Etude sur la persecution des chretiens s .pdf


Aperçu du fichier PDF etudesurlapersecutiondeschretienss.pdf - page 2/10

Page 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10



Aperçu du document


*Premiere chose à savoir :
Parmi la littérature latine florissante de l’antiquité, cette persécution dramatique des chrétiens en
réaction à l’incendie n’est raconté que par l’historien Tacite et le chrétien Sulpice Sévère au Ve
siècle et dont on retrouvera les manuscrits au XVe siècles. Les manuscrit du livre de Tacite qui
contient la persécution ainsi que le manuscrit de Sulpice Sévère sont retrouvés par la même
personne. Et on en possède qu’un exemplaire de chaque. Aucun autre exemplaires ne fut retrouvé
depuis.
Voici la liste des historiens de l’antiquité qui auraient dut connaitre cette persécution et en parler
mais ne l’ont pas fait :
- Pline l’ancien
- Flavius Josephe
- Plutarque
- Dion Cassius
- Herodien
- Quinte Curce
- Suetone (il parle de supplice des chretiens mais sans établir de lien avec cet incendie)
- Florus
- Justin
- Les redacteurs de l’histoire d’auguste
- Dexippe
- Lactance
- Eutrope
- Ammien Marcelin
C’est la premiere chose qui doit mettre la puce à l’oreille. Comment tous ces historiens auraient pu
omettre que l’incendie de Rome fut mis sur le compte d’une religion nouvelle comme celle des
chrétiens ? Incomprehensible.
Mais voici une liste d’arguments qui feraient de cette persecution, une légende crée par des
chrétiens un peu trop zélés.

* Les arguments contre l’authenticité de cette persécution :


Les historiens modernes ne croient plus que l’incendie de Rome soit le fait de Neron mais
penchent pour l’incident accidentel.



Un élément qui va dans ce sens est le fait que Neron conserva sa popularité après l’incendie.
Ca ne laisse pas penser qu’il fut accusé par le peuple d’etre le responsable de l’incendie. Il
serait donc étonnant que le peuple l’ai accusé d’avoir brulé la ville.



Si Neron n’était pas accusé d’avoir brulé la ville, la persécution des chretiens pour leur faire
porter le chapeau se trouve privée de sa cause déterminante, de sa raison d’être.



Les juifs de Rome n’étaient pas détestés par les habitants. Les chrétiens du 1er siècle
devraient être assimilés à une secte juive. Mais dans toutes les sources dont nous disposons,


Ce fichier a été mis en ligne par un utilisateur du site. Identifiant unique du document: 01959880.
⚠️  Signaler un contenu illicite
Pour plus d'informations sur notre politique de lutte contre la diffusion illicite de contenus protégés par droit d'auteur, consultez notre page dédiée.