Livre pepdna final web .pdf



Nom original: Livre_pepdna-final_web.pdf

Ce document au format PDF 1.6 a été généré par / macOS Version 10.15.6 (assemblage 19G2021) Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 22/09/2020 à 01:06, depuis l'adresse IP 184.163.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 414 fois.
Taille du document: 4.6 Mo (34 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Portraits et paroles de nos AînéEs
Récits de confinement

Camille et Zoé

Table des matières
Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

1

Catherine, dit Kika. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

3

Janine la coquine. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

5

Hélène, joyeux anniversaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

7

Recette gâteau aux pommes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

9

Danielle Abdelahad . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

11

Colette Laberge . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

13

Voici Marie-Christine . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

15

Hermance nous raconte . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

17

Joséphine Bacon, une femme exceptionnelle . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

19

Carole, qui voit avec le cœur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

21

Estelle dévore les livres . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

23

Gisèle, amoureuse de l’école . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

25

Ouri Rash . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

27

Michal Rash . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

29

Introduction
En mars 2020, l’arrivée du coronavirus a chamboulé la vie de toutes et tous. Nous étions limités dans
toutes nos actions, car pour éviter la propagation du virus, il a fallu rester confiné chez soi. De
nombreuses personnes n’avaient pas le droit aux visites car elles étaient à risque d’être contaminées.
Nous avons donc eu envie de savoir comment nos grands-parents et nos aîné.es vivaient cette période
particulière. Nous avons rencontré virtuellement plusieurs personnes du Québec et de France et avons
échangé avec elles sur différents thèmes: la manière dont elles vivaient le confinement, mais aussi leurs
souvenirs d'enfance, leur matière préférée, leur chanteur préféré, leur plus grosse bêtise de jeunesse...
Avec leur accord, nous avons publié sur notre page Facebook
(https://www.facebook.com/PEPNACAMZO) leurs témoignages et leurs souvenirs ainsi que quelques
images qui représentent leur vie d'avant et leur vie d'aujourd'hui. L'objectif était de favoriser le partage
de leurs réalités avec d'autres personnes qui vivaient cet isolement physique, et de nous permettre
d'avoir de leurs nouvelles ! Ce livre est l’aboutissement de notre projet de confinement et présente les
treize portraits des personnes qui ont bien voulu participer à ce projet.
Camille et Zoé

1

2

Catherine, dit Kika
Catherine, dit « Kika » par ses petits-enfants, a 75 ans
et vit à Paris. Petite, elle lisait peu, mais sa passion
s’est développée au fil du temps et Catherine est
maintenant fan de lecture. Jeune, elle adorait jouer à
la poupée avec sa meilleure amie. Catherine était une
enfant sage comme une image. À l’école, elle
réussissait dans toutes les matières. Toujours
première de classe… sauf UNE fois! Un des meilleurs
souvenirs qu’elle garde de son enfance est lorsqu’un
matin de Noël, elle découvrit dans son salon un
ravissant sapin de Noël et des cadeaux à ses pieds,
alors qu’elle n’avait encore jamais fêté Noël.

3

Avant que le coronavirus arrive, Kika passait ses journées dehors à se promener dans les rues de Paris. Par contre,
maintenant, elle se sent prisonnière. Bien qu’elle ne puisse se promener, elle trouve quand même des choses bien
plaisantes à faire telles que de la broderie, passer du temps sur internet à lire le journal, téléphoner à ses amis et sa
famille, à faire le ménage de son grand appartement à Paris et, bien évidemment, LIRE!

Artiste préféré : Jonas Kaufmann, chanteur d'opéra
Style de musique préféré : l'opéra
Plat préféré : Chili con carne
Message à transmettre : Gardez le moral et pensez à vos projets futurs !
4

Janine la coquine

Jeanne, aussi appelée Mamie Janine ou la Jiji pour les intimes, a 83 ans. Elle est née en 1937 à Sainte-Ruffine, un beau petit village de
Moselle dans l’Est de la France. Elle a trois enfants : Isabelle, Béatrice et Laurent. Avant d’être à la retraite, Jeanne travaillait au bureau
de poste d’Ancy-sur-Moselle, un autre village de la région de Metz. Comme sa mère aimait beaucoup cultiver la terre, Jeanne l’aidait en
séparant les grosses pommes de terre des petites. Elle devait aussi remplir trois bols de groseilles rouges pour avoir le droit de sortir
avec ses amies. Jeanne était une petite coquine, elle faisait beaucoup de bêtises! Une fois, alors qu’elle et sa famille devaient aller chez
le photographe, son amie Claudine lui proposa d’aller chez elle pour jouer à la coiffeuse. Quand Claudine dressa le ciseau, elle coupa la
petite houppette de Jeanne. Finalement, sa sœur réussit à camoufler la bêtise en attachant un joli ruban blanc à ses cheveux. Après
toutes ces aventures, son meilleur souvenir est celui des repas qu’elle prenait avec sa famille dans sa cour, au soleil.

