HYPERTENSION ARTERIELLE SECONDAIRE ON PEUT EN GUERIR.pdf


Aperçu du fichier PDF hypertension-arterielle-secondaire--on-peut-en-guerir.pdf

Page 1 2 3 4 5




Aperçu texte


L’HYPERTENSION ARTERIELLE
SECONDAIRE : ON PEUT EN GUÉRIR !
Doctinews N° 21 Avril 2010 – révision 5 juin 2020

Plus de quatre millions de Marocains souffrent d’hypertension artérielle. La
plupart du temps, cette dernière est dite « essentielle », car sans origine
clairement établie. Lorsqu’elle a une cause identifiée et qu’elle est accessible
partiellement ou en totalité à un traitement - au moins 10 % des cas -, on parle
d’hypertension artérielle secondaire.

Dr MOUSSAYER

LA TENSION EST ESSENTIELLEMENT SOUS LE CONTRÔLE DU REIN, DES
GLANDES SURRÉNALES ET DU SYSTÈME NERVEUX AUTONOME.
Le flux sanguin a été au centre des préoccupations de la médecine depuis les origines de l’humanité.
Deux savants arabes -Avicenne au XIe siècle et Ibn Al Nafis au XIIIe siècle - ont été les premiers
à bien appréhender le mécanisme qui régule ce flux sanguin et qui est le pouls, autrement dit, la tension
artérielle.
La tension artérielle, qui est la résultante de deux paramètres : le débit sanguin et les résistances
vasculaires (elles-mêmes liées au diamètre et au tonus des vaisseaux), se trouve ensuite sous le contrôle
de 3 systèmes essentiels à sa régulation :
1/ Le rein, élément primordial de par son rôle d’élimination de la charge journalière de sel et d’eau,
est également producteur de la rénine qui transforme un élément issu du foie, l’angiotensinogène en
angiotensine I, elle-même convertie en angiotensine II sous l’effet d’une enzyme de conversion de
l’angiotensine (ECA) qui est secrétée essentiellement au niveau pulmonaire. L’activation de toutes ces
substances va provoquer une augmentation de la pression artérielle.