12 Album Chaussée de Saint Georges de Luzençon, JPHA 05 10 2020 .pdf



Nom original: 12 Album Chaussée de Saint-Georges-de-Luzençon, JPHA 05 10 2020.pdfAuteur: JPHA

Ce document au format PDF 1.5 a été généré par Microsoft® Office Word 2007, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 19/10/2020 à 18:18, depuis l'adresse IP 78.207.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 142 fois.
Taille du document: 11 Mo (45 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Album photo, synthèse
La Chaussée du Moulin de Paillès
Commune de Saint-Georges-de-Luzençon (Aveyron)

Un monument
Hydraulique et écologique

à conserver et à valoriser

Photo JPH Azéma, 4 septembre 2020

© Textes et photos, sauf mention contraire, tous droits réservés JPH Azéma

Jean-Pierre Henri AZEMA
Docteur en Géographie de l’aménagement, diplômé de l’université Paris IV-Sorbonne-CNAM.
Master en Etudes d’Impact et Environnement « Juturna ». ESA Angers.

Fig.1 Chaussée du Moulin de Paillès,
(Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).

Vue prise vers l’amont le 4 septembre 2020
(©Photo JPH Azéma.)

1

Chaussée
du
Moulin de Paillès

Plan d’eau
ou remous
Forêt linéaire

Fig.2 Chaussée du Moulin de Paillès,
(Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).
Vue aérienne (source Google earth 09 2020)

2

I- La chaussée : le cadre géographique
La zone du plan d’eau, ou remous.
C’est un espace rare, abritant une grande biodiversité, un magnifique jardin linéaire de 620 m de
long, à découvrir et à valoriser et à préserver. Il est présenté ici en quatre sections, en partant de la
chaussée, vers l’amont, le haut de la rivière, la ligne de chemin de fer.
Sur cette image seules les trois premières sont figurées.

Remous de la chaussée
Remous de la chaussée

A

B

Remous de la chaussée

C

Chaussée
du
Moulin de Paillès

Fig.3 Chaussée du Moulin de Paillès, (Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).
Découpage de la zone du remous
Vue aérienne (source Google earth 09 2020)
3

I- La chaussée : le cadre géographique

Grande biodiversité
Remous de la chaussée

Rangée
d’arbres centenaires

Chaussée
du
Moulin de Paillès

A

Fig.4 Chaussée du Moulin de Paillès, (Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).
La zone du remous, ou plan d’eau,
juste au-dessus de la chaussée jusqu’au point A
Vue aérienne (source Google earth 09 2020)

4

I- La chaussée : le cadre géographique

Grande biodiversité
Remous de la chaussée

Double rangée
d’arbres centenaires

A

B

Fig.5 Chaussée du Moulin de Paillès, (Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).
La zone du remous, ou plan d’eau,
Depuis le point A, jusqu’au point B
Vue aérienne (source Google earth 09 2020)
5

I- La chaussée : le cadre géographique

Remous de la chaussée

B

Double rangée
d’arbres centenaires
Grande biodiversité

C
Fig.6 Chaussée du Moulin de Paillès, (Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).
La zone du remous, ou plan d’eau,
Depuis le point B, jusqu’au point C
Vue aérienne (source Google earth 09 2020)

6

I- La chaussée : le cadre géographique

Grande biodiversité
Remous de la chaussée

Double rangée
d’arbres centenaires

Ligne de chemin de fer

D

C
Route Départementale N° 992

Fig.7 Chaussée du Moulin de Paillès, (Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).
La zone du remous, ou plan d’eau,
Depuis le point C, jusqu’au point D
Vue aérienne (source Google earth 09 2020)

7

I- La chaussée : un ouvrage majestueux
Un lieu unique de beauté et de poésie.
Le plan d’eau, situé au-dessus de la chaussée est un magnifique miroir d’eau, une
surface qui reflète notre histoire et la beauté du monde vivant qui vit autour et dans
lui. Où donc peut-on trouver, à Saint-Georges, un écran géant comme celui-ci, où se
déroule le film de la vie, en direct, animé par le moindre courant d’air, la moindre
variation de lumière filtrant à travers les feuillages délicats et variés, des arbres
majestueux qui le protègent ?

8

Fig.8 Chaussée du Moulin de Paillès,
(Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).

La beauté fragile et éphémère du miroir d’eau de la chaussée.
Poésie du reflet des arbres centenaires et de leurs houppiers © JPHA 09 2020
9

Fig.9 Chaussée du Moulin de Paillès,
(Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).

Poésie du reflet sur le miroir d’eau de la chaussée.
Feuilles de peupliers jouant avec la lumière matinale © JPHA 09 2020
10

Fig. 10 La chaussée du Moulin Paillès.

