interview Caroline .pdf


Nom original: interview Caroline.pdfAuteur: Krau

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Microsoft Word / , et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 22/10/2020 à 22:15, depuis l'adresse IP 92.184.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 120 fois.
Taille du document: 154 Ko (3 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Écrivais-tu dans ton enfance ? Si oui, était-ce déjà dans le genre dans lequel tu sévis
actuellement ? Si non, à quel âge as-tu commencé ?
Oh là ! Bien qu’ayant suivi un cursus scientifique, j’ai toujours eu un attrait pour
raconter des histoires.
Mes premiers « écrits » doivent dater du CE2 ! Je les ai
encore d’ailleurs. Le fantastique y a toujours été présent, je ne sais pas si c’est un
besoin ou pas, mais pour moi c’est l’évasion la plus parfaite. Tout est permis dans le
fantastique et je pense être une grande rêveuse.

Avant de te lancer dans l'écriture d'un livre, es-tu plutôt architecte avec un plan
structuré ou freestyle donnant la part belle à l'improvisation ?
Totalement freestyle. J’ai pourtant essayé le plan plus d’une fois : ça ne fonctionne
tout simplement pas ! Le schéma est souvent le même pour moi : une idée, un début et
une fin. Pour le reste c’est tout le long de la route que ça se dessine. C’est aussi ce que
j’aime dans l’écriture : je vis l’histoire au fur et à mesure, je me crée mon propre
suspense en quelque sorte.

Quelle est ton ambiance de travail, animée ou silencieuse, solitaire ou compagnie
acceptée, thé ou café ...?
Café ! Définitivement café. Mais pour le reste tant que j’ai un PC pour écrire, je me
crée ma propre bulle. L’ambiance autour disparait et je me retrouve dans mon monde.
Si je devais choisir, ça serait le silence pour une meilleure concentration toutefois.

Es-tu prête à effectuer des changements dans tes habitudes d'écriture ? Changer de
genre, écrire en collaboration avec d'autres auteurs ?
Pourquoi pas ! On m’a déjà proposé l’expérience d’une histoire à plusieurs mains.
L’idée était assez alléchante, le problème que ça m’a posé était le timing. En fait,
quand j’écris, je ne veux aucune contrainte : si je n’ai pas d’inspiration, je ne force
jamais le mouvement. Ça peut prendre plusieurs mois avant que ça revienne ( comme
pendant le confinement où j’ai vécu un réel blocage), mais forcer la chose n’amène
rien de bon. Ceci étant je serai ravie de participer à un recueil avec d’autres auteurs !
Quant à mon genre d’écriture, c’est assez difficile à répondre. Je ne me définis pas
dans le registre horrifique forcément comme avec « CRÉATURE », mais plutôt dans
le fantastique et pour moi ça sous-entend aussi que l’histoire peut avoir un côté
fantastique sans qu’on en soit convaincu. Est-ce réel ? Est-ce dans la tête du
personnage ? J’ai besoin d’un peu de cette « magie », même si elle n’est que suggérée,
pour trouver mon histoire intéressante. C’est d’ailleurs tout l’enjeu que j’ai eu dans
« La passerelle de Jana » et c’est ce genre d’écriture qui me passionne.

J’aimerais m’épanouir dans d’autres styles, mais je ne m’en sens pas forcément les
capacités. De plus, le fantastique ouvre toutes les portes, même celles de la romance
donc je me trouve sur un terrain inépuisable.
Je suis toujours impressionnée par les romans policiers où les trames s’entremêlent
dans tous les sens. Les enquêtes du département V de Jussi Adler Olsen sont un
parfait exemple d’un genre que je ne saurais maîtriser et que j’adore !

Y a -t-il un sujet tabou que tu n'aborderas jamais dans tes écrits ?
Pas vraiment. On me dit que j’ai souvent un franc-parler un peu trash, je n’ai pas trop
de limites de ce côté-là. Si je devais vraiment en trouver une je dirai que les scènes de
viols, s’il peut en avoir, seront toujours suggérées car ne serait-ce qu’imaginer les
écrire me mets totalement mal à l’aise.
Suite à un retour de lecture qui "spoil " ton intrigue, comment réagis- tu ? Es-tu plutôt
tolérante ou intransigeante ?
Eh bien, évidemment ça gâche un peu le suspens… J’avoue que ça me mettrait peutêtre en pétard ^^ après il faut voir si cela dévoile vraiment trop, sinon je pense que je
serais assez tolérante.
Je me rends compte que ma réponse ne veut pas dire grand-chose … Disons juste que
le spoil doit être correctement dosé !

Quel est ton état d'esprit face au piratage ? Es-tu plutôt philosophe, c'est le jeu ou
plutôt révoltée, c'est intolérable ?
Lourde question… On entre dans les travers du numérique. J’ai eu mon côté révolté,
puis mon côté « ça fait de la pub », puis finalement je me suis faite à l’idée. Je trouve
ça inadmissible qu’on puisse voler le travail de quelqu’un, c’est certain. D’un autre
côté, est-ce que cette personne aurait acheté le livre si elle n’avait pas pu le pirater ?
Peut-être pas. Peut-être que c’est aussi pour certains lecteurs une façon de découvrir
des nouveautés sans « se mouiller financièrement ».
Personnellement, les ebooks à quelques euros ne devraient pas être un frein, je trouve
ça amplement justifié d’investir. J’ai une réserve sur ceux qui coûtent plus d’une
vingtaine d’euros ( soit à peine moins que le format broché), je comprends que certains
n’adhèrent pas à l’achat.

Si tu ne devais garder qu'un seul de tes livres, lequel choisirais- tu ? Et pourquoi ?
Si c'est un de ceux que j'ai écrits alors sans hésiter " Le ranch".

Tout simplement parce que c'est celui qui me représente le plus et que j'ai pris le plus
de plaisir à écrire. Je l’ai vécu comme une mise à nu à travers les personnages, j’ai
vraiment adoré la balade.
Ça se passe dans le Montana principalement, même si d'autres endroits des USA sont
mentionnés, comme la Nouvelle Orléans, et ça représente absolument tout ce que
j'aime. Vivre dans un ranch coupé de tout, c'est mon rêve depuis toujours et ces
endroits magnifiques, mes lieux de ressourcement réguliers. Bon bien sûr, le ranch de
mon livre est loin d’être commode et il réserve son lots de frayeurs mais c’est une
façon d’exorciser ma passion aussi pour ce lieu idéal.
En attendant de m’installer dans un vrai là-bas, j’ai construit une grande éolienne
américaine dans mon jardin! Je l’adore ! ^^

À moi de jouer ! Voici ma question pour toi, Danika :
Tu lis énormément, mais t’es-tu déjà retrouvée dans un livre où un personnage
semblait te ressembler au point que ça en devenait étrange ? Si oui, lequel ? ^^ Je suis
curieuse !
Non, je trouve parfois quelques traits de caractère ou une façon de penser qui me correspond, jamais
au point de trouver cela flagrant mais cela pourrait être marrant, tout dépend du personnage en
question.
….Après, je peux me la raconter en répondant que personne ne me ressemble et que je suis unique.


Aperçu du document interview Caroline.pdf - page 1/3

Aperçu du document interview Caroline.pdf - page 2/3

Aperçu du document interview Caroline.pdf - page 3/3