Lettre publique aux élus Hazebrouckois au lendemain de l'élection municipale de 2020 .pdf


Nom original: Lettre publique aux élus Hazebrouckois au lendemain de l'élection municipale de 2020.pdfTitre: Hazebrouck, Lundi 29.06.2020Auteur: Simon Vanlichtervelde

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Microsoft® Word pour Microsoft 365, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 30/06/2020 à 19:35, depuis l'adresse IP 83.243.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 26 fois.
Taille du document: 85 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Hazebrouck, Lundi 29.06.2020 | Simon Vanlichtervelde

Lettre publique aux élus Hazebrouckois au lendemain de l’élection municipale de 2020

Chères Hazebrouckoises et Hazebrouckois élus,

En tant que citoyen d’Hazebrouck, je m’exprime en ce lendemain du second tour des
élections municipales afin de porter votre attention sur son résultat et certains de ses enjeux.
Cette lettre se veut aussi neutre que possible, résumant des attentes et des constats observés par
un simple hazebrouckois. Le résultat de l’élection a, une nouvelle fois, consacré l’abstention en
vainqueur du scrutin. Le développement des problématiques de l’écologie, de la localité et du
développement cyclable ont été d’autant révélées lors du confinement.

Hier, la liste conduite par Monsieur Valentin Belleval a remporté 42% des suffrages,
suivi de la liste de Monsieur Didier Tiberghien puis de celle de Monsieur Bernard Debaecker.
Cependant, en tant que citoyen, je ne puis que remarquer que c’est bien l’abstention qui
a été le plus grand vainqueur. Ce sont plus de 55% d’entre nous qui se sont abstenus, 55% qui
ne se sont pas exprimés dans leur vote. 55% pour lesquels cette élection n’aura que peu de
légitimité.
Si l’on relativise les résultats, sur les 16 632 inscrits Hazebrouckois, la liste de M.
Belleval n’a recueilli l’approbation que de moins de 20% d’entre nous. 20% à qui a été attribué
25 des 35 sièges du conseil municipal. 20% qui détiendra une majorité à plus des 2/3 durant ces
6 prochaines années.
Cette abstention a été presqu’aussi forte que celle du premier tour. Même dans le
contexte de la crise sanitaire, cette abstention est, je le pense, une des raisons pour laquelle
nombre de politologues et journalistes associent les termes « démocratie » et « crise ».
L’abstention doit être combattue, non seulement pour redonner sa légitimité à nos
élections et nos élus, mais également afin d’engager nos concitoyens dans le processus
décisionnel qui les concerne au premier chef. Je pense que les enjeux de la démocratie
participative permettront de redynamiser notre implication citoyenne.
La tête de liste élue, M. Belleval, indiquait dans ses professions de foi vouloir désigner
un élu référent par quartier. Bien que cette mesure soit intéressante, je reste convaincu qu’elle
devra être complétée d’initiatives citoyennes, et je pense là à la création d’associations de
quartier, d’associations de résidents sur le modèle des Comités de quartier ou des Associations
d’habitants. En effet, l’initiative locale de ces formations permet un engagement des citoyens à
l’échelon qui leur correspond le plus. Cette idée est d’ailleurs à mettre en lien avec les
rencontres associatives que MM. Tiberghien et Belleval ont dit vouloir mettre en place dans le
but de définir la politique de la ville, à la toute fin de leur confrontation sur l’Indicateur.
La liste de M. Belleval proposait également de donner un vrai rôle au groupe
d’opposition. Si je ne nie pas les effets de la crise sanitaire sur l’élection, je reste convaincu
qu’un sentiment de lassitude domine parmi les citoyens. L’heure des confrontations d’égo
stérile est passée, l’Hazebrouck de demain doit savoir se construire dans les débats construits
Page 1 sur 3

Hazebrouck, Lundi 29.06.2020 | Simon Vanlichtervelde

et ne laissant pas sa place à l’amateurisme. J’applaudis cet engagement qu’a pris M. Belleval
en faveur des groupes d’opposition, et il ne reste plus qu’à espérer qu’il l’appliquera dans la
pratique dès le prochain conseil municipal.
C’est ainsi que j’appelle les groupes d’opposition nouvellement élus, et en particulier
les têtes de liste MM. Tiberghien et Debaecker, à travailler de concert et en bonne intelligence.
10 sièges leur sont répartis au conseil municipal, l’Hazebrouckois que je suis ne peut qu’espérer
l’entente entre les membres de l’opposition. Car c’est avec une opposition critique et
constructive que les projets qui feront l’Hazebrouck de demain pourront voir le jour. C’est avec
une opposition unie dans la diversité que le conseil municipal pourra revendiquer sa
représentativité. C’est avec une opposition ferme et ouverte qu’Hazebrouck se construira. Les
citoyens ne veulent pas d’une opposition divisée sur des questions du passé qui ne feront que
ralentir le développement de notre ville.