Jeanne au milieu, entre ses deux sœurs,
devant la maison familiale du village de
Sainte Ruffine

Jeanne (2e en partant de la gauche)
avec ses amies aujourd'hui

Jeanne, 2e en partant de la gauche,
avec son frère et ses sœurs

5

Artistes préférés : les chanteurs M. Pokora et Frank Michael
Styles de musique préféré : opérette et classique
Plat préféré : couscous
Message à transmettre : gardez courage et confiance, on s’en sortira

Jeanne, avec Poupée, sa chienne,
écrasée le jour du mariage de sa sœur...

Le mariage avec Raymond,
son mari, en 1962

6

Hélène, joyeux anniversaire
Hélène vient d'avoir 74 ans et est née en Algérie. Elle a deux filles et quatre petits-enfants. Hélène est mariée à un professeur maintenant à
la retraite. Elle habite en France depuis 1962. Sa grand-mère était couturière et Hélène l’a toujours vu faire de la couture. Elle lui faisait des
robes et des petites vestes. C’est comme ça qu’Hélène a appris à coudre. Depuis qu’elle est toute petite, elle adore faire de la couture et
transformer des vêtements. Hélène adorait s’occuper de ses frères et sœurs. C’est d’ailleurs peut-être pour ça qu’elle était une enfant
raisonnable et très sage! Elle a aussi appris, grâce à sa tante, à cuisiner par téléphone. Quelle bonne idée! Au lycée, elle aimait beaucoup les
langues, plus particulièrement l’espagnol et l’anglais. Comme sa grand-mère et les gens qu’elle croisait dans les rues en Algérie parlaient
espagnol, Hélène avait toujours l’habitude d’entendre l’espagnol. Cela lui a donné le goût de se perfectionner et d’en apprendre toujours
plus sur cette langue.

Hélène Bettan (à droite), née en 1946,
avec son frère aîné, né en 1943.

Hélène, à 12 ans

Hélène, à 25 ans

Hélène, à 26 ans
7

Bien qu’elle doive rester chez elle, elle arrive à s’occuper en cuisinant, en faisant du ménage, en lisant, en écoutant
de la musique et la radio, et, bien évidemment…… en faisant de la couture! Avant que le coronavirus arrive, elle
aimait beaucoup se promener dans les parcs, mais maintenant ce n’est plus possible. Cela lui manque. Bien qu’elle
n’ait plus le droit aux visites, elle appelle et prend des nouvelles de ses cousins et de ses amis.

Hélène, à 36 ans, avec Dominique son
mari, Laurence (8 ans) et Pauline (4 ans).

Hélène, à 67 ans

Hélène, en avril 2018, à 72 ans
avec Samuel, le dernier petit-fils.

Artistes préférés : Jacques Brel, Georges Brassens
Styles de musique préférés : musique classique et musique d'orgue
Recette favorite : gâteau aux pommes
Message à transmettre : il faut être fort et prendre sur soi, réfléchir à l'essentiel dans la
vie, ne pas se baser sur des futilités et penser que finalement on n'est pas grand-chose.

8

Hélène nous a partagé sa
délicieuse recette du gâteau
aux pommes.

9

Nous avons essayé sa
recette et voici le résultat:
un magnifique gâteau,
DÉLICIEUX!!

10

Danielle Abdelahad

Un portrait réalisé par Béatrice FB avec sa grand-mère maternelle

1) Interviewée : Danielle Abdelahad, 72 ans
2) Origine : Née à Montréal de parents arméniens immigrés au Canada et ayant vécus le Génocide
des Arméniens de 1915-1916
3) 3 enfants et 9 petits-enfants
4) Sa profession : Éducatrice
5) Sa recette préférée : Cigares à la feuille de vigne
6) Chanteuse préférée : Ginette Reno
7) Écrivaine préférée : Marie Laberge
8) Jeux durant l’enfance : Jouer avec ses amies dans la ruelle de la rue Marquette
9) Bêtises durant son adolescence : Faire croire à ses parents d’être malade pour ne pas aller à
l’école
10) Sa matière préférée à l’école : Anglais et français
11) Son souvenir d’enfance : aller au chalet durant l’été avec ses sœurs, son frère et ses cousins

11

12) Comment elle s’occupe durant le confinement : écoute les nouvelles,
fait le ménage du printemps et va faire des marches
13) Changements depuis le virus : elle ne peut plus sortir et aller ou elle
veut
14) Contacts : Avec sa famille par téléphone et depuis peu, Facetime
15) Ses conseils : Ne pas hésiter à parler à son entourage au téléphone
16) Son message : Il ne faut pas se décourager, ça ira mieux.