Un monument historique régional.
Construite en 1661, pendant 359 ans elle a
résisté aux crues les plus violentes du Cernon
(jusqu’à 400 m3/s) sans jamais bouger.
C’est dire sa rareté, la qualité de sa conception
et de sa construction. Dès 1902, accessoire
principal du Moulin de Paillès, la chaussée a
permis aux habitants, de bénéficier d’une
avancée technique inouïe : l’électrification des
rues et maisons. Le moulin avait une puissance
de 32 KW, issue d’une énergie renouvelable,
l’eau.
(Carte Postale ancienne, collection particulière J V)

1

II- La chaussée : un ouvrage majestueux
Un monument hydraulique exceptionnel à valoriser.
La « cascade », comme disent les habitants, n’est pas qu’un vulgaire mur. C’est un
ouvrage exceptionnel par sa construction et sa solidité. C’est un monument historique
d’intérêt régional, un vestige archéologique exceptionnel.
Sa destruction peut entraîner des fouilles en archéologie préventives, très onéreuses,
à la charge de la commune. Rappelons que la destruction d’un vestige archéologique
est un délit.
Elle est punie par l’article 322-3-1 du code pénal, de 7 ans de prison et de 100.000 €
d’amende. Peine pouvant être portée à 10 ans de prison et 150.000 € quand
l’infraction est commise par plusieurs personnes.

Fig. 11 Chaussée du Moulin de Paillès, (Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).
Vue vers l’Est, prise de la rive gauche.
Sous les broussailles, après la zone déversante, apparaît la partie nord de l’ouvrage. Construite en
pierre calcaire, en grand appareil, elle aujourd’hui rendue inactive par le remblaiement et le
bétonnage de l’entrée et de la totalité du canal. (Photo © JPH Azéma 04 09 2020)
1

I- La chaussée : un ouvrage majestueux
Une chaussée c’est avant tout un ouvrage
construit de main d’homme, humble et magnifique.
Il est formé de blocs de roche parfaits, solides et esthétiques.

2

Fig. 12 Chaussée du Moulin de Paillès, (Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).
Ancrage de la rive droite. Vue de détail du mur construit en pierre calcaire, en « grand appareil ».
(Photo © JPH Azéma 04 09 2020)
3

Fig. 13 Chaussée du Moulin de Paillès,
(Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).

Ancrage de la rive gauche. Vue Vers l’Ouest, prise de la rive droite.
Vue de détail du bajoyer construit en blocage simple de pierre calcaire,
et en blocs cyclopéens.
(Photo © JPH Azéma 04 09 2020)

4

Fig. 14 Chaussée du Moulin de Paillès,
(Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).

Vue vers le Sud, prise de la rive droite.
(Photo © JPH Azéma 04 09 2020)

5

II- La chaussée: un ouvrage majestueux
Un havre de biodiversité rare dans la vallée.
La chaussée est un milieu ombragé, à l’éclairage contrôlé, avec des centaines
d’espèces vivantes, (insectes, fleurs, arbustes etc.), indispensables à nos activités
rurales et de loisirs.
Sans elle :
Plus de points d’eau profonds pour les insectes, mammifères sauvages de la vallée !
Plus de grands arbres !
Plus de perchoirs pour les oiseaux, les rapaces régulant les populations de rongeurs
qui ravagent les champs. C’est aussi plus de nichoirs pour certaines espèces
d’oiseaux, nocturnes très utiles, etc.

6

Fig. 15 Chaussée du Moulin de Paillès, (Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).
Vue de la crête de l’ouvrage prise vers l’Est.
(Photo © JPH Azéma 04 09 2020)
7

II- La chaussée: un ouvrage majestueux
Un espace de stockage d’eau stratégique.
C’est le seul point d’eau important, permanent de la vallée, en cas de coup dur,
comme en 2003. En été, période critique, cette masse d’eau rare et précieuse, est
maintenue fraîche par le couvert forestier.
Avec le réchauffement climatique qui s’amplifie c’est un atout capital à préserver. Il
tempère le climat en été, et assure des fonctions stratégiques de protection de la
biodiversité. C’est un atout majeur pour la protection incendie, bref la vie de toute la
vallée.

8

Fig.16 Chaussée du Moulin de Paillès, (Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).
Vue de la crête de l’ouvrage prise vers l’est, avec le miroir d’eau du remous.
(Photo © JPH Azéma 04 09 2020)
9

III- La chaussée: un ouvrage majestueux
Une protection contre le risque d’érosion régressive incontrôlable.
Le creusement de la zone d’expansion des crues, créera un gigantesque vide. Cela va
déstabiliser la rivière et provoquer des dégâts non contrôlables sur des kilomètres en
amont, par l’érosion régressive.
Il faudra indemniser tôt ou tard les riverains d’amont dont les berges, ou les ouvrages
s’effondreront : SNCF, agriculteurs, riverains, etc. Cela risque de coûter très cher par
la suite en dédommagements, frais de justice, etc. et ce pendant des années !

