sentir à l'aise jusqu'au bout de la nuit !
Les applaudissements chaleureux qui
ont suivi les prestations successives ont
été le témoignage de la satisfaction
générale. Pour opérer une telle approche
il faut une harmonie de pensée, une
association comprise sous les augures de
la convivialité, l'union en vue du bien
commun. Dans cet esprit nous restons
assurés de l'aspect toujours aussi positif
du premier jour des années à venir.
Vœux 2016
En ce début d'année 2016, je vous prie
de recevoir mes souhaits les plus cordiaux pour vous, vos familles et les amis
qui partagent notre chemin. En ce lieu
où souille encore l'esprit, il y a aussi le
temps des vœux qu'il nous appartient
d'honorer non comme une seule tradition, mais avec la
chaleur de l'amitié
qui en permet seule
l'échange. La raison
d'être de notre association forgée dans la
vocation fondamentale
de servir doit nous permettre aussi de nous
retrouver autour d'un
thème commun de
contribution participatif.

Aucun des efforts accomplis dans ce
sens n'est indifférent, c'est faire œuvre
de civilisation de contribuer à pérenniser
le souvenir. Le travail accompli au quotidien par chacun d'entre vous amis
bénévoles au bénéfice de notre association est remarquable, car c'est bien vous
qui êtes au premier rang et il est indispensable à pouvoir continuer de bénéficier de cet enthousiasme permanent qui
demeure en vous. Il permet à nos initiatives de prendre un éclat particulier qui
souligne notre mission. Cet héritage
implique une priorité absolue à l'unité.
Au nom de ces valeurs communes qui
nous rassemblent, je vous remercie pour
votre engagement. En conclusion, il faut
que notre association reste un modèle
de notre belle cité. C'est pourquoi le
conseil d'administration et le bureau se
joignent à moi pour vous souhaiter, à
chacun, à toute votre famine et à ceux
qui vous sont chers, le bien le plus précieux la santé, mais également le bonheur avec l'espoir en des jours meilleurs.

Les vœux 2016

Provi’Danse : retour sur le spectacle de Noël

L’association
communique

C’est samedi 12 Décembre qu’a eu
lieu le spectacle de Noël de l’association Provi’Danse. Dès l’ouverture
du rideau, nous étions plongés au
cœur d’une nuit étoilée à

danser de toit en toit, à guetter
l’arrivée du Père Noël depuis la
fenêtre d’une chambre de bonne. Le
tout sous la lumière bienveillante
d’une lune ronde et pleine. C’est
dans ce décor enchanteur et
magique que la danse et la

magie de Noël ont été célébrées par
les 230 élèves de l’association. En
effet, c’est à travers 14 chorégraphies différentes que les danseurs
ont donné vie au spectacle, sur
scène de la douceur des « BB’s à la
technicité des « Avancées » en passant par la poésie des « Ados », ils
ont fait rêver un public de fidèles et
de novices, venu nombreux cette
année encore.
Des « apprentis
lutins » aux plus expérimentés, tous
ont donné le meilleur d’eux-mêmes
pour la plus grande fierté des
membres du bureau de l’association,
des bénévoles et bien sûr d’Audrey
et de Sylvie. La soirée s’est achevée
par un final très rythmé et aux couleurs de Noël qui a fait swinguer
l’ensemble du Dôme de Rivesaltes.
Un spectacle où tout le monde a pu
partager l’amour de la danse. Les
réactions ne se sont pas faites
attendre. À en croire les spectateurs
« C’était super ! Magnifique spectacle du début à la fin ! Il me tarde
déjà le prochain ! », « Félicitations
c’était magique ! » . Pour cela, il
faudra patienter jusqu’au prochain
lever de rideau les 27 et 28 mai
2016, pour le spectacle de fin d’année de l’association Provi’Danse au
Dôme de Rivesaltes.

