Journal N2 MMV Infos .pdf



Nom original: Journal-N2-MMV-Infos.pdf

Ce document au format PDF 1.3 a été généré par , et a été envoyé sur fichier-pdf.fr le 24/01/2021 à 15:24, depuis l'adresse IP 80.214.x.x. La présente page de téléchargement du fichier a été vue 11 fois.
Taille du document: 2.9 Mo (31 pages).
Confidentialité: fichier public


Aperçu du document


JANVIER 2021 | VOL. II

MMV

DANS

INFOS

CETE

ÉDITION

- Oradour-sur
Glane, histoire
d'un rescapé. p.2
- L'histoire
méconnue des
femmes dans la
guerre. p.8
- Henri Fertet,
entre un destin
national et une
souffrance
familiale. p.14
- Le rationnement
pendant la
Seconde Guerre
mondiale. p.27

Chers lecteurs, chères lectrices,
Bienvenue dans cette parution du journal
MMV Infos. Nos rédacteurs bénévoles œuvrent
pour faire perdurer la mémoire de la Seconde
Guerre mondiale. Ainsi, aucun soldat français
mort au front, aucun résistant ni aucun héros
de guerre ne sera oublié. A travers ce journal,
vous retrouverez les actions de l'association,
mais aussi des articles sur les grands
résistants, les monuments d'Histoire et bien
d'autres.
Bonne lecture !

Oradour-sur Glane, histoire d'un rescapé.

Un ancien rescapé d’Oradour-sur-Glane : « Les copains morts
qui me sont tombés dessus m’ont sauvé la vie »

10 juin 1944, dans un petit village de Haute-Vienne, 642 personnes,
hommes, femmes et enfants confondus, sont massacrés par les nazis.
Aujourd’hui disparu, Marcel Darthout était l’un des derniers rescapés du
massacre. Il a témoigné en 2013, en tant que « passeur de mémoire ».
Le 10 juin 1944, une division

rappeler ce massacre d’Oradour-

SS

sur-Glane perpétré par la Panzer

a

incendié

le

village

et

massacré tous ses habitants. Les
nazis
dont

ont
plus

enfants

tué
de

et

642
450

ont

-Division SS « Das Reich ».

personnes
femmes

incendié

et
le

Ne jamais oublier…

village. Désormais ce village est
un lieu de mémoire symbole de
la

barbarie

nazie.

Marcel

Darthout, aujourd’hui décédé, a

« J’ai
eu de la chance ce jour-là, beaucoup de
chance. Oradour, ce n’est pas quelque
chose qui s’oublie ».

souhaité témoigner en 2013 et

Marcel

Darhtout,

assiste le 16 juillet
1999

à

l'inauguration

par

le président de la
république Jacques
Chirac du centre de
la

Mémoire

d'Oradour-surGlane

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 2

Ce jour-là, c’était le 10 juin 1944,

libérer Tulle, par exemple, Guéret

une date et une journée à jamais

Et elle venait de recevoir, le 9

gravées

juin, l'ordre de rejoindre le front

dans

la

mémoire

de

Marcel Dhartout. La division SS

de

Das Reich, était dans le Limousin

bataille

depuis

pour

quitter le Limousin, les chefs de

anti-

la division ont décidé de procéder

plusieurs

procéder

à

maquis

pour

Limousin

une

ne

jours

opération
éviter

se

libère

que
de

le
lui-

à

Normandie,

«

décisive

une

brutale



et

action

destinée

se

jouait
avant

la
de

immédiate

et

terroriser

la

à

même. Cette division avait repris

population » en fait à lancer le

le contrôle d'un certain nombre de

message suivant aux Français :

villes qui étaient sur le point de se

« Si
vous continuez à soutenir la résistance, si vous aidez les résistants, mais
aussi les alliés qui vont arriver en France, voici ce qui risque de vous
arriver. Il y aura peut-être d'autres Oradour. » Fabrice Grenard
Ce jour-là, la SS Das Reich avait tout simplement décidé de rayer de la
carte le village d'Oradour-sur-Glane, en Haute-Vienne.

Quelques membres
de la 2e division SS
Das Reich qui ont
participé au
massacre d'Oradour
sur Glane le 10 juin
1944.

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 3

«

»

Tout d’un coup, on a entendu le bruit des moteurs…

En début d'après-midi vers 14h, le

Les soldats exigent alors que le

bruit des moteurs des premières

groupe

automitrailleuses se fit entendre.

d'Oradour.

Les

continuent de rabattre tous ceux

véhicules

arrivaient

par

la

se

rende
Sur

sur

le

la

place

chemin,

route de Saint-Victurnien. Face à

qu’ils

ces

surprennent en tentative de fuite.

soldats

armés,

certains

rencontrent

ou

ils

villageois crurent d'abord à une

D'autres

retraite.

de

maisons, forcent les portes. Sur la

soldats, fusils à la main, explique

place, les gens se retrouvent et

Marcel Darthout, des copains me

tentent de se rassurer. « Qu'est-ce

disaient, « Regarde, ils s'en vont

qu'ils

vers le nord ! » C'était

quatre

papiers, j'm'en fous, tout va bien

jours après le Débarquement, ne

». Le maire, M. Desourteaux, est

l'oublions pas. Dix minutes après,

appelé. Il est sommé de désigner

les

des

«

Il

y

avait

automitrailleuses

plein

sont

pénètrent

qu’ils

veulent

otages

?

Moi

(Marcel

j'ai

les

mes

Darthout

découvrira

était en fait en train de prendre

Dès

position pour encercler Oradour.

population

A peine le temps de rentrer chez

deux

lui

et

hommes en rang par trois ; de

exigent qu'ils prennent ses papiers

l’autre, les femmes et les enfants

ainsi que ceux de son épouse pour

qui sont emmenés vers l'église.

que

deux

SS

entrent,

tard).

tout
est

groupes

est

alors
:

Il

le

redescendues. ». La division SS

lors,

plus

dans

refuse.

joué.

