le mécanisme preview .pdf


À propos / Télécharger Aperçu
Nom original: le mécanisme preview.pdf
Titre: Le mécanisme de Cheops.pdf
Auteur: Philippe

Ce document au format PDF 1.7 a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 14/08/2020 à 13:58, depuis l'adresse IP 83.199.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 104 fois.
Taille du document: 1.1 Mo (20 pages).
Confidentialité: fichier public
Auteur vérifié


Aperçu du document


Philippe Lheureux et Stéphanie Martin

LE MECANISME D’OUVERTURE
DE LA
PYRAMIDE DE CHEOPS
Une nouvelle théorie pour expliquer son architecture interne.

1

Dédicaces
A Rosalie MARTIN/HURN et Manon DUBOIS
Deux choupinettes trop petites pour comprendre cette théorie mais qui
auront peut-être la chance de la voir enseignée comme officielle plus tard.

Remerciements
Les auteurs tiennent particulièrement à remercier :
Gérald HAGAZIAN de la société DELINEA DESIGN pour ses images de
synthèse et pour la vidéo du mécanisme visible sur www.kheops.biz
Rodolphe MAIX pour la relecture et la correction du manuscrit.
Jean-Pierre HOUDIN et DASSAULT SYSTEMES pour la théorie et les
images de la rampe interne.
Fayza HAIKAL (égyptologue égyptienne) et
(égyptologue cubaine) pour leurs encouragements.

Julia

CALZADILLA

Amandine MARSHALL (égyptologue française) pour son écoute et pour
la pertinence de ses remarques.
Thierry LHEUREUX pour la superposition des deux images de la
couverture du livre.
Ainsi que tous les internautes qui nous ont encouragés dans nos
recherches et ont contribué à faire connaître cette théorie autour d’eux.

Avertissement
« Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le doigt » (proverbe
chinois). Le doigt est ici celui d’un technicien de bureau d’études en
plomberie, titulaire d’un BTS Adjoint technique d’entreprise du bâtiment et
non celui d’un égyptologue.
Un glossaire en fin de livre vous permettra de mieux comprendre certains
termes techniques employés par les auteurs et spécifiques au bâtiment.

2

Le petit mot de Stéphanie
Parce que celle qui sait à qui poser la question est souvent aussi importante que celui qui
trouve la réponse. (Philippe Lheureux)

« Je pense que les constructeurs de la pyramide de Chéops se sont servis
de ce monument pour réaliser un concentré de tous leurs
savoirs (architecture, astronomie, mathématique, mécanique etc.).
Ceci afin de laisser une trace indélébile de leurs connaissances dans le
futur. Une civilisation aussi remarquable n'a pu émerger soudainement à
cette époque sans avoir acquis au préalable des connaissances
indispensables. L'empire égyptien n'est probablement que l'écho d'une
grande nation qui exista il y a bien plus longtemps encore
»

3

LE MECANISME D’OUVERTURE
DE LA
PYRAMIDE DE CHEOPS
Une nouvelle théorie pour expliquer son architecture interne
Introduction

«L’homme craint le temps, mais le temps craint les pyramides »
Vieux proverbe égyptien

La pyramide de Chéops, seule des sept merveilles du monde à être encore
visitable de nos jours, n’a probablement pas fini de faire parler d’elle et
l’enthousiasme du public pour ce monument resté jusqu’au Moyen Âge
« le plus haut gratte-ciel du monde » n’est pas près de faiblir.
Il émane d’elle comme un profond sentiment de mystère, de savoir perdu,
emporté dans les labyrinthes du temps.
Songez donc ! 146,50 m de hauteur et 230,35 m de côté lors de son
achèvement vers 2570 avant JC. On estime son volume à 2 562 341 m³
et la presque totalité de l’édifice a été réalisée avec des pierres calcaires
de 2,5 tonnes en moyenne. Rien que pour les plafonds successifs de la
chambre du roi, 3000 tonnes de granit venant de carrières située à 1000
km de là ont été montés à plus de 50 m de hauteur sous la forme de
poutres d’environ 60 tonnes chacune. Un véritable défi technologique et
une réalisation tellement précise que de nos jours, on ne peut même pas
enfoncer une carte de crédit entre les joints des pierres de la chambre du
roi ou de la reine.
Entre ceux qui cherchent à comprendre comment elle a été construite et
ceux qui recherchent toujours une hypothétique chambre funéraire intacte
camouflée dans son architecture interne, les théories se suivent et ne se
ressemblent pas.
Il est vrai qu’on a beaucoup écrit sur cette pyramide, trop, sûrement, si
l’on en juge par certaines théories qui la transforment en pompe ou en
centrale nucléaire, mais ce que vous allez découvrir dans ce livre est
probablement la théorie la plus pertinente de toutes et, de plus, elle a le
mérite d’être scientifiquement vérifiable.
Voici ce que nous vous proposons de vous démontrer.

