Rapport M2 PNB Nicolas Bastide.pdf


Aperçu du fichier PDF rapport-m2-pnbnicolas-bastide.pdf - page 3/40

Page 1 2 34540



Aperçu texte


ce Master deux années inoubliables. Un grand merci à mes compères naturalistes qui en plus de
donner le sourire, m’ont encouragé ; Antoine, Erwann, Marie et Thomas pour toutes nos
discussions captivantes. Je remercie aussi Julie, pour son humour et nos dialogues naturalos qui
nous poussent mutuellement à avancer. Je souhaite aussi remercier mes autres amis, Antoine,
Benjamin, Benoit, Charles, Clément, Elias, Elisa, Gregory, Loïc, Pauline, Raphael, d’être restés
présents, de m’avoir supporté et, surtout, d’être vous-même. Merci à Filipe, pour tous nos échanges
et nos sorties passionnantes où j’ai appris beaucoup de choses…
Ensuite, je souhaite remercier le CNER pour tout ce que j’ai pu apprendre grâce aux conférences,
aux sorties ou aux animations. Plus particulièrement, je remercie l’escadron naturaliste (Benoit,
Clément, Guillaume et Nicolas) et les autres membres actifs, (Antoine, Mathilde D, Mathilde V,
Lucas) pour la bonne ambiance et les compétences naturalistes que nous avons échangées.
Je souhaite remercier toute ma famille pour leur soutien constant et leurs encouragements.
Plus particulièrement, mes parents, Angélique et Christophe, qui m’ont donné l’opportunité de faire
des études. Merci pour votre éducation, vos conseils et la confiance que vous m’avez accordée, qui
ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Par la même occasion, je remercie ma petite sœur, Cécile,
pour tous nos moments partagés et notre complicité qui ne fait que se renforcer de jour en jour…
Je te remercie pour la correction de l’abstract ; visiblement, tu as hérité du gène de « bilinguité »
que mon patrimoine génétique ne connaît pas.
Enfin, je remercie mon amie, Gabrielle, pour la relecture, la correction du rapport
initialement « alambiqué » et pour tous tes conseils pertinents. Je te remercie de me supporter,
d’accepter et de partager ma passion pour le naturalisme. Merci pour tes encouragements, ton
humeur et ton amour.

« C'est une triste chose de songer
que la nature parle et que le genre
humain ne l’écoute pas. »
Victor Hugo