La

divisée

en

d'un

côté,

les

aller rejoindre l'arrière de l'église.
« Tous nos voisins étaient réunis
là.

Personne

ne

qu'ils voulaient ».

comprenait

ce

« Moi j’ai
mes papiers,
j’m’en fous, tout
va bien »

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 4

Ordre est donné aux hommes de

Ses

baisser la tête lorsque la colonne

rassurer,

des

enfants

l'ordre de se taire et de se calmer,

quand

rien n'y fait. Jusqu'à ce qu'il se

et

réfugie dans un mutisme total. De

femmes

s'éloigne.
même.

«

J'ai

et

J'ai
vu

des
regardé

ma

mère

ma

amis

essaient
lui

l'extérieur

femme pleurer. »

bien

de

intiment

survient

le

même

soudain

le

bruit d'un coup de feu, puis d'une
rafale. Un ordre a claqué et ils ont
ouvert

« Ils vont

le

feu.

Marcel

Darthout

raconte :

nous tuer, ils vont
nous tuer »

« Premier coup, tout de suite j’ai
pris
Les hommes sont amenés vers un
hangar en désordre, où se trouvent
du matériel agricole, de la paille,
des fagots et des plaques de bois. «
Ceux

qui

nous

gardaient

sont

venus en face de nous. Ils étaient
quatre ou cinq. Il y en a un qui a
pris un balai, a bien balayé, a posé
sa mitrailleuse et il s'est couché. »
Pas très rassuré, le groupe continue
cependant à discuter et à plaisanter.
Un
avec

sous-officier
les

gardes.

arrive,
Son

discute

camarade

Joseph devient blême, se retourne
et s'écrie par à-coups : « Ils vont
nous tuer, ils vont nous tuer, ils
vont nous tuer. »

deux

jambes,

je

balles

en

bas

des

tombe.

En

tombant,

j’ai pris deux autres balles dans
le

haut

des

copains,

cuisses.

c’est

eux

Tous
qui

les

m’ont

sauvé : ils me sont tombés dessus.
Il y avait deux mitrailleuses qui
tiraient.

Puis

elles

se

sont

arrêtées. Combien de temps cela
a

duré,

minute,
calme.

je

n’en

deux

sais

rien.

minutes.

J’entends

alors

Une

Ça
le

se

bruit

caractéristique de la culasse que
l’on tire : « Clac, clac, clac »,
pour

mettre

une

balle

dans

le

pistolet. Et ça tire. « Clac, clac,
clac », et ça tire à nouveau.

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 5

Il était en train de donner le coup
de grâce. Il est monté sur le tas de
cadavres, et tout ce qui bougeait

Quelqu’un a dit, «

encore, il l’achevait. Le bruit de la

Ils sont partis ».

culasse qu’on arme « Clac », ça je

Les morts

l’ai encore dans la tête. A la fin, il

parlaient.

a mis son pied sur mon épaule et là
je

me

suis

dit,

«

c’est

pour

toi

Marcel, c’est pour toi Marcel… »
Quand il a tiré, ce n’était pas moi.
C’était celui qui était sur moi. Je
ne savais pas qui c’était. Ce n’est
qu’après

que

j’ai

su

que

c’était

Joseph. Il a été tué là, j’ai senti
qu’il

tressaillait,

puis

qu'il

s’arrêtait. Quand tout le monde a

J’ai

été

brûlé

à

la

tête,

à

l’épaule, ma veste brûlait. Je l’ai
enlevée.

J’ai

essayé

de

passer

sous les cadavres en me disant
qu’ils me protégeraient du feu.
Mais

ça

brûlait

quand

même.

Alors je me suis dit, brûlé pour
brûlé, je ne vais pas rester là ».

été tué, ils ont commencé à parler
comme si de rien n’était. Puis ils
ont commencé à nous recouvrir de
paille, de foin… Comme ils nous
avaient recouvert, on a pu parler.
Quelqu’un a dit, « Ils sont partis ».
Les

morts

parlaient.

.

On

était

C’est

à

peu

près

au

même

moment que débuta le massacre
des

enfants

l'église.

et

Ils

des
y

femmes

avaient

à

été

peut-être dix dessous à parler. A

enfermés. Lorsque la division SS

un moment donné, quelqu’un a dit

mit

:

tentèrent d'enfoncer la porte de la

«

Les

voilà,

ils

reviennent.

»

le

feu,

les

séquestrés

C’est là que j’ai entendu le petit

sacristie

bruit de la flamme qui brûle, la

l'horreur de la situation, la foule,

paille avait commencé à brûler.

qui allait et refluait pour tenter

en

vain.

Ajoutant

à

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 6

pour

tenter

d'échapper

aux

flammes, se heurtait aux tirs des
SS,
des

qui,

de

l'extérieur,

fenêtres,

tenaient

victimes

en

dévora

toiture,

la

joue.

embrasa le clocher.

les

derrière
leurs

L'incendie
piliers,

et

Parmi les 350
femmes et enfants
enfermés dans
l'église, seule
Marguerite
Rouffanche, âgée de
47 ans, parvient à
s'échapper

Passeur de mémoire

Jean-Marcel Darthout est décédé en 2016 à l'âge de 92 ans. Jamais il
n'aura oublié cette terrible journée du 10 juin 1944. Lui qui aura perdu sa
femme, sa mère et de nombreux amis, a œuvré toute sa vie pour que
personne n'oublie ce que la barbarie peut causer. Il est enterré à Oradour.

« C'est là que je veux être, près de mes morts, près de ma mère
et de ma femme ».