4

1. L’architecture interne connue de la pyramide de Chéops n’est en fait
qu’un mécanisme d’ouverture hydraulique qui n’a encore jamais été
actionné.
2. Celui-ci reste actionnable, même si, compte tenu de sa vétusté et
des dégâts liés aux pillages et aux fouilles, on ne peut pas prévoir
s’il remplira correctement sa fonction.
3. S’il fonctionne, l’action du mécanisme sera irréversible et permettra
d’accéder à une ou plusieurs nouvelles chambres situées au-dessus
du niveau de la chambre du roi.
4. La présence de ce mécanisme explique à elle seule la totalité des
anomalies architecturales constatées.
5. Il existe des preuves visibles que ce mécanisme a fait l’objet de
tests à l’intérieur même de cette pyramide.
Au fur et à mesure que vous découvrirez notre théorie, vous redécouvrirez
la pyramide, abandonnerez la théorie officielle du tombeau pillé et le
mystère de son architecture interne s’estompera pour laisser place à
l’envie d’accélérer le futur.
Serez-vous encore de ce monde le jour où elle livrera ses secrets ?
Pourrez-vous dire : « J’y étais » ?

5

Chapitre 1

VISITE GUIDÉE
Avant toute explication, commençons par visiter la pyramide de Chéops.
Localisation
La pyramide de Chéops est aussi appelée grande pyramide car c’est la
plus haute des trois principales pyramides visibles sur le plateau de
Gyseh.
A ce propos, sauriez-vous la désigner sur la photo ci-après ?

Les trois pyramides

Si vous avez désigné celle du milieu, vous venez de désigner celle
de Khephren et non celle de Chéops. La pyramide de Chéops se
trouve tout au fond.
Cette erreur est à liée à un problème de perspective amplifiée par
la confusion avec un podium pour sportif 3-1-2 et elle est à
l’origine d’une grosse méprise dans la mise en ligne de

6

photographies sur Internet. Un bon tiers des sites se trompent,
même ceux faisant la promotion de voyages en Égypte.
Seuls les égyptologues, les amateurs avertis ou ceux qui se sont
rendus sur place évitent ce genre de confusion.

La pyramide de Kheops vue dans Google Earth

Un moyen simple de l’identifier sur une photographie consiste à regarder
son sommet. Seul celui de la pyramide de Khéphren a gardé un peu de
son parement d’origine.

Sommet de la pyramide de Khéphren

7

État actuel de la grande pyramide

Perspective sur l’architecture interne.

Hauteur
Pente des faces
Longueur des bases

Surface de la base
Volume total
Nombre de blocs
Poids

Actuellement
A l'origine
.
Est
Ouest
Nord
Sud
.
.
.
.

137 m
146,60 m
51° 50'40’’
230,391 m
230,357 m
230,253 m
230,454 m
53 000 m2
2 600 000 m3
2 300 000
5 000 000 tonnes

Il va sans dire que le volume peut encore abriter de nombreuses salles en
dehors de celles connues.

8

Coupe transversale Nord-Sud
Les numéros des repères correspondent aux parties décrites ci-après.

9

1- Entrée d’origine
Pente 17 à 18° - Niveau 17 m. Elle était cachée sous le revêtement.

Photographie extraite du site www.egyptarchive.co.uk (tous droits réservés).

2- Entrée touristique
Pente 5° - Niveau 7 m.

10

3- Couverture à chevrons

1

de l’entrée.

Photographie extraite du site www.egyptarchive.co.uk (tous droits réservés).

1

Couverture comportant des pierres formant un V inversé

11

4- Sape2 d’Al Mamoun
Ce passage a permis aux pilleurs de contourner les bouchons de
granite du couloir ascendant et sert actuellement d’entrée pour la visite
touristique.

