Gisevius Werner .pdf


Nom original: Gisevius Werner.pdfTitre: WG. avant pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par TextEdit / Mac OS X 10.9.5 Quartz PDFContext, et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 17/01/2021 à 10:30, depuis l'adresse IP 83.113.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 2 fois.
Taille du document: 404 Ko (2 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


Werner GISEVIUS (1906-1971)
Peintre répertorié dans la cote des peintres AKOUN 2006, dans le
catalogue raisonné des artistes indépendants, l'ADEC, ARTPRICE etc.

Aquarelle achetée en salle des ventes lors de la dispersion de l'atelier de l'artiste.

Peintre abstrait (dans la mouvance de l’abstraction constructiviste
des années 50), Werner GISEVIUS est né le 12.04.1906 à Dantzig, fils
de Bruno GISEVIUS & Maria MITZE, divorcé d’une certaine Charlotte
(sans autres renseignements connus). Il est décédé le 5 01 1971 en son
domicile, 2, passage Dantzig (« La Ruche »), 75015 Paris (acte n° 52).
Avant la guerre de 1939-1945, il étudie au Bauhaus et réalise un projet de

décor pour un opéra (des dessins en témoignent).
Blessé au bras (peut-être sur le front russe), il se bat ensuite en
Normandie où il est fait prisonnier par les Américains. Une fois libéré, il décide
finalement de rester en France. En tant qu’ancien combattant et ancien
prisonnier, l’ambassade d’Allemagne lui versera jusqu’à sa mort une petite
pension (env. 500 francs en 1970) et elle paiera aussi ses obsèques.
Dès les années 1950, il expose régulièrement au Salon des Indépendants,
où il se lie d’amitié avec de nombreux artistes, dont Giglioli, Marcelle Cahn,
André Heurtaux, etc. Il corrige aussi des dessins pour les élèves de
l’Académie ABC (école de dessin par correspondance).
Ses revenus, comme ceux de nombreux artistes d’alors, sont si modestes
qu’il est obligé de fréquenter l'Hôtel Salomon de Rothschild au 11, rue Berryer
75008 (ancien siège de la Maison des Artistes) où un service d’aide pour les
artistes lui permit de se procurer tout ce qui concernait son habillement et
même ses fournitures (toiles et châssis). Dans les années 1960, il enseigne la
peinture à l’Académie Populaire d’Arts Plastiques (rue Tournefort) fondée en
1948 par Lucien Lautrec, Carrade et Lapoujade, alors présidée par Jean
Bazaine.
Il réside alors à Bagnolet, où il organise des « rencontres » avec ses amis
et élèves, dont François Houdart ou André Heurtaux (Paris 1898 - 1983), qui
exposait au Salon des Indépendants dès 1925 puis à celui des
Surindépendants, mais qui ne connaîtra la reconnaissance qu’en 1972, quand
Denise René lui offrira sa première exposition personnelle.
Vers 1965, un atelier se libère dans le fameux bâtiment appelé « La
Ruche », où vécurent au début du siècle nombre d’artistes aujourd’hui
célèbres comme Soutine, Chagall et Fernand Léger. Mais dans les années
1960, la « Ruche » était dans un état lamentable et les escaliers empestaient
à cause des nombreux chats adoptés par les locataires. Gisevius s’y installa
néanmoins avec sa fidèle compagne française prénommée Paulette.
À sa mort, son atelier sera dispersé aux enchères.

Tous renseignements concernant cet artiste peuvent être envoyés à
l’adresse de son élève François Houdart <foud-art@orange.fr


Aperçu du document Gisevius Werner.pdf - page 1/2

Aperçu du document Gisevius Werner.pdf - page 2/2




Télécharger le fichier (PDF)


Gisevius Werner.pdf (PDF, 404 Ko)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


gisevius werner
plaquette
vie artistique a paris au xix
du cote de st seb numero05 octobre2014
du cote de st seb numero05 octobre2014 1
jdf2013 pdfweb