50 années de récompense .pdf



Nom original: 50 années de récompense.pdfAuteur: Didier Jordens

Ce document au format PDF 1.7 a été généré par Microsoft® Word pour Microsoft 365, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 28/10/2020 à 23:33, depuis l'adresse IP 109.129.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 54 fois.
Taille du document: 103 Ko (8 pages).
Confidentialité: fichier public
🎗 Auteur vérifié Ce document a été actualisé le 01/11/2020, son contenu peut ainsi différer des résultats présentés par les moteurs de recherche.


Aperçu du document


0

50 années de récompense
Écrit par
Fenice PANOZZO
Sauvé à la Maison des Auteurs :
À la date du 19 octobre 2020

didierjordens@gmail.com
https://www.fenicepanozzo.com

1
FADE IN
EXT. ENTRÉE DE LA PENSION – JOUR
Trois SEPTUAGÉNAIRES, dont Bernard, arrivent. Il s’arrête,
alors que les deux autres entrent.
Il regarde le bâtiment. Il y pénètre.
INT. HALL D’ENTRÉE DE LA PENSION – JOUR
À l’accueil, TROIS GUICHETIERS travaillent l’administration.
Bernard se trouve déjà devant la GUICHETIÈRE du milieu.
De NOMBREUX SÉNIORS, assis sur les bancs, attendent.
BERNARD
Bonjour, madame.
LA GUICHETIÈRE
Bonjour, monsieur. Avez-vous votre convocation ?
BERNARD
Oui.
Il donne une enveloppe ouverte à la guichetière.
LA GUICHETIÈRE
Je vois qu’elle reste à l’intérieur. Normalement,
vous auriez dû la sortir.
BERNARD
Je m’excuse.
LA GUICHETIÈRE
Enfin, on fera avec.
La guichetière sort la lettre et la déplie, elle la lit.
LA GUICHETIÈRE
Tout est en ordre. Veuillez patienter, je vous prie,
à la place numéro treize.
INT. COULOIR 1/SALLE DE LOISIRS – JOUR
CINQ SÉNIORS s’amusent : deux d'entre eux font une partie de
cartes ; l’un des leurs est assis sur le fauteuil et regarde
la tv ; le restant joue au billard.

2
ALPHONSE, en compagnie de MARIE, une assistante sociale
agréée, observe, à travers une glace sans tain, l’activité de
ses congénères.
MARIE
C’est le traitement réservé aux personnes de votre
âge. On vous prépare déjà au confort.
INT. SALLE D’ATTENTE – JOUR
Bernard est assis, entouré de septuagénaires.
LARA
Bernard.
BERNARD
Oui.
LARA
Je suis votre assistante sociale agréée. Vous me suivez.
Bernard se lève.
Lara et lui marchent.
BERNARD
Une question : que se serait-il passé si je n’étais
pas venu ?
LARA
C’est contraire à la loi. Puis, dans ce cas, vous auriez perdu
votre droit de citoyen.
BERNARD
Je ne comprends pas.
LARA
On aurait saisi votre logement et tout son contenu,
votre compte aurait été supprimé. Un S.D.F. Comme si
vous n’existiez pas.
Maintenant, la visite.
EXT. PARC DE LA CITÉ

– JOUR

Beaucoup de personnes âgées se promènent. Certains, assis sur
un banc, contemplent le lac.

INT. COULOIR 2 – JOUR

3

Derrière une glace, Myriam est émerveillée de cette verdure et
des gens heureux qui y foulent les pieds. Caroline, son
assistante sociale, l’accompagne.
MYRIAM
C’est magnifique.
CAROLINE
C’est ce qui vous attend tous à la Cité.
INT. COULOIR DES MÉRITES – JOUR
RAYMOND sort d’une pièce, il est heureux, DEUX INFIRMIERS
l’ont attendu.
L’INFIRMIER 1
Mes félicitations.
L’INFIRMIER 2
Une vie de rêve s’offre à vous.
RAYMOND
Quel soulagement, après mes années d’efforts, me
voilà au Walhalla.
L’INFIRMIER 1
Superbe métaphore. On y va.
Les infirmiers prennent en charge Raymond, ils s’en vont.
INT. COULOIR DES JUGEMENTS – JOUR
BERNADETTE, en pleurs, sort d’une pièce.
DEUX INFIRMIÈRES approchent d’elle.
INFIRMIÈRE 1
Je suis désolée pour vous. Mais vous pouvez encore
vous rattraper.
Bernadette se ressaisit.
BERNADETTE
Vous croyez ?
INFIRMIÈRE 2
Oui, nous en sommes persuadées. Rien n’est perdu.
Les infirmières et Bernadette avancent.

