Lormont expo pour le cahier 10 (4).pdf


Aperçu du fichier PDF lormont-expo-pour-le-cahier-10-4.pdf - page 2/17

Page 1 23417



Aperçu texte


Des réalisations architecturales construites à l’occasion de ces Expositions sont devenues le symbole des
villes accueillantes comme pour Paris la Tour Eiffel en 1889.
De même, les Expositions Universelles sont accompagnées de
travaux d’urbanisme et de projets comme la construction de la
première ligne de métro lors de celle de Paris en 1900.
Déjà cinq Expositions internationales ont eu lieu :
1889, Paris – sur le thème de La Révolution française et
les progrès des sciences et techniques faits en
France depuis 1789.
1891, Prague, Autriche-Hongrie - Universelle.
1893, Chicago, États-Unis – sur le thème de la
Célébration du 400e anniversaire de la découverte
de l’Amérique.
1894, Anvers, Belgique.
1897, Bruxelles, Belgique – sur le thème de La Vie
Moderne.
Les suivantes
1900, Paris - Bilan d’un siècle.
1904, Saint-Louis, États-Unis – sur le thème de la Célébration du centenaire de l’acquisition du
territoire de la Louisianeiii.
Lorsque la France envisage une Exposition Universelle un Bordelais, Gaston Archambeaud, fait parvenir
à la Commission qui doit déterminer l’emplacement où elle doit avoir lieu une proposition de candidature
pour Bordeaux.
Et ce ne serait pas exactement à Bordeaux mais à Lormont.
Ce qui, au premier abord, pourrait paraître humour ou naïveté et pour curieux que soit cette proposition, il
faut savoir que déjà en province une Exposition a eu lieu en 1887 à Toulouse suivie en 1894 par celle de
Lyon - Universelle sur le thème - Industrie et colonie.
Bordeaux vaut bien ces deux grandes cités !!!
Bordeaux en 1895 organisera la XIIIe Exposition Internationale Universelle.
Donc, lorsque ce personnage, écrit à la commission il a probablement en tête la grande Exposition de
1889 qui a fermée ses portes il n’y a pas quatre ans.
L’Exposition de 1889 est faite par l’Etat, mais pour que ce ne soit pas tout à fait une chose officielle, ce
n’est pas le gouvernement seul, ou du moins il n’opère pas complètement à ses risques et périls.