0-RIvesaltesMag-101_0-RIvesaltesMag-64 05/02/2016 15:39 Page5

5 - N°101 - fevrier/mars 2016

Sports - Entreprises - Arrêt sur images - Associations - Gros plan - Reportage

ensemble & solidaires avec l’UNrPa

L’association
communique

Repas royal au
trèfle à 4 f euilles.
Les aînés ont été accueillis pour
le repas de la « fête des Rois » à
Saint-Estève, par la présidente
Michèle Leal, en présence de
madame Martine Delcamp, représentant le maire et madame Lola
Beuze, conseillère départementale. Pour l’occasion l’équipe de
Jean-luc avait su mettre les
petits plats dans les grands et
c’est autour de belles tables que
tous se retrouvèrent dans une
ambiance joyeuse et décontractée, pour déguster un repas des
plus élaboré. L’animation musicale a fait l’unanimité et les nom-

breux et infatigables danseurs
ont envahi la piste. Après la projection du diaporama des activités 2015 et le tirage de la tombola en fin d’après midi, cette belle
journée s’est terminée, tous les
participants se sont donnés rendez-vous très prochainement.

L es escapades de printemps.
L’arrivée des beaux jours donne
des envies d’évasion aux dynamiques
aînés.
Toujours
à
l’écoute le bureau de l’association a prévu un agréable programme avec un superbe voyage
du 12 au 20 avril au Portugal et
étape à St Jean de Compostelle,
puis on annonce près de chez
nous le 4 juin, une journée de
détente en Camargue qui sera

suivi du traditionnel repas pour la
fête des Mères au Trèfle à quatre
feuilles. A peine le temps de
souffler et on repartira du 20 au
25 juin en Bretagne au Finistère
à la découverte de cette belle
région.

Deuil : Notre amie et fidèle adhérente Annie Pineda nous a quitté
dernièrement. Nous renouvelons
nos plus sincères condoléances à
toute la famille dont nous partageons la peine.

L’ambiance était
bien présente à la
« fête des Rois »

Prochain rendez-vous les grands
lotos « Spécial Fête » les lundis 4
avril pour Pâques et 27 mai pour
la fête des Mères avec des lots
traditionnels (panier garni / produits frais)

Pour tous renseignements
contactez
Michèle 04 68 6415 59
Annie 04 68 64 21 01
Page Facebook.

Le sCar Xv est en ordre de marche

L’association
communique

Avec toutes les sections représentées dans les différentes compétitions organisées par la commission
FFR/UFOLEP, le club de rugby de
Rivesaltes dépasse aujourd’hui les
200 licenciés actifs, encadrés par 40
bénévoles. Les dirigeants sont présents pour vous informer des différentes sections horaires et lieux
d’entrainement.
Rapide tour d’horizon :
L’école de Rugby SCAR XV – US PIA
labélisée FFR depuis 2009 compte
130 licenciés de 4 à 14 ans, ou filles
et garçons ont la joie de s’affronter
sur tous les terrains du département

avec les enfants des autres clubs.
Elle a organisé son traditionnel
Tournoi Nobelclad : Le 14 novembre
sur le stade François Delcamp de
Rivesaltes regroupant plus de 250
participants de 8 à 14 ans.
L’entreprise Nobelclad est reconnue
comme le leader mondial du placage
et soudage de métaux par explosifs,
et sa renommée est internationale.
Implantée dans la zone artisanale
de Rivesaltes, elle est le premier
partenaire de l’école de Rugby et
contribue année après année, au
bon fonctionnement de celle-ci. Le
tournoi annuel Panabières aura lieu
les 6, 7 et 8 mai 2016 sur les
pelouses de Rivesaltes. Les 6 et 7
mai auront lieu les rencontres entre
écoles de Rugby, le 8 mai un tournoi « five touch » est organisé sur

la journée (inscription + repas de
midi 10 €par personne) équipe de 7
joueurs ou 20 € par équipe sans
repas. Inscription au 06 70 81 57
72.
La section -16 ans SCAR XV – BOMPAS XV se porte au mieux et s’oppose à ce qu’il se fait de mieux dans le
département.
La section -18 ans est en passe de
se qualifier pour les phases finales
du
championnat
LanguedocRoussillon grâce à un magnifique
parcours en phase de qualification.
Les seniors, fleurons du club, font
un excellent parcours en championnat départemental honneur et vont
très certainement se qualifier pour
jouer la phase de qualification pour
la montée en Fédérale 3 pour la 3ème
année consécutive.

