interview Danika DL juillet 2020 .pdf


Nom original: interview-Danika-DL-juillet-2020.pdfAuteur: Damien Leban

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Microsoft Word / , et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 14/08/2020 à 10:47, depuis l'adresse IP 92.184.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 175 fois.
Taille du document: 109 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Ecrivais- tu dans ton enfance ? Si oui, étais-ce déjà dans le genre dans lequel tu sévis actuellement
? Si non, à quel âge as-tu commencé ?
Mes premiers écrits datent de mon année de CM1… Titre de ma première histoire « Peurs subies,
verre de sang »… Donc oui, à dix ans, l’idée était déjà de faire peur à mes lecteurs ! Après, il n’y a rien
eu de sérieux jusqu’à ma majorité, avant que cela devienne vraiment une véritable passion vers mes
vingt-sept ans. Malgré tous les événements de la vie, je suis toujours revenu à l’écriture ; avec la
maturité, de plus en plus professionnellement.

Avant de te lancer dans l'écriture d'un livre, es-tu plutôt architecte avec un plan structuré ou
freestyle donnant la part belle à l 'improvisation ?
Entre les deux pour être honnête. Pour écrire un thriller à la mécanique complexe mais bien huilée,
impossible de partir la fleur au fusil. Tout repose sur une structure solide et efficace. Néanmoins,
dans le détail, j’improvise beaucoup, laissant mes personnages évoluer dans une certaine liberté
n’affectant pas les lignes directrices du roman. Enfin, pour les ingrédients et les dosages précis de ma
recette, je n’en dirai pas plus, c’est un secret de famille !

Quelle est ton ambiance de travail, animée ou silencieuse, solitaire ou compagnie acceptée, thé ou
café ...?
La réponse est assez simple me concernant. Silence absolu, en solitaire, afin d’être le plus efficace
possible dans mes recherches, ma réflexion et la phase d’écriture. Par contre, aucune manie ou lubie
particulière sauf peut-être le fait de travailler sur un ordinateur non connecté à Internet afin de
n’être tenté par aucune distraction. A la maison, j’ai un bureau pour écrire avec vue panoramique sur
le jardin, un magnifique décor pour m’évader !

Es-tu prêt à effectuer des changements dans tes habitudes d'écriture ? Changer de genre, écrire en
collaboration avec d'autres auteurs ?
Mes habitudes d’écriture ont évolué avec le temps, l’expérience… et aussi l’âge de mes enfants !
Après l’écriture de 7 romans, je pense mieux me connaître et être arrivé à un stade où je me sens
efficace, je n’envisage donc plus de changer ma méthode de travail.
Concernant les genres d’écrits, j’ai déjà énormément travaillé sur le thriller mais aussi sur le
fantastique et la science-fiction. A l’avenir, j’ai beaucoup de projets, toujours dans ces domaines mais
aussi d’en d’autres où on ne m’attend pas. On verra s’ils se concrétisent un jour, suspense…
Enfin, l’idée de collaborer avec d’autres auteurs est évidemment une perspective intéressante…
Cependant, je ne me projette pas pour l’instant dans ce type de projet, je suis sans doute trop
individualiste et solitaire pour m’aventurer sereinement dans un quatre mains…

Y a -t-il un sujet tabou que tu n'aborderas jamais dans tes écrits ?

Là, tout de suite, je dirais non. Les thématiques de plusieurs de mes romans sont peu politiquement
correctes. J’écris sur des sujets forts qui me tiennent à cœur. En tant qu’auteur indépendant,
personne ne me fixe de limites.

Suite à un retour de lecture qui "spoil " ton intrigue, comment réagis- tu ? Es-tu plutôt tolérant ou
intransigeant ?
Il est malheureux de lire des chroniques ou simples retours qui révèlent des pans importants d’une
intrigue… Ce n’est pas à moi de critiquer cela, c’est aux lecteurs des blogueurs en question de réagir
en râlant d’avoir eu la surprise gâchée. Après, je conçois qu’il soit difficile de chroniquer et de donner
envie de lire des thrillers sans spoiler !

Quel est ton état d'esprit face au piratage ? Es-tu plutôt philosophe, c'est le jeu ou plutôt révolté,
c'est intolérable ?
Cela fait longtemps que je ne vais plus regarder le nombre de téléchargements illégaux de mes
romans… C’est déprimant, d’autant plus qu’en tant qu’indépendant, je fixe des prix de ventes très
bas pour mes ebooks. Donc, oui cela me révolte, c’est un manque de respect pour tout le travail
accompli. Mais il y a bien plus grave dans nos sociétés qui oriente ma colère et m’inspire mes écrits,
alors j’oublie vite et n’y pense pas. Sauf là, maintenant à cause de ta question qui m’a énervé pour la
journée !

à toi de trouver la question à poser à la lectrice que je suis.
Je te propose une mise en situation. Tu apprends que ton auteur de thrillers préféré est le pire des
salopards dans sa vie privée. Continueras-tu de le lire ou passeras-tu en mode bashing ? (Je ne parle
pas de moi, on est bien d’accord !)

Ha oui…. !!!
Si je découvrais que mon auteur de thrillers préféré était le pire « #%0 ! »de tous les temps, je ne
pense pas que j’arrêterais la lecture de ses livres pour autant.
Je ne suis personne pour juger autrui et il y a, suivant la gravité de ses actes, soit des tribunaux, soit
d’autres personnes plus vindicatives que moi. Une œuvre n'a pas à pâtir du comportement de son
auteur.
D’ailleurs je tiens à préciser que dans mes retours de lecture, je donne mon avis sur le livre, pas sur
l’auteur de celui-ci. Que l'on soit amis ou pas n’entre pas en ligne de compte donc j’appliquerai cette
règle au cas où l'un d’entre vous deviendrait « infréquentable ».
Pour l’instant, mon auteur préféré est sage et ne tue que dans ses romans enfin….je crois.


Aperçu du document interview-Danika-DL-juillet-2020.pdf - page 1/2

Aperçu du document interview-Danika-DL-juillet-2020.pdf - page 2/2