Au-delà de ces enjeux de démocratie locale, qui touche notre pays dans son ensemble,
cette élection a révélé des thèmes qui suscitent l’attente des citoyens français. Ces thèmes sont
ceux de l’écologie, de l’économie de proximité et du développement cyclable. L’élection des
listes écologistes dans les grandes villes de Strasbourg, Lyon, Bordeaux ou encore Besançon
ne font que renforcer ce point : les citoyens français ont une attente en termes d’écologie et de
localisme.
Fort heureusement pour notre ville, ces thèmes n’ont pas été oubliés par les nouveaux
élus, leur profession de foi en témoignant. Tous trois ont défendu ces problématiques, et
j’espère qu’ils continueront à le faire ces 6 prochaines années.
Comme il en a été mention lors de la confrontation entre MM. Belleval et Tiberghien
organisée par l’Indicateur, les chaussées Hazebrouckoises sont étroites, et un choix doit, dans
la plupart des cas, être fait entre les places de parking et le développement du réseau cyclable.
Il s’agit d’un sujet primordial pour Hazebrouck que l’organisation de son réseau viaire, entre le
pôle gare, qui ne saurait être privé d’un accès automobile, et les quartiers en quête de verdure.
L’enjeu des places de parking a toujours été l’objet d’un débat laborieux du plus loin que je me
rappelle, et cette question fera encore couler l’encre demain.
MM. Belleval et Tiberghien ont tous deux indiqué se présenter à la présidence de la
CCFI en cas de victoire municipale. L’un des deux est désormais élu, il y a de fortes chances
pour que M. Belleval, jusque-là vice-président de la CCFI, veuille prendre les rênes de
l’intercommunalité. Je lui lance donc un appel, que je sais partagé par de nombreux
concitoyens.
Un article de Flandre Presse, publié il y a 4 semaines, pointait du doigt les retards de
développement de voies cyclables sur notre territoire. Il est vrai qu’hormis le projet EuroCyclo
et l’aide pour l’achat d’un vélo lancée il y a un an, le réseau de la Flandre française fait bien
pâle figure par rapport à celui de la Flandre belge. Il s’agit pourtant d’un enjeu touristique et
d’accessibilité que le développement de voiries cyclables. Ainsi, je pense que l’investissement
que la CCFI, en lien avec la région et le département, pourrait mener au profit du vélo ne pourra
que bénéficier au rayonnement de notre territoire. La CCFI et le département du Nord sont
d’ailleurs déjà adhérents à l’association Vélo & Territoires, qui pourra les aider dans la mise en
place du réseau cyclable. Je pense qu’il s’agit d’une véritable attente des citoyens, comme en
témoigne le franc succès qu’a rencontré l’aide pour l’achat d’un vélo.

Page 2 sur 3

Hazebrouck, Lundi 29.06.2020 | Simon Vanlichtervelde

C’est par le localisme que j’aimerai terminer cette lettre. Je suis conscient que ce sujet
a été réfléchi dans la liste de M. Belleval en raison de l’implication de Mme Elise Dormion, à
qui je sais cette problématique chère. On ne compte plus les émissions, reportages sur les
attentes de localisme, et pour preuve l’émission de France Inter sur le marché de notre commune
ce matin même. Le marché des dimanche et lundi matin sont la manifestation première de cette
attente de produits locaux. Plus généralement, le centre-ville est un espace à privilégier dans
l’optique d’une politique locale. Cependant, la création de friches industrielles et commerciales
le vide de ses commerces, et Hazebrouck pâtit de la fermeture de la Librairie Papeterie Kieken,
centenaire lors de sa fermeture.
L’enjeu local est primordial dans le développement de notre ville. Bénéficiant d’une
artère gare-rue piétonne dégagée par ces dernières années, cet espace central doit être mis en
valeur. Cependant, il s’agira de ne pas se ruer vers des dépenses malvenues engendrées par des
projets trop vite pensés et mal financés, aussi attrayants soient-ils. Seule la réflexion,
l’implication tant bien les élus de la majorité que de l’opposition, pourra satisfaire la demande
de transparence et de clarté des Hazebrouckois.

Messieurs les élus, j’espère que cette lettre vous aura été informative. Je vous souhaite
du courage, de la persévérance, du réalisme, de la lucidité et de l’honnêteté pour ces 6
prochaines années que vous passerez au conseil municipal et, pour certains d’entre vous, au
conseil communautaire.

M. Simon VANLICHTERVELDE,
Citoyen Hazebrouckois

Page 3 sur 3


Lettre publique aux élus Hazebrouckois au lendemain de l'élection municipale de 2020.pdf - page 1/3


Lettre publique aux élus Hazebrouckois au lendemain de l'élection municipale de 2020.pdf - page 2/3


Lettre publique aux élus Hazebrouckois au lendemain de l'élection municipale de 2020.pdf - page 3/3


Télécharger le fichier (PDF)


Lettre publique aux élus Hazebrouckois au lendemain de l'élection municipale de 2020.pdf (PDF, 85 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


lettre publique aux elus hazebrouckois au lendemain de lelection 1
tract 2t dt
cr activite mi mandat version finale paginee
nef 51 tourcoing 24 03 14 14
cr cm mercredi 24 septembre 2014
programmewissous16mars

Sur le même sujet..