Antonin Samson

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 7

L’histoire méconnue des femmes durant la guerre

L’histoire n’a pas voulu prendre en compte les mérites et les souffrances
spécifiques des femmes gommées de la mémoire de la guerre 1939-1945 en
faveur des combats des hommes relatés dans de nombreux ouvrages et
bibliographies.
Ainsi durant ce conflit elles sont

Les femmes actives dans de

militantes, résistantes, espionnes,
multiples domaines

journalistes,

munitionnettes,

combattantes

ou

encore

La Seconde Guerre mondiale fût

infirmières héroïnes de la survie

un

quotidienne.

conflit

ampleur

planétaire

sans

d'une

précédent

;

En

1939,

six

mille

six

cents

la

femmes s'engagent dans l’Armée

mobilisation de l'ensemble de la

Française, grâce à la loi du 11

population

juillet

l'urgence

absolue

a

de

inévitablement

1938

«

Paul

Boncour

».

accéléré l'expansion de la place

Elles sont alors majoritairement

des femmes dans la société.

ambulancières ou servent dans les
Sections

Sanitaires

Automobiles

(SSA).

Mai 1943, femmes
conductrices et
infirmières du
Corps franc
d'Afrique

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 8

Pendant

la

Mondiale,
plus

seconde

les

Guerre

hommes

disponibles,

le

n'étant

travail

en

ville, dans les champs, dans les
usines

est

fait

par

les

femmes.

Leur rôle de « munitionnette »
consistant

à

construire

munitions
d’obus),

des

(essentiellement
des

pièces

pour

les

navires et les avions s’est révélé
essentiel

dans

la

victoire

des

Alliés.

Réalisation d'obus
en 1942 à Dax.
Des femmes qui donnent de leurs vies

De

grandes

résistance

figures

sont

des

de

la

femmes,

notamment Lucie Aubrac, MarieMadeleine

Fourcade,

Cerneau…
dans

Elles

l’ombre

en

ont

Denise
travaillé

prenant

le

maquis, sabotant à de multiples
reprises du matériel allemand, ou
détruisant même des voies ferrées
pour éviter les rechargements de
ceux-ci en nourritures et armes.

Membre de la
WAAF en
1943

Officiellement,
spéciaux
féminine

de
ont

des

force

corps

combattante

œuvré

dans

la

victoire des Alliés.
Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 9

Parmi

ceux-ci

la

Women's

Auxiliary Air Force (WAAF) qui
est une force féminine auxiliaire
de

l'aviation

Force

de

(RAF)

Guerre

la

durant

Mondiale,

Royale
la

Air

seconde

fondée

le

28

juin 1939. A sa force maximale,
en 1943, la WAAF comptait 180
mille membres avec plus de 2000
nouvelles

recrues

féminines

par

semaine.

Norman Rockwell,

Reconnaitre le rôle essentiel des

Rosie the River,

femmes dans la guerre

1943

Durant

tout

le

XXe

siècle,

traversé

par

les

deux

guerres

mondiales,

les

femmes

ont

pu

d’ouvrières

américaines

de

démontrer leur capacité à réaliser

l’industrie militaire, leur capacité

le

leur

à supplanter les hommes luttant

absence. C’est à cette époque que

sur le front, ainsi que leur rôle

se développe, outre atlantique, le

essentiel dans la Seconde Guerre

personnage de Rosie the Riveter

mondiale.

travail

avec

son

Can

Do

des

hommes

fameux
It

»

en

slogan

«

(littéralement

We
en

Pour beaucoup, le droit de vote

français « Nous pouvons le faire

fût

»). Cette affiche créée en 1943

récompense

par Norman Rockwell symbolise

participation dans la résistance.

accordé

aux
»

femmes
de

en

«

leur

parfaitement les 6 millions

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 10

Mais

ce

fût

un

difficile

qu'il

femmes

ont

parcours

n'y

paraît

donc



plus

et

se

les

battre

pour obtenir ce droit essentiel. Ce
n’est qu’en 1944 que le droit de
vote sera accordé aux française à
la

suite

de

l’ordonnance

du

Général de Gaulle de 1944. Ainsi,
le 20 avril et le 13 mai 1945, les
femmes

participent

première

fois

à

des

pour

la

élections

municipales.

Première
participation des

Les œuvres littéraires et

femmes aux

cinématographiques :

élections en 1945
(Bureau d’Amiens)

C’est

dès

Guidez,

1989

que

Guylaine

documentariste

et

écrivaine publie son œuvre : «
Femmes

dans

la

guerre

1939-

1945 ».

Guylaine Guidez ,
« Femmes dans la
guerre
1939-1945 », 1989

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 11

Celui-ci

des

« De la résistance française à la

femmes dans le monde durant la

nationaliste allemande, Guylaine

Seconde

leur

Guidez livre des témoignages et

les

des documents étonnants, souvent

vie

retrace

Guerre

quotidienne

massacres,
travail

le

à

les

rôle

mondiale,
(les

deuils,

exodes...),

l'usine

ou

dans

leur
les

dépôts, leur combat dans l'armée
ou la résistance, et leur retour au

bouleversants,
authentiques,
grandes

toujours
sur

misères

les
des

petites

et

femmes

pendant la guerre. » Libération

foyer à la Libération :

Ses recherchent ont permis de constituer les bases à la série de 5 documentaires
d’une heure, Co-diffusé par Arte et France 3, dénommés « Femmes dans la
guerre ». France 3 a également réalisé une interview passionnante de Cécile Rol
Tanguy, ancienne résistante et femme du colonel Henry Rol Tanguy chef du
soulèvement parisien. Ce merveilleux témoignage est disponible sur le replay de
la chaine France 3 à l’adresse suivante : https://www.france.tv/france-2/13h15-lesamedi/1909387-une-femme-en-guerre.html

(jusqu’au

28

janvier

2021

seulement).

Antonin Samson

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 12

Henri Fertet

Entre un destin national et une souffrance familiale

IL AVAIT SEIZE ANS LORSQUE LES
ALLEMANDS LUI ONT ÔTÉ LA VIE. NÉ
LE 27 OCTOBRE 1926 À SELONCOURT
DANS LE DOUBS, HENRI FERTET EST
DEVENU RÉSISTANT À PARTIR DE 1942.
FILS DE PARENTS INSTITUTEURS À
VELOTTE, ARRONDISSEMENT DE
BESANÇON, IL VIT UNE ENFANCE
JOYEUSE. C’EST UN GARÇON POSÉ,
CALME ET DOUX, QUE LA GUERRE VA
FAIRE GRANDIR TROP VITE.

n oi t a r ébi L al ed e rd r O ©

Larnod, village proche de Besançon,

été 1942.