Merci pour cet entretien Béatrice, et aussi pour ce portrait et cet
apprentissage. Nous ne connaissions pas le génocide arménien:
https://fr.vikidia.org/wiki/Génocide_arménien

12

Colette Laberge
un portrait par Juliette FB avec sa grand-mère paternelle
Aujourd’hui, j’ai participé au projet de Zoé et Camille Jérôme. Ce projet propose de créer une page Facebook qui se nomme
Portraits et paroles de nos Ainées. Elles souhaitent faire connaitre les personnes âgées qui nous entourent en ce temps de
confinement.
Hier, ma sœur a fait un entretien avec ma grand-mère maternelle Danielle, et aujourd’hui, j’ai fait le mien avec ma grand-mère
paternelle Colette Laberge. Elle habite seule dans une résidence pour personnes âgées. Elle était très contente de faire cette
entrevue avec moi et elle trouve que c’est une excellente idée. Merci aux sœurs Jérôme pour cette initiative !
Colette a 2 enfants, Pierre et Michèle, et 5 petits enfants : Lucas, Alexandre [Alex] Juliette, Béatrice et Charles. Avant sa
retraite, elle occupait la profession de secrétaire.
Son plat préféré est le poulet Bbq [comme moi !]. Sa chanson préférée est Petite fleur et son artiste préféré est Charles
Aznavour.
Quand elle était enfant, dans ses temps libres elle faisait beaucoup de choses comme lire ou jouer avec ses frères et sœurs.
Mais ce qu’elle aimait le plus, c’était d’aller rejoindre son petit groupe d’ami[e]s au parc et aller faire des excursions en vélo.
Aussi, comme moi, elle pratiquait le ballet. À l’adolescence, elle ne faisait pas vraiment de bêtises.

13

À l’école, elle était très bonne en français ; c’était sa matière préférée.
Ses meilleurs souvenirs d’enfance sont les Noël à Sherbrooke, sa ville natale. Après la
messe de minuit, toute sa famille se réunissait et mangeait ensemble durant le réveillon.
Les enfants déballaient leurs cadeaux.
Pendant l’isolement, elle s’occupe en parlant au téléphone avec ses petits-enfants, en
lisant, en tricotant et en regardant la télé. Sa suggestion de lecture en ce temps de
confinement : Le chant du rossignol de Kristin Hannah.
Aussi, elle souhaite passer un message important aux autres personnes isolées comme
elle : TENEZ BON !
La Bohème de Charles Aznavour : https://www.youtube.com/watch?v=SOrvS6ha9VU
Le chant du rossignol, de Kristin Hannah, sur le site Les libraires:
https://www.leslibraires.ca/livres/le-chant-du-rossignol-kristin-hannah9782253069607.html

14

Voici Marie-Christine...
Marie Christine, 74 ans, est née en 1945. Elle a un fils et est grand-mère de deux petites
filles. Marie Christine est une personne très cultivée bien qu’elle n’a commencé l’école
qu’à 8 ans. Elle a étudié le droit, elle faisait des piges pour des journaux et tenait une
rubrique littéraire. Elle a aussi travaillé dans une maison d’édition, et finalement, Marie
Christine a travaillé pour le ministère de l’industrie où elle y est restée une grande partie
de sa vie, c’est-à-dire durant plus de 30 ans. On peut dire qu’elle a décroché beaucoup de
boulots! Dans ses temps libres, étant petite, Marie Christine faisait du jardinage, cuisinait,
lisait et rêvait beaucoup. Comme elle a commencé l’école un peu plus tard que les autres,
elle avait beaucoup de temps libre. Elle ne faisait aucune bêtise, ni dans son enfance, ni
dans son adolescence car son éducation était très stricte. Elle était l’enfant la plus sage de
son quartier. À l’école, elle adorait participer aux discussions. Elle levait sa main très
régulièrement pour répondre aux questions. Marie Christine était bonne à l’école mais
dans quelques matières telles que le latin, elle trouvait ça plus difficile. On peut la
comprendre! Par contre, en histoire, en français, en anglais et en espagnol, elle n’avait
aucun problème. Le meilleur souvenir qu’elle garde de son enfance est la fois où son père,
son grand-père et elle-même sont allés visiter le jardin de leur future maison. Ils virent
une famille de petits lapins bondir hors du bois. C’était magique !!

