L’immigration en Espagne Bases estratégicas para la elaboración de un plan estadal de migraciones traduit en français par Nathalie Lalanne .pdf



Nom original: L’immigration en Espagne Bases estratégicas para la elaboración de un plan estadal de migraciones traduit en français par Nathalie Lalanne.pdfTitre: DANIELEWSKI Mark ZAuteur: André Durand

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Microsoft® Word 2019, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 16/07/2020 à 16:23, depuis l'adresse IP 77.197.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 89 fois.
Taille du document: 846 Ko (20 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document




AICL
Association
Internationale
de la Critique Littéraire

Les Eaux vives
JUILLET
2020
n°11


Association Internationale de la Critique Littéraire
Association à but non lucratif,
accréditée par l’UNESCO en 1971

www.aicl-fr.com
Direction :
Daniel Leuwers

Secrétariat général :
Hani Daniel

Édition et publication :
Daniel Leuwers

Membres du Comité :
Daniel Leuwers, Hani Daniel, Hélène Stafford, Teófilo Sanz, Merete
Gerlach-Nielsen, Maha Morcos, Noro Rakotobe d’Alberto, Maria
João Reynaud, Frédéric-Gaël Theuriau.
Toute information suggestion et/ou contribution susceptible(s)
d’enrichir nos parutions sont à adresser à l’Association, de préférence
par courriel à :
daniel.leuwers@yahoo.fr
aicl@aicl-fr.com
Toute publication est soumise à conditions et à acceptations par le Comité de lecture de l’Association.

Publication de l’A.I.C.L.
© Association Internationale de la Critique Littéraire – juillet 2020
© Les auteurs des textes réunis – juillet 2020
La rédaction ne peut être tenue responsable des textes et travaux publiés, qui
engagent la seule responsabilité de leurs auteurs.

© Illustration de couverture : Enán Burgos, Rapacious, 71 x 90 cm,
technique mixte sur toile, 2012
ISSN : 2493-3465 / ISBN : 9798652202026

Les
Eaux vives
JUILLET
2020

L’immigration en Espagne : Bases estratégicas
para la elaboración de un plan estadal de migraciones traduit en français par Nathalie Lalanne
Introduction
Dans la perspective de faire face
au processus de
l’immigration en
Espagne, ce qui est
nouveau à la fin
XXe siècle, un plan
de migrations fut
élaboré en 2000,
projet de deux ans
et demi intégré au
programme
INTEGRA et financé
par plusieurs ministères de l’État
espagnol et par le
Fond Social Européen. Le travail collectif fut ensuite
traduit par la sociologue Nathalie Lalanne pour une diffusion dans l’espace de coopération multilatérale de la
Francophonie. Dans les années 1980, les sciences sociales se renouvelèrent en intégrant un système relationnel entre l’humanité et les espaces dans le cadre de
la dynamique sociologique qui, de fait, s’occupe de la
géographie sociétale empreint d’un humanisme soucieux d’établir un dialogue interculturel. Concernant
les flux migratoires de l’espace méditerranéen, le cas
de l’Espagne constitue, depuis le début du troisième
millénaire, un enjeu à appréhender en bonne intelligence mais aussi un foyer de tensions avec par la suite
des drames humains.
254

1. De l’émigration à l’immigration
Le phénomène de l’émigration espagnole est bien
connu depuis la fin du XVe siècle, d’abord vers
l’Amérique latine, ensuite vers l’Australie, plus récemment enfin vers l’Europe. Les raisons récentes sont
politiques, administratives, militaires, économiques ou
sociales. En effet, l’émigration fut rythmée qui par les
conflits mondiaux (1914-1918, 1939-1945), qui par la
guerre civile (1936-1939), qui par les crises économiques (années 1930, 1974-1982). À partir de la Seconde Guerre mondiale une atténuation se fit ressentir
jusqu’au milieu des années quatre-vingt-dix. Ce fut à
ce moment que survint notablement l’immigration
étrangère du fait de la vie de plus en plus couteuse dans
les pays voisins et sans doute de sa position géostratégique avantageuse pour les étrangers depuis la fin du
régime dictatorial du nationaliste Francisco Franco en
1975 et, quelques temps après, de l’adhésion de
l’Espagne dans l’Union européenne le 1er janvier 1986.
Ces deux aspects favorisèrent l’immigration au point
que son taux était, à l’aube du XXIe siècle, l’un des
plus forts du monde, surpassant les États-Unis et la
France (NARANJO RAMĺREZ, José (2008) : « Espagne : de l’émigration à l’immigration ». ATALA,
n°11, « Les Espagnes »). Ce flux, outre l’Espagne, touchait l’Italie, la Grèce et le Portugal suite aux disparités
plus importantes entre les pays relativement aisés et les
pauvres comme ceux d’Afrique ou d’Europe centrale.
Pour ces derniers, malgré une croissance économique
favorable, le taux de chômage important était à
l’origine du départ massif de migrants qui convoitaient
l’un des quatre pays en question. Afin que ce phénomène ne devienne pas un souci majeur mais une force,
un grand projet de réflexion fut mis en place par plusieurs instances officielles et nationales espagnoles,
255