Entrée touristique
Photographie extraite du site www.egyptarchive.co.uk (tous droits réservés).

2

Tunnel creusé dans la pierre.

12

5- Bouchons en granite fermant l’entrée du couloir ascendant3.
Il y en a trois pour une longueur totale de 5,15 mètres à l’origine.

Bouchon de granite vu de la descenderie4
Photographie extraite du site www.egyptarchive.co.uk (tous droits réservés).

3
4

Couloir montant vers la grande galerie.
Couloir descendant menant à la chambre souterraine.

13

Deux des bouchons de granite en bas du couloir ascendant
Photographie extraite du site www.egyptarchive.co.uk (tous droits réservés).

14

6- Sape antique probablement creusée par des voleurs.

Escalier reliant la descenderie à l’entrée touristique
Photographie extraite du site www.egyptarchive.co.uk (tous droits réservés).

Cette sape relie le couloir ascendant à la descenderie tout en contournant
les bouchons de granite.

15

7- Descenderie
La descenderie est le couloir qui descend vers la chambre souterraine.
Totale.
Longueur Jusqu'aux bouchons de granite.
Des bouchons à la chambre souterraine.
Largeur
Verticale
Hauteurs
Perpendiculaire
Pente
.

110 m
25 m
85 m
1,05 m
1,35 m
1,22 m
26° 10'

Vue de la descenderie juste après les bouchons de granite en regardant vers l’entrée d’origine
Cette partie est construite alors que l’autre est creusée dans le calcaire.
Photographie extraite du site www.egyptarchive.co.uk (tous droits réservés).

16

8- Niche de la descenderie
Longueur
Largeur
Hauteur

5

.

1,85 m
1,84 m
1,04 m

9- Chambre souterraine

Palier

.
Nord-sud
Est-Ouest
Hauteur

Dimensions

8m
14 m
8,25 m
3,25 m

Chambre souterraine
Photographie extraite du web (tous droits réservés).

La chambre souterraine a été creusée dans le calcaire naturel du plateau
de Gyseh. C’est en quelque sorte une grotte artificielle.

5

Recoin, dégagement.

17

Glossaire
Appuis : zones de soutien aux extrémités d’une poutre.
Bélier : gros rondin de bois permettant d’enfoncer une porte.
Banquette : partie d’un égout réservée au passage d’un homme.
Bras de levier : pouvoir de basculement.
Chambres de décharges : dispositif permettant de soulager un plafond
du poids des niveaux supérieurs.
Couverture à chevrons : poutres disposées en V inversé au dessus
d’une ouverture et qui supportent la maçonnerie.
Cunette : rigole centrale d’un égout destinée au passage de l’eau.
Encoche : trou dans la pierre réalisé pour y loger quelque chose.
Etais : dispositif de soutien.
Etanchéité : dispositif destiné à éviter les infiltrations d’eau.
Flamber : se déformer sous le poids.
Flexion : déformation d’une poutre due à son propre poids et aussi au
poids qu’elle supporte.
Linteau : pièce horizontale au-dessus d’une ouverture et qui supporte la
maçonnerie.
Hauteur de colonne d’eau : différence de hauteur entre le haut et le bas
d’un conduit contenant de l’eau.
Herse : plaque de granit coulissant dans une rainure et servant à fermer
un accès.
Mise en charge hydraulique : remplissage avec de l’eau
Monolithe : grosse pierre.
Niche : recoin.

201

Poinçonnement : perforation par la pointe d’un caillou.
Pression hydraulique : force exercée par de l’eau sur une surface
donnée.
Serrure hydraulique : serrure fonctionnant sous l’effet d’une pression
hydraulique.
Soupape de sécurité : dispositif destiné à limiter la pression en libérant
de l’eau.
Surverse : remplissage d’un conduit par débordement.
Tympan : zone de faible épaisseur séparant deux parties.

202


Aperçu du document le mécanisme preview.pdf - page 1/20

 
le mécanisme preview.pdf - page 2/20
le mécanisme preview.pdf - page 3/20
le mécanisme preview.pdf - page 4/20
le mécanisme preview.pdf - page 5/20
le mécanisme preview.pdf - page 6/20
 




Télécharger le fichier (PDF)




Sur le même sujet..





Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 01951165.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.