Les aînés ont été accueillis pour le repas
de la « fête des Rois », par la présidente
Michèle Leal, en présence de Martine
Delcamp, représentant le maire et Lola
Beuze, conseillère départementale.

Horaires entrainement école de Rugby
-6 ans, -8 ans, - 10 ans mardi soir -14 ans mercredi soir de 17h30 à
de 18h à 19h30 à Rivesaltes.
19h30 à Rivesaltes, vendredi soir de
-12 ans, mardi et vendredi soir de 18h30 à 20h00 à Bompas.
18h à 19h30 à Rivesaltes
Contact école de Rugby :
Romain ROUANE – 06 70 81 57 72

félicitations au Tennis Club rivesaltais
Le club communique

Les 15-16 ans du TCR défaits en finale
Félicitations à l'équipe jeune finaliste du championnat départemental
des 15-16 ans avec aux commandes Sylvain Ponsole (à droite sur la
photo) et Léo Thirion (à gauche). Les jeunes Rivesaltais ont perdu 3 à
0 contre l'AS Villelongaise. Ils ont reçu la coupe de finaliste à SaintCyprien lors de la remise des prix.

Sylvain Ponsole (à droite) et Léo Thirion ,
les deux finalistes du championnat départemental des 15-16 ans.

43 ans de fidélité au TCR pour Albert Delcamp
A l'occasion des vœux la présidente du tennis, Maryse Sirach, a remercié la municipalité pour son soutien, les membres du bureau, le professeur de l'école de tennis, Sylvie Carle, les capitaines, les juges
arbitres également pour leur implication à la vie du club.
Lors de l’assemblée générale du comité, le club s'est vu honorer de la
médaille de bronze attribuée à Albert Delcamp, dévoué au club depuis
43 ans ! La soirée s'est terminée autour de la traditionnelle galette.

Le trésorier Albert Delcamp autour du maire
de Rivesaltes, ses adjoints et les membres
du bureau.

Le Karaté rivesaltais à l’honneur

L’association
communique

Les participants et médaillés au Championnat de ligue de Karaté contact

Six podiums pour nos jeunes karatékas en Combats ! Tous d’abord en
Karaté Contact, Sébastien Romeira
remporte le titre de Vice champion
de Ligue en séniors, ainsi que Théo
Courtequisse, Vice Champion de
Ligue chez les minimes. Mathieu
Minguez remporte la médaille de
Bronze en Cadets. Tous les trois se

sont qualifiés pour la Coupe de
France Sud qui aura lieu à Nîmes.
Aux Championnats de Ligue combats « Jukumite », Théo remporte
également le titre de Vice Champion
de Ligue ; Diana Lapouge remporte
la médaille de bronze en minime de
bien belle façon également. Ils se
qualifient tous les deux pour les
inter régions à Vitrolles. Et chez les
benjamins, Ethan Laurent remporte
la médaille de bronze après des
combats difficiles en Elite et se

qualifie pour la catégorie Honneur
qui aura lieu à Frontignan. De
superbes résultats que le président
Pierre Lopez et le Professeur
François Minguez félicitent et mettent en avant pour encourager ces
graines de champion plein de courage et de motivation. Bravo à eux.

Pour tout renseignement :
04.68.64.13.51,
ou 06.83.56.66.03.
Mail : chowarivesaltes@aliceadsl.fr

0-RIvesaltesMag-101_0-RIvesaltesMag-64 05/02/2016 15:40 Page6

N°101 - fevrier/mars 2016 - 6

Sports - Entreprises - Histoire - Reportage - Saga cité - Agenda - Gros plan -

2014-1914 : Hommage aux combattants rivesaltais

ils s’appelaient : Petit Louis, emile, Jacques, Jojo, Henri, Pierre, Dédé… en tout cent soixante quinze noms sont gravés sur le
monument aux morts de rivesaltes, victimes de la Grande Guerre. Qui étaient-ils ? Comment sont-ils tombés ? en cette année de
célébration du centenaire, nous vous proposons de retracer, sur nos différentes éditions, le parcours de certains de ces valeureux
combattants rivesaltais tombés, bien loin de leur village natal, au Champ d’Honneur*.
N euvièm e partie