entre 1998 et 1999, afin de proposer des mesures autour de la question de l’immigration, non pas dans le
sens de solutions pour enrayer le processus, mais au
contraire pour l’assimiler au mieux. Six sessions et plus
d’une centaine de participants furent nécessaires pour
proposer un plan global utilisable par la politique migratoire qui doit tenir compte avant tout du caractère
anthropologique des flux.
2. Un plan de migration réfléchie et maîtrisée
Des cogitations des uns et des autres naquit un opuscule trilingue, espagnol, français et italien, intitulé, en
espagnol, Bases estratégicas para la elaboración de un
plan estadal de migraciones. Sous l’impulsion du Cabinet d’Études Sociales à Barcelone, dont le but est de
chercher et promouvoir les sciences sociales à travers
le monde du travail, les structures sociales, économiques et démographiques, la politique sociale et les
services sociaux, l’ouvrage fut publié à Barcelone aux
éditions HACER S. L., en 2000, et dont la minutieuse
traduction française avait été confiée à la sociologue
Nathalie Lalanne. L’enjeu était, dans un contexte de
mondialisation, de mettre en place des stratégies pour
gérer, dans un ex-pays d’émigration comme l’Espagne,
les flux migratoires, notamment ceux venant d’Afrique,
afin de construire une Espagne, longtemps restée nationale, en pays cosmopolite et harmonieux. La suite des
évènements donna raison à l’idée directrice de départ
puisque l’Espagne a fait preuve, depuis ces vingt dernières années, d’un bon dynamisme économique, en
partie grâce aux 10% de nationalités étrangères présents en Espagne. Il faut cependant considérer deux
types de migrations venant de l’extérieur : celle légale
dont le plan tient compte de manière raisonnable, celle
illégale qu’un organe de presse comme Le Parisien
256

(Paris, 4 août 2019) évoque en précisant que l’Espagne,
en 2018, est devenue l’une des plates formes principales de l’immigration non autorisée. Et le quotidien Le
Monde (Paris, 26 avril 2019) de préciser que le gouvernement espagnol durcissait sa position en matière
d’immigration clandestine venant majoritairement du
Maghreb. De fait, les préconisations du plan de 2000 se
trouvent malmenées face à ce nouveau défi sans réelles
solutions. Elles sont néanmoins une source
d’informations pour d’éventuelles lignes directrices à
suivre et préparer la société à l’intégration de migrants
supplémentaires quand bien même ils seraient le produit d’une clandestinité courante actuellement et qu’il
faut gérer au lieu de nier. C’est pourquoi les gouvernements successifs établirent souvent dans l’urgence
des lois et des mesures pour fermer les frontières et, du
moins, canaliser les entrées sur la base de critères que
certains plans locaux avaient définis : nombre, origine,
niveau d’étude, profession, attentes, perceptions, expériences.
3. La traduction française de Nathalie Lalanne
La traduction française établie sur un substrat sociologique demandait ainsi des compétences particulières
liées non seulement à la traduction courante mais aussi
à la terminologie implicitement présente (GOUADEC,
Daniel (mars 2005). « Terminologie, traduction et rédaction spécialisées. Langages, La terminologie : Nature et enjeux, Loïc Depecker (dir.), n°157) inhérentes
aux Sciences sociales, telles les questions concernant la
gestion des flux migratoires et l’évolution de la société
espagnole vers le cosmopolitisme. C’est tout cela qu’il
fallait transmettre fidèlement dans une langue dont la
réception des idées pouvait être différente. En effet, la
terminologie, qui concerne l’étude de l’ensemble des
257