Une nouvelle recrue s’ajoute au
mouvement

de

Résistance

que

mène le jeune Marcel Simon, 21
ans. C’est Henri Fertet, âgé lui,
de 15 ans. Un de plus dans ce
réseau

« Et ces vengeurs
auront de nouveaux
défenseurs qui, après

de

si ce n’est moins, et dont le rôle
se

concentrait

dans

des successeurs. »

qu’ils

de la Butte, 26

uniquement

jeunes d’une vingtaine d’années,

leur mort, auront
Henri Fertet, prison

composé

le

l’église

principalement

recueillement

cachaient
du

d’armes

ensuite

village.

Des

dans
jeunes,

qui refusaient la défaite française.

septembre 1943.

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 13

Comme le soulignera plus tard en
1980 la mère de l’un d’entre eux :
«

Il

fallait

bien

faire

quelque

chose… On ne pouvait rien leur
dire,

rien.

Ils

étaient

résistants

dans l’âme. »
est

un

passionné

passionné

:

niacilbupéR tsE©

Henri

d’histoire,

d’archéologie, de sa terre dont il
dessinera plusieurs croquis. De sa
France, pour qui il tombera. Un
patriotisme dans l’âme, un fervent
croyant dans le cœur, une pureté
qui force l’admiration, dans une
guerre qui pouvait amener tant le
meilleur

que

le

pire

en

Henri et sa mère

chacun

Cécile Fertet,

d’entre nous.

durant sa
première rentrée
au lycée.

« Qu’aurais-je fait si je l’avais
vécue ? » C’est la question que se
pose Jean-Christophe Jacottot, un
M.

« J’ai parfois l’impression que le

Jacottot connaissait l’histoire de

temps s’est arrêté pendant 4 ans.

Henri.

Les gens pour beaucoup, pas tous

originaire

de

Son

père

Besançon.

était

élève

du

père de Henri, et sa tante Mme

heureusement,

Monique

aujourd’hui

sourds et aveugles, comme dans

décédée, l’élève de Mme Cécile

un état de sidération », me dit M.

Fertet, la mère de Henri.

Jacottot.

Verdaux,

sont

devenus

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 14

Ce

ne

fut

mouvement

pas
de

le

la

cas

du

Le

journal

région

de

Dépêches

«

»

Les

Dernières

honorait

ainsi

cet

Besançon, qui prendra le nom de

aspect dans le numéro du 17 août

Guy

en

1946 : « [Ils étaient] paysans et

résistant

citadins, ouvriers et intellectuels,

Mocquet

hommage

en

au

communiste

1943

jeune

homonyme,

fusillé

cultivateurs

et

employés,

deux ans plus tôt. Le mouvement

commerçants

débute

journaliers ou propriétaires (…)

par

d’armes

de

la

avant

récupération

d’effectuer

des

actes plus osés comme les vols de
tickets

de

sabotages

-dont

librairie

celui

incendies

ou

des

fermes

considérées

collaboratrices.

Le

de

comme
groupe

Guy Mocquet est rejoint en 1943
par

le

mouvement

Tireurs

et

de

partisans,

FrancsMarius

Vallet.
C’est

unis dans un désir commun d’une
France laborieuse et de Français
heureux. »

Leur

première

s’illustre
d’une

dans

écluse

Rhône
1942.

action

au

sur

Rhin,

Les

utilisaient

la

massive

destruction

le
en

Canal

septembre

Allemands,

ce

ravitaillements

canal
et

du

qui

pour

qui

les

faisaient

descendre leurs vedettes jusqu’en
à

ce

mouvement

moment-là
recrute

des

que

le

jeunes

aux alentours de Besançon ; c’est
le

de la gauche à la droite, mais

dans

encore

des

personnes

des
d’une

allemande

Besançon-

étant

rationnement,

industriels,

cas

de

Henri

Fertet.

Des

Républicains espagnols ayant fui
la politique de Franco se rajoutent
également,
mouvement,
catholiques

faisant
déjà
et

de

ainsi
composé

du
de

communistes,

un groupe des plus diverses.

Méditerranée,
durant

sept

chef

bloqués

semaines.

désormais
matricule

furent

connu

sous

Emile-702,

d’équipe.

Henri,
le

devient

Trois

faits

d’armes peuvent lui être associés,
notamment
munitions
avril

la
et

1943

récupération
d’explosifs
au

le

Fort

de
15
de

Montfaucon mais également la
Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 15

destruction d’un pylône électrique

d’armes

à

minutes,

Châteaufarine

(quartier

de

a

été

découvert.

les

secondes

sont

Besançon) le 7 mai de la même

comptées.

année. L’augmentation d’actions

parviennent

de plus en plus violentes entraîne

rejoindront d’autres groupes de la

l’arrestation

plusieurs

Résistance. Henri est arrêté chez

membres du groupe. Le 12 juin,

lui et sa famille, dans l’école de

Henri

Velotte,

est

Reddet

de

chargé
de

avec

Marcel

subtiliser

informations

nécessaires

des

à

résistants

s’échapper

est

emmené

;

à

ils

la

prison de la Butte.

leur

Le maire de Besançon, le préfet,

libération dans les papiers d’un

les personnalités vont interférer

commissaire

douanes

en faveur des vingt-trois jeunes

situation

résistants capturés.

des

allemandes.

Mais

dégénère,

l’arrivée

motocycliste
empêche
mission

la

à

et

Certains

Les

d’un

allemand

les
leur

Ecole de Velotte

retrouve

aujourd'hui. Les

d’accomplir
et

Henri

se

contraint de tirer sur le soldat des
douanes,

le

mortellement.
journée,

les

blessant
Après

cette

résistants

seront

Fertet vivaient en
haut à gauche, la
salle de classe se
trouvait en bas.

poursuivis inlassablement.

