[Dans l’ombre du loup. Approche géopolitique d'un prédateur transfrontalier].pdf


Aperçu du fichier PDF dans-lombre-du-loup-approche-geopolitique-dun-predateur-transfro.pdf - page 2/20

Page 1 23420



Aperçu texte


compris, à la limite, religieuses1, ou du moins relevant d’un imaginaire
réactivant, par-delà la coupure de la christianisation2, des représentants
similaires à celles de religions païennes).
Comme l’explique le géographe français Farid Benhammou, auteur d’une thèse
sur la géographie des grands prédateurs : « Sa présence dépasse le cadre
écologique et provoque des tensions politiques, socio-économiques et culturelles
dans des territoires ruraux historiquement marginalisés par rapport à la
capitale nationale, voire aux centres régionaux. La protection de ces espèces
révèle aussi des changements de la société en faveur de l’environnement, mais
également des résistances à sa prise en compte à toutes les échelles. Les conflits
environnementaux, s’ils s’appuient toujours sur une base écologique,
impliquent constamment des rivalités entre groupes au sujet du territoire et de
l’environnement. Ils relèvent donc de la géopolitique3. »
Que l’on peut définir comme : « L'étude des rapports de force dans l'espace. »
(Pascal Gauchon, Géopolitique de la France. Plaidoyer pour la puissance,
PUF, coll. "Major", 2012, 189 pages, p.45).
Le sujet ici n’est donc pas le loup comme réalité naturelle (vie sociale,
alimentation, etc.), mais l’influence qu’il exerce sur la société française
contemporaine. Qu’est-ce le loup déplace, décale, met en jeu ou en crise ? Quels
sont les effets de sa présence sur l’organisation des sociétés et sur les rapports de
force qui les structurent ?

1

« Les mythologies européennes, depuis les côtes de la Méditerranée jusqu'au nord de la Scandinavie,
n'ont eu de cesse de relier le loup à la fécondité, à la protection, à la destruction, à la punition, au soleil
et aux divinités héroïques qui incarnaient ces valeurs comme Apollon ou Belen.
L'aspect particulier de l'approche des peuples indo-européens par rapport aux Amérindiens du Nord
est que le loup symbolise à la fois la protection et la destruction. Il existe donc à l'origine une dualité
dans le culte ou la vision de cet animal.
Le loup occupe une place dans toutes les religions d'Europe même monothéistes, il est respecté, vénéré
ou craint.
Cette symbolique du loup se retrouve aussi chez les peuples turcs et mongols, originaires des steppes. »
( https://fr.wikipedia.org/wiki/Loup_dans_la_culture_europ%C3%A9enne ).
2

Le loup était très mal vu au Moyen-âge et dans les temps modernes. Cf : Jean-Marc Moriceau, L'homme
contre le loup: Une guerre de deux mille ans, Fayard, 2013.
Farid Benhammou, « Protéger l’ours et le loup en France », Géographie et cultures [En ligne], 69 |
2009, mis en ligne le 03 décembre 2015, consulté le 04 octobre 2020. URL :
http://journals.openedition.org/gc/3544; DOI: https://doi.org/10.4000/gc.3544
3

2