Les offensives de
1915 (suite)
25 septembre 1915. Le ciel est
bas, il a plu toute la nuit et les
poilus n’aspirent qu’à une
chose : sortir des tranchées
crayeuses dans lesquelles ils
pataugent et s’élancer face à
eux. Sur une ligne de plusieurs
dizaines de kilomètres, les
Rivesaltais, disséminés dans de
nombreuses unités, sont prêts
au sacrifice. Nous avons parlé
plus haut des Coloniaux et des
régiments
du
LanguedocRoussillon mais il y a d’autres
Catalans dans d’autres unités.
Au 153 ème RI de Toul, JeanFrançois SALLES est dans l’attente de la sortie. Il se remémore sûrement sa vie, son
métier de vigneron au village
où il est né le 24 novembre
1885, son service militaire au
23 ème RI de Bourg en Bresse
en1906, sa période de réserve
au 53 ème RI en 1911 et surtout
les mois qui ont précédé, au
53 ème de Perpignan, à la
bataille de Lorraine, à Ypres, à
Beauséjour et à sa mutation au
153 ème RI le 8 juillet 1915.
André Jean LLOUBES est affecté à la 1 ère compagnie, 1 er
bataillon du 27 ème RI de Dijon.
Né à Fitou le 27 septembre
1886, il n’a pas fait de service
militaire. Mobilisé au 80 ème RI
le 14 septembre 1914, l’employé de commerce a fait toute
la campagne avant d’être affecté au 58 ème RIT le 20 mars 1915.
Il connaît le secteur par cœur
pour y avoir, avec son régiment, creusé tous les boyaux
de circulation, les tranchées de
départ,
les
abris
de

Le massif de Moronvilliers le 30.09.1915

Mont St Eloi

mitrailleuses pendant des mois.
Il vient juste de repasser au
27 ème RI.
Il est 9 heures 15. Les régiments d’artillerie français viennent de cesser le déluge de feu
qu’ils envoyaient sur la 1 ère
ligne allemande. Le front
s’ébroue et un à un, les régiments français foncent vers
leur glorieux destin. Le Corps
Colonial escalade les parapets
face à la main de Massiges. Au
2 ème bataillon du 23 ème RIC, la
mission est de prendre la côte
191. Les marsouins lancent
quatre vagues d’assaut. Le sergent BARTHES court devant sa
demi section. Il voit les vagues
précédentes s’effondrer car les
mitrailleuses n’ont pu être
muselées par l’artillerie. Au
terme d’une course folle sur le
glacis pelé, il est tué d’une
balle dans son élan. Le 24 ème
RIC sort au même moment,
pour le même objectif, la main
de Massiges. Il avance péniblement, au prix de fortes pertes,
parmi la terre bouleversée par
les obus et encombrée de barbelés sur lesquels sont accrochés les cadavres. A 16 heures,
le caporal PARES et le marsouin
DOMAINE abordent enfin la 1 ère
ligne adverse lorsqu’ils sont
grièvement blessés. PARES, une
balle dans le ventre, est évacué
vers l’hôpital Chanzy de Ste
Ménehould où il ferme les yeux
pour toujours le 28. Il repose à
la Nécropole Nationale de Ste
Ménehould. François DOMAINE,
quant à lui, connaîtra durant
de long mois les soins apportés
par des infirmières bourrues
mais sensibles à l’ambulance
13/20 de Vitry le François,