LARNOD, 3 JUILLET 1943, 3H30

tottocaJ .C.J ed sdnoF ©

DU MATIN.

Des

voitures

circulent

dans

allemandes
les

rues

de

Larnod. L’église s’illumine
dans la nuit : le dépôt

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 16

La mère d’un des résistants ayant

Il lui demandera de parler de lui

parvenu à s’échapper avoue avec

à ses parents, tâche à laquelle le

fatalisme : « Ils avaient toujours

voisin de cellule, appelé Dufils,

pensé qu’ils y arriveraient, mais

ne faillira pas. Dans une lettre

ça n’a pas réussi. »

que

Dufils

Fertet
De

leur

cellule,

l’orchestre
voisine,

de

brasserie

toujours

existante

Dans

représente

lumière

au

froide

de

l'obscurité
la

de

d’une

aujourd’hui,
halo

l’écho

dernière

le

seul

coeur
la

de

prison.

lettre

qu’il

adresse à ses parents, le matin de
son

exécution,

Henri

écrit

:

«

écrira

après

sa

à

la

famille

libération,

il

y

décrit une voix « tantôt douce et
calme, tantôt ferme et impérative
». La voix d’un jeune résistant
qui vacille entre insouciance et
gravité, entre l’enfant et l’adulte.
Un jeune homme heureux pour
ses compagnons de cellules qui
recevaient

des

colis,

alors

que

lui-même en manquait.

Vous ne pouvez savoir ce que j’ai
moralement

souffert

dans

ma

La voix d’un jeune

cellule. » Durant ses 87 jours en

résistant qui

prison, il se lie d’amitié avec son
voisin

de

cellule,

vacille entre

également

insouciance et

étudiant, avec qui il communique

gravité, entre

inlassablement en dépit du mur

l’enfant et

qui

les

sépare

allemands.

Il

lui

et

des

l’adulte.

gardes

racontera

ses

actes, mais également ses projets
:

lui

qui

voyager,

il

voulait
décidait

auparavant
de

devenir

Dufils

aura

parvenir

de

essayé
la

de

lui

nourriture

faire
au

prêtre et de rester auprès de sa

moyen d’une corde tendue entre

chère maman qu’il aimait tant.

leurs deux fenêtres, sans succès.

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 17

Le gardien surprendra Henri et le

feront

rouera de coups, sans que le jeune

d’exécution.

homme ne prononce mot.

Henri. Bien que la peine de mort

Bien

avant

gardien

le

qui

procès,

prédit

à

c’est

ce

Henri

ces

face

au

peloton

C’est

le

cas

de

soit interdite en France avant la
majorité

(21

ans),

le

juge

mots fatals : « Tu vas être fusillé.

déclarera : « Cette personne n’a

» Il jubile. Le douanier tué par

que 16 ans mais sa maturité est

Henri,

telle

c’était

un

de

ses

amis.

Henri lui répond : « Être fusillé,
mais

j’en

suis

fier

;

j’irai

que

le

tribunal

peut

réclamer la peine de mort. »

au

poteau en chantant, et je ne veux
ni

bandeau,

suis

ni

content

être

de

attaché.

mourir,

Je

j’ai

« J’ai fait mon

la

devoir, ma famille

conscience en paix. Dieu est avec

et ma patrie

moi. »

peuvent être

Son procès a lieu le 18 septembre
1943,

au

allemand

tribunal
de

Besançon,

Feldkommandantur
preuves

sont

fières de moi. »

militaire

560.

affichées

la
Les

Aux juges qui lui demandent s’il

la

souhaite faire recours en grâce,

sur

Henri

table, accablantes.

se

lève

et

clame

:

«

Messieurs les Juges, je n’ai plus
Les avocats allemands défendent

rien à vous dire. J’ai fait mon

les

«

devoir, ma famille et ma patrie

terroristes » et « francs-tireurs »,

peuvent être fières de moi. » De

induisant ainsi qu’ils avaient agi

retour dans sa cellule, il raconte

en dehors des lois de la guerre

tout

classique.

:

trouble : un résistant qui avait été

sept partiront dans des camps de

sous ses ordres, a essayé de lui

concentration, les seize autres

reporter toute la responsabilité.

résistants

Les

en

les

peines

appelant

tombent

de

même

à

Dufils

son

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 18

Qu’il

obéissait

seulement

parce

Marcel Simon déclare :

que Henri le menaçait de lui tirer
une balle dans la tête s’il refusait.
Henri affirme finalement, « Je lui
pardonne tout de même », avant
de

retourner

prier,

prenant

au

« Mes amis, j’ai été votre chef et
je ne vous abandonnerai pas. Le
Capitaine doit rester sur son
vaisseau quand il sombre ».

creux de ses mains une Vierge
qu’il

avait

façonnée

grâce

à

sa

il

raconte

son

racontant

cet

acte,

Henri

Fertet sourit à Dufils de derrière

maigre pitance de mie de pain.
Quand

En

procès

à

Dufils, il parvient à plaisanter : «

le mur : « Le Chef a été sublime.
»

Je me suis bien amusé à regarder
le

crâne

rasé

du

procureur

Dufils

est

libéré

avec

pour

général. » De son avocat, il le

mission de transmettre l’histoire

décrit comme « très chic » pour

de Henri à sa famille. Quant à

lui avoir donné des morceaux de

Henri, le 26 septembre 1943, il

sucre pour le procès (« Je n’en ai

dispose

pas eu besoin ») et des livres pour

avant son exécution pour écrire

apprendre

une dernière lettre à ses parents.

l’allemand

en

cas

de

de

quelques

minutes

grâce.
Si peu de temps pour tant de
Le

Maître

Kraehling,

après

le

choses à dire. Pour dire à quel

procès, donne la parole à Marcel

point

Simon. Il écrit dans ses notes : «

enfin arrivé au vrai amour filial,

En termes émouvants, il demanda

qu’il s’excusait de la douleur que

au Tribunal à être exécuté seul,

sa mort allait leur procurer, qu’il

puisqu’il
jeunes,
lui. »

avait

moins

entraîné

responsables

les
que

il

les

aimait,

qu’il

était

n’avait pas peur de mourir car il
était en paix. Il en profite pour
régler ses comptes : il faut rendre