4
INT. REMPART – JOUR
Bernard et Lara sont dans le couloir.
BERNARD
Il y a beaucoup de portes.
LARA
Oui. Ce couloir s’appelle le Rempart.
BERNARD
Une sorte de pont nous reliant à notre avenir.
LARA
C’est ça.
Ils stoppent leurs pas juste devant une porte.
LARA
Nous y sommes.
Bonne chance.
BERNARD
Merci.
Bernard ouvre la porte et la franchit.
INT. SALLE D’AUDIENCE – JOUR
Bernard est entré. La porte se ferme brusquement.
UN EMPLOYÉ est assis derrière une table. Un fichier y est
posé. Il tient également un stylo bille à la main.
L’EMPLOYÉ
Je vous attendais.
Prenez place.
Bernard s’assied sur la chaise du visiteur.
L’EMPLOYÉ
Tout d’abord, racontez-moi votre ressenti sur ce que
vous avez vu.
BERNARD
Fantastique.
L’employé écrit les sentiments de Bernard.
BERNARD

5
Vraiment. La salle des loisirs, le parc… J’ai vu le
bonheur, j’ai hâte d’y être.
L’employé lève les yeux en l’air.
L’EMPLOYÉ
Intéressant.
En quelques mots : pourquoi auriez-vous
l’autorisation d’y aller ?
BERNARD
Comme tous les appelés. J’ai mené une assez bonne
vie, j’ai envie d’une retraite paisible.
L’EMPLOYÉ
Vos arguments sont faibles.
BERNARD
J’ai peur de ne pas vous suivre.
L’employé cesse de noter ce qu’il entend.
L’EMPLOYÉ
Cet endroit est un privilège. Je ne pense pas que
vous l’ayez.
Je lis dans votre dossier que vous n’avez jamais
travaillé.
BERNARD
Exact, mais - L’EMPLOYÉ
Vous n’êtes pas sans savoir que pour avoir les clés
du royaume, il faut avoir cinquante ans de dur
labeur, sans interruption. Dans des cas très
spéciaux, nous acceptons jusqu’à quarante-cinq ans.
BERNARD
Et pour celui qui en manque dix ?
L’EMPLOYÉ
On vous met dans un endroit spécifique où vous
rattraperez les années déficientes par vos mains.
BERNARD
Mais à presque quatre-vingts ans, on a plus la
force !

L’EMPLOYÉ

6
Ne vous en faites pas pour ça. Vous voyez les deux
portes derrière moi.
Bernard regarde les portes. Sur celle de droite, il est écrit
ACCEPTÉ. Sur celle de gauche, il est écrit REFUSÉ.
BERNARD
Oui.
L’EMPLOYÉ
Vous savez laquelle prendre.
Bernard regarde l’employé. Dépité, il se lève et sort par la
porte de gauche.
INT. COULOIR DES JUGEMENTS – JOUR
Bernard est hébété. DEUX INFIRMIERS viennent à lui.
L’INFIRMIER 1
Allons, c’est pas grave.
INT. SALLE DE JEUNESSE – JOUR
Bernard et les deux infirmiers se trouvent devant une capsule.
BERNARD
Qu’est-ce que c’est ?
INFIRMIER 1
Un endroit merveilleux, vous verrez. Vous ne sentirez
rien du tout.
BERNARD
Attentez, je ne veux pas y aller !
Les deux infirmiers prennent de force Bernard qui se débat.
Ils le jettent dans la capsule et l’enferment.
INT. SALLE DE CONTRÔLE – JOUR
Sur une table de contrôle, une main pousse un levier numéroté
à fond.
INT. SALLE DE JEUNESSE – JOUR
La seconde capsule s’ouvre, un BÉBÉ, marchant à quatre pattes,
en sort.
JEAN

7
Vous voyez, monsieur le directeur, je vous le disais.
Jean prend le bébé dans ses bras.
JEAN
On rajeunit au nombre d’années.
EMMANUEL
Mais n’est-ce pas trop cruel de le laisser
recommencer depuis le début de sa vie ?
JEAN
Vous désapprouvez ?
EMMANUEL
Non, du tout. C’est formidable.
JEAN
On continue ?
INT. CHAMBRE – JOUR
Un sénior est couché sur le lit, ses yeux sont ouverts. Il
admire la peinture au fond du mur.
UNE SONNERIE RETENTIT.
UN HOMME (OFF)
Attention, repas communautaire dans dix minutes.
Après avoir mangé, vous aurez dix minutes de libre.
Et enfin, extinction des feux à vingt heures.
On ne tolérera aucune rouspétance. Salut.
INT. CITÉ DES PRIVILÈGES – JOUR
Emmanuel et Jean, tenant toujours le bébé dans ses bras,
observent le sénior dans sa chambre, et ce, par la glace sans
tain.
EMMANUEL
Incroyable. Mais je ne comprends pas pour la salle de
loisirs et le parc.
JEAN
Des acteurs, déguisés en vieux.
RIRES
FADE OUT
FIN


Aperçu du document 50 années de récompense.pdf - page 1/8
 
50 années de récompense.pdf - page 2/8
50 années de récompense.pdf - page 3/8
50 années de récompense.pdf - page 4/8
50 années de récompense.pdf - page 5/8
50 années de récompense.pdf - page 6/8
 




Télécharger le fichier (PDF)


50 années de récompense.pdf (PDF, 103 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


50 annees de recompense
immortalite
comite de soutien
comite de soutien 1
arbre de descendance massot lefevre 1 page
mechante meme1

Sur le même sujet..