avant d’être libéré de toute
souffrance le 9 février 1916. Il
est enterré à la Nécropole
Nationale de Vitry le François,
sous la tombe 60.
A l’aube de cette offensive, un
homme fait le bilan de sa vie.
Le commandant Pierre C URNIER commande un bataillon
du 155 ème RI de Commercy. Il
est né à Nîmes le 29 mai 1872.
Après de bonnes études, il
entre à l’école Ste Geneviève
de Versailles pour préparer le
concours d’entrée à l’Ecole
Spéciale Militaire de St Cyr. Il y
est admis en 1892. Il en sort
officier et commence une
brillante carrière qui le mènera, au hasard de ses affectations, à Perpignan. Il y rencontrera une jolie Rivesaltaise
qu’il épousera et installera son
foyer dans la ville. Il est affecté à l’Etat-major du 32 ème Corps
le 26 juillet 1915. Quelques
semaines plus tard, il est
nommé et prend la tête d’un
bataillon du 155 ème RI de
Commercy. Le 25 septembre
1915, dans le secteur de St
Hilaire le Grand, il sort son
arme et entraîne ses compagnies à l’assaut. Après avoir
traversé le glacis balayé par les
balles, le commandant est blessé à la tête par une balle. Bien
que très sérieusement atteint,
il refuse l’évacuation et incite
ses soldats à la poursuite du
combat. Subjugués par un tel
homme, ses hommes prennent
l’une après l’autre, toutes les
positions adverses, malgré une
défense acharnée, s’enfoncent
d’un kilomètre et font prisonniers de nombreux Allemands.
Enfin relevé, le commandant

CURNIER est évacué sur Lyon
où il décède à la clinique
Vendôme le 17 octobre. Il est
fait chevalier de la Légion
d’Honneur et reçoit cette citation : « A brilla mment enlevé
son bata illon à l’a ttaque du
25 septembre 191 5 contre la
1 ère ligne a llemande. Blessé à
la tête dès le début de l’a ction, a refusé de se faire éva cuer et a voulu conserver le
com m a ndement
de
son
ba ta illon a uquel il a f a it
enlever trois lignes successives fortement défendues. A
continué dans la soirée à progresser sur une profondeur
d’environ un kilomètre et a
permis a insi de fa ire de nombreux prisonniers » .
C’est face à Baconnes que le
142 ème RI a rendez-vous avec la
Mort. Le sergent COMAIL S a
été détaché de sa compagnie
pour prendre la tête de l’équipe
téléphonique de la compagnie
hors rang. Il houspille ses
hommes tandis que le régiment
est tout entier sur le glacis.
DANJOU court à perdre haleine.
Le Mont sans Nom montre soudain ses mitrailleuses. Les officiers du régiment, sortis les
premiers, se retrouvent brutalement dans un piège mortel
car les barbelés, dissimulés,
n’ont pas été détruits. Ils s’empêtrent dans les fils acérés
avant d’être massacrés. La
deuxième vague est foudroyée,
la 3 ème est également stoppée.
Les survivants, hagards, se terrent comme ils le peuvent,
cibles faciles des mitrailleurs
ennemis. Dans cette horrible
situation, DANJOU est tué, et
COMAILS grièvement blessé. A

la nuit tombé, dans l’affreuse
fatigue de la bataille, le front
se calme. DANJOU est enterré
sur place par ses copains entre
les boyaux Montagnac et Villers
Lafarge. Après la guerre, son
corps sera porté en terre à la
Nécropole Nationale du Puits,
tombe n° 1990. Le sergent
COMAILS est évacué avec mille
précautions vers l’hôpital de
Mourmelon le Petit où il décède le 27. Son corps a été ramené au Carré Militaire de
Rivesaltes. Il était titulaire de
la Croix de Guerre avec étoile
de bronze et avec palme et de
la Médaille Militaire.
Au 143 ème RI, les choses se sont
mieux passées. Les caporaux
BORDES et BORREIL se sont
jetés dans la bataille, entraînant chacun leur escouade. Le
régiment avance de plusieurs
centaines de mètres et s’installe dans la soirée sur les positions conquises. Le lendemain
matin, les soldats sont prêts à
recommencer. L’objectif est le
mont Têtu. Il est pris d’assaut
dans l’après-midi et, après un
duel violent, les Français en
chassent les derniers occupants. Il faut non seulement en
conserver le sommet mais en
dégager tous les abords. Le 27,
les trois bataillons du régiment
se lancent chacun à l’assaut
des Allemands. Le caporal BORREIL disparaît au cours de la
bataille. Son corps ne sera
retrouvé que le 23 octobre et
porté en terre à la Nécropole
Nationale de la Crouée, tombe
n° 864, près de l’endroit où il
est tombé, à Souain. Pour le
caporal BORDES, c’est également le bout du chemin. En

