Entretien avec une lectrice JB Van Dyck tu .pdf


Nom original: Entretien avec une lectrice JB Van Dyck tu.pdf

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Microsoft Word / , et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 21/10/2020 à 07:43, depuis l'adresse IP 92.184.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 131 fois.
Taille du document: 216 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Entretien avec une lectrice
Ecrivais-tu dans ton enfance ? Si oui, étais-ce déjà dans le genre dans lequel tu
sévis actuellement ? Si non, à quel âge as-tu commencé ?

Pas d’écriture pendant l’enfance, plutôt le dessin et le piano, mais déjà une
fascination pour les livres, les comtes, les films d’aventure et de sciencefiction…. J’ai commencé à noircir des carnets à l’adolescence, des poèmes et des
chansons au départ. J’ai écris mes premières nouvelles d’anticipation/sf autour
de la vingtaine.
Avant de te lancer dans l’écriture d’un livre, es-tu plutôt architecte avec un plan
structuré ou freestyle donnant la part belle à l’improvisation ?
Tout part d’une idée, d’un thème, d’un sujet ou d’une scène. Ensuite, je me
lance et l’histoire avance progressivement. En parallèle, je me documente
énormément pour alimenter et étoffer le récit. J’affine ensuite le style, cisèle les
tournures inutiles, efface les répétitions, vérifie la ponctuation etc. J’écris
toujours en deux temps ; premier jet de l’histoire, et ensuite relecture et finition.
Quelle est ton ambiance de travail , animée ou silencieuse, solitude ou
compagnie acceptée, thé ou café ?
Casque audio isolant, musique classique, électronique ambiante, surtout des
musiciens néoclassiques expérimentaux : Olafur Arnalds, Nilhs Fram, Max
Richter, Brian Eno, etc. J’écris le soir ou la nuit et pour la boisson, c’est thé vert.
Thé chinois de préférence : Oolong.
Es-tu prêt à effectuer des changements dans tes habitudes d’écriture ? Changer

de genre, écrire en collaboration avec d’autres auteurs ?
Je suis ouvert aux expériences diverses et transversales, tant qu’un sujet est
intéressant et traité de manière originale et pertinente. Il n’y a pas de mauvaise
idée, mais il peut y avoir une mauvaise réalisation. Et collaborer avec une autre
auteure, oui pourquoi pas !

Suite à un retour de lecture qui « Spoil » ton intrigue, comment réagis-tu ? es-tu
plutôt tolérant ou intransigeant ?
Un spoil maladroit mais élogieux vaut mieux qu’une mauvaise critique haineuse
et dénigrante…
Quel est ton état d’esprit face au piratage ? Es-tu plutôt philosophe, c’est le

jeu ou plutôt révolté, c’est une honte ?
Un auteur qui commence à être plagié, piraté ou qui suscite l’intérêt, la
convoitise est un auteur qui a réussi son pari littéraire, selon moi… Donc,
piratez-moi si vous voulez, tant qu’un certain nombre de personnes finissent par
acheter l’un des mes livres !
Tu sais que j’ai lu ton premier recueil que j’ai beaucoup aimé ? Dans « Blouse
blanche et 5 nouvelles d’anticipation » comment t’es venue l’idée de la nouvelle
le « monde en blanc » et crois-tu que ce monde pourrait s’imposer dans notre
société actuelle ?
Le monde en blanc, en deux mots, est un récit ou plutôt un dialogue entre un
grand-père et son petit fils dans un futur dystopique où la planète (villes, reliefs
etc.) serait peinte en blanc pour stopper le réchauffement climatique et faire
baisser la température… L’idée m’est venue d’une lecture d’un article
scientifique paru il y a une dizaine d’année… Un chercheur américain avait
proposer cette théorie qui m’a inspirée et ensuite j’ai poussé le concept en
imaginant une société qui utiliserait l’écologie pour imposer aux populations un
régime totalitaire « monochrome » et intolérant, un monde en blanc, sans plus
aucune différence ni autre couleur possible… Quant à imaginer des sociétés
maniaques, intolérantes et imposant leur diktat à leurs habitants ? Possible,
envisageable, réaliste, raisonnable ? Consultez les archives historiques, voyagez
en Asie, en Amérique latine, en Russie, en Afrique, ouvrez votre compte twitter,
paramètrez vos cookies ! Le monde est déjà sous contrôle partout et depuis
toujours…
La question de l’auteur…
Te souviens-tu d’un auteur ou d’un livre qui t’a marqué l’âme au fer rouge?

L’auteur qui a l’habitude de m’émouvoir est Stephen King. Je dois dire qu'un de
ses livres m'a particulièrement touché, je n’avais jamais ressenti autant
d’injustice, de peine…la misère du monde avant de le lire. J’ai passé une partie
de ma lecture en pleurs éprouvant un mélange de colère et d’impuissance. J’en
suis sortie émotionnellement vidée. L’évocation de ce souvenir m’émeut encore.
Ce livre est «La ligne verte ».
La page Facebook de l’auteur
https://www.facebook.com/VanDyckJeanBaptisteAuteur

La page Babelio des retours des lecteurs
https://www.babelio.com/livres/Van-Dyck-Blouse-Blanche-et-5-nouvelles-danticipation/1092263

Le lien Amazon pour vous procurez ses ouvrages
https://www.amazon.fr/Blouse-blanche-5.../dp/B08124CFD3/ref


Aperçu du document Entretien avec une lectrice JB Van Dyck tu.pdf - page 1/3

Aperçu du document Entretien avec une lectrice JB Van Dyck tu.pdf - page 2/3

Aperçu du document Entretien avec une lectrice JB Van Dyck tu.pdf - page 3/3