15

Pour Marie Christine, le confinement passe vite. Elle a traduit des
contes grecs en français, ce qui l’a occupé pendant environ trois
semaines. Elle complète un peu chaque jour les albums photos de ses
deux petites filles. Cela lui fait revivre les souvenirs et les vacances
qu’elle avait passés avec elles. Elle s’occupe aussi en écrivant au pape,
en écrivant à une association et à la présidente de la Commission
Européenne pour manifester son inquiétude quant aux conditions
sanitaires des réfugiés grecs. Marie Christine appelle beaucoup ses
amis et sa famille pour prendre de leurs nouvelles.
Recette préférée : agneau aux poireaux
Styles de musique préférés : jazz, pop, classique, opéra, grecque
Artiste préféré : Henry Miller, écrivain américain qui a longtemps vécu en
France
Message à transmettre : il faut garder espoir, il faut se dire qu’on a eu la
chance d’avoir une vie libre, qu’il faut s’habituer à ce genre de situation, se
remémorer nos beaux souvenirs, oui c’est dur mais ce n’est pas la guerre,
nous n’avons pas de bombes au-dessus de la tête

16

Hermance nous raconte….
Hermance dit Nanny par ses petits-enfants et ses arrière-petitsenfants, a 85 ans. Elle vit actuellement dans une habitation pour
AînéEs autonomes et en légère perte d’autonomie à Montréal. Elle
a été élevée dans une grande ferme de l’Ontario avec ses frères et
sœurs. Une de ses plus grandes déceptions de la vie a été quand
elle suivait des cours pour exercer la profession d’infirmière, et que
malheureusement elle a été atteinte de la tuberculose et n’a pu
finir ses cours. Aider et prendre soin des autres a toujours fait
partie d’elle. Depuis qu’Hermance est petite, jouer de la musique à
l’oreille a toujours été l’une de ses plus grandes forces. Encore
aujourd’hui, Hermance a énormément de plaisir à jouer de la
musique pour les personnes de sa résidence. D’ailleurs elle a un
beau projet dans la résidence qui consiste à appeler les personnes
qui se sentent seules et de leur chanter quelques chansons. Étant
enfant, Hermance s’occupait souvent seule car elle avait plusieurs
frères et sœurs, mais la différence d’âge était élevée. Vers 5 ans,
elle reçut par la poste un petit mouton mâle qu’elle appela Bosco.
C’était sa marraine qui lui en offrit un, car elle élevait des moutons.
Elle adorait jouer des tours. Une fois elle fit goûter à sa grand-mère
un piment rouge fort sachant qu’elle ne connaissait pas cet
aliment. Sa grand-mère s’est étouffée et a failli y laisser la vie.
Quelle bêtise!

17

Hermance allait souvent dans les couvents, elle aimait
beaucoup y aller. Le souvenir qu’elle garde en mémoire est
quand elle était allée dans un couvent et qu’elle a eu une
pneumonie. Ses parents lui ont apportée un joli manteau
avec un collet de léopard pour qu’elle puisse le porter une
fois guérie. Ce fut le plus beau cadeau de sa vie. Bien qu’elle
ne puisse voir ses proches, Hermance s’occupe en cuisinant
à l’ancienne, en tricotant, en habillant des petites poupées,
en brossant sa chatte Cybèle et en composant et jouant de la
musique. Elle est comblée!

Artiste préféré : son fils, un ancien clown acrobate pour
Le Cirque du Soleil, aujourd’hui entraîneur pour les
jeunes acrobates du Cirque du Soleil
Chansons à écouter :
1- L’amour en héritage
https://www.youtube.com/watch?v=zzIYaeohNc8
2- Un jour à la fois (la chanson préférée des résidents)
https://www.youtube.com/watch?v=n0pM7RQDX38
Style de musique préféré : le jazz
Plat préféré : le jambon
Message à transmettre : Restez chez vous et lavez-vous
les mains!