0-RIvesaltesMag-101_0-RIvesaltesMag-64 05/02/2016 15:40 Page7

7 - N°101 - fevrier/mars 2016

plan - Sports - Entreprises - Histoire - Saga cité - Reportage - Agenda

Le village de Minaucourt

proie au plus magnifique des
courages, avec la 11 ème compagnie, il arrive à 16 heures au
ravin de l’Etang où il entraîne
ses hommes dans un duel féroce à la baïonnette. Les
Allemands paniqués fuient,
BORDES les poursuit sur le glacis où il est foudroyé. Après
trois jours de lutte, le front n’a
pas été percé mais une certaine
avancée a été réalisée. Il faut
la conserver en dépit des
gigantesques contre-attaques
adverses. Le 44 ème RIC de PANABIERES est jeté en enfer le 27
septembre à partir de Perthes
les Hurlus, pour tenir la côte
193.
Les
marsouins
de
Perpignan traversent sous le
feu un paysage apocalyptique,
mélange de terre retournée, de
pare éclats broyés et de
cadavres disloqués. Arrivés sur
la côte et ses abords, les coloniaux reçoivent une mission
sans ambiguïté : tenir sans

idée de recul. Tous savent ce
que cela veut dire. Cet ordre,
ils vont s’y tenir ! Le 29 septembre, les Allemands se lancent à la contre-attaque après
une préparation d’une violence
inouïe. Ils abordent bientôt les
premières défenses du régiment
de Perpignan. Les Catalans,
d’un héroïsme absolu, rejettent
les assaillants toute la journée,
laissant à chaque fois de nombreux camarades couchés à
jamais. Lorsqu’ils sont relevés,
ils ont tenu leur pari, garder la
côte 193. Dans la lutte, Louis
PANABIERES
disparaîtra
à
jamais.
La bataille s’est calmée et les
pertes sont énormes. Le but
final n’a pas été réalisé et le
moral est au plus bas. Malgré
tout, le Commandement français décide d’une dernière
poussée à partir du 8 octobre,
sachant que les lignes allemandes sont totalement désta-

bilisées. Le 153 ème RI arrive à la
rescousse après avoir été
héroïque le 25. En effet, il a
pris trois lignes de défense successives mais, se retrouvant
isolé sur le champ de bataille,
a dû reculer, laissant plus de la
moitié de son effectif sur le
terrain. Le 6 octobre, SALLES et
ses frères d’arme sont à nouveau jetés dans la bataille à
partir du point qu’ils ont euxmêmes fortifié à Maison de
Champagne. Ils avancent malgré la pression de l’ennemi et
reprennent les positions prises
le 25 septembre. Le 8 octobre,
lors d’une dernière poussée, le
vigneron SALLES est tué à l’ennemi. Son corps restera sur le
terrain.
Il est clair que la situation ne
changera plus guère en ce mois
d’octobre.
Il
faut
donc
employer d’énormes moyens
humains et matériels pour
reconstruire une nouvelle ligne

de front à partir des terres
reconquises. Les Allemands
vont tout faire pour nous en
empêcher, attaquant, bombardant, harcelant sans cesse les
poilus de garde en 1 ère ligne et
les travailleurs aux tranchées.
TAURINYA pense peut-être aux
jours passés sur le secteur. Son
envolée formidable avec son
escouade le 25 septembre, les
morts, les boyaux adverses
pris, la seconde poussée le 8
octobre et tout cela pour peu
de chose. Le 96 ème RI est envoyé
en bordure de secteur, à
Seicheprey, où les ennemis tentent de s’infiltrer 1. C’est là que,
le 21 octobre, la 3 ème compagnie
étant en alerte, le caporal rivesaltais sera tué à l’ennemi à la
tête de ses hommes. Ceux-ci
l’enterreront dans la commune
de Baussant, dans des tombes
isolées du bois de la Romière.
La sienne portant le n° 2. Le
31 octobre, la butte de Tahure
fume telle un volcan en éruption. Ce sont les bombes allemandes qui écrasent les positions où se tient Albert CADENE, en train d’effectuer avec le
80 ème RI des travaux de consolidations. LLOUBES est également présent avec une unité du
58 ème RIT. Une vague déferlante
balaye les Français. Blessé,
CADENE est fait prisonnier.
Evadé pendant son transfert, il
est repris quelques jours après.
A partir de cet instant, les nouvelles sont diffuses. Les messages de la Croix Rouge font
état de son décès le 30 mars
1917 à Montmédy, mais il est
plus probable qu’il soit décédé
dans les semaines suivant sa
captivité et que les listes n’en
fassent état qu’à cette date. Il
est inhumé dans un premier
temps à Hamelin par les
Allemands avant d’être porté en
terre après la guerre à
Brieulles. LLOUBES, toujours
sur la butte, est grièvement
blessé le lendemain. Il est