10

Fig. 17 Chaussée du Moulin de Paillès, (Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).
Vue prise vers le sud, montrant l’eau du Cernon, déversant sur la crête de l’ouvrage.
(Photo © JPH Azéma 04 09 2020)
11

III- La chaussée: un ouvrage majestueux
Un frein essentiel dans la lutte contre les crues
En période de crue, le plan d’eau de la chaussée, long de 620 mètres, freine la vitesse
du cours d’eau et modère les inondations.
En démolissant la chaussée et son plan d’eau, en période de crue, on augmente la
vitesse de l’eau, la force érosive de celle-ci, donc sa force destructrice. La rivière est
désormais incontrôlable.

12

Fig. 18 Chaussée du Moulin de Paillès, (Saint-Georges-de-Luzençon -Aveyron).
Vue verticale montrant l’eau du Cernon, déversant sur la crête de l’ouvrage dans la gourgue.
(Photo © JPH Azéma 04 09 2020)
13

II- La chaussée: un ouvrage majestueux
Un ouvrage garant d’un paysage, en équilibre avec son environnement.
La chaussée est à l’origine d’un paysage unique. Ce dernier est une savante et fragile
composition, issue de 45 millions d’années de création, et d’un subtil équilibre entre
la nature et les activités humaines.
On ne violente pas la nature.
Autrement elle se rebelle et nous le rend au centuple.
Elle ne respecte pas ce que l’on fait sans elle ou contre elle !

14

Fig. 19 Chaussée du Moulin de Paillès, (Saint-Georges-de-Luzençon-Aveyron).
La forêt linéaire de la rive gauche du Cernon (ripisylve), en amont de la chaussée :
Une haie de vieux arbres centenaires et majestueux.
(Photo JPH Azéma 04 09 2020)
15

III-Le projet d’EGIS :
21-Un travail contestable, sans méthode scientifique.
Sur le plan de la méthode de travail, c’est un dossier à charge contre la chaussée. « Il
faut démolir la chaussée ! Entend-t-on. Il ne présente aucun élément à décharge. Il n’y
a aucune introduction, ni conclusion, aucun texte accompagnant les chapitres. Le
chapitre « écologie » ne compte qu’une page au lieu de 10. Une honte.

16

Voulez-vous d’un Cernon,
transformé en oued, avec
des rives déforestées ?
Photo source EGIS 2020

17

III-Le projet d’EGIS :
22-Un travail falsifié et juridiquement contestable.
Les données scientifiques et le vocabulaire sont falsifiés. La chaussée est appelée
tantôt « seuil », ou « ROE 17122 », etc. Le rédacteur n’aucune maitrise de la langue
française. C’est tout de même un mémoire payé avec de l’argent des citoyens, et cela
oblige au respect de la meilleure qualité.
Il n’est cité que deux sources d’informations (Antéa et Cereg), ce qui est très
notoirement insuffisant. Il n’y a aucune bibliographie sur la rivière elle-même et son
fonctionnement. Aucunes sources d’archives, issues des Archives de l’Aveyron. Les
données sont tronquées.
Il n’est rien dit sur le régime du Cernon, sur ses épisodes d’étiage ou sur les eaux
basses, sur l’usage énergétique récent de la rivière pour produire de l’énergie
renouvelable. Toutes les photos ou photomontages sont des paysages d’été, rien sur la
période hivernale.

18

Voulez-vous d’un Cernon
« Fossé-antichar »,
bien nu, lisse et propre ?
Photo source EGIS 2020

19

III-Le projet d’EGIS :
23-Une catastrophe historique.
Catastrophe, cela signifie un changement d’une violence inouïe, et irréversible. Nous
ne sommes pas dans le monde virtuel ou après avoir fait une erreur on peut revenir en
arrière.

Le projet propose une destruction injustifiée
de la chaussée, d’un patrimoine,
(au sens étymologique du terme), de ce que laisse le père.
C’est une action négationniste,
visant à éradiquer un pan énorme d’histoire pluriséculaire Saint-Georgienne.

20

Voulez-vous d’un Cernon
canalisé, raide,
bordé d’un quai en béton,
irrespectueux d’un paysage
multi séculaire ?
Photo source EGIS 2020

21

III-Le projet d’EGIS :
24-Une catastrophe environnementale et économique.
Le beau projet que voilà !
C’est de ravager les rives du Cernon avec des tronçonneuses et des pelleteuses.
C’est de faire disparaître un milieu harmonieux, vivant, où ombre et lumière sont en
équilibre.

C’est brutalement remplacer notre Cernon
par un Cernon brûlé de lumière
en été comme en hiver,
complètement nu, déshumanisé, et mort.