18

Joséphine Bacon, une femme exceptionnelle…..
Joséphine, Innue de la Côte Nord, qui habite Montréal depuis plusieurs années, a deux
petits-fils. Elle est née en 1947 et vient d’avoir 73 ans. Bonne fête! Elle adore la viande
de caribou et l’Osso bucco, un met italien. Elle a passé son enfance et son adolescence
dans le pensionnat pour autochtones de Maliotenam ou Mani-utenam en Innu (« ville
de Marie »). Comme la vie dans les pensionnats était très stricte, faire des bêtises et
des mauvais tours n’était pas très courant. Joséphine retournait dans sa communauté
juste pour les vacances d’été. C'était comme ça les pensionnats. Et il n’y avait pas
encore de routes qui menaient au pensionnat. Pour s’occuper, Joséphine jouait à des
jeux de sociétés, lisait et comme les télévisions n’existaient pas, tous les dimanches
elle avait la possibilité de regarder des films diffusés à l’aide d’un cinématographe.
C’est d’ailleurs dans ces pensionnats qu’elle a découvert le cinéma. Le plus beau
souvenir qu’elle garde en mémoire est la fois où son pensionnat avait acheté plusieurs
vélos. Alors, les enfants s’amusaient à apprendre ce nouveau plaisir. Joséphine n’a pas
de difficulté à se trouver des occupations en ce temps de confinement. Poète
reconnue, elle travaille comme coréalisatrice d’un documentaire sur la vie des Innus du
passé, du présent et du futur. Joséphine continue d’enseigner et de traduire l’innu
aimun, la langue innue. Elle continue de travailler car elle est une travailleuse
autonome. Ce qu’elle trouve le plus difficile en étant confinée, c’est de ne plus pouvoir
être en contact proche avec ses enfants et ses petits-enfants, et d’autres personnes
proches.

19

Malheureusement, quelques heures après avoir passé l’entrevue
avec Joséphine, une de ses plus grandes amies est décédée des
suites du coronavirus: Sylvie Vincent, une grande anthropologue
et amie des Innus. Nous lui offrons toutes nos condoléances et la
serrons dans nos bras, même loin.
Vers la poésie de Joséphine Bacon :
https://hannenorak.leslibraires.ca/recherche/?s=joséphine+baco
n
Artiste préférée : Buffy Sainte-Marie, artiste crie
https://www.youtube.com/watch?v=aJffugOR4XE
Styles de musique préférés : musique classique, contemporaine et
autochtone
Plats préférés : L’Osso bucco (met italien) et la viande de caribou
Message à transmettre : Désobéir c’est facile mais obéir c’est plus
difficile. Par contre, c’est comme ça qu’on va s’en sortir.
Si vous voulez en savoir plus, voici quelques liens sur les
pensionnats autochtones:
http://lesenfantsdevenus.ca/fr/
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/723529/pensionnatsautochtones-genocide-culturel-selon-commission-veritereconciliation
https://atlasdespeuplesautochtonesducanada.ca/article/l%E2%8
0%8Ahistoire-des-pensionnats-indiens-du-canada/
20

Carole, qui voit avec le cœur…
Carole a 67 ans. Elle est née en 1952 à Montréal, mais vit depuis une vingtaine
d’années dans la ville de Québec avec son mari. Cela fait plus de quarante ans qu’ils
sont mariés. WOW !!! Elle a donné naissance à deux enfants : une fille et un garçon
qui entament actuellement leur trentaine. Carole est grand-mère de trois enfants. Elle
travaille comme designer d’intérieur et enseigne le dessin et l’aquarelle dans un
centre de loisirs. Étant petite, elle jouait beaucoup à la mère avec sa poupée.
Pourquoi ? Parce qu’elle voulait imiter sa propre mère qui prenait soin de son petit
frère, qui a deux ans d’écart avec elle. Elle aimait aussi jouer à la vendeuse et au
magasin. Ses jeux s’inspiraient du monde, des personnes et des choses qui
l’entouraient. Un peu plus tard, quand Carole commença à aller à l’école, la plupart de
ses jeux se déroulaient à l’extérieur. Elle jouait à lancer une balle au mur, à jouer au
bolo et au ballon. On peut dire qu’elle aimait beaucoup jouer ! Carole a fait quelques
bêtises mais elle n’était pas une enfant qui aimait par-dessus tout jouer des tours. Un
souvenir lui revient tout de même : pour jouer à la mère et à la poupée « pour de vrai
», Carole empruntait les chaussures à talons de sa mère. Comme les escaliers du
hangar situé à l’arrière de la maison n’avaient pas de fond et que les chaussures
étaient trop grandes pour elle, elle les faisait régulièrement tomber dans le jardin du
voisin ! Sa mère étant très patiente, elle ne disait rien... Mais les chaussures, elles,
n’ont jamais été retrouvées ! Carole a toujours aimé le dessin et l’histoire. C’est
d’ailleurs ce vers quoi elle s’est dirigée plus tard pour ses études. Un de ses plus beaux
souvenirs d’enfance est quand elle attendait ses parents qui revenaient de Montréal,
en compagnie de son grand-père. Ils étaient installés tous les deux sur la galerie ; son
grand-père lui chantait « La poulette grise », une magnifique comptine que Carole
nous a partagée en direct, qu’elle a chantée à ses enfants, et qu’elle chante encore
aujourd’hui à ses petits-enfants…