L’entonnoir de Perthes

transféré vers l’ambulance 7/16
de Sommes Suippes où il meurt
pour la France le 19 novembre.
Il repose désormais au Carré
Militaire de Rivesaltes.
Le mois de novembre s’écoule
en Champagne, harassant pour
les poilus. Le temps est exécrable, les Français passent
leurs journées à creuser, à
étayer les boyaux qui s’effondrent à la première averse. Ils
ne sont que des armures de
craie gelée que les tireurs

COMAILS François

d’élites allemands foudroient.
Ils doivent tous les jours se
précipiter dans les abris précaires pour échapper aux obus.
GUISSET vit leurs derniers instants dans la boue, dans le
froid, sous le feu. Après avoir
survécu à tant d’horreur, il est
de veille aux tranchées devant
le Mesnil les Hurlus le 20
novembre lorsque surgit devant
lui un coup de main. Sorti sur
le no man’s land pour repousser
l’ennemi avec ses camarades, le
soldat est tué d’une balle. Son
corps ne sera pas ramené.
L’année 1915 se termine dans
les tranchées boueuses, avec
un sentiment d’immense lassitude chez les poilus qui ont
tant cru à la victoire. Ils le
savent maintenant, la guerre
durera encore. Ils croient pourtant avoir vu le pire, or celui-ci
est à venir.

à suivre
*16 ème Corps : 53 ème RI de
Perpignan, 80ème RI de Narbonne,
143 ème RI de Carcassonne et
Castelnaudary, 15 ème RI d’Albi,
96ème RI de Béziers, 81ème RI de
Montpellier, 122ème RI de Rodez et
142ème RI de Mende et Lodève
1 - Ce secteur ne faisait pas partie
du front de bataille de l’offensive.
Les Allemands en profitent pour lancer des coups de mains, les Français
y étant moins nombreux à cet
endroit.

Arrêt sur images - Entreprises - Agenda - Saga cité - Reportage - Associations

« rivesaltes magazine © » est une publication d’informations municipales éditée en partenariat par la mairie de rivesaltes - Place de l'europe 66600 rivesaltes - Tél : 04 68 38 59 59 - imprimerie Dubon - Crédit photo : mairie de rivesaltes, Jonathan iniesta, robert Jobe, Jean-Christophe Carle, Christian saladin, sylvie Grimm.

0-RIvesaltesMag-101_0-RIvesaltesMag-64 05/02/2016 15:40 Page8

N°101 - fevrier/mars 2016 - 8

Votre
parution publicitaire

dans

Rivesaltes
Magazine

appelez le

BP 13 - 66600 rivesaLTes
agence8@wanadoo.fr

06 74 39 22 92


RivMag101 FEV-MARS 2016.pdf - page 1/8
 
RivMag101 FEV-MARS 2016.pdf - page 2/8
RivMag101 FEV-MARS 2016.pdf - page 3/8
RivMag101 FEV-MARS 2016.pdf - page 4/8
RivMag101 FEV-MARS 2016.pdf - page 5/8
RivMag101 FEV-MARS 2016.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


RivMag101 FEV-MARS 2016.pdf (PDF, 67.4 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


rivmag101 fev mars 2016
rivmag 73 juin juil 2011
rivmag 84 avril mai 2013
rivmag 74 aout sept 2011
rivmag105 oct nov 2016
rivmag111 oct nov 2017

Sur le même sujet..