PPN GB 255217.pdf


Aperçu du fichier PDF ppngb255217.pdf - page 5/188

Page 1...3 4 567188


Aperçu texte


PPN DUT Génie Biologique 2013
GB 8. Evaluation de l’ensemble des risques
professionnels et application des mesures de
prévention

 Appliquer les textes réglementaires et normatifs et les
principes de qualité, d’hygiène et de sécurité
 Identifier et analyser les risques ; appliquer les mesures
préventives et correctives

GB 9. Veille professionnelle et amélioration
de ses pratiques

 Identifier et analyser les ressources documentaires
(publications, normes, textes réglementaires) et les bases
de données
 Assurer une veille technologique et scientifique
 Identifier ses besoins en formation

GB 10. Actions en faveur du Développement
Durable

 Identifier et mettre en œuvre, dans le cadre de son
activité, des actions en lien avec le développement
durable (équité sociale, environnement et efficacité
économique)
 Organiser et accomplir des activités d’information et de
conseil
 Commercialiser des produits ou matériels d’équipement
en assurant une mission de conseil
 Prospecter de nouveaux clients et tenir un portefeuille
clients
 Participer à l’encadrement de personnes en formation

GB 11. Conseil, formation de professionnels,
de futurs professionnels, des usagers

GB 12. Communication et information

 Rédiger et communiquer (oral, écrit) des documents
professionnels, éventuellement en anglais
 Coopérer avec les acteurs, réseaux et structures
professionnels et institutionnels du secteur d’activité

2.b. Référentiel d’activités et de compétences spécifiques à chaque option du DUT Génie
Biologique
2.b.1. Option Agronomie (Code A)
L’agronomie consiste en une approche scientifique des problèmes posés par l’agriculture, celle-ci relevant des
techniques utilisées pour exploiter une partie de l’espace rural, en vue de produire des biens (végétaux ou
animaux) et des services (paysage) utiles à l’homme.
Les diplômés en Génie Biologique - Option Agronomie sont formés pour travailler dans les entreprises et les
organisations de recherche-développement du secteur agricole : exploitations agricoles, industries agroalimentaires, instituts techniques, services de gestion et de banque-assurance. A ce titre, ils participent à la
diffusion des techniques et des innovations concernant les « produits » (denrées alimentaires, matières premières
végétales, élevage…), les intrants (semences, engrais, alimentation animale…), les matériels (machinisme, outils
numériques, imagerie…) et le management (gestion-comptable, communication, marketing...). Ils conseillent et
accompagnent les producteurs dans la mise en œuvre de nouvelles méthodes de production, intégrant une
meilleure gestion des espaces naturels (protection de l’environnement). Ils interviennent dans la planification et la
gestion des exploitations. Dans les organismes de développement local et intercommunal (collectivités territoriales,
associations), ils participent au montage et à la mise en œuvre de projets individuels ou collectifs (faisabilité
technique…). Dans les industries de première transformation (abattoirs, transformation de légumes…), ils
apprécient la qualité de la matière première en vue de leur transformation dans le respect du « paquet Hygiène »
(réglementation européenne en matière d’hygiène de l’alimentation humaine et animale). Associés à la démarche
de certification, ils suivent et établissent la traçabilité de ces produits. Dans les laboratoires de recherche (INRA,
CNRS, instituts techniques, industries en amont et en aval de l'agriculture, expérimentation animale,
biotechnologies…), ils réalisent des expérimentations en vue d’améliorer les productions végétales et animales et
la qualité des produits. Le technicien supérieur en Génie Biologique - Option Agronomie peut aussi s’investir dans
le développement et la production en agrochimie (engrais, produits phytopharmaceutiques), semences et
sélection. Il est également susceptible d’exercer des fonctions technico-commerciales. En ce sens, il doit être
ouvert à la culture commerciale et averti des techniques de communication.

© Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, 2013
http://www.enseignementsup-recherche.gouv.fr

Page 4/188