Carole vers 3 ans
21

Carole aujourd'hui lors d'une promenade dans le
Vieux Québec

Malheureusement, en raison du confinement, tous ses
projets de décoration qui étaient planifiés ont été
annulés. Carole enseignait trois fois par semaines dans un
centre de loisirs, mais cette activité a aussi été annulée.
Elle ne peut plus voir ses petits-enfants, qu’elle gardait et
qu’elle aimait accueillir pour dormir une fois par semaine.
Mais elle dessine, fait de l’aquarelle, passe du temps sur
son ordinateur, lit et écoute des séries télévisées. Elle ne
peut plus voir les gens qui l’entourent, mais elle a de la
chance : elle fait de grandes promenades très tôt le
matin, en bonne compagnie, avec son mari !
Artistes préférés : Elle n’en a pas en particulier, mais
préfère les paroliers.
Style de musique préféré : Elle aime tous les styles de
musique… excepté le rock très intense ! Elle écoute des
styles de musique différents, en fonction de son humeur.
Chanson préférée : “Hier encore” de Charles Aznavour,
une chanson très touchante :
https://www.youtube.com/watch?v=bHokx2L1wi4

Carole vers 16 ans

Plat préféré : Lasagne
Livres à conseiller : Livres historiques, biographies
Carole vers 5 ans, le jour de la
rentrée à l'école

Citation qu’elle veut partager : « On ne voit bien qu’avec
le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux », dans Le
Petit Prince, Antoine de Saint-Exupéry.
22

Estelle dévore les livres...
Estelle, née en 1942 à Montréal, a 77 ans. Mère de trois enfants et grandmère de 6 autres enfants, Estelle occupait le poste d’infirmière avant d’être
retraitée. À l’un de ses anniversaires, Estelle reçu une magnifique paire de
patins à roulettes. Elle aimait beaucoup parcourir en patins à roulettes les
rues Henri-Julien et Drolet, dans la Petite Italie à Montréal. Même si sa
mère préférait qu’elle en fasse sur les trottoirs plutôt que dans les rues,
Estelle ne l’écoutait pas et faisait ça très discrètement. Dans ses temps
libres, Estelle lisait, faisait du patin à roulettes, louait des vélos quand elle
avait l’argent et faisait du patin à glace. Estelle adorait les gommes mais
n’en avait pas souvent dans sa bouche. Une fois, Estelle rentra à la maison
avec une grosse gomme dans sa bouche. Sa mère lui demanda où elle avait
pris cette gomme. Elle répondit qu’elle l’avait vue par terre. Elle dit aussi
que c’était une belle gomme rose. Sa mère était très fâchée ! Durant les
trois premières années où elle était à l’école primaire, Estelle était la
première de la classe mais en 4ieme année, elle eut de la difficulté en
français. Elle demanda à sa Sœur de lui dire pourquoi il y avait une baisse
dans ses notes. Sa Sœur lui a répondu que c’était parce qu’elle ne lisait pas
assez. Alors, elle a commencé à aller à la bibliothèque. Quand elle allait
faire la vaisselle, elle mettait son livre sur une étagère et sa mère lui disait «
tu fais la vaisselle pis c’est tout ! Pas deux choses en même temps ! »

Estelle au secondaire

Estelle aujourd’hui

23

Estelle avec sa mère sur la rue
Henri-Julien, à Montréal

Estelle à trois ans

Estelle à sa Première Communion

Estelle à sa graduation
d'infirmière

En ce temps de confinement, Estelle s’occupe en cuisinant de très bons plats, elle aime s’occuper de ses plantes, elle fait un peu de
ménage, fait plusieurs casse-têtes de 1000 pièces, tricote et fait des exercices de sport. Elle téléphone régulièrement à ses enfants et
ses petits-enfants.
Livre conseillé : Les oubliés du dimanche https://www.babelio.com/livres/Perrin-Les-oublies-du-dimanche/717905 de l’auteure
Valérie Pellerin: https://www.babelio.com/auteur/Valerie-Perrin/351801 .
Plat préféré : Gigot d’agneau
Style de musique préféré : Classique
Artistes préférés : Joe Dassin, Claude Léveillée, Les trois ténors, Pavarotti, Domingo, Carreras