représentations d’une notion ou d’un concept porté par
un mot, permet, entre autres, d’éclairer la traductologie,
notamment en ce qui concerne des termes ou des écrits
spécialisés. Ce fut implicitement le cas dans la traduction française de Nathalie Lalanne, puisque, finalement, et en réalité, en dehors de la conversation courante, nombreuses sont les productions techniques,
comme c’est le cas pour Bases estratégicas para la
elaboración de un plan estadal de migraciones. Dans
la langue source, chaque terme comporte un arrièreplan sémantique qui n’est pas forcément perçu de la
même manière dans la langue cible : par exemple entre
le castillan (espagnol) et le français. Sa traduction consista ainsi à transférer, au moyen de mots,
d’expressions et de phrases, un système culturel, linguistique, idéologique, stylistique, réflexif, conceptuel,
notionnel d’une langue vers une autre. Or, si les convergences sont nombreuses, les divergences existent
aussi. En d’autres termes, le traducteur est un passeur
qui fait traverser d’une rive à une autre des voyageurs
en recourant à des astuces pour conserver l’essentiel du
message initial sans l’altérer ou le moins possible.
S’ajoute à la difficulté le fait que toute langue vivante
est en perpétuelle évolution et transformation, processus naturel qui implique une régulière réactualisation
des traductions et des terminologies. Le résultat obtenu
dans la traduction française, titrée Fondements stratégiques pour l’élaboration d’un plan de migrations, par
Nathalie Lalanne, est donc très honorable étant données
ses compétences en traduction et dans le domaine sociologique. Sa clarté et sa précision permettent donc de
mieux comprendre un phénomène d’actualité qui perdure depuis presqu’un quart de siècle.

258

Conclusion
Les réflexions menées en 2000 sur l’immigration en
Espagne, malgré l’excellence de la traduction française
par Nathalie Lalanne, n’ont malheureusement pas eu
l’écho et le suivi nécessaires en raison
de l’absence de
commentaires permettant
l’approfondissement
et
même
l’adaptation
des
préconisations
en
fonction
de
l’évolution du phénomène au cours de
ces dernières années. Dirigé par Bruno Ducoli et alii, l’opuscule trilingue ne fut jamais cité ni repris par les sociologues
qui auraient pu diffuser les informations qu’il contient.
À partir du travail collaboratif entre plusieurs entités,
telles ITACA ou INTEGRA, travaillant pour des programmes européens, les séminaires développés firent
l’objet d’une synthèse contenant de précieux outils nécessaires à la compréhension du phénomène immigratoire en Espagne ainsi que, plus largement, des problématiques induites autour de l’interculturalité, du
multiculturalisme et du transculturalisme, et que la littérature traite également à sa manière (THEURIAU,
Frédéric-Gaël (juin 2020). « Les interrelations humaines : échos d’une étude de sociologie urbaine de
Nathalie Lalanne avec les valeurs transhumanistes
d’Hédi Bouraoui ». CMC, Toronto, Université York,
259

vol. 7, n°2). Il n’est donc pas forcément trop tard pour
se repencher sur l’ouvrage trilingue.
Frédéric-Gaël THEURIAU
Université François-Rabelais de Tours
UFR Lettres et Langues

260

Édition de l’AICL
Coordination : Daniel Leuwers, Hani Daniel
ISSN : 2493-3465 Dépôt légal : juillet 2020
ISBN : 9798652202026 (2020)
14€


L’immigration en Espagne  Bases estratégicas para la elaboración de un plan estadal de migraciones traduit en français par Nathalie Lalanne.pdf - page 1/20
 
L’immigration en Espagne  Bases estratégicas para la elaboración de un plan estadal de migraciones traduit en français par Nathalie Lalanne.pdf - page 2/20
L’immigration en Espagne  Bases estratégicas para la elaboración de un plan estadal de migraciones traduit en français par Nathalie Lalanne.pdf - page 3/20
L’immigration en Espagne  Bases estratégicas para la elaboración de un plan estadal de migraciones traduit en français par Nathalie Lalanne.pdf - page 4/20
L’immigration en Espagne  Bases estratégicas para la elaboración de un plan estadal de migraciones traduit en français par Nathalie Lalanne.pdf - page 5/20
L’immigration en Espagne  Bases estratégicas para la elaboración de un plan estadal de migraciones traduit en français par Nathalie Lalanne.pdf - page 6/20
 




Télécharger le fichier (PDF)


L’immigration en Espagne Bases estratégicas para la elaboración de un plan estadal de migraciones traduit en français par Nathalie Lalanne.pdf (PDF, 846 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


mag courrier inter30 octobre 2013
fondements strategiques pour lelaboration dun plan de migrations
cv anne sophie guerout
sarahmoutonchargeecommunication
instituto hisp nico de murcia
cv mouna romdhane 2015

Sur le même sujet..