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 19

le

livre

du

Comte

de

Monte-

Le

lendemain,

un

soldat

Cristo à un camarade ainsi que du

allemand entre dans le café du «

tabac à un autre, et Hennemann

Au Capitole », démoralisé. Il a

lui doit un paquet de cigarettes.

assisté en tant que sentinelle aux

Il les rassure « Mon écriture est

mises à mort de ces jeunes. La

peut-être

tenancière,

tremblée;

mais

c'est

Mme

Renault,

parce que j'ai un petit crayon »,

témoigne de ses paroles : « Ce

avant de certifier « Quelle mort

sang,

sera plus honorable pour moi que

n’oublierai cela ! » Il raconte que

celle-là

tous,

?

Je

meurs

tout

ce

jusqu’aux

sang,

jamais

derniers,

je

n’ont

volontairement pour ma Patrie ».

cessé de chanter la Marseillaise

Fier, la tête haute, il promet à sa

et

mère

moment où ils sont tombés.

qu’il

chantera

Sambre

et

Sambre

et

Meuse

jusqu’au

Meuse « jusqu’au bout ».
Quatre à quatre, les résistants du
groupe

Guy

Mocquet

sont

fusillés, un « Vive la France » au
bord

des

lèvres

et

leur

ancrée dans leur âme.

patrie

« Ils vivaient parmi nous, comme
nous, mais une flamme héroïque
brûlait dans leur cœur, et
Français de France, Français de
chaque jour, ce n’est qu’à la
brisure du sacrifice que leur âme
se révéla. »

« Quelle mort sera
plus honorable
pour moi que
celle-là ? Je meurs

Hommage du journal « Les
Dernières Dépêches », 1946.

volontairement
pour ma Patrie »

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 20

Les jours suivants, la population

le

bisontine n’hésite pas à déposer

gaulliste, communiste… mais il

des

sont

était surtout, selon M. Jacottot, «

enterrés les résistants, malgré les

une union sacrée de personnes

interdictions

ne

fleurs

sur

la

fosse

des



Allemands.

groupe

Guy

voulant

Mocquet

pas

était

tomber

dans

C’est le cas également ensuite sur

l’asservissement ».

la tombe de Henri Fertet, dans le

La lettre de Henri Fertet prend

quartier

une

de

Saint-Ferjeux.

désobéissance
Jacottot

civile

Une

que

explique

par

M.
deux

portée

recopiée

nationale.

par

des

Elle

est

personnes

anonymes, publiée dans la presse

raisons, l’une étant pragmatique

clandestine

et l’autre idéologique. Il connaît

Chrétien », qui fut la première,

bien la ville, le quartier de Saint-

mais également lue à la radio de

Ferjeux était un vrai labyrinthe à

Londres par Maurice Schumann

l’époque,

un

Allemand

n’aurait

dédale

:

pas

dont

«

Témoignage

«

Un

le 9 décembre 1943. La mémoire

pu

[y]

nationale

est

immédiate,

et

un

trouver un bisontin ». Ajouté à

martyrologe est dressé au nom de

cela qu’ils agissaient de nuit, les

Henri,

bisontins

se

du

indépendamment de lui, devenu

règlement.

En

leur

un des symboles de la barbarie

paraissait

impensable

arrêtés

pour

jouaient
outre,

avoir

il

d’être

parti

si

jeune,

et,

nazie.

simplement

déposé des fleurs sur une tombe.
Pour beaucoup, Besançon est une
terre

de

d’entraide
l’injustice

Résistance,

est

le
gravé

une
refus
dans

ville
de
leurs

gènes. Elle ne se souciait guère
des

engagements

politiques

des

« Le groupe Guy
Mocquet était une
union sacrée de
personnes ne
voulant pas
tomber dans
l’asservissement ».

mouvements de Résistance :

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 21

Un

martyrologe

peine

une

qui

famille

effleure

à

déchiquetée,

Henri reçoit à titre posthume le
grade

d’aspirant

des

Forces

brisée par la perte d’un fils. En

Françaises de l’Intérieur, la Croix

apprenant

de Guerre 39-45, la médaille de

résistant,

l’histoire

du

jeune

Général

De

Gaulle

le

la

Résistance,

la

Croix

du

écrit à la famille : « Au moment

Combattant



médaille de la Déportation et de

sonne

pour

glorieuse
meilleurs

le

pays

préparée
de

ses

l’heure

par

fils,

la

les

France

Volontaire,

l’Internement
Résistance.

pour
Il

est

la

faits

de

également

meurtrie mais victorieuse reporte

nommé Chevalier de la Légion

sur Henri Fertet sa gratitude et sa

d’Honneur ainsi que Compagnon

tendresse, en même temps que sa

de la Libération. Tant de titres

fierté.

»

médaille

Il
de

remet

en

l’Ordre

Libération à M. Fertet.

1947

la

honorifiques

de

la

reconnaissance
honorent

le

et

de

nationale

sacrifice

de

qui
Henri

Fertet.

La famille Fertet à
nitaM segsoV ©

Chamonix. Henri
est sur la droite.

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 22

Cette famille qui ne s’est jamais

Pierre,

remise

pour

de

cette

tragédie.