24

Gisèle, amoureuse de l’école
Gisèle a 90 ans. Elle est née à Montréal en 1929. Mère de 4 enfants,
elle a aussi 7 petits-enfants et 3 arrière-petits-enfants. Gisèle était
une petite fille timide et réservée mais cela ne l’empêchait pas
d’être souriante. Étant petite, cette jeune fille jouait beaucoup à la
poupée, à la balle et au yoyo. Elle a longtemps joué avec les
poupées quintuplées Dionne qu’elle avait reçues en cadeau. Les
quintuplées Dionne n’étaient pas seulement des poupées. C’était
cinq sœurs jumelles nées dans un petit village de l’Ontario. À
l’époque, les chances de vivre au-delà de la petite enfance comme
quintuplé étaient minimes. Cela ne représentait qu’une chance sur
57 millions. Ainsi, pour souligner ce fait rare, on avait créé des
poupées. L’hiver, Gisèle aimait beaucoup aller glisser et patiner. Par
contre, elle devait patiner sur les trottoirs, car à l’époque, les
patinoires étaient réservées aux garçons qui jouaient au hockey. Les
temps ont changé, heureusement! Gisèle s’est beaucoup investit à
l’école. Elle a fait partie de la chorale de l’école et chantait à la
messe de minuit. Ses matières préférées étaient le français et le
dessin. Elle adorait ça et elle était super bonne! Malheureusement,
lorsqu’elle eut fini sa sixième année du primaire, Gisèle dû arrêter
l’école pour aider sa mère à la maison. Elle aurait vraiment aimé
continuer…

Gisèle à 1 an ½
25

Le meilleur souvenir qu’elle garde de son enfance est quand son père louait une maison à la campagne et qu’elle pouvait jardiner un
peu. En ce temps de confinement, Gisèle s’occupe en écoutant de la musique, en regardant des films, en faisant des casse-têtes et en
cuisinant. Elle vit actuellement avec son fils dans leur maison. Gisèle appelle souvent ses enfants et ses petits-enfants. Elle est toujours
très heureuse lorsqu’on lui téléphone.
Plat préféré : Le poulet rôti
Styles de musique préférés : L’opéra mais elle apprécie les chansons populaires actuelles
Chanson qui lui rappelle son enfance : « Marinella » de Tino Rossi https://www.youtube.com/watch?v=EpuaIQL0BFU
Événement marquant de sa vie : La grand-mère de Gisèle est morte le jour même de sa Première Communion
L’histoire des sœurs Dionne : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sœurs_Dionne

Gisèle à 6 ans, lors de sa Première Communion

Gisèle aujourd’hui, à 90 ans

Gisèle à 20 ans
26

Ouri Rash
Portrait d’Itamar et Omri
Ouri Rash, 69 ans, un « jeune d’esprit » comme il dit. Il a trois enfants et neuf petitsenfants. Il n’est pas à la retraite et occupe le poste d’opérateur financier. Son plat
préféré est la soupe à l’oignon, mais il ne dira pas non à un foie gras à la planche
accompagné de vin rouge. Il aime écouter de la musique classique et de la musique de
chansonniers français le rend nostalgique de ses années à Paris, où il a passé une partie
de sa jeunesse. Sa chanson préférée est La Mamma de Charles Aznavour. Vous pouvez
l’écouter ici : (https://www.youtube.com/watch…) Son artiste préféré est Ignazio
Jacometti. Pendant son enfance, au kibboutz (si vous voulez savoir plus sur ces villages
communautaires
qui
n’existent
qu’en
Israël,
lisez
ici: https://fr.wikipedia.org/wiki/Kibboutz), il s’amusait surtout avec ses amis. Sa plus
grosse bêtise était à l‘adolescence, au moment où on vidait la piscine de son eau pour
la nettoyer (car avant ils vidaient les piscines pour mettre de l’eau propre). Il faisait un
concours avec ses amis qui consistait à sauter dans la piscine quand elle était la moins
remplie... et il a gagné. La matière qu’il aimait le plus était les maths et celle qu’il aimait
le moins c’était d’apprendre la bible. Son meilleur souvenir est la première fois qu’il a
fait du patin à Paris. Depuis le confinement en Israël, il passe son temps à la maison.
Pour le travail il n’y a pas de grande différence, car il travaille à distance mais c’est
quand même plus long et plus compliqué d’atteindre les mêmes résultats. Il ne se sent
pas trop seul, parce qu’il communique tous les jours avec ses enfants et petits-enfants
– dont nous. Son conseil pour passer ce temps, c’est d’essayer d’être tout le temps
occupé.
27

