C'est un tout.pdf


Aperçu du fichier PDF cest-un-tout.pdf

Page 1 2 3 4 5 6 7




Aperçu texte


Qui a subi des violences cherche à en infliger. Qui a mal veut qu’autrui ait mal avec lui. Qui souffre
ressent partout l’injustice de sa souffrance : « pourquoi moi et pas lui qui, au fond, est pareil que
moi ? ». Ces traumatismes non guéris trouvent aujourd’hui leur exutoire dans le personnage le
plus facilement accessible à la colère populaire, celui dont le rôle a été créé exactement pour la
situation présente, le policier, le milicien, le citoyen qui endorse un rôle de punisseur des autres
citoyens pour son propre compte et pour celui des gouvernants. Comme toutes les grandes
choses, le changement de l’ordre dans lequel on vit ne tient qu’à de petites conditions et je crois
qu’elles ne tarderont pas à apparaitre dans l’ordre qui permet de provoquer une chute.
Toute la question devient de savoir si nous serons capable de nous saisir du moment qui viendra
ensuite ou si nous, les peuples, les individus, en serons dépossédé, et de pire manière
qu’aujourd’hui. Pour bien comprendre les enjeux de ces questions politiques, il faut se débarasser
des idéaux et des grandes causes : l’amour, la famille, l’art, la nature, l’éducation, la musique, la
nourriture, le sommeil, le sexe, tout ce qui constitue la vie quotidienne, tout ce qui élève l’humain
dans le respect de la et de sa nature, c’est à cela que l’on doit viser. La qualité de la vie et de ses
composantes doit être notre seul but. Les êtres humains sont à une étape critique et sensible de
leur histoire où nous nous devons de collectivement réfléchir à notre intérêt, la vie en commun,
par tous les biais possibles. Les initiatives françaises que sont le collectif Justice pour Adama,
Urgence ! Notre Police Assassine, et autres sont aux avant-garde de la question. Le reste de la
société doit se préparer et se représenter.
Paul Tarrou