Jean-

le

qui

jeune
il

frère

vouait

de

une

Henri
grande

Claude Jacottot, qui a été l’élève

admiration, vit en compagnie du

de M. Fertet en 1952, me raconte

fantôme persistant de son frère

:

ses

aîné. Les mots à son propos écrit

pensées. Usé par la tristesse qui

par Henri dans sa lettre « Il doit

l’accablait depuis la mort de son

se

fils.

poursuivent, lancinants dans son

«

Il

était

Il

toujours

fumait

cigarettes.

dans

cigarettes

C’était

un

sur

brave

montrer

esprit.

digne

Seul

de

moi

survivant

»

le

d’une

homme mais il était rongé par le

fratrie de trois garçons, un autre

chagrin. (…) [Avec Mme Fertet]

étant décédé avant la guerre, il

ils formaient un couple triste à

porte la lourde charge que son

l’écart des autres. » M. Jacottot et
son fils discutent. Le premier en

frère

aîné

a

déposé

sur

ses

épaules.

vient à la triste conclusion que M.
Fertet devait voir dans les enfants
de

sa

classe

son

aîné.

Son

ressenti, 65 ans plus tard, c’est
que

certains

élèves

ayant

« Il doit se
montrer digne de

seulement deux ans d’écart avec

moi »

le fils absent, cela pouvait avoir
une

incidence

comportement

du

sur
maître

le
envers

ceux-ci. Une fermeté pas toujours

Le 3 décembre 1980, le journal «

appréciée.

L’Express

Henri Fertet et sa femme Cécile

articles : « Besançon : tragique

partent à la retraite en 1955. M.

histoire

Fertet décède peu de temps après.

prolongements ».

»

intitule

et

un

de

ses

navrants

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 23

Au matin, Pierre et sa mère se

président

Emmanuel

Macron

sont

remet

lumière

phrases

donné

la

mort

dans

leur

en

voiture au cœur de la forêt de

rédigées

Chailluz à Besançon. Le journal

dernière marche vers le peloton

relate les faits à la fois sordides et

d’exécution.

poignants, résultats d’une longue

Des rues, des écoles, des lycées

et lente agonie, d’une vie hantée

portent son nom, amenant chaque

par le souvenir d’un fils et d’un

bisontin, selon M. Jacottot, à se

frère mort pour la patrie, de seize

demander

années soufflées en l’espace d’un

Henri, mort à l’âge de 16 ans.

instant.

Afin

Aujourd’hui,

Henri Fertet ? La fille de Pierre et

celui-ci

nièce

d’hommage

Mme

Myriam

Fertet-Boudriot, a décidé en 2013
de

léguer

au

musée

de

était

faire

histoire

Henri,

reste-t-il

de

Henri

qui

de

de

que

par

les

au

plus

effectue

avant

ce

connaître

sa

jeune

son

grand

nombre,

des

discours

lors

de

commémorations.

la

Résistance de Besançon toute une
valise comportant des documents
reliés

à

Henri

ouvrages,
dont

3

son

:

250

photos,

dessins,

11

de

d’archives…

une
pièces

Un

trésor

inestimable

pour

pérennité

sacrifice

du

objets

portefeuille,

quarantaine

2

assurer
du

la

jeune

« Ce qui m’intéresse c’est ce qu’il
reste dans la tête des gens. (…) Il
faut témoigner afin de ne pas
oublier le sacrifice de certains
pour la liberté de tous. Un nom
inscrit quelque part, si vous
n’avez pas l’histoire derrière, ça
ne sert pas à grand-chose. »
ajoute M. Jacottot.

résistant. Sa lettre, traversant les
décennies, est régulièrement lue
par

les

étudiants

célébration

et

du

lors

de

la

75ème

anniversaire du Débarquement, le

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 24

Témoigner, raconter l’histoire de

Que les Français soient heureux,

Henri

homme

voilà l'essentiel. », une grandeur

dont le souhait était celui « d’une

d’âme qui refusait le bandeau et

France

les

Fertet,

ce

libre

heureux,

jeune

et

(…)

travailleuse,

des

Français

une

France

laborieuse

attaches,

enfant

qui

avait

encore tant d’années devant lui.

et

honnête.

« C’est dur quand même dur de
mourir. »
Clémence Dethoor

Mes

plus

sincères

JACOTTOT

et

son

remerciements

fils

M.

à

M.

Jean-Christophe

Jean-Claude

JACOTTOT

qui

ont tous les deux accepté de témoigner et d’éclaircir l’histoire
de Henri Fertet.

Pour aller plus loin...
-

Ina.fr.

«

Je

meurs

pour

ma

patrie

».

https://www.ina.fr/video/I07297732
-

Les

Dernières

Mocquet,

«

Dépêches.

Ils

étaient

Hommage
seize

aux
de

fusillés
chez

de
nous

Guy
»

https://www.retronews.fr/journal/les-dernieres-depeches-dedijon/17-aout-1946/1749/3228575/3
-

L’Express.

Article

sur

les

décès

de

Cécile

et

Pierre

Fertet.

http://doc.rero.ch/record/67940
- Pupille-orphelin. « Henri FERTET un jeune résistant, un très
jeune

combattant

»,

https://pupille-orphelin.fr/2019/06/07/henri-

fertet-un-jeune-resistant-un-tres-jeune-combattant/

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 25

-

Vosges

Matin.

«

Mon

oncle,

ce

héros

»,

https://www.vosgesmatin.fr/actualite/2013/09/26/mon-oncle-ce-heros
-

Youtube.

«

Henri

Fertet,

16

ans,

résistant:

fusillé

pour

la

Liberté

»,

https://www.youtube.com/watch?v=hWViUxfGUF0

-->

Pour

lire

la

lettre

de

Henri

Fertet

dans

son

intégralité

:

http://lesamitiesdelaresistance.fr/lien21/p49-henri_fertet.pdf
-->

Pour

lire

départementales

la

lettre
du

de

M.

Dufils

Doubs,

à

la

famille

Fertet:

Archives

https://archives.doubs.fr/index.php?

option=com_content&task=view&id=713&Itemid=1

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 26

Le ravitaillement pendant la Seconde Guerre mondiale

La loi Paul-Boncour du 11 juillet

France

1938 porte « sur l’organisation de

ravitaillement.

la nation pour le temps de guerre

pays à ne pas s’en être doté entre

».

est

septembre 1939 et le début de

été

l’année 1940, sauf pour l’essence

Première

et certains produits industriels. Et

Son

d’éviter

objectif
les

commises

premier

erreurs

pendant

qui
la

ont

se

dote

d’un

Elle

est

seul

pour

répartition équitable des denrées

n’était pas pour un rationnement

entre les citoyens. En effet, en

généralisé

1914, aucun rationnement n’avait

ravitaillement. Plusieurs raisons à

été prévu, laissant la loi du plus

cela : risque de pénurie (panique)

fort

s’appliquer.