22

Voulez-vous d’un Cernon
à l’image du Roubion (Drôme),
d’une rivière morte ?
Photo source EGIS 2020

23

III-Le projet d’EGIS :
25-Prévention des risques de crues ; des résultats nuls.
Baisse de 5 cm du niveau des eaux au niveau du pont. Diminution du débit de 8 m3/s,
soit 0,02 %. De qui se moque-t-on ?
Cela prouve l’inefficacité de ce « vaste déménagement du territoire ».
C’est un gâchis et une gabegie historique.
Ce projet marquera au fer rouge l’histoire de la commune.

24

Voulez-vous d’un Cernon
à l’image du Roubion (Drôme),
transformé en grosse flaque?
Photo source EGIS 2020

25

III-Le projet d’EGIS :
26-Un projet contre nature. Un paysage falsifié.
Voici les injonctions du projet :
« Remettre la rivière au naturel » en détruisant son lit et son cortège végétal
centenaire, son paysage et en remuant 100.000 tonnes de matériaux ?

Remplacer notre beau Cernon par une rivière, sans identité,
reproduisant un modèle industriel, de type fossé anti-char
de 35 m de large, commun à toute la France ?
Oui ce sera un copié-collé
du Roubion de Manas (Drôme), ou de la Mayenne.
L’été il sera large et triste, avec un filet d’eau, sans vie. Les transformer ainsi, c’est
insulter durablement la mémoire de nos anciens.

26

Aujourd’hui !
Un paysage rassurant
riche, ombragé,
unique dans toute la France
source : Google earth 2020

La chaussée vivante

Vue du Cernon, vers l’aval, au niveau de la chaussée.
27

Demain ?
Un paysage Inquiétant,
froid, banalisé,
identique dans toute la France
Photo source : EGIS 2020

La chaussée détruite
Vue du Cernon, vers l’aval, au niveau de la chaussée.
28

III-Le projet d’EGIS :
27-Un projet suicidaire et ruineux pour les habitants.
Il y a tout d’abord ce « mémoire », abscons, à 50.000 €, soit 1.162 € la page. Il faut
refuser de payer un travail bâclé, falsifié et bidonné.

Ce projet :
C’est plus de 1,2 Millions d’euros de dépenses inutiles.
Il est dangereux et ruineux.
C’est, à coup sûr, jouer la mort contre la vie !

29

La chaussée
Aujourd’hui !
Un paysage authentique,
chaleureux.
source : Google earth 2020

La chaussée vivante

Vue du Cernon, vers l’amont, au niveau de la chaussée.
30

La chaussée
Demain ?
Un paysage industrialisé,
et falsifié.
Photo source : EGIS 2020

La chaussée détruite
mort

Vue du Cernon, vers l’amont, au niveau de la chaussée.
31

Dossier réalisé par

Jean-Pierre Henri. AZEMA

Docteur en Géographie de l’aménagement,
diplômé de l’université Paris IV-Sorbonne-CNAM.

Master en Etudes d’Impact et Environnement
« Juturna ». ESA Angers.

Chercheur associé au Laboratoire Framespa
CNRS/UMR 5136
Université Toulouse Jean Jaurès.

Consultant-Expert-Auteur-Conférencier
Expert européen.
Spécialiste du Patrimoine Industriel et des moulins.
Histoire des rivières et de l’énergie.
Spécialiste des chaussées de moulins
Site internet www.patrimoine-industriel-et-moulins.eu

© Textes et photos, sauf mention contraire, tous droits réservés JPH Azéma

32


Aperçu du document 12 Album Chaussée de Saint-Georges-de-Luzençon, JPHA 05 10 2020.pdf - page 1/45
 
12 Album Chaussée de Saint-Georges-de-Luzençon, JPHA 05 10 2020.pdf - page 2/45
12 Album Chaussée de Saint-Georges-de-Luzençon, JPHA 05 10 2020.pdf - page 3/45
12 Album Chaussée de Saint-Georges-de-Luzençon, JPHA 05 10 2020.pdf - page 4/45
12 Album Chaussée de Saint-Georges-de-Luzençon, JPHA 05 10 2020.pdf - page 5/45
12 Album Chaussée de Saint-Georges-de-Luzençon, JPHA 05 10 2020.pdf - page 6/45
 




Télécharger le fichier (PDF)


12 Album Chaussée de Saint-Georges-de-Luzençon, JPHA 05 10 2020.pdf (PDF, 11 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


12 album chaussee de saint georges de luzencon jpha 05 10 2020
cg info conseillers municipaux 26092020
lettre r gouzes a d cadaux maire st georges 28092020
cgcr sommaire de la reunion privee cm 31082020
48 cultures chaussee du moulin de france 10 2020
cernonpresentation mairie 310820

Sur le même sujet..