28

Michal Rash
Portrait d’Itamar et Omri
À 69 ans Michal Rash, a 3 enfants et 9 petits enfants. Avant de prendre
sa retraite, elle était architecte de l’intérieur. Elle aime voyager, dans la
vie et dans l’art. Ainsi, son plat préféré est le sushi; son style de
musique préféré est la musique Brésilienne et ses chansons préférées
sont celles de Gilberto Gil. Elle dit ne pas avoir d’artiste préféré, parce
qu’elle aime trop d’artistes. Pendant son temps libre quand elle était
petite elle allait chez les scouts, elle dessinait et elle passait du temps
avec ses amis. Mais elle a aimé plus que tout aller à la plage et nager
dans la mer. Elle dit avoir été une enfant assez sage, mais elle avoue
qu’à l’adolescence, elle partait de temps en temps, sans ne dire à
personne, le samedi matin très tôt en taxi, chez son ami dans à Tel-Aviv,
2 heures de sa ville natale. Ses matières préférées étaient d’abord
l’histoire qu’elle aimait beaucoup et avait donc des bonnes notes et la
chimie, qui était aussi assez facile pour elle (même si elle ne sait pas
trop pourquoi). Son meilleur souvenir d’enfance est la mer. Depuis le
coronavirus (covid19) elle passe le temps en faisant de la peinture et
écouter les nouvelles. Ça ne change pas beaucoup sa vie, mais elle
aimerait pouvoir sortir davantage. Elle parle tous les jours avec sa
famille – ses enfants, ses petits-enfants, mais aussi sa nièce et sa sœur.
Elle aussi (comme son conjoint) pense que la meilleure chose à faire
c’est rester le plus occupé possible.

30

Remerciements
Nous souhaitons adresser nos remerciements à toutes les personnes qui
ont accordé leur temps à ce projet. Nous avons beaucoup appris, sur la vie
de ces personnes, sur les événements qu’elles ont vécus, mais aussi sur
nous-mêmes. Nous les remercions chaleureusement. Merci également à
Samuel, Carole, Marie-Charlotte, Sivane et Catherine qui ont
généreusement appuyé la réalisation de ce projet en favorisant les
contacts ou en réalisant des portraits.
Merci.
Camille et Zoé

Portraits et paroles de nos AînéEs : Récits de confinement

En mars 2020, l’arrivée du coronavirus a chamboulé la vie de toutes et
tous. Nous étions limités dans toutes nos actions, car pour éviter la
propagation du virus, il a fallu rester confiné chez soi. De nombreuses
personnes n’avaient pas le droit aux visites car elles étaient à risque
d’être contaminées.
Ce livre est l’aboutissement d’un projet de confinement de deux sœurs
scolarisées à Montréal, Camille et Zoé, qui ont eu envie de savoir
comment leurs grands-parents et des aîné.es de différentes régions du
Québec et de France vivaient cette situation inédite. Douze femmes et
un homme ont parlé de leur confinement, mais aussi de leurs souvenirs
d'enfance, de leur matière préférée, de leur chanteur préféré, de leur
plus grosse bêtise de jeunesse...
Accompagnés de photographies d’époque, leurs récits ont été publiés
sur une page Facebook afin de favoriser le partage de leurs réalités avec
d'autres personnes qui vivaient cet isolement physique. Ils composent
aujourd’hui les pages de ce livre.


Aperçu du document Livre_pepdna-final_web.pdf - page 1/34
 
Livre_pepdna-final_web.pdf - page 2/34
Livre_pepdna-final_web.pdf - page 3/34
Livre_pepdna-final_web.pdf - page 4/34
Livre_pepdna-final_web.pdf - page 5/34
Livre_pepdna-final_web.pdf - page 6/34
 




Télécharger le fichier (PDF)


Livre_pepdna-final_web.pdf (PDF, 4.6 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


du cote de st seb numero03 avril2014
du cote de st seb numero03 avril2014 pdf
la gazette numero 3 3
livrepepdna finalweb
newsletter2053
du cote de st seb numero02 fev2014