; suffisance des ressources de la

46

de

ladite

possibilité
collecter

de
et

loi

l’article

prévoit

la

réquisitionner,

de

de

distribuer

des

denrées agricoles et alimentaires

Henri

le

Guerre mondiale en permettant la

Aussi,

cause,

véritable

ni

Queuille

pour

un

France grâce à ses colonies et ses
partenaires
marché

commerciaux

libre

;

inciterait

le
les

agriculteurs à produire plus.

en cas de conflit.
Seulement, au début de l’année
Suivant cette logique, le décret du

1940,

4

entraîne

la

échanges

commerciaux.

octobre

services

1939

instaure

régionaux

les
et

l’occupation

allemande

cessation

des
C’est

départementaux du ravitaillement

ainsi que la France tombe dans

général, lesquels sont placés sous

une période de pénurie, d’où il

l’autorité

suit

du

ministre

de

la

mise

l’Agriculture de l’époque : Henri

limitations

Queuille.

consommation.

Toutefois,

il

faudra

sur

en
les

place

de

produits

de

attendre l’année 1940 pour que la

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 27

Il faudra alors attendre le décret
du

10

mars

1940

pour

que

les

conditions de mise en place du
ravitaillement
de

cartes

et

d’établissement

d’alimentation

soient

Catégorie A : consommateurs de
douze à soixante-dix ans ne se
livrant pas à des travaux de force
Catégorie T : consommateurs de

fixées. Le 3 avril 1940 au plus
tard,

chaque

personne

devait

remplir une déclaration afin d’être

quatorze à soixante-dix ans se
livrant à des travaux pénibles

classée dans une des catégories de
consommateurs.

Il

en

existe

nécessitant une grande dépense

plusieurs :

de force musculaire

Catégorie E : enfants des deux
sexes âgés de moins de trois ans

Catégorie C : consommateur de
douze ans et sans limite d’âge se

Catégorie J1 : enfants des deux

livrant personnellement aux

sexes âgés de trois à six ans

travaux agricoles

révolus

Catégorie V : consommateurs de

Catégorie J2 : enfants des deux

plus de soixante-dix ans dont les

sexes âgés de six à douze ans

occupations ne peuvent autoriser

révolus

un classement en catégorie C

Catégorie J3 : jeunes de treize à
vingt-et-un ans et femmes
enceintes (catégorie créée
ultérieurement)

Les deux dernières catégories ont
été

créées

décembre

par
1940

l’arrêté
qui

du

fixe

11
les

travaux, professions, emplois etc.,

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 28

dont les consommateurs français

catégorie,

peuvent

indication du domicile et de l’état

se

prévaloir

aux

fins

numéro

d’être classé dans la catégorie T.

civil,

En

désignation et cachet de la mairie

vertu,

octobre

de

1940,

correspond

de

chaque
à

individuelle
cartes

l’arrêté

du

20

catégorie

une

carte

d’alimentation.

rationnement

Ces

ont

été

date

l’ayant
Maire

de

d’ordre,

délivrée,
ainsi

que

délivrance,

signature
la

date

du
de

validité.
La

détention

d’une

telle

distribuées dès octobre 1940 mais

n’exonère

celles-ci ne concernaient dans un

consommateur

premier temps que les produits de

produits, elle donne seulement à

première

nécessité

pain,

viande,

la

tels
les

que

le

chaque

pâtes,

le

d’obtenir

sucre…

cependant

carte

de

pas

payer

consommateur
des

le

le
les

droit

quantités

déterminées des denrées dont la
réglementation

a

été

jugée nécessaire.

La détention
d’une telle carte
donne seulement
à chaque
consommateur le
droit d’obtenir
des quantités
Cette

carte,

nominative,

individuelle
renseigne

et
les

déterminées de
denrées.

informations suivantes : lettre de

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 29

Il existe également deux autres titres d’alimentation :

1)

les

coupons

de

rationnement (1942) : ils
permettaient
personnes

aux

d’obtenir

soit,

une quantité déterminée de
denrées de la part de leur
fournisseur

;

soit,

des

feuilles de ticket de la part
de la Mairie.

2)

les

tickets

rationnement

:

permettaient

de
ils

d’obtenir,

chaque jour, des quantités
déterminées
rationnées.
était

de
La

exprimée

denrées

quantité
par

y
un

nombre de grammes, une
lettre, un groupe de lettres
ou un signe.

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 30

Malheureusement,
parfois

de

combustible,
1944,

carte
inutile.

farine
surtout

rendant

impossible.
de

il

Dans
pain

la
ces

manquait
et
en

de

Ces

conditions

favorisé

ont

par

ailleurs

l’émergence

d’un

1943-

marché noir, certains profitant de

fabrication

la misère pour gagner de l’argent.

cas-là,

s’avérait

la

être

On a également vu l’essor d’un
commerce

clandestin

des

cartes

de pain.

Calypso Chosson

Janvier 2021 - MMV Infos N°2 • 31


Aperçu du document Journal-N2-MMV-Infos.pdf - page 1/31
 
Journal-N2-MMV-Infos.pdf - page 3/31
Journal-N2-MMV-Infos.pdf - page 4/31
Journal-N2-MMV-Infos.pdf - page 5/31
Journal-N2-MMV-Infos.pdf - page 6/31
 




Télécharger le fichier (PDF)


Journal-N2-MMV-Infos.pdf (PDF, 2.9 Mo)

Télécharger
Formats alternatifs: ZIP



Documents similaires


journal n2 mmv infos
communique de presse katherine mansfield et francis carco
breves decembre 2014
zth4xqn
